05 octobre 2005

Nobiliaire de Provence : Rous de la Mazelière

Rous de la Mazelière
Annuaire de la noblesse de France - 1858 - Page 248
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N0036586
Armes: d'azur, au lion d'argent.
Cette famille est issue des Rossi de Parme, maison ancienne et illustre, dont le nom se trouve constamment mêlé à l'histoire des républiques lombardes. Dans les guerres civiles des Guelfes et des Gibelins, elle devint à diverses reprises l'objet de violentes persécutions, notamment au commencement du XIVe siècle. (Voir l'Annuaire de 1855, page 303.) Ses membres furent alors proscrits et dispersés, et se réfugièrent à Venise, où ils ont été inscrits au Livre d'or, à Cunéo et dans la vallée de Château-Dauphin, où ils francisèrent leur nom et le traduisirent en celui de Rous, par le retranchement de la finale italienne et l'adjonction de l'u français.

Jean et Guignes Rous sont portés au rôle des nobles possédant fief dans la vallée de Château-Dauphin, en 1339. Michel de Rous et Jean son fils en 1375 et 1404, Antoine et Pierre en 1434, jouèrent un rôle important dans l'histoire de cette châtellenie, où ils habitaient la maison forte de la Tourette. Guillaume de Rous prêta hommage en 1474, avec son frère Benoît, au marquis de Saluces. Il laissa deux fils.

Barthélemy de Rous, l'aîné, continua de résider à Château-Dauphin, dont il fut consul. Son petit-fils Jean de Rous, capitaine au service du roi Henri IV, s'établit à Embrun à l'occasion de son mariage avec Madeleine Dioque en 1607. Il s'était réfugié dans cette ville après avoir tenu longtemps dans Château-Dauphin contre les troupes du duc de Savoie. Sa descendance a formé la branche de la Mazelière, rapportée plus loin.

Antoine, second fils de Guillaume de Rous, était venu résider à Embrun dès l'an 1514, année où il prêta hommage pour plusieurs fiefs à l'évêque de Gap. Il forma la branche de Sigoyer de Bellafaire.

Cette famille continua de résider à Embrun et posséda des seigneuries dans l'Embrunois, le Gapençois et la haute Provence. Elle s'allia aux familles de Boissier, de Capris, de Carle, de Champoléon, de Collavier, de Dioque, d'Hugues, de Laidet, de Tholozan, etc.
La branche de Bellafaire, dont les deux derniers degrés avaient été donnés d'une manière incomplète (voir l'Annuaire de 1855, page 312), était représentée au commencement du siècle dernier par : Pierre de Rous, seigneur de Bellafaire, de Gigors, de Rémolon et de Théus, baron d'Oze et de Saint-Auban, qui épousa le 3 novembre 1711 Louise d'Hugues, soeur de l'archevêque de Vienne, et décédée le 27 mars 1773, dont il eut :
  1. François, qui suit :

  2. Jean de Rous, chevalier de Bellafaire, brigadier des armées du roi, chevalier de Saint-Louis, qui testa le 9 janvier 1787, et mourut à Grenoble à la fin du siècle dernier.

  3. Louis de Rous de Bellafaire, vicaire général au diocèse de Vienne, prieur de Faucon (vallée de Barcelonette), né vers 1716, décédé à Bellafaire le 28 septembre 1762 âgé de quarante-six ans.

  4. Pierre de Rous, prêtre chanoine de l'église métropolitaine d'Embrun.

  5. Marie de Rous, qui s'allia par contrat du 10 avril 1735 à Charles de Revilliasc, des comtes de Revilliasc en Piémont, chevalier, seigneur de Montgardin, de la Fare, Polini, Trémini et Montbran, coseigneur de Veynes et d'Aspres en Dauphiné, et seigneur de Pontis en Provence.

  6. Marguerite de Rous, mariée le 23 septembre 1738 à Balthazar de Gassendy, chevalier, seigneur de Tartonne et de la Penne, maire de Digne, dont le fils, Joseph-François Gassendy de Tartonne, est mort sans alliance à Digne le 24 juin 1818.

  7. Anne de Rous, dite mademoiselle de Rémolon, morte sans alliance.

  8. Françoise de Rous, dite mademoiselle de Saint-Auban, décédée sans alliance.
François de Rous, seigneur de Bellafaire, de Gigors, de Théus, de Remolon, baron d'Oze et de Saint-Auban, marquis de Bellafaire, etc., lieutenant-colonel des grenadiers royaux, chevalier de Saint-Louis, est décédé sans alliance, au retour de l'émigration.

La branche de la Mazelière est seule aujourd'hui existante; voici son état actuel.

Alfred Antoine de Rous, marquis de la Mazelière, né au château de Saint-Hubert (Vaucluse) le 2 août 1813.

Frère et soeur.
  1. André Théodore de Rous, comte de la Mazelière, né le 18 juillet 1820.

  2. Antoinette de Rous de la Mazelière, née le 27 décembre 1810, mariée le 2 juin 1840 au baron de la Barthe, veuf le 11 octobre 1847, dont deux filles: Blanche et Marguerite de la Barthe.
Mère.

Elisabeth Dorothée Pauline de Boissier, née, à Marvejols (Lozère) le 10 octobre 1786, mariée le 3 mars 1810 à Antoine Bernard André Victor de Rous, marquis de la Mazelière, veuve le 13 février 1850.

Armes: d'azur, au lion d'argent.
Couronne de marquis.
Supports : deux levrettes.
Cimier : un cygne s'essorant d'argent, couronné et colleté d'or.
Devise: IN DEO TUTA FIDES.

Tags :

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+