27 novembre 2007

Les premiers seigneurs d'Eze

Ci-dessous quelques notes prises par Mr Jean-Pierre Lombard, que je remercie, lors d’une visite aux Archives Municipales de Nice. Elles sont tirées d’une thèse des années 70 de M. Fighiera, fils du Pr Charles Fighiera, historien du Comté sur 3 fiefs du pays niçois dont celui d’Eze.

Mise à jour du 01/12/2007 : La référence exacte est :
FIGHIERA Jean-Philippe : TROIS FIEFS DE PROVENCE ORIENTALE DU XIIE AU XVE SIÈCLE; ASPREMONT, CHÂTEAUNEUF, EZE, Section d’Histoire, Mémoire de Maîtrise, 1971

Nota : On peut trouver dans Google Books les références de plusieurs livres de Charles et Michel Fighiera sur Eze. Voir http://books.google.fr/books?q=eze+fighiera
Au XIème siècle, le fief d'EZE a probablement appartenu à la famille seigneuriale de NICE c'est-à-dire Laugier de NICE et Odile de PROVENCE (Voir ci-après comment)
Au XIIIème siècle apparaissent les premiers seigneurs:
  • la famille "d'EZE" (ou YSIA) co-seigneur en partie de La Turbie et Berre et Monaco
  • les RICHIERI, famille consulaire de NICE.
En 1229, les seigneurs d'EZE et RICHIERI d'EZE étant vassaux du Comte de PROVENCE se tournent vers la République de Gênes. La punition de cette trahison ne se fait pas attendre: ils sont tous bannis et leurs fiefs intégrés à la Couronne de PROVENCE. Ils vont se repentir en 1271 et feront partie des 112 chefs de maisons qui prêteront hommage au Comte de PROVENCE charles I d'ANJOU. Il semble qu'en 1282 les seigneurs n'avaient toujours pas récupéré le fief. Entre 1271 et la fin du XIIIème siècle, les d'EZE ont abandonné leurs droits car seuls subsistent les RICHIERI et les BADAT. Les EZE émigrent en PROVENCE où ils fondent une famille d'YSIA une des plus considérables de PROVENCE qui fut comblée d'honneurs et de biens.

Dès avant 1246, les d'EZE vendent leurs droits aux RICHIERI qui deviennent seuls possesseurs du fief. A la fin du XIIIème siècle, une fille RICHIERI se marie avec un BADAT de NICE et lui apporte une portion du fief. Cette part échoit en 1348 à Guigues de GRASSE lequel la revend trois années plus tard aux BLACAS de CARROS.

Ainsi fin du XIVème siècle le fief est detenu par les RICHIERI (2/3) et les BLACAS (1/3). Au même moment, deux frères, Jean et Louis GRIMALDI de BEUIL, possédaient à EZE divers biens féodaux. En Septembre 1414, les seigneurs Bertrand RICHIERI, Raymond et Antoine de BLACAS sont obligés de vendre leur juridiction aux habitants contre une rente annuelle de 68 florins d'or. En 1591, le Duc Charles Emmanuel de SAVOIE inféode EZE à Antoine VALPERGA puis érige le fief en Comté en sa faveur en 1594. En 1611, celui-ci vend le fief au sénateur César CORTINA de SAINT MARTIN pour 11 000 écus d'or. Ses descendants resteront Comtes d'EZE jusqu'en 1792, la Comtesse Élisabeth CORTINA de SAINT MARTIN épousera le Comte Peyre de LA COSTA. A cette date elle a déjà émigré et les biens sont vendus à la commune. A la restauration de la Maison de SAVOIE (1814), les bandites reviendront à Augustin LASCARIS petit-fils et héritier de la Comtesse lequel les revendra en 1824 pour 55 000 Lires à la commune d'EZE (qui englobait encore à cette époque la commune aujourd'hui connue sous le nom de La Trinité).

COMMENT LES EZE SONT ISSUS DE LA FAMILLE DE NICE.
  • Laugier de NICE x Odile de PROVENCE eurent un fils prénommé Juvenis Rostaing (cité en 1047, +1067) d'où :
    • Laugier Rostaing de NICE ép Calamite N... d'où l'auteur de la tige qui nous occupe:
      • Rostaing
      • Guillaume ép Belient N... dont:
        • Guillaume
        • Raimond + avant 1151
Belient et son fils Guillaume semblent posséder des droits sur EZE et LAGHET. Guillaume est connu en 1154 et 1157 sous le nom de Guillaume d'EZE et fonde la tige de cette famille. Il aura deux fils :
  • Isnard
  • Rostaing le cadet sera consul de NICE en 1210; Il épouse N... de VINTIMILLE d'où :
    • Feraud d'EZE
    • Guillaume d'EZE
    • Bertrand d'EZE qui est également co-seigneur de La Turbie et seigneur de LA GAUDE.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Juvenis Rostaing(1047-1067)

La date de naissance 1047 semble bien tardive au regard de celle d'Odile.

Gilles a dit…

D'après WikiPedia, Odile de Provence est née soit en 976 soit après 984 si elle est la fille d'Adélaïde d'Anjou. Dans les deux cas, 1047 semble une date tardive pour la naissance d'un de ses enfants. Je vais signaler le problème à la personne qui m'a donné ces infos.

Gilles a dit…

Jean-Pierre Lombard m'a répondu à la vitesse grand V. Juvenis Rostaing n'est pas né en 1047 mais cité en 1047. Je vais corriger l'article en conséquence.

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+