23 septembre 2006

Dauphiné : Branche des seigneurs de la Porte, dite de l'Artaudière

Source : Nobiliaire universel de France, tome 1.
Auteur : Nicolas Viton de St-Allais
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36861f/f383.item

Armes : De gueules à la croix d'or.

Tags :
de la PorteBranche des seigneurs de la Porte, dite de l'Artaudière.
  1. Falcon DE LA PORTE, Ier du nom de cette branche, chevalier, était fils puîné d'Humbert de la Porte, Ier du nom, damoiseau d'Eydoche, et de Jeanne d'Arces. Il épousa, le 20 octobre 1450, noble Françoise de Blanc, proche parente de Julien de la Rovère, élu pape sous le nom de Jules II, et fille d'Antoine de Blanc, et de Peyronne Rolland. Il testa le 15 avril 1465, et laissa de son mariage :
    1. André, qui suit ;
    2. Antoinette ;
    3. Jeanne ;
    4. Anglantine, toutes trois mariées, sans que le nom de leurs maris se soit conservé ;
    5. Claudine.

  2. André DE LA PORTE, Ier du nom, chevalier, seigneur de l'Artaudière, Saint-Lattier, la Forteresse et autres lieux, épousa, le 20 octobre 1483, noble Philippine Artaud, veuve de noble Pierre de Maubec, et fille de Guillaume Artaud, et Guigonne de Quincieu. Il testa le 19 avril 1517, et laissa de son mariage :
    1. Guigues, dont l'article suit ;
    2. Charles de la Porte, seigneur de Saint-Varan marié en 1529, à Marguerite du Monset ;
    3. Françoise, religieuse à Saint-Just de Romans ;
    4. Autre Françoise, mariée le 21 juin 1552, à noble Claude de Chaponay de Saint-Bonet ;
    5. Marguerite, mariée à noble et puissant homme Guillaume de Gottefrey.

  3. Guigues DE LA PORTE, chevalier, seigneur de l'Artaudière et autres lieux, épousa, le 5 décembre 1516, Guigonne de Salvaing, fille de Georges de Boissieux de Salvaing et de Claudine de Guiffrey. Il testa le 30 octobre 1539, et laissa :
    1. André, qui suit ;
    2. Philippine, religieuse à Laval ;
    3. Lionnette, mariée à noble Jean de Moreton de Chabrillan. Ils eurent entre autres enfants Murianne de Chabrillan, qui épousa le 17 novembre 1613, Vital de Narbonne-Pelet, baron de Combas.

  4. André DE LA PORTE, IIe du nom, chevalier, seigneur de l'Artaudière, Saint-Lattier, la Forteresse, etc., gentilhomme de la chambre du roi et chevalier de son ordre, fut grand homme de guerre, et soutint, suivant l'historien Chorrier, le choc de ceux de la religion pendant plusieurs années. Le roi l'employa aussi, en 1516, dans des négociations entre les catholiques et les réformés ; et il obtint par son grand crédit, en 1568, que les murailles de Saint-Marcellin ne seraient pas démolies. Le dauphin d'Auvergne, gouverneur pour le roi en Dauphin, le chargea, en 1574 de traiter de la paix avec Saint-Romain, qui commandait dans le Languedoc. André de la Porte servit sous les rois François Ier, Henri II, François II, Charles IX, Henri III et Henri IV. Il reçut de ces divers monarques des lettres flatteuses qui attestent l'estime qu'ils avaient pour lui et le prix des services qu'il leur avait rendus. Charles IX lui envoya le cordon de son ordre, le 1er octobre 1568. Il testa le 20 août 1586, et avait épousé, le 14 janvier 1546, Murcianne de Guiffrey, fille de noble Claude de Guiffrey et de Gabrielle de Beaumont. De ce mariage vinrent :
    1. Claude de la Porte, seigneur de l'Artaudière, lequel épousa Louise de Prunier de Saint-André, fille d'Artus de Prunier, marquis de Virieu premier président du parlement de Provence, puis de celui de Dauphiné, et d'Honorade de Simiane de la Coste. Il testa le 16 février 1639, et ne laissa pas de postérité ;
    2. Antoine, dont l'article suit ;
    3. Anselme, qui n'a pas été marié ;
    4. Lucrèce, mariée le 5 novembre 1580, à noble Jean d'Iseran, seigneur de la Grange.

  5. Antoine DE LA PORTE, chevalier, seigneur de l'Artaudière et autres lieux, épousa, le 7 janvier 1602, Catherine de Bressieu, fille de noble Louis de Bressieu et de Marguerite de Revel. Il testa le 28 mai 1629, et laissa :
    1. Jean, dont l'article suit ;
    2. Claude de la Porte, seigneur de Saint-Véran ;
    3. Antoine, mort sans alliance ;
    4. Louise, mariée le 3 février 1627, Claude de Morard d'Arces ;
    5. Murcianne ;
    6. Marguerite, mariée au seigneur de Grollée.

  6. Jean DE LA PORTE, chevalier, seigneur de l'Artaudière, Saint-Véran et autres lieux, épousa, le 1er août 1647, Laurence de Simiane, fille de messire Claude de Simiane, président au parlement de Dauphiné, et de Louise de Faure de Saint-Sylvestre de Vercours. Il eut de ce mariage :
    1. Joseph de la Porte, capitaine au régiment des Cravattes, marié, le 4 mars 1681, à noble Marianne d'Aviti, seigneur de Mont-Martin, et de Marie du Puy de Murinais. Il n'y eut point d'enfants de ce mariage et Joseph de la Porte étant mort avant son père, ce fut Claude Mathias qui succéda ;
    2. Claude Mathias, dont l'article suit.

  7. Claude-Mathias DE LA PORTE, chevalier, marquis de l'Artaudière, épousa, le 19 mai 1695, Justine Heyrand de Saint-Marcel, fille d'Etienne Heyrand de Saint-Marcel conseiller au parlement de Grenoble, et de Françoise de Brenier. Ce fut en 1729 qu'eut lieu l'érection de la terre et seigneurie de Saint-Lattier, sous le nom de marquisat de l'Artaudière, en faveur de Claude-Mathias, qui testa le 11 avril 1728, et laissa :
    1. Claude Joseph François, qui suit ;
    2. Justine Angélique, mariée à Nicolas de Vachon de Briançon, marquis de Belmont ;
    3. Marie-Laurence Anise, abbesse des Hayes en Dauphiné ;
    4. Catherine Pulchérie ;
    5. Françoise Gabrielle ;
    6. Marie Renée ;
    7. Paule Henriette Nicole, toutes quatre religieuses.

  8. Claude Joseph François DE LA PORTE, chevalier, marquis de l'Artaudière, seigneur de Saint-Lattier; la Forteresse, et autres lieux, épousa, le 19 septembre 1796, Elisabeth de Montchenu, fille de Nicolas de Montchenu (1), et d'Anne de Vauconcourt de Naillac. De ce mariage vinrent :
    1. Joseph Nicolas, qui suit ;
    2. Jean Laurent de la Porte, comte de Saint- Pierre et de Saint-Chef, de Vienne, vicaire général de Toulouse, vivant ;
    3. Antoine François, lieutenant des vaisseaux du roi ;
    4. Angélique Joséphine Adrienne, mariée, en 1767, à Louis, marquis de Lattier, seigneur de Bayanne, colonel du régiment de Bretagne, vivante, dont une fille mariée au comte de Rochefort d'Ally ;
    5. Antoinette, mariée, en 1779 à Pierre-Paul d'Ambois, baron de Naillac, chevalier de l'ordre de Saint-Louis, et ambassadeur près le prince de Deux-Ponts et la république de Gênes.

  9. Joseph Nicolas DE LA PORTE, chevalier, marquis de l'Artaudière, seigneur de Saint-Lattier, Saint-Etienne, Montaigne, Quincivet, la Forteresse et autres lieux, a été page du roi, officier supérieur dans l'ancienne gendarmerie de France, marié à demoiselle Marie Joséphine Gabrielle Victoire Emé de Marcieu, marquise de Montmiral, baronne de Crepol, fille de Pierre Emé, marquis de Marcieu, lieutenant général des armées du roi, et grand-croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, gouverneur des villes et citadelle de Grenoble, et commandant pour le roi dans la province de Dauphiné, et de demoiselle de Prunier de Saint-André, vivants.
Armes : « de gueules à la croix d'or. »
Devise : « Pur elle tout mon sang. »
(1) Claude de Montchenu, fils d'Amédée de Montchenu, mourut en 1122, dans la Terre Sainte. Son tombeau et ses armes se voyaient dans l'église de Saint Jacques le Mineur, aux portes de Jérusalem. Hic jcet Claudius Montecanutus obiit ann. M. C. XXII. Antoine de Montchenu, chambellan du roi Charles VIII, l'accompagna à Naples. Marin de Montchenu, premier maître d'hôtel du roi François Ier, le suivit à Madrid, vendit une partie de ses terres pour lever et équiper 6000 Suisses pour le service du roi, fut enterré, en mémoire de ses services, dans l'église de Saint-Denis. Georgette de Montchenu, mariée à Humbert de Batanay, favori et chambellan du roi Louis XI, fut grand'mère de Diane de Poitiers, comtesse de Brezé, puis duchesse de Valentinois.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+