15 mars 2006

Rame

Blason de la famille de Rame sur HeraldiqueGenWeb
Annuaire de la noblesse de France 1881
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036608

Dessin de Amaury de la Pinsonnais publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb
Cette maison est fort ancienne. Le cartulaire de la prévôté d'Oulx, près de Bardonnenche, aujourd'hui Bardonnèche, mentionne Pierre de Rame en 1137. Odon de Rame était coseigneur de Savines en 1247.

Aynard de Rame fut en 1275 un des médiateurs d'un accommodement entre le Dauphin et Gaston, vicomte de Béarn. Guillaume de Rame, bailli de Gap en 1292, avait pour contemporain Chabond de Rame, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem et commandeur d'Aix. Odon, seigneur de Rame, combattit à Varey en 1326. Fassion de Rame fit son testament en 1428. (Nobiliaire de Chorier.)

La souche s'est divisée en deux branches, dont l'aînée, celle des seigneurs du Poët, de Montjay, etc., est tombée en quenouille au commencement du XVIIe siècle par Lucrèce de Rame qui épousa Jean de Barras, seigneur de Mirabeau.

La branche cadette était représentée en 1540 par Gaspard de Rame, coseigneur de Savines, qui épousa Marguerite de Saint-Marcel. Antoine, leur fils, seigneur de Rame, des Crottes et de Piégu, gouverneur d'Embrun en 1579, se rendit célèbre dans les guerres civiles de religion sous le nom du sieur des Crottes, et se distingua à la défense d'Embrun, assiégée en 1585 par le connétable de Lesdiguières, alors un des chefs des calvinistes en Dauphiné. II épousa en 1551 Catherine Dordilhon d'Orange, dont il eut :
  1. Mathieu de Rame, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, capitaine de cinquante hommes d'armes, gouverneur de Digne en 1593 ;

  2. Guillaume de Rame, marié avec Jeanne de Plouvier et père de Mathieu, seigneur de Rame, de Réalon, etc., capitaine de chevau-légers, qui servit en Hollande sous le prince d'orange. Mathieu revint se fixer dans le Viennois à l'occasion de son mariage, en 1650, avec Françoise de Grolée de Viriville, dame de Chapeau-Cornu. Il mourut sans postérité ; sa veuve fit enregistrer son blason dans l'Armorial général en 1697.
Madeleine de Rame, fille d'Antoine, avait épousé Guillaume Dioque, et de cette union était issue Madeleine Dioque, mariée par contrat passé le 7 décembre 1607 devant Salva, notaire à Embrun, à Jean de Rous, capitaine au service de Henri IV, qui se distingua à la défense de Château-Dauphin, assiégé par le duc de Savoie. De cette union descendent les marquis de la Mazelière.

ARMES : d'argent, au lion de sable, armé et lampassé de gueules.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je me permets de vous ecrire car je crois vous connaitre, je suis le restaurateur qui a créer un restaurant dans la maison de gaspard de rame a saint crepin, dans les hautes alpes.
cordialement

Gilles a dit…

C'est possible mais Saint-Crépin, ça ne me dit rien. La dernière fois que je suis allé dans cette région, c'était en 2006, du côté de Saint-Jean Montclar, Saint-Vincent les Forts, Le Lautaret, etc. De plus, vous êtes resté anonyme, ce qui n'aide pas à se remémorer...

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+