09 juillet 2006

La famille de Carméjane-Pierredon (II)

Branche d'Avignon.
  1. Gilles de CARMEJANE, IIe du nom, citoyen d'Avignon, s'allia avec Isabeau de LAURENS DE VALANCE, fille de Nicolas et de Marguerite de BORELLI. Leurs fils furent :

    1. Jean-François, qui épousa Catherine de MÉRINDOL DE VAUX, fille de noble ACHILLE, conseiller du roi, et de Catherine de VERNET, de Montmeyran, duquel mariage il n'eut point d'enfants, et il fit substituer son bien à François Augustin de CARMEJANE, dont nous parlerons ci-après ;

    2. Gilles, IIIe du nom, marié avec Anne de BOUCHARD, fille de Henri et d'Anne de FOLARD, dont il eut plusieurs enfants, entre autres :

      1. Jacques, chanoine de l'église collégiale de Saint Genet de la même ville ;

      2. Louis, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, qui disposa de ses biens en faveur de François Augustin, son cousin.
Branche de Ménerbes.
  1. Simon de CARMEJANE, fils de Gilles Ier ; s'allia le 22 novembre 1642 avec Françoise de FOLARD, fille de noble Nicolas (aïeul du chevalier de FOLARD, de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, mestre de camp d'infanterie, célèbre dans l'art militaire, par sa nouvelle tactique et ses ouvrages connus dans toute l'Europe) et de Marguerite de TARQUET.

    Simon passa transaction avec son frère Gilles. Ses enfants furent au nombre de quatorze :
    1. François fut le seul marié ;

    2. Henri fut major de la Croix Blanche, alors régiment des gardes du roi de Sardaigne, où il fit ses preuves de noblesse, suivant l'usage de ce corps; il testa le 19 décembre 1686 (notaire, Joseph Michaëlis, de Ménerbes) ;

    3. Joseph de CARMEJANE, mort à l'âge de vingt ans, en garnison à Pignerol, au service de France.

  2. François de CARMEJANE se maria le 23 janvier 1690 (notaire, Joseph Blanqui, de Bonieux) avec Christine de SAVOURNIN, fille de Virgile, écuyer de Lauris (chef de la branche aînée de cette ancienne famille de Provence qui eut trois fils, l'un exempt des gardes du corps, tué au siége de Lille, l'autre, Paul SAVOURNIN, capitaine au régiment de Picardie, et trois filles, l'une entrée dans la maison D'AMAT DE CADENET, l'autre dans celle de REDOURTIER DE MAGNAN, du lieu de Lauris, qui s'est éteinte dans celle de BARRAS VALCRICHE, le dernier actuellement chanoine à Saint-Victor, à Marseille), et de Marie de BLANC, laquelle était petite-fille de Jean D'AUTRAN et de Victoire DES ISNARDS, ce qui a renouvelé l'ancienne alliance des AUTRAN, ci-devant mentionnée. François de CARMEJANE fut député avec Alexandre Justin d'Astier, baron de Monfaucon, major du régiment de Toulouse infanterie, pour empêcher un détachement des volontaires du Dauphiné de forcer le dépôt du grenier à sel de Bonieux, petite ville du Comté Venaissin enclavée dans la Provence, ainsi qu'il est cité dans l'Essai généalogique de ce Comté. Il disposa de ses biens, rières Joseph Michaëlis, notaire de Ménerbes, le 18 novembre 1694, en faveur de son fils unique, qui suit :
A suivre...

6 commentaires:

mossrose a dit…

Quelle est la ville d'origine de Jean d'Autran ( X Des Isnards)?
Est-ce la meme branche citee dans le Nobiliaire de Provence de Rene Borricand issue de Courthezon, 84? blason d'or à trois fasces de sable?

Gilles a dit…

D'après Jean Gallian, Jean d'Autran serait de Bonnieux (à 44 km de Courthezon)

mossrose a dit…

quelle est la descendance de Jean d'Autran

Gilles a dit…

J'ai cherché un peu partout mais je n'ai rien trouvé, je suis désolé. Un lecteur ou une lectrice de ce blog pourra peut-être vous renseigner ?

mossrose a dit…

merci bien...et en ce qui concerne l'ascendance?

Gilles a dit…

Rien sur l'ascendance non plus...