08 avril 2006

Ancezune

Annuaire de la noblesse de France 1862
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036590
pages 122 à 124

Armes : de gueules, à deux dragons monstrueux, à face humaine, affrontés, tenant du pied droit leur barbe, terminée en serpents qu se rongent le dos ; leurs queues et leurs griffes terminées de même.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Nota : voir les corrections dans le commentaire de Mr Alain Rossi à la fin de cet article
La maison d'Ancezune, qui a possédé les titres de duc de Caderousse, de vicomte de Cadenet, de baron du Thor, etc., était une des plus anciennes et des plus illustres du comtat Venaissin. La Chesnaye des Bois lui donne pour tige Guillaume d'Ancezune, vivant en 1080, et seigneur en partie d'Orange, de Caderousse, d'Entraigues, etc. Sa filiation est établie d'une manière authentique depuis Guillaume III d'Ancezune, seigneur de Caderousse, qui épousa Alix de Poitiers, et dont le fils, Raimbaud d'Ancezune, était marié avant 1344 avec Alix de Saint-Just. De cette dernière union était issu Jacques d'Ancezune, seigneur de Caderousse, de Cadenet et de Saint-Just, qui épousa, en 1384, Catherine d'Hugolen, et qui en eut Raymond, dont l'article suit :

IV. Raymond d'Ancezune, IIe du nom, seigneur de Caderousse et de Cadenet, marié : 1° en 1443, à Catherine de Laudun, sans enfants ; 2° en 1430, à Marguerite de Cornillan, des seigneurs de la Baume-Cornillan, dont il eut : 1° Aimar-Antoine, qui suit ; 2° André, connétable de Provence sous Charles d'Anjou, roi de Naples, en 1480.

V. Aimar-Antoine d'Ancezune, marié à Louise de Falcos, était en 1472 panetier du roi Louis XI.

VI. Guillaume d'Ancezune, son fils, gouverneur de Roquemaure et de la Motte, épousa, en 1475, Gabrielle de Montdragon, dont il eut un fils, qui suit :

VII. Aimar d'Ancezune, seigneur de Caderousse, lieutenant général de l'artillerie de France, reçut dans son château la reine de France, accompagnée de Henri et de René de Nassau, père et fils, princes d'Orange. Il épousa Nicole Cadart, fille du baron de Thor, et en mémoire de cette alliance leurs enfants prirent le nom et les armes de Cadart. Ce furent :
  1. Guillaume d'Ancezune-Cadart, marié avec Guigonne d'Alleman, et décédé sans postérité.
  2. Jean, qui a continué la descendance.
VIII. Jean d'Ancezune-Cadart, seigneur de Cabrières, de Caderousse, de Cadenet, etc., baron du Thor, lieutenant général du royaume d'Ecosse en 1549, avait épousé, le 10 octobre 1546, à Saint-Vallier, Philiberte de Clermont-Tallard, dont il eut Rostaing, qui suit :

IX. Rostaing d'Ancezune-Cadart, seigneur de Caderousse, baron du Thor, etc., commandant la cavalerie légère du comtat Venaissin, avait été élevé parmi les enfants d'honneur des rois Charles IX et Henri III. Il fut un des quatre seigneurs offerts en otage par le comte de Suze, commandant d'Avignon et du comtat Venaissin en 1568, à Warik, gouverneur d'Orange, au sujet de la reddition de cette place. Il obtint du roi Henri IV le collier de l'ordre de Saint-Michel et une compagnie de cinquante hommes d'armes de ses ordonnances. Il épousa, en 1570, Madeleine de Tournon, fille de Just de Tournon, sénéchal d'Auvergne, lieutenant du roi en Languedoc, et de Claude de la Tour Turenne, dont il eut :
  1. Jean-Vincent, dont l'article suivra.
  2. Louise d'Ancezune-Cadart, mariée le 30 juillet 1597 à Louis de Gramont, marquis de Vachères, trisaïeul de celui qui recueillit le duché de Caderousse à l'extinction de la maison d'Ancezune.
X. Jean Vincent d'Ancezune-Cadart, seigneur de Cadenet, etc., baron du Thor, commandant les chevau-légers du pape du comtat Venaissin, obtint l'érection de la terre de Codolet en marquisat, par lettres patentes du roi Louis XIII, en 1624. Il avait épousé, le 2 novembre 1594, Diane de Crussol, fille du duc d'Uzès et de Françoise de Clermont-Tallard, dont il a laissé :
  1. Rostaing, dont l'article est rapporté ci-après.
  2. Philippe Guillaume d'Ancezune-Cadart, seigneur d'Auteille, chanoine comte de Lyon, abbé de Senanque en 1650.
  3. Jacques d'Ancezune-Cadart, chevalier de Malte en 1618, grand prieur de Saint-Gilles en 1691, colonel du régiment de Conti cavalerie, puis d'un régiment d'infanterie du nom d'Ancezune, gouverneur des ville, cité et château de Carcassonne.
  4. Henri d'Ancezune-Cadart, seigneur de Saint-Alexandre, tué au siége de Roses, en 1603, à la tête d'un régiment d'infanterie.
XI. Rostaing d'Ancezune-Cadart, IIe du nom, seigneur de Caderousse, etc., marquis du Thor et de Codolet, se distingua au siège de Cazal comme colonel d'infanterie. Il épousa, en 1638, Marguerite de Simiane, fille de Guillaume de Simiane, marquis de Gordes, et de Gabrielle de Pontevès, comtesse de Carces. Leur fils, rapporté ci-après, continue la lignée.

XII. Just Joseph François d'Ancezune-Cadart, baron de Vélergues, marquis du Thor et de Codolet, aide de camp du roi Louis XIV, fut créé duc de Caderousse par le pape Alexandre VII en 1663. Il épousa : 1° le 24 mars 1665, Claire-Benoîte Guénégaud, fille de Henri de Guénégaud, marquis de Plancv, ministre d'Etat, et d'Elisabeth de Choiseul-Praslin ; 2° Marie Renée de Rambures, dont il n'eut pas de postérité. Il laissa de son premier mariage un fils unique dont l'article suit :

XIII. Jacques-Louis d'Ancezune-Cadart de Tournon, baron de Velorgues, marquis du Thor et de Codolet, duc de Caderousse, capitaine lieutenant des gendarmes de Bretagne, épousa, avant 1700, Madeleine d'Oraison, fille d'Alphonse, marquis d'Oraison, et de Gianis la Roche, dont il eut :
  1. Joseph André, rapporté ci-après.
  2. Madeleine, mariée à Yves d'Alègre, prince titulaire d'orange.
XIV. Joseph André d'Ancezune-Oraison, duc de Caderousse, mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, ci-devant Conti, brigadier des armées du roi, épousa, le 12 avril 1715, Françoise Félicité Colbert, fille de Jean-Baptiste Colbert, marquis de Torcy et de Sablé, ministre secrétaire d'Etat, et de Catherine Félicité Arnaud de Pomponne. Il mourut sans enfants en 1767. laissant pour héritier de ses biens et de son titre ducal son cousin, Marie-Philippe-Guillaume de Gramont, marquis de Vachères, par testament du 6 octobre 1762.

Armes : de gueules, à deux dragons monstrueux, à face humaine, affrontés, tenant du pied droit leur barbe, terminée en serpents qu se rongent le dos ; leurs queues et leurs griffes terminées de même.

3 commentaires:

ROSSI Alain a dit…

Magdeleine d'Oraison, épouse de Jacques Louis d'Ancézune-Cadart n'était pas fille de Alphonse d'Oraison mais de André d'Oraison (lui-même fils d'Alphonse), grand sénéchal d'Aix) et de Gabrielle de Gianni la Roche (fa d'Emmanuel et de Magdeleine de Pelladou) x Tarascon le 23/04/1663 avec un Cm passé à Boulbon (13) (AD13-M 407 E 807 f°377v°)
C'est la famille d'Oraison qui était vicomtes de Cadenet (les Ancézune ne possédant que quelques terres dans le terroir de Cadenet).
Il s'agit en fait d'une branche cadette des Oraison, issue de André (ex évêque de Riez) et de Jeanne d'Arces (soeur de "Livarot", mignon d'Henri III)
La vicomté de Cadenet tomba dans l'escarcelle d'Alphonse puis André (d'origine comtes de Boulbon) à la mort d'un André (3/02/1650) fils de François de la branche aînée.

Gilles a dit…

Merci Alain pour vos corrections. J'ai ajouté un nota en début d'article pour attirer l'attention des lecteurs sur votre commentaire.

Anonyme a dit…

Je pense qu'il y a une erreur sur la date du premier mariage de Raymond d'Ancézune avec Catherine de Laudun. Ce serait plutôt 1413 que 1443 (voir date du deuxième mariage... et son petit fils se marie en 1475...)