12 août 2005

Nobiliaire de Provence : Raffélis.

Annuaire de la noblesse de France
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N0036592
page 151
Cette maison remonte filiativement à Pierre de Raffélis, secrétaire des commandements du roi Louis II d'Anjou, comte de Provence, qui eut pour fils et pour successeur Jean de Raffélis, 1er du nom. A la mort de ce dernier, ses deux enfants formèrent chacun une branche.

BRANCHE DE VINCENS D'AGOULT.

Honoré de Raffélis, l'aîné des fils de Jean, continua la descendance directe. Il acquit les seigneuries de Courmes et de Saint-Martin, et il épousa le 29 août 1518 Blanche de Thades, fille unique de Louis de Thades, procureur général au parlement d'Aix.

Jean de Raffélis, IIe du nom, seigneur de la Brillane, de Courmes, de Saint-Martin, issu de cette union, fut élu premier consul d'Aix en 1579, et épousa Marguerite d'Arcussia, fille de Gaspard d'Arcussia, vicomte d'Esparron, dont il eut Henri, qui suit.

Henri de Raffélis, seigneur de Courmes et de Saint-Martin des Pallières, ayant épousé le 5 janvier 1597 Julie de Vincens d'Agoult, ses descendants ajoutèrent à leur nom patronymique celui de leur mère. (Voir l'art. Vincens d'Agoult, Ann. de 1863, p. 203.)

Charles Honoré de Raffélis de Vincens d'Agoult fut élu conseiller au semestre du parlement d'Aix en 1648. Il épousa Françoise de la Tour du Pin de la Charce le 8 janvier 1651 et laissa entre autres enfants Jean-Baptiste de Raffélis de Vincens d'Agoult, seigneur de Rognes, élu premier consul d'Aix en 1711.

Jean Nicolas de Raffélis de Vincens d'Agoult, seigneur de Rognes et de Valfère, fils de Jean-Baptiste, se maria avec Françoise de Serre, et fut nommé premier consul d'Aix en 1734.

BRANCHE DES SEIGNEURS DE BROVES.

Raffélis de BrovesJean de Raffélis, frère puîné d'Honoré, forma la branche cadette, dite des seigneurs de Broves. Sa descendance s'allia aux familles d'Augier, de Carbonnel, de Demandolx, de Glandevès, de Pontevès, de Raimondis, etc. Elle a produit entre autres rejetons : Jean-Joseph de Raffélis, seigneur de Broves et de Saint-Roman, chevalier de Saint-Louis, capitaine de vaisseau ; Pierre-André de Raffélis, vicaire général du diocèse de Fréjus ; Jean-François de Raffélis, chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment de marine, blessé d'un coup de feu à la bataille d'Hastembeck, et Claude-Henri-César de Raffélis, enseigne de vaisseau mort au retour de la campagne de Mahon.

Armes : d'azur, à trois chevrons d'or.

Raffélis de GramboisIl avait existé une autre famille du nom de Raffélis, seigneur de Grambois-Roquesante, en Provence. Elle serait, suivant Artefeuil, une branche des Raffélis, marquis de la Roque au comtat Venaissin. Mais Barcillon de Mauvans la dit issue de Raimond Raphaelis, taxé comme nouveau converti en 1542. Pierre de Raffélis, reçu conseiller au parlement d'Aix en 1644, se rendit célèbre sous le nom de Roquesante dans le procès du surintendant Fouquet pour lequel il déploya beaucoup de zèle et de dévouement. Il fut obligé de résigner sa charge et relégué en exil à Quimpercorentin. Son fils Honoré de Raffélis, pourvu quelques années après d'un office de conseiller, épousa Gabrielle d'Albertas.

Armes : d'or, à la croix recroisetée d'azur.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+