06 janvier 2007

Nobiliaire de Savoie : R à V

Source : Annuaire de la noblesse de France 1861
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365890/f392.item
ROCHETTE. La famille de Rochette, dont il existe encore des rejetons à Annecy et à Rumilly, est originaire de Saint-Joire en Faucigny, et a donné Charles de Rochette, seigneur de Cohendier, sénateur et préfet de Nice en 1572, ambassadeur auprès de Henri IV en 1592, premier président du sénat en 1598, mourut en 1609. Son fils, Pierre de Rochette, fut conseiller d'Etat et grand voyer de Savoie.
Armes : D'azur à cinq étoiles (5) d'argent 3, 1 et 1 les deux dernières entre deux filets en pals d'or se réunissant aux flancs par un filet en fasce d'or
Dessin : Rodolphe de Maistre.

SACCONAY.
Armes : de sable, à trois étoiles d'argent, au chef du même, chargé d'un lion issant de gueules.

SALES. Cette maison, éteinte dans la famille du comte de Cavour, s'honore d'avoir parmi ses rejetons saint François de Sales, évêque de Genève. Sa généalogie a été donnée page 216.
Armes : d'azur, à deux fasces d'or, chargées chacune d'une autre fasce de gueules, accompagnées d'un croissant d'or en chef et de deux étoiles à six rais d'or en coeur et en pointe.

SALLIERSALLIER DE LA TOUR. Antoine Sallier de la Tour, président de la chambre des comptes de Savoie, fut le père de Philibert Sallier de la Tour, né en 1638, favori de Victor Amé II, qui l'envoya comme ministre plénipotentiaire à la Haye et au congrès de Ryswick. Joseph François Sallier de la Tour, né en 1705, fut général d'infanterie, puis ambassadeur de Sardaigne à la cour de Madrid. Victor Amédée Sallier de la Tour, marquis de Cordon, fils du précédent, né en 1726, colonel d'infanterie, ambassadeur à Paris en 1789, avait pour frère cadet Joseph Amédée Sallier de la Tour, général de cavalerie, signataire de l'armistice de Querasco en 1796.
Armes : Parti de sable et de sinople à un cheval rampant d'argent brochant sur le parti
Supports : deux lions regardants d'or
Devise : POST FUNERA LAETOR
Dessin : Rodolphe de Maistre.

SALTEURSALTEUR. Jacques Salteur, seigneur de Landaize et de Chatel de Cule, fut nommé sénateur en 1560. Jacques II Salteur, seigneur de Landaize, son fils, nommé sénateur le 3 mars 1608, épousa Philiberte Perraton, dont il eut :
  1. Charles Henri Salteur, juge mage de Savoie, sénateur le 26 février 1652, père de Philippe Salteur, créé marquis de Samoëns en Faucigny en 1698, qui forma la branche de Samoëns et de la Serraz, et fut l'aïeul de César Philibert Salteur de la Serraz, président du conseil général du Montblanc sous Napoléon Ier, allié aux Montfalcon et aux Morand de Saint-Sulpice ;
  2. Claude Marie Salteur, qui forma la branche de Salteur-Balland et fut le père de Jacques Salteur, nommé premier président du sénat et comte héréditaire en 1764, et l'aïeul de Jean-Baptiste, comte de Salteur-Balland, nommé président du collège électoral du Montblanc et candidat au sénat français en 1804.
Armes : de gueules, à une bande échiquetée d'or et d'azur de trois traits, accompagnée de deux étoiles d'or (ou d'argent selon d'autres sources).
Dessin : Rodolphe de Maistre.

SEYSSEL. La maison de Seyssel est l'une des plus anciennes et des plus considérables de la Savoie, par ses alliances, ses possessions et ses services. Elle a pris son nom de la petite ville de Seyssel, dans l'ancien Bugey, qui était très fortifiée et avait le titre de marquisat. La souche s'est divisée en plusieurs branches : 1° celle de Seyssel, marquis d'Aix, établie aujourd'hui à Turin ; 2° celle des seigneurs de Cressieux et de Sothenod, qui était encore fixée dans le Bugey à la fin du siècle dernier. Une autre branche avait été substituée aux nom et armes de la maison de la Chambre.
Armes : gironné d'or et d'azur de huit pièces.

SONNAZ (Gerbais DE). Cette maison, l'une des plus anciennes et des plus illustres de Chambéry, remonte à Pierre Gerbaix, seigneur de Sonnaz, grand chancelier d'Amé VI, comte de Savoie, et frère de Pierre de Gerbaix, évêque d'Aoste. Aimé Gerbaix, baron de Sonnaz et d'Aiguebelle, grand chambellan de Charles-Emmanuel 1er, lieutenant général de cavalerie, arrêta la marche de Lesdiguières en 1590 et périt l'année suivante au combat de Monthoux, contre les Genevois. François-Joseph Gerbaix de Sonnaz, marié à Béatrix d'Alinges, obtint l'érection de la terre de Sonnaz en comté, le 14 juin 1681. Sa descendance subsiste encore.
Armes : d'azur, au chef d'argent, chargé de trois étoiles de gueules.

TAMISIER. Originaire de Savoie, cette famille a formé diverses branches, dont une s'établit en Bresse et une autre en Provence, où Charles Tamisier fut réhabilité dans sa noblesse le 22 décembre 1723.
Armes : coupé, au 1er d'or, à une rose de gueules ; au 2e de gueules, à une grenade d'or, à la fasce d'azur, chargée de trois étoiles d'argent.
Dessin : Amaury de la Pinsonnais.

THIOLLAZ. Cette famille, distinguée dans la carrière des armes, originaire de Chaumont en Genevois, a produit Claude-François de Thiollaz, vicaire général de Chambéry en 1806 ; Emmanuel de Thiollaz, son frère, qui entra au service du roi de Saxe et devint gentilhomme de sa chambre et colonel.

Château de Thiollaz


THOIRE. Cette maison est, suivant plusieurs généalogistes, issue de celle des barons de Faucigny, par Raymond, seigneur de Thoire et de Boussy. Elle a donné : Jean de Thoire, abbé de Sixte en 1452 ; François Bénigne de Thoire, lieutenant-colonel du régiment de Nice, mort en 1630 ; Claude François de Thoire, qui fut général au service de Bavière ; François de Thoire de Boussy, né en 1758, qui servit comme chef d'escadron dans l'armée française, sous les ordres du général Serrurier, en 1798.
Armes : d'azur, à la bande d'argent.

VIALET DE MONTBEL. Noël Vialet, d'une famille distinguée dont parle Guichenon, président au sénat de Savoie, rédigea la Pratique ecclésiastique du duché en matière criminelle. Il eut pour fils Marc Antoine Vialet, sénateur, et pour petit-fils Claude Noël Vialet de Montbel, juge de la cour d'appel de Turin en 1806. (Voyez MONTBEL.)

VichardVICHARD DE SAINT-REAL. Claude François Vichard, sénateur, juge mage de Tarentaise, eut pour petit-fils César Vichard, historiographe de Savoie, né en 1639, connu dans les lettres sous le nom d'abbé de Saint Réal, qui se fit appeler ainsi d'un fief patrimonial situé dans la commune de Saint-Jean de la Porte. Jacques Alexis Vichard de Saint Réal, intendant de Maurienne et du duché d'Aoste, fut nommé, sous Napoléon Ier, intendant général des bois et forêts de Sardaigne. Il se distingua par ses connaissances et ses écrits scientifiques. Il ne reste plus de cette famille que la comtesse Élisabeth de Foras, née Vichard de Saint Réal.
Armes : Losangé de gueules et d'argent au chef du second chargé d'une fleur de lys du premiers accostée de deux merlettes de sables affrontées.
Dessin : Rodolphe de Maistre.

VILLETTE. La baronnie de Villette était située en Tarentaise. Elle a donné son nom à une maison dont la notice a été rapportée page 221.
Armes : d'azur, au chevron d'or, bordé de gueules, accompagné de trois lions d'or.

VIRY. Amé de Viry, l'un des grands capitaines du XVe siècle, commanda en 1406 l'armée du duc de Lorraine, contre le comte de Nassau et le marquis de Saluces. Créé lieutenant général par le roi Charles VI, il remporta la victoire de Villefranche en 1410. Amé IV, conseiller d'État de Savoie, fut créé baron en 1484. Marin de Viry, conseiller, chambellan du duc de Savoie, commandant général de ses troupes, a été créé comte en 1598. François-Joseph, comte de Viry, fut ministre plénipotentiaire de Sardaigne à Londres, lois du traité de Paris de 1763. Albert-Eugène, baron de Viry, son frère, était colonel des dragons de Genevois en 1763, gouverneur de Pignerol. Joseph-Marie, comte de Viry, fils du ministre plénipotentiaire, fut préfet de la Lys et sénateur sous l'empire. Enrico de Viry, lieutenant de vaisseau, a passé au service de France en 1860. Le comte de Viry a épousé en 1847 la fille du marquis de la Moussaye.
Armes : palé d'argent et de gueules (alias d'azur), à la bande de gueules, brochante sur le tout.

9 commentaires:

Rodolphe a dit…

pour Rochette, je trouve les armes suivantes: D'azur à deux potences d'or mouvantes des flancs et de la pointe, accompagnées de cinq étoiles du même, trois en chef rangées en fasce et deux en pal;

Gilles a dit…

Merci Rodolphe pour les armes de la famille de Rochette. Par contre, je ne sais pas comment dessiner les potences (équerres) mouvantes ?

Rodolphe a dit…

Gilles,
pour le dessin des armes de Rochette, vous pouvez voir celles que j'ai dessinées sur francegenweb.org

Gilles a dit…

Merci beaucoup Rodolphe. C'est très gentil de votre part. Je viens de l'ajouter en haut de cet article.

rodolphe a dit…

Blason Sallier (de la Tour): Parti de sable et de sinople à un cheval rampant d'argent brochant sur le tout. Supports deux lions regardants d'or. Devise POST FUNERA LAETOR

rodolphe a dit…

Blason de Vichard: Losangé de gueules et d'argent au chef du second chargé d'une fleur de lys du premier accostée de deux merlettes affrontées de sable

Gilles a dit…

Merci beaucoup Rodolphe pour tous vos dessins, ce nobiliaire de Savoie va bientôt être complet !

Anonyme a dit…

Gilles, n'y aurait-il pas une erreur concernant VIRY? Selon les documents de mon père, j'ai comme armoiries: "pallé d'argent et d'azur" et anciennement "pallé d'argent et d'azur à la bande de gueules". Les VIRY sont une branche cadette des SALLENOVE dont les armoiries sont: "pallé d'argent et de gueule à la bande d'or" quelquefois la bande est d'azur. Peut-être une confusion a pu avoir lieu?
Devise des VIRY : "A Virtute Viri"
Supports : deux lions, cimiers variables. Armoirie la plus récente, selon mes documents, uniquement "pallé d'argent et d'azur" sans bande.

Cordialement,

Ch V.

Gilles a dit…

Dans cette notice, il est écrit : "palé d'argent et de gueules (alias d'azur)". Je comprend par là que les armes sont soit palé d'argent et de gueules soit palé d'argent et d'azur. Quand à la bande de gueules, elle peut avoir disparu à une certaine époque, j'ai souvent vu ce genre de choses.