29 février 2008

GénéProvence Mars 2008

Jean-Marie Desbois vient de mettre en ligne avec un jour d'avance le numéro de mars 2008 de son site de faits divers en Provence. Au programme de ce mois-ci :

Documents
  • Candidature à un poste de maître d'école (Auriol, 1775).
Biographies
  • Porphire-Marie d'Aix (1622-1705), un Capucin original.
Fait divers
  • Naissance d'un enfant de mendiants (Maussane, 1817).
  • Don de M. Chaix (Châteauroux- les-Alpes, 1764).
  • La croix dressée (La Fare-les-Oliviers, 1750).
  • Construction de l'église (La Fare-les-Oliviers, 1737).
  • Tombé de la tour du château (Montmaur, 1736).
  • Tombé du Saint-Pilon (Saint-Antonin- sur-Bayon, 1702).
  • Césarienne (Berre-l'Étang, 1664).
  • Morte de la peste (Berre-l'Étang, 1631).
  • Enfants morts de peste (Berre-l'Étang, 1631).
La Provence sous la Terreur
  • Jugements rendus de l'an VI à l'an VII.
L'adresse : http://geneprovence.blogspot.com

Bonne lecture...

24 février 2008

La famille de Gumin du Dauphiné

Source : Annuaire de la Noblesse de France 1876
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36603q/f163.item
Cette famille, originaire du Dauphiné, où elle a possédé les fiefs d'Hautefort, de Romanèche, de la Murette, de Fontboulet et de Rochetoirin, figure avec honneur dans les annales de sa province dès l'an 1292. Joffroy de Gumin, lieutenant du bailli de Vienne et de la Tour, fut père de Jacques, alias Jaquemin, qui combattit à Varey en 1346, et qui avait épousé Philippe de Buenc. Cette dame, devenue veuve, rendit hommage, avec d'autres nobles des environs de Bourgoin, pour les terres qu'elle y possédait.

Françoise de Gumin de Sassenage, fille de Jean de Gumin, chevalier, avait épousé, en 1405, Pierre de la Touvière, gentilhomme du Bugey. Jean de Gumin, vivant en 1491, se maria avec Anne de Virieu, dont il eut François de Gumin. C'est sans doute le même que Jean, seigneur de Romanèche, l'un des plus vaillants compagnons d'armes de Bayard.

Humbert de Gumin, n'ayant pas d'héritier direct et voyant son nom près de s'éteindre, reconnut et fit légitimer son fils naturel Sébastien par lettres patentes de 1538, vérifiées et homologuées l'année suivante par arrêt du parlement de Dauphiné, le dernier jour de mai.

Sébastien de Gumin épousa, le 19 octobre 1542, Claire de Rassonnier, et leur descendance a formé deux branches.
  1. Celle d'Hautefort, dont étaient : Antoine de Gumin, seigneur de Romanèche, chevalier de l'ordre du roi en 1595 ; Louis de Gumin, conseiller au parlement de Dauphiné, fils de Pierre de Gumin, et d'Isabeau de Vachon, qui fit enregistrer ses armes en 1697 dans le Recueil officiel, où d'Hozier lui donne tantôt un lion d'argent sur champ d'azur, tantôt un lion d'azur sur champ d'argent (Reg. du Dauphiné, pages 18 et 148) ; Antoine de Gumin, conseiller au parlement de Grenoble en 1720 ; Alphonse de Gumin, conseiller du roi, référendaire en la chancellerie près le parlement de Dauphiné, dont les armes enregistrées sont : un lion d'or sur champ d'azur.

  2. Celle de la Murette, qui avait pour chef Théophile de Gumin, sieur de la Murette, marié, avec Méraude de Revel, dont il eut Joachim de Gumin, sieur de Fontboulet, le même sans doute que Joachim de Gumin de Saint-Sauveur, auquel d'Hozier donne pour armes un lion d'azur, couronné sur champ d'argent (page 266). Joseph de Gumin de la Murette, petit-fils de Théophile, fit enregistrer le même blason que Joachim, sauf que son lion n'est pas couronné (p. 126). Ces différences dans les émaux et les attributs héraldiques proviennent du système qu'avait adopté d'Hozier de ne jamais donner aux divers membres d'une même famille des armes complètement identiques.
La famille de Gumin est tombée en quenouille dans la personne de Joséphine, fille de Jean-Baptiste de Gumin de Rochetoirin et de Dlle de Croze, et mariée en 1811 à Jacques Reylié.

Armes : d'argent, au lion d'azur, armé et lampassé de gueules, couronné d'or.

La famille de Scudéri

Source : Annuaire de la noblesse de France 1879 page 183
Gallica/BnF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36606r/f199.item

Armes : écartelé, aux 1 et 4 de gueules, au lion d'or ; aux 2 et 3 d'argent ; à trois marteaux de gueules.
Cette famille, dont le nom s'écrit aussi Scudéry et que des biographes disent originaire du royaume de Naples, était établie dans la ville d'Apt dès le quatorzième siècle. Jean Scudéri avait épousé, par contrat passé à l'Isle-sur-la-Sorgue en 1360, Marguerite Isnard ou des Isnards (fille de Pierre Isnard, chevalier, et de Pompée d'Astres), qui avait reçu en dot la somme de 1.000 florins d'or. Sébastien Scudéri (dont le nobiliaire du comté Venaissin reproduit le nom sous la forme latine Scutifer), avait épousé par contrat passé au Thor, le 7 avril 1480, Lucrèce de Guast, fille de Pierre de Guast, deuxième du nom, et de Madeleine de Rousset.

Georges de Scudéri (alias de Scudéry), lieutenant du Roi au Havre, avait épousé Marie de Brilly, d'une famille normande de la généralité de Rouen, maintenue dans sa noblesse le 6 février 1666. Il eut de cette union : 1° Georges, dont l'article suivra ; 2° Madeleine de Scudéri, née au Havre le 15 juin 1607, écrivain célèbre, auteur du roman de Cyrus et de celui de Clélie, où elle traça la carte du Tendre ; son esprit la fit rechercher par les plus grands seigneurs de la cour et par tous les hommes de talent et de science. Un de ses plus intimes amis était Pellisson, qu'elle égalait en laideur. Elle mourut à Paris, le 2 juin 1701, en sa maison de la rue de Beauce. Elle avait fait enregistrer ses armes en 1697, au bureau de la rue Saint-Antoine (Reg. de Paris, tome II, page 208), où elle est qualifiée Madeleine de Scudéry, fille.

Georges de Scudéri, né au Havre, le 11 avril 1601, servit d'abord dans le régiment des gardes-françaises ; mais il quitta la carrière des armes pour cultiver la poésie et la littérature théâtrale. Il fut loin d'y relever sa fortune, et Richelieu, pour le retirer de sa position par trop modeste, le nomma en 1642 gouverneur du château de Notre-Dame de la Garde, petit fort délabré près de Marseille,

Gouvernement commode et beau,
A qui suffit pour toute garde
Un suisse avec sa hallebarde
Peint sur la porte du château.

Chapelle et Bachaumont, qui le visitèrent en 1665, ajoutèrent quelques vers plus loin, dans le récit de leur voyage :

Le gouverneur de cette roche,
Retournant en cour par le coche,
A depuis environ quinze ans
Emporté la clef dans sa poche.

Au mois d'octobre 1647, s'était répandu dans Paris le bruit de la mort de Georges de Scudéri, que la Gazette de France annonçait en ces termes :
Avignon, le 16 octobre 1647. On a ici appris la mort du sieur de Scudéry, arrivée à une lieue et demie au-dessus de Valence, au passage de la rivière de l'Isère, par l'ouverture du bateau qui se fendit, en venant de Paris avec une sienne soeur, pour se rendre à son gouvernement du Fort de Nostre-Dame de la Garde de Marseille, dont le roy défunt l'avait honoré depuis quelques années à la recommandation du feu cardinal duc de Richelieu, qui avait en singulière estime son bel esprit et sa grande capacité dans la poésie.
Cette phrase un peu amphigourique, où l'on cherche de quelle soeur il s'agit, prouve que dès cette époque les journaux n'étaient pas mieux écrits ni mieux renseignés que de nos jours ; car, quelques pages plus loin, la Gazette de France se rectifiait ainsi :
Avignon, le 23 octobre 1647. Le bruit de retour du sieur de Scudéry en son gouvernement et la perte d'un bateau qui s'est ouvert au-dessus de Valence, au passage de la rivière de l'Isère, dans lequel estoyent quelques personnes de condition, avoyent donné lieu à la nouvelle qu'il y estoit péri avec sa compagnie ; mais il ne se trouve rien de vray en ce que je vous en ay escrit que les louanges qu'on lui a données.
Georges de Scudéri, reçu membre de l'Académie française en 1650, mourut le 14 mai 1667. Il avait épousé Marie-Madeleine Dumoncel de Martinvast, alias Marie-Françoise du Moncel de Martinvast, née en 1627, décédée le 6 septembre 1711, à Paris, paroisse Saint-Sulpice. De cette union était issu un fils, né en 1662, qui eut pour parrain le duc de Saint-Aignan, et pour marraine mademoiselle de Montpensier. Georges de Scudéri, sur la fin de sa vie, était devenu d'une grande piété, et son fils embrassa l'état ecclésiastique.

23 février 2008

La famille d'Estienne de Prunières

Source : Annuaire de la noblesse de France 1879 page 177
Gallica/BnF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36606r/f193.item

Armes : de gueules, à la bande d'or, accompagnée en chef d'un gland d'or, vêtu, tigé et feuillé de même, et en pointe d'un besant d'or ; au chef cousu d'azur, chargé de trois étoiles d'or.

Les armes de cette famille ont varié. On les trouve quelquefois simplement d'azur, à trois bandes d'or.

D'après une clause du contrat qui fit entrer la terre de Prunières dans la famille, l'écu devrait être écartelé des armes de Rosset.

Dessin de Amaury de la Pinsonnais publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.
PRUNIÈRES (ESTIENNE).

Comme tous les noms de famille devenus patronymiques, celui d'Etienne ou Estienne, en latin Stephanus, a été porté par un assez grand nombre de familles, surtout dans le midi de la France. Artefeuil, l'auteur du Nobiliaire de Provence, en cite trois ayant des armoiries et une origine différentes. L'Armorial du Dauphiné, de M. de Rivoire La Bâtie, les rattache à une même souche et les fait descendre d'un Albanais, nommé Stephanus, venu en Provence dès les premiers temps de la féodalité (2e article, page 641).

Il est à remarquer en passant que les noms propres à cette époque n'étaient pas encore héréditaires, et que c'est par suite d'une grossière erreur que l'on donne aux plus anciennes familles, pour dénomination patronymique, le nom de baptême ou le sobriquet de son premier auteur. Celui de Bouchard n'était pas plus héréditaire pour les seigneurs de Montmorency que celui de Capet pour la maison de France.

En procédant comme les généalogistes de la famille d'Estienne et récoltant tous les Stephani, pourquoi ne pas remonter à saint Etienne, premier martyr ?

La famille dauphinoise d'Estienne de Prunières, que Guy Allard disait par erreur s'être appelée primitivement Rosset ou Rousset, est une branche cadette de celle des Estienne de Provence. L'abbé Gaillaud, dans ses Ephémérides des Hautes-Alpes, leur rattache :
  1. Guillaume, surnommé Estienne, chanoine de Fréjus, évêque de Gap en 1365 ; mais la France pontificale le nomme Guillaume Fournier d'Aultanne ;
  2. Michel Estienne, archevêque d'Embrun en 1379 ;
  3. Guillaume, originaire de Provence, prieur de la chartreuse de Durbon, évêque de Gap en 1318, et que la Gallia christiana appelle à tort Guillaume Gibelin.

La filiation, donnée par Artefeuil, remonte à Honoré d'Estienne, qui vivait, dit-il, vers la fin du XVe siècle et qui épousa Madeleine d'Autrans, alias Marguerite d'Antoine, dont il eut :
  1. Jean, rapporté plus loin ;
  2. Monet d'Estienne, père d'André et de Thomas d'Estienne, qui tous deux firent souche ;
  3. Etienne André d'Estienne, chanoine d'Aix, nommé évêque de Gap en 1568, puis de Béziers en 1572, mort à Aix, le 5 juin 1580, sans avoir pu obtenir des bulles pour l'une et l'autre de ces églises. (Honoré Fisquet, France pontificale, diocèse de Gap, p. 113.)
Marcien d'Estienne, issu d'André, né vers 1702, mourut au service de Sardaigne ; Thomas d'Estienne, conseiller au siège d'Aix, eut deux enfants : a. Honoré d'Estienne, tige des seigneurs de Barlamont ; b. Christophe, auteur des seigneurs d'Estienne de Blégier.
  1. Jean d'Estienne, fils d'Honoré et de Madeleine d'Autrans, seigneur de Saint-Jean de la Salle, consul d'Aix, procureur du pays en 1560, épousa Antoinette de Meyran, dont il eut :
    1. François, qui suivra ;
    2. Mme de Mazargues, remariée à Jacques de Rabasse, procureur général au Parlement d'Aix ;
    3. Anne d'Estienne, mariée à Jean d'Aimar, viguier de la ville de Pertuis ;
    4. Mme Thomassin, femme de Thomassin, seigneur d'Aynac, conseiller au Parlement d'Aix.

  2. François d'Estienne, seigneur de Saint-Jean de la Salle et de Montfuron, président à mortier au Parlement d'Aix, testa le 27 septembre 1593 et mourut à Avignon le 2 octobre suivant. Il avait épousé Honorée de Pontevès, fille de Gabriel de Pontevès, seigneur de Buous, et d'Anne de Sade, dont il eut :
    1. André, auteur d'une branche éteinte au siècle dernier par le décès de Melchior d'Estienne ;
    2. Scipion d'Estienne, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Louis XIII par lettres du 6 novembre 1614 ;
    3. Gabriel d'Estienne, qui suit, auteur de la branche des seigneurs de Prunières, devenue dauphinoise, dont Artefeuil ne continue pas la filiation.

  3. Gabriel d'Estienne, seigneur de Montfuron, président au Parlement d'Aix, épousa en 1618 Philippe de Rosset ou de Rousset, dernier rejeton de sa maison, dame de Prunières, qui lui apporta la terre de ce nom, située près de Chorges en Dauphiné. Il eut de ce mariage :
    1. François d'Estienne, président de la Chambre des enquêtes au Parlement de Grenoble, marié en 1646 à Isabeau de Moreton de Chabrillan, et père de Louis d'Estienne, conseiller au même parlement, mort sans enfants de son union avec Thérèse Alleman ;
    2. Lange, dit le capitaine de Prunières ;
    3. Joseph, qui suit.

  4. Joseph d'Estienne, seigneur de Prunières et de Ventabren, coseigneur du mandement ou marquisat de Savines servit comme capitaine et se maria en 1678 à Françoise de Reynard d'Avançon, dont il eut :
    1. Joseph, qui suivra ;
    2. Gabriel, capitaine au régiment de Bourgogne, marié à une d'Albon, et père du capitaine d'Estienne d'Autrans, chevalier de Saint-Louis décédé en 1790.

  5. Joseph d'Estienne ; seigneur de Prunières, coseigneur de Savines, dit le marquis de Prunières, se maria en 1712 avec Louise de Bonivard, dont il eut :
    1. Henri Balthazar, qui continuera la descendance ;
    2. François d'Estienne de Saint-Jean, né à Gap en 1718, évêque de Grasse en 1752.

  6. Henri Balthazar d'Estienne de Saint-Jean, comte de Prunières, seigneur de Valgodemar, coseigneur de la Baume et de Savines, lieutenant-colonel du régiment de Médoc en 1774, lieutenant du roi à Montdauphin en 1784, puis maréchal de camp, avait épousé en 1784 Renée de la Tour du Pin Montauban. Leurs enfants furent :
    1. François-René, qui continue la ligne directe ;
    2. Alexandrine, mariée au comte d'Austry de Sainte-Colombe, lieutenant-colonel, chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'honneur ;
    3. Henriette d'Estienne, femme de James de Kirvan, gentleman irlandais.

  7. François-René d'Estienne, comte de Prunières, élève de l'Ecole militaire en 1804, entré aux Gardes du Corps en 1814, aide de camp de son cousin le général de la Tour du Pin, suivit Louis XVIII à Gand. Il est mort en 1844, laissant de l'union qu'il avait contractée à Valence, le 13 janvier 1819, avec Marie-Françoise de Rostaing :
    1. Henri René, missionnaire de la Compagnie de Jésus ;
    2. Antoine Alexandre, député invalidé ;
    3. Alexandre, vicomte de Prunières, décédé en 1862 ;
    4. Marie-Adèle, femme de Louis de Frévol de Ribains. (Voyez l'Annuaire de la noblesse, 1857, page 171.)

22 février 2008

La famille de Gassier dans l'annuaire de la noblesse

Source : Annuaire de la noblesse de France 1879 page 149
Gallica/BnF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36606r/f165.item

Armes : d'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de trois étoiles de même, posées une et deux, et en pointe d'un pigeon d'argent. L'écu timbré d'un casque, orné de lambrequins aux couleurs d'or, d'azur et d'argent.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.
Cette famille est originaire de Barcelonnette, ville de la haute Provence, qui appartint à la Savoie, du XIVe siècle jusqu'à la paix d'Utrecht, en 1713.

Vers le milieu du XVIIe siècle, elle vint s'établir à Flassans, village important du diocèse de Fréjus et de la viguerie de Brignoles en Provence.

Dès les premiers degrés de la généalogie de cette famille ; nous trouvons quatre officiers supérieurs, dont les services sont relatés dans les lettres de noblesse dont nous donnons ici un extrait.

Les Gassier, disent ces lettres, sont issus « d'une famille honorable de cette province et qui a toujours vécu noblement ; nous sommes instruits qu'elle a fourni dans nos troupes des officiers qui s'étaient distingués dans les différentes places qui leur avaient été accordées ; qu'entre autres, François Gassier, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, était mort le plus ancien lieutenant-colonel de notre royaume, à la fin des dernières guerres de Louis XIV, l'un de nos augustes prédécesseurs ; qu'un autre François Gassier, aussi chevalier de Saint-Louis, avait servi pendant trente années avec la plus grande distinction dans le régiment royal-vaisseaux ; qu'un troisième du même nom était, en 1707, major général des milices de Provence, et enfin qu'un autre fut chargé du commandement des lignes lorsque notre dit pays de Provence fut affligé de la peste en 1720 ».

En même temps qu'une partie de la famille servait le roi et la patrie dans l'armée, une autre se distinguait dans la robe.

Sans remonter à des degrés plus anciens, nous trouvons à Flassans, il y a deux siècles environ, Honoré Gassier, qui, de son mariage avec Claire Icard, fut père de Pierre Honoré, avocat à la sénéchaussée de Brignoles. Ce dernier, marié à Elisabeth Vassal, de Barjols, fut père de :
  1. Jacques, qui suivra ;
  2. Jean-Baptiste François, docteur en théologie, prieur de Flassans, chanoine, puis vicaire général de Mgr de Bausset, évêque de Fréjus ;
  3. Jean-Louis, mort célibataire ;
  4. Marie Elisabeth, mariée à Rians avec Jean-Baptiste Coquilhat, avocat au Parlement.
  1. Jacques de Gassier, né à Brignoles, le 18 juillet 1730, fut successivement avocat au Parlement d'Aix, où il occupa une des premières places à coté des Siméon et des Portalis ; secrétaire des commandements du prince de Condé pour ses terres de Provence ; syndic perpétuel de l'ordre de la noblesse, qui demanda et obtint pour lui et ses descendants, de Louis XVI, en août 1777, des lettres d'anoblissement des plus honorables ; et défenseur de l'ordre de Malte, qui, en reconnaissance de ses services, lui conféra la croix de chevalier honoraire pour lui et son fils aîné. Jacques de Gassier épousa à Barjols, le 29 août 1780, Jeanne Catherine de Brouilhony de Verdaches, fille de Pierre François, écuyer, d'Aups, et de Anne Madeleine Denans. Il mourut à Aups le 23 avril 1811. On connaît de lui, outre de nombreux mémoires et écrits juridiques, un remarquable ouvrage sur la constitution de Provence, publié, en 1788, à Aix, chez Gibelin et Emeric David, une traduction de la Jérusalem délivrée qu'il écrivit en Italie pendant l'émigration et qui le fit admettre à l'académie de Marseille. L'Almanach du Var de 1819 contient une intéressante notice sur Jacques de Gassier par Raynouard, de l'Académie française, son compatriote. Son éloge été prononcé à la rentrée de l'ordre des avocats d'Aix, en 1856, par M. Just Guigou, docteur en droit, et son portrait a été artistement gravé en 1840 par Maurin. De son mariage avec mademoiselle de Verdaches étaient nés :
    1. François Louis Pierre Marie, qui suivra ;
    2. César de Gassier, mort jeune, à Aups ;
    3. Marie Anne Catherine Claire de Gassier, née à Aix en septembre 1788, morte en bas âge.

  2. François Louis Pierre Marie de Gassier, né à Aix, le 26 janvier 1786, lieutenant de louveterie dans le Var, épousa à Rians, le 7 octobre 1807, Marie-Madeleine Thérèse Brun de Barlemont (1783-1840), fille d'Antoine et de Marie-Rose Tardieu. Il mourut à Aups, le 9 mai 1860. De son mariage il eut :
    1. François Jules, qui suivra ;
    2. Marie-Catherine de Gassier, née à Rians en juin 1808, décédée à Aups en septembre 1813 ;
    3. Marie-Jeanne de Gassier, née à Aups, le 4octobre 1812, sans alliance.

  3. François Jules de Gassier, né à Aups le 24 septembre 1816, licencié en droit et membre du conseil général du Var pour le canton de Rians, épousa à Aups, le 24 novembre 1839, Caroline Rose de Sigaud de Bresc, fille de Joseph Alexandre et de Eugénie Augustine Gérard. De ce mariage sont issus :
    1. Marie Joseph Jacques Ernest, qui suivra ;
    2. Marie-Thérèse de Gassier, née à Aups le 8 août 1843, mariée à Aix, le 5 décembre 1864, au marquis Ferdinand de Félix du Muy ;
    3. Marie-Louise de Gassier, née à Aups le 23 avril 1846, décédée à Aix, le 6 juillet 1851 ;
    4. Marie-Rose de Gassier, née à Aups le 11 octobre 1849, mariée à Aups, le 4 octobre 1871, au marquis Gaspard de Fabry-Fabrègues ;
    5. Marie-Catherine Jeanne de Gassier, née à Aups le 30 octobre 1852, mariée le 21 octobre 1872 à Adolphe Sallier, à Aix ;
    6. Marie-Madeleine Ursule de Gassier, née à Aups le 21 octobre 1856, décédée à Aix le 11 septembre 1875.

  4. Marie Joseph Jacques Ernest de Gassier, né à Aups le 19 mars 1841, docteur en droit et conseiller général du Var, depuis 1871, en remplacement de son père, a épousé, le 24 septembre 1867, au château de Fonblanche (Bouches-du-Rhône), Marie Caroline Elisabeth de la Cropte de Chantérac, fille de Bonaventure de la Cropte, comte de Chantérac, commandeur de la Légion d'honneur, ancien maire et député de Marseille, ancien président du conseil général des Bouches-du-Rhône, conseiller d'Etat en retraite, et de Françoise-Félicité-Mathilde de Chieusses de Villepeys. De ce mariage il a : Marie-Joseph-François-Jacques de Gassier, né à Paris le 9 août 1877.
ARMES : d'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de trois étoiles de même, posées une et deux, et en pointe d'un pigeon d'argent. L'écu timbré d'un casque, orné de lambrequins aux couleurs d'or, d'azur et d'argent.

Les armes primitives étaient parlantes et portaient au lieu d'un pigeon une pie (en provençal agasso.) La substitution du pigeon à la pie semble dater des lettres patentes.

RÉSIDENCES : Le château de Bauduen, Aups, Rians et Paris,

OUVRAGES À CONSULTER : Archives de la guerre.

21 février 2008

Ascendance d'Anne Gabrielle VANNIER dans la Nièvre

Je viens de faire une mise à jour de mon arbre geneanet. Cette mise à jour apporte quelques nouveaux ascendants dans la Nièvre trouvés grâce aux arbres de Bertrand Mougne et Sylvie Augendre ainsi qu'à la fantastique base d'actes de gennievre. Merci à tous.

Première génération

1. Anne Gabrielle VANNIER est née le 28 octobre 1760 à Montenoison, Nièvre, France. Anne a épousé1 Claude VALOT le 13 février 1792 à Montenoison, Nièvre, France. Claude est décédé le 18 février 1794 à Montenoison, Nièvre, France.

Deuxième génération

2. Claude VANNIER a épousé2 Marie LOUAUT le 17 novembre 1755 à Montenoison, Nièvre, France.

3. Marie LOUAUT.

Troisième génération

4. Eugin VANNIER a épousé3 Françoise COINTE le 23 juillet 1726 à Giry, Nièvre, France. Voir son ascendance communiquée par Mme Paule Castan.

5. Françoise COINTE.

6. Antoine LOUAUT a épousé4 Marie DUGUET le 27 juin 1735 à Montenoison, Nièvre, France.

7. Marie DUGUET.

Quatrième génération

8. Bernard VANNIER est décédé5 le 22 janvier 1724 à Giry, Nièvre, France. Il a épousé Henriette GAGNEPAIN le 2 juillet 1679 à Balleray, Nièvre, France.

9. Henriette GAGNEPAIN est née en 1660 à Balleray, Nièvre, France. Elle est décédée6 le 17 août 1724 à Giry, Nièvre, France.

10. Edmé COINTE a épousé7 Jeanne GAILLARD le 16 février 1706 à Giry, Nièvre, France.

11. Jeanne GAILLARD a été baptisée8 le 18 février 1683 à Giry, Nièvre, France.

12. Louis LOUAUT a épousé9 Françoise RAQUIN le 26 janvier 1706.

13. Françoise RAQUIN.

14. Jean DUGUÉ a épousé10,11 Anne PARIS le 17 septembre 1715 à Montenoison, Nièvre, France.

15. Anne PARIS.

Cinquième génération

20. Philippe COINTE est né à Preméry, Nièvre, France. Il a épousé Françoise MITON.

21. Françoise MITON.

22. Louis GAILLARD a épousé Valentine GOUX.

23. Valentine GOUX.

24. Louis LOUAUT a épousé Marie GARNIER.

25. Marie GARNIER.

26. François RAQUIN a épousé Jeanne DURAND.

27. Jeanne DURAND.

28. Edmé DUGUÉ est né le 5 août 1642 à Saint-Benin-d'Azy, Nièvre, France. Il est décédé12 le 26 mars 1713 à Saint-Benin-d'Azy, Nièvre, France. Edmé a épousé13 Gabrielle LEGOING environ 1667.

29. Gabrielle LEGOING est décédée14 le 6 mai 1700 à Saint-Benin-d'Azy, Nièvre, France.

30. Maitre Jean PARIS a épousé Marie CORCELAT.

31. Marie CORCELAT.

Sixième génération

56. Jacques DUGUÉ a épousé Suzanne COMMAILLE.

57. Suzanne COMMAILLE.

58. Léonard ou Pierre LEGOING est né environ 1605 à Decize, Nièvre, France. Il est décédé15 le 22 novembre 1675 à Marzy, Nièvre, France. Léonard a épousé Léonarde Pierrette DEPARIS.

59. Léonarde Pierrette DEPARIS.

60. François PARIS a épousé Françoise DONNOT.

61. Françoise DONNOT.

62. Jacques CORCELAT a épousé Marie GORGET.

63. Marie GORGET.

Septième génération

118. Claude DEPARIS est décédé16 avant 1645 à Saint-Saulge, Nièvre, France. Il a épousé Antoinette CAMUS.

119. Antoinette CAMUS est décédée17 avant 1645 à Saint-Saulge, Nièvre, France.

Huitième génération

236. Jean DEPARIS a épousé Perrette DHEVÉ.

237. Perrette DHEVÉ.

238. CAMUS a épousé Léonarde GERMAIN.

239. Léonarde GERMAIN.

Sources :

1. MOUGNE Bertrand, http://gw.geneanet.org/florelito.
2. MOUGNE Bertrand.
3. gennievre, http://portail.gennievre.org.
4. MOUGNE Bertrand.
5. gennievre.
6. gennievre.
7. gennievre.
8. gennievre.
9. MOUGNE Bertrand.
10. gennievre.
11. AUGENDRE Sylvie, http://sya.geneal.free.fr/html/augendre.htm.
12. AUGENDRE Sylvie.
13. AUGENDRE Sylvie.
14. AUGENDRE Sylvie.
15. AUGENDRE Sylvie.
16. AUGENDRE Sylvie.
17. AUGENDRE Sylvie.

Mariages Meolhon chez les notaires d'Aix-en-Provence

Date : 18/4/1537
M1 : MEOLHON Laugier x MALCORIN Andrieue
M2 : MEOLHON
M3 : MALCORIN Pierre, fils De Jehan x CHAFFARD Mathieue

Date : 15/2/1573
M1 : MEOLHON Hugon x DONEAUD Anthonone
M2 : MEOLLON Laugier x MAUCORIN Andrieue
M3 : DONEAUD Ysoard x BEUF Mathieue

Date : 24/10/1557
M1 : MEOLHON Jehan x FALCO Catherine
M2 : MEOLHON Jacques x BLANC Jehanne
M3 : FALCO Jehan x MICHEL Catherine

Date : 9/1/1531
M1 : MEOLHON Benoit x PENCHINAT Catherine
M2 : MEOLHON
M3 : PENCHINAT Honoré x PODIO(DE) Sibille

Date : 6/7/1544
M1 : VILLON DIT MEOLHON Anthoine x GAYSSET Huguette
M2 : VILLON DIT MEOLHON Pierre x GIRARD Claude
M3 : GAYSSET Marin x ? Jehanne

Date : 2/12/1523
M1 : MEOLHON Pierre x PETRI Barthelomieue
M3 : PETRI Honoré+ x RUFFI Catherine

Date : 9/5/1568
M1 : RANCUREL Hercules x MEOLHON Marguerite
M2 : RANCUREL Brancais x ALEXIS Sanse
M3 : MEOLHON Olivier

Date : 19/5/1547
M1 : REY Louis x MEOLHON Catherine
M2 : REY Jehan
M3 : MEOLHON Jacques x BLANC Jehanne

Date : 3/12/1572
M1 : SALA Jehan x MEOLHON Marguerite
M2 : SALA Anthoine x BARCILLON Claude
M3 : MEOLHON Benoit x PINCHINAT Catherine

Date : 24/8/1525
M1 : MARTELLI André x MEOLHON Magdeleine
M2 : MARTELLI
M3 : MEOLHON Anthoine x ROSTAING Marguerite

Ajouts du 31/12/2011 sur la famille Martelli

Date: 29/12/1513
M1 : MARTELLI Guillaume x PODIO(DE) Louise
M2 : MARTELLI Anthoine x ? Chaffrède
M3 : PODIO(DE) André x CHABAUD Catherine

Date: 25/4/1521
M1 : MARTELLI Louis x BOGON Marcelle
M2 : MARTELLI Jacques x ? Bartholomée
M3 : BOGON Pierre x VINCENT Jehanne

19 février 2008

Taulignan

Source : Annuaire de la noblesse de France 1879 page 196
Gallica/BnF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36606r/f212.item

Armes : écartelé, aux 1 et 4 de sable, à la croix engreslée d'or, cantonnée de 18 billettes de même, cinq posées en quinconce, à chaque canton du chef, et quatre à chaque canton de la pointe ; aux 2 et 3 d'argent, à deux fasces de gueules.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.
La terre de Taulignan, située dans le bas Dauphiné, à une lieue de Grignan, sur la frontière du Comtat Venaissin, a donné son nom à une famille, considérable par son ancienneté et ses alliances, qui s'est éteinte il y a deux siècles. Bertrand, chevalier, seigneur de Taulignan, échangea ce fief, le 4 mai 1293, contre les châteaux de Cléon, d'Audran, du Puy, de Rochefort, que lui céda Aimar de Poitiers, comte de Valentinois. Il épousa Giraude Adhémar, fille de Guillaume Adhémar, baron de Grignan, et leur fils Aimar de Taulignan fut père de Bertrand, marié avec Giraude Adhémar, sa cousine.

De cette dernière union était né Antoine de Taulignan, seigneur de Cléon, Rochefort, etc., marié avec Claire de Truchenu et père de Bertrand, seigneur de Cléon, du Puy, de Rochefort, etc., qui eut d'une femme dont on ignore le nom, Antoine, rapporté ci-après, et qui se remaria avec Blonde des Barres, dont il eut Aimar de Taulignan, baron des Barres eu Vivarais du chef de sa mère, et marié avec Louise de Rochemaure, fille d'Ermengaud de Rochemaure, gouverneur de Lunel, morte sans postérité.
  1. Antoine de Taulignan, seigneur dudit lieu, des Marches, de Cléon, du Puy, etc., épousa vers 1450 Randone de Rosans, dame de Puyméras au comtat Venaissin, fille et héritière d'Amédée, seigneur de Rosans en Dauphiné, et de Sibylle du Puyméras. Leurs enfants furent :
    1. Jean, dont l'article suit ;
    2. Jeanne de Taulignan, femme de François de Poitiers, seigneur d'Allan, fils de Lancelot de Poitiers, bâtard de Louis II, comte de Valentinois ; elle était veuve en 1492.

  2. Jean de Taulignan, Seigneur de Puyméras, de Cléon, etc., épousa vers 1425 Dauphine d'Astoaud, fille de Pons d'Astoaud, seigneur de Mazan, Velleron, Crillon et Lafare au comtat Venaissin, et d'Aliénor de Riez, dont il eut :
    1. Bertrand, décédé sans postérité ;
    2. Louis de Taulignan, qui continue la descendance.

  3. Louis de Taulignan, chambellan du roi, bailli d'épée du Vivarais et du Valentinois de 1458 à 1461, marié à Marguerite Alleman, fille de Guy, seigneur de Champs, et d'Anne de Tournon, laissa de cette union :
    1. François, qui suivra ;
    2. Marguerite, femme de Claude de Bologne, seigneur de la Bâtie d'Alençon. (Pithon-Curt assigne à ce mariage la date de 1547, qui nous semble peu vraisemblable, si on la rapproche de celle de l'union de leur petite-fille Lucrèce en 1561.)

  4. François de Taulignan, baron des Barres et de Puyméras, seigneur des Marches, épousa Catherine d'Astoaud, sa cousine, fille de Jean d'Astoaud, seigneur de Murs, et d'Eléonore de Pontevès-Bargème. Leurs enfants furent :
    1. Charles de Taulignan, qui suit ;
    2. Lucrèce, mariée le 10 août 1561 avec Pierre Bertrand, du bourg de Puyméras.

  5. Charles de Taulignan, baron des Barres et de Puyméras, seigneur des Marches, etc., se maria, le 30 avril 1543, avec Catherine de Séguins, fille et héritière en partie de Bertrand Séguins, seigneur de Buisse, et d'Annette de Blégiers, au nom de laquelle il transigea le 3 mai 1563 avec son beau-frère Raymond Meilleret, régent de la principauté d'Orange.

  6. Esprit de Taulignan, baron des Barres et de Puyméras, seigneur des Marches, épousa vers 1590 Isabelle, fille de Raymond de Vassadel, seigneur de Vacqueyras au comtat Venaissin, et de Jacqueline Saleiron. Il eut de cette union :
    1. Pierre, qui est rapporté ci-après ;
    2. Anne de Taulignan, mariée en 1606 (alias 1610 ; Pithon-Curt donne tour à tour les deux dates) avec Balthazar Bouvard, seigneur de Roussieux en Dauphiné ;
    3. Baptistine, qui s'allia en 1622 avec Alain de Vaesc, seigneur de Briancourt, à Valréas ;
    4. Jacqueline, mariée en 1637 avec Léonard d'Astoaud, seigneur de Bezaure et de Saint-Lambert, au diocèse de Carpentras.

  7. Pierre de Taulignan, baron des Barres et du Puyméras, épousa, avant 1640, Françoise de Castellane-Adhémar, fille de Louis-François, comte de Grignan, et de Jeanne d'Ancézune ; Les enfants issus de cette union furent :
    1. un fils mort saris postérité ;
    2. Jeanne-Marie de Taulignan, qui épousa en 1650 Joseph François de Fougasse, et se remaria, en 1668, avec Pierre de Fougasse, son cousin, capitaine au régiment de la marine ;
    3. Françoise de Taulignan, femme en 1666 de Joseph-François de Blégiers. Avec Pierre de Taulignan s'éteignit l'ancienne race dauphinoise de ce nom.

17 février 2008

Marrier de la Gatinerie, Boisdhyver, Unienville, Etc.

Annuaire de la noblesse de France 1900
Gallica/BnF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36627q/f225.item


La famille Marrier, originaire de l'Orléanais, s'est fixée à Paris vers 1520 et établit sa filiation suivie depuis :
  1. Martin Marrier, marchand bourgeois de Paris, marié à Perrette Sandre, et père de :
  2. Pierre Marrier, marié, le 18 septembre 1533, à Jeanne Malo, père de :
  3. Guillaume Marrier, marchand et conseiller aux juges, consuls de Paris (1593), grand juge consul, marié à Marie Labretesche, père de :
  4. René Marrier, contrôleur de la prévôté et maréchaussée de l'Île-de-France, né le 2 décembre 1597, décédé le 2 décembre 1666, marié, le 20 novembre 1633, à Anne Carnet, père de :
    1. Louis-Marie, qui suivra ;
    2. Jean, procureur au Châtelet de Paris, né le 29 juillet 1648, décédé le 22 février 1705, marié à Marie Philippine Louvet, père de : a. René Louis, procureur au Châtelet de Paris, né le 22 mai 1680, sans postérité. b. Pierre, abbé.
    3. Martin, auteur de la branche d'Unienville.
  5. Louis-Marie Marrier, greffier en chef de la prévôté et maréchaussée de l'Île-de-France, né le 7 août 1639, f le 10 mars 1693, épousa Marie Elisabeth David, dont :
    1. Jean-Louis, qui suivra ;
    2. Martin, greffier en chef de la prévôté et maréchaussée de l'Île-de-France, né le 11 janvier 1681, marié à Mlle Ourdereau, sans postérité
    3. Louis René, né le 17 mars 1682.
  6. Jean-Louis Marrier, greffier en chef de la prévôté et maréchaussée de l'Île-de-France, né le 31 juin 1673, épousa Suzanne Gélé, dont :
    1. Jean-Louis, qui suivra ;
    2. Jean Martin, officier au régiment de Bourbon, mort au service, sans postérité.
  7. Jean-Louis Marrier, lieutenant de la maîtrise particulière des eaux et forêts de Fontainebleau, né le 20 décembre 1705, fut anobli par lettres patentes d'octobre 1781, en raison des services rendus par sa famille depuis 250 ans ; il épousa Anne Agathe Le Clerc, dont il eut dix enfants, qui se distinguèrent entre eux par des noms de terres :
    1. Jean-Louis Germain, commissaire de la maison du Dauphin et secrétaire de son cabinet (1788) ;
    2. Jean-Louis, dit M. de Chanteloup, commissaire de la marine et des colonies, né en 1743, marié à Marie-Claude Doré et père de : a. Adrien Louis Marrier de Chanteloup, receveur des douanes, décédé sans postérité ; b. Louise-Marie Aglaé, mariée, le 12 février 1804, à Jean Hennet ;
    3. Jacques Marie, qui suivra ;
    4. Pierre-Jean Victor, tige du rameau de Boisdhyver, ci- après
    5. Anne Agathe, mariée à Guillaume Jurien, conseiller à la cour royale et père du vicomte Jurien, chevalier de l'Empire, conseiller d'Etat ;
    6. Élisabeth Charlotte Marie, sans alliance ;
    7. Marie-Anne, dite Mlle de Jamblines, sans alliance ;
    8. Agathe Charlotte, dite Mlle de Perchambaut, sans alliance ;
    9. Jeanne Baptistine Marie, mariée à M. Collet de Placy, procureur au parlement
    10. Une fille morte jeune.
  8. Jacques-Henri Marrier, sieur de la Gatinerie, constructeur des vaisseaux du roi à Brest, laissa un fils qui suit :
  9. Charles Jean Jacques Marrier, baron Marrier de la Gatinerie, commis principal de la marine (1829), commissaire général, C. *, fut créé baron personnel par lettres patentes du 16 septembre 1829, né à Fontainebleau le 11 janvier 1784, mort le 28 octobre 1868. Il épousa, le 8 mars 1837, Marie Eugénie Gallian, morte en novembre 1897, dont un fils et deux filles :
    1. Charles Jules Michel, qui suivra ;
    2. Berthe, mariée à Alexandre Pascal, ancien zouave pontifical ;
    3. N... (Mariée au comte Mniszeck).
  10. Charles Jules Michel Marrier, baron de la Gatinerie, ancien capitaine d'état-major, maire de Plaudren, conseiller général du Morbihan (1899), *, a épousé, en août 1876, Eduarda-Manoéla Augustina Garcia y Mancilla, dont deux fils et six filles : Jacques, Bernard, Guillemette, Isabelle, Hélène, Lucienne, Marie-Thérèse et Marguerite.
RAMEAU DE BOISDHYVER
  1. bis. Jean-Marie Victor Marrier, dit M. de Boisdhyver, lieutenant particulier en la maîtrise des eaux et forêts de Fontainebleau, épousa Anne Angélique Elisabeth Gleizer de Boislecomte, dont :
  2. Achille Marie Marrier de Boisdhyver, conservateur des forêts, domaines et chasses de la couronne, *, né en 1794, mort en 1874, épousa : 1° Caroline Mas, dont trois enfants ; 2' en mars 1849, Alexandrine Louise Castinel, + en 1883, dont une fille :

    Du 1er lit :

    1. Louis, qui suivra
    2. René, garde général des eaux et forêts, né en 1844 au château de Ranessière, 28 mars 1871, sans alliance ;
    3. Blanche, mariée en niai 1857, à Antoine Manie Alfred de Gaultier de la Guionie

    Du 2e lit :

    Jeanne, mariée, le 3 janvier 1874, à Augustin Marie Maurice, comte de Cossé Brissac.
  3. Louis Marrier de Boisdhyver, garde général des eaux et forêts, mort le 12 janvier 1862, épousa, en juin 1859, Félicite Marie Catheux, dont une fille unique :

    Cécile, née à Senlis le 26 avril 1860, mariée, le 11 juillet 1887, à Pierre-Paul Des Friches, marquis Doria.
BRANCHE D'UNIENVILLE
  1. bis. Martin Marrier, conseiller du roi, commissaire au Châtelet de Paris, né à Paris le 23 janvier 1655, mort le 26 septembre 1719, épousa Marguerite Charlotte Fleury, dont un fils, qui suit :
  2. Jean Marrier, écuyer, sieur de Vassery, conseiller du roi en la cour des monnaies de Paris, né le 5 décembre 1687, mort le 20 avril 1762, épousa, le 26 mai 1710, Marie-Charlotte Guérin, dont :
    1. Jean-Michel, sieur de Vassery, conseiller honoraire en la cour des monnaies de Paris, né le 2 février 1713, marié et père de Geneviève, mariée à Paris, en 1748, à Joseph Julien Bascher, lieutenant de l'amirauté à Nantes ;
    2. Antoine, qui suit :
  3. Antoine Marrier, sieur d'Unienville, commissaire pour le roi à Sarrebourg, épousa Catherine Sabine Beyerlé, dont :
  4. Marie Claude Antoine Marrier d'Unienville, garde marine, né le 13 janvier 1766, marié à l'Île-de-France (Réunion) et père de :
  5. Antoine Ernest Marrier d'Unienville, marié à Sophie Louise-Marie Beaugendre, dont six enfants :
    1. Arthur, qui suivra ;
    2. Paul, marié à Léonie Hamonneau, dont : a) Paul ; b) Octave ; c) Raymond ; d) Marguerite ; e) Antoinette f) Louise ; et autres.
    3. Victor, marié à Louise Thierry, dont : a) Max ; b) Louis ; C) Richard ; d) Esther ;
    4. Antoinette, mariée à Charles Gillot de Crécy ;
    5. Émilie, mariée à M. Lemaire ;
    6. Camille, mariée à Hippolyte Gustave du Hecquet, marquis de Rauville.
  6. Arthur Marrier d'Unienville, a épousé Noélie Beguinot, dont :
    1. France, qui suit ;
    2. Maurice, marié à Mlle du Pavillon ;
    3. Raoul ;
    4. Armand ;
    5. Ernest ;
    6. Roger ;
    7. Inès ;
    8. Amélie ;
    9. Jeanne ;
    10. Hyacinthe.
  7. France Marrier d'Unienville, a épousé Mlle Poculat.
Armes : d'azur, au chevron d'or, surmonté d'un croissant d'argent et accompagné en chef de deux roses d'or et en pointe d'une Foi d'argent.

Elle portait anciennement : d'azur, à trois Fois de carnation, vêtues de sinople, à manchettes unies et rabattues d'argent, 2, 1.

16 février 2008

Pithon-Curt Tome I

Pithon-Curt
Tome I

Du nouveau dans les bibliothèques Google Books

Google vient de faire quelques modifications intéressantes dans l'interface de la fonction "Ma Bibliothèque" :
  1. La possibilité de modifier son profil en haut de la colonne de gauche. Il semble que l'affichage du profil va s'étendre aux autres outils en ligne de Google...
  2. Un lien Avis pour afficher tous les livres pour lesquels on a rédigé un commentaire
  3. Pour chacun des livres, une interface très Web 2.0 ou Ajax pour ajouter des remarques ou commentaires ou évaluer le livre en question



Bravo, j'aime beaucoup... Voir ma bibliothèque Google Books.

14 février 2008

Mariages Belletrux à Courbons

Mariages concernant la famille Belletrux à Corbons (04)

Date: 03/06/1697
M1 : BELETREUX Jehan Henri x HELIES Marguerite
M2 : Anthoyne + x MARTIN Clère +
M3 : Honoré + x NEVIERE Lucresse +

Date: 15/05/1639
M1 : BELLETREUX Pierre x NEVIERE Catherine
M2 : Jehan +
M3 : Jehan +

Date: 04/05/1695
M1 : BELLETREUX Mathieu x GROS Lucresse
M2 : Pierre + x BARNOIN Lucresse +
M3 : Honnoré x AILLAUD Louyse

Date: 10/01/1696
M1 : BELETREUX Pierre x GIRAUD Anne
M2 : Anthoyne + x MARTIN Clère +
M3 : Pierre + x AILLAUD Marguerite +

Date: 20/01/1676
M1 : BANON Jean Henry x BELLETREUX Honnorade
M2 : Mathieu x AILHAUD Jeanne +
M3 : Anthoine x MARTIN Claire

Date: 01/07/1680
M1 : AUTRIC Pierre x BELLETREUX Lucresse
M2 : Espérit x FERAUD Honnorade
M3 : Mathieu x MEYNIER Catherine

Date: 07/02/1684
M1 : MOUTET Jean x BELLETREUX Anne
M2 : Barthelemy x MARTIN Magdeleine
M3 : Mathieu x MEYNIER Catherine

Date: 12/04/1695
M1 : BORRELY Jean x BELLETREUX Marguerite
M2 : Jacques x SIGNORET Marguerite
M3 : Pierre + x MEYNIER Françoise +

13 février 2008

Mariages d'époux BERNARD à Venelles

Paroisse : Marseille Saint Martin
Côte : 201E450
Date : 1/2/1731
M1 : BERNARD MELCHIOR, VENELLES x GIRAUD MARIE-ANNE, LA VERDIERE 83
M2 : BERNARD PIERRE+ x COMTE ÉLISABETH+
M3 : GIRAUD ANDRÉ+ x JOURSIN MAGDELEINE+

Paroisse : Venelles
Côte : 2MIEC217
Date : 13/9/1734
M1 : BERNARD ESPRIT x JOURDAN MARIE ANNE
M2 : BERNARD GUILLAUME x GARCIN MARIE
M3 : JOURDAN ANTOINE x GAZELLE THÉRÈSE

Paroisse : Venelles
Côte : 2MIEC217
Date : 22/9/1749
M1 : BERNARD LOUIS x CASTAN MGTE VICTOIRE
M2 : BERNARD JEAN BAPTISTE+ x COUESTE ANNE
M3 : CASTAN JOSEPH+ x MAUREL VICTOIRE+

Paroisse : Venelles
Côte : 2MIEC217
Date : 24/11/1749
M1 : BERNARD JEAN ANTOINE x DAUMAS MAGDELEINE
M2 : BERNARD JOSEPH+ x BONFILLON CATHERINE
M3 : DAUMAS MATHIEU x ROUMAGOUE MARIE

Paroisse : Venelles
Côte : 2MIEC217
Date : 28/9/1726
M1 : BERNARD JEAN PIERRE x RIGAUD MARIE
M2 : BERNARD FRANÇOIS+ x CHASSAUD ANNE+
M3 : RIGAUD MATHIEU x BOSSI MAGDELEINE

Paroisse : Venelles
Côte : 2MIEC217
Date : 8/5/1724
M1 : BERNARD MELCHION+ x LIOUNNE JEANNE+
M2 : BERNARD PIERRE x CONTE ÉLISABETH+
M3 : LIONS JEAN+ x ROUMANE ÉLISABETH+

Paroisse : VENELLES
Date : 21/9/1721
M1 : BERNARD Jean x MEUNIER Marie

Paroisse : VENELLES
Date : 8/5/1724
M1 : BERNARD Melchion x LIOUNNE Jeanne

Paroisse : VENELLES
Date : 28/9/1726
M1 : BERNARD Jean Pierre x RIGAUD Marie de Puyricard

Paroisse : VENELLES
Date : 22/9/1749
M1 : BERNARD Louis x CASTAN Marguerite Victoire

Paroisse : VENELLES
Date : 24/11/1749
M1 : BERNARD Jean Antoine x DAUMAS Magdeleine de Puyricard

Paroisse : VENELLES
Date : 13/9/1734
M1 : BERNARD Esprit x JOURDAN Marie Anne

12 février 2008

AD 79 Archives des Deux-Sèvres en ligne

Les Archives départementales des Deux-Sèvres viennent de mettre en ligne un site de consultation de leurs fonds :
  • le fonds de l’état civil, qui représente à lui seul 1 269 834 vues, numérisées à partir du microfilmage des registres prêtés par toutes les communes deux-sévriennes. Une opération réalisée entre 1991 et 2006.
  • le cadastre napoléonien établi en Deux-Sèvres entre 1808 et 1846, constitué de 3650 plans.
L'adresse : archives.deux-sevres.com/Archives79

Voir la liste des autres archives en ligne.

09 février 2008

Mise à jour de mon arbre geneanet

Je viens de mettre à jour mon arbre geneanet. Les mises à jour concernent essentiellement la famille Giraudon de Lourmarin.

Claude Giraudon. Marié avec Françoise Pellissier, dont

  • Louise Giraudon, née le 1er février 1716, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée le 1er février 1716, Lourmarin, Vaucluse, France.
  • Pierre Giraudon, né le 23 septembre 1721, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé. Marié le 17 février 1749, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Marie Denisot, dont
    • Françoise Giraudon. Mariée le 4 novembre 1777, Cabrières d'Aigues, Vaucluse,
      France, avec Pierre Ricard.
    • Jean-Pierre Giraudon. Marié le 19 octobre 1789, Salon-de-Provence, Bouches-du-Rhône, France, avec Marie-Anne Becheiron.
    • Jean-Baptiste Giraudon, né en 1766, décédé. Marié le 11 novembre 1797, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Marie Paccot, née en 1775, décédée, dont
      • Marie-Anne Giraudon, née le 11 février 1799, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
      • Jean-Baptiste Giraudon, né le 9 octobre 1800, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
      • Joseph Gaspard Giraudon, né le 22 juillet 1803, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
      • Jean-Baptiste Giraudon, né le 9 décembre 1805, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
      • Marguerite Baptistine Giraudon, née le 19 décembre 1806, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
      • Jean-Baptiste Victor Giraudon, né le 5 novembre 1809, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé. Marié le 2 mars 1837, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Marie Imbert, née le 24 juin 1816, Cucuron, Vaucluse,
        France, décédée, dont
        • Marie Anaïs Giraudon, née le 30 novembre 1837, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
      • Baptiste Giraudon, né le 11 octobre 1812, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
      • Paul Etienne Giraudon, né le 30 juin 1815, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé. Marié le 28 octobre 1835, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Elisabeth Eyssavel, née le 4 décembre 1808, décédée.
      • François Stanislas Giraudon, né le 18 janvier 1819, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
  • Jean Baptiste Giraudon, né vers 1722, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé le 19 juin 1797, Lourmarin, Vaucluse, France (à l'âge de peut-être 75 ans). Marié le 4 mai 1747, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Marie Madeleine Cavallier, décédée avant 1779, dont
    • Joseph Giraudon, né en 1748, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé le 11 juin 1832, Puyvert, Vaucluse, France (à l'âge de 84 ans), Cultivateur. Marié vers 1790, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Marguerite Poncet, décédée le 10 septembre 1810, Lourmarin, Vaucluse, France, dont
      • Joseph Giraudon, né le 1er février 1793, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé le 1er février 1793, Lourmarin, Vaucluse, France.
      • Michel Roch Giraudon, né le 17 août 1797, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé le 25 août 1843, Lourmarin, Vaucluse, France (à l'âge de 46 ans), Cultivateur. Marié le 5 février 1829, Lourmarin, Vaucluse, France, avec Marie Rose Lieutaud, née le 15 mars 1800, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée le 24 novembre 1851, Lourmarin, Vaucluse, France (à l'âge de 51 ans), Sage Femme, dont
        • Jacques Giraudon, né le 8 septembre 1832, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
        • Etienne Edouard Giraudon, né le 22 mars 1836, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
        • Antoine Casimir Giraudon, né le 27 octobre 1839, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé, Boulanger, Rentier, Boulanger, Rentier. Marié le 11 novembre 1863, Goult, Vaucluse, France, avec Isabelle Fortunée Irisson, née le 8 avril 1845, Goult, Vaucluse, France, décédée, dont
          • Abel Giraudon, né le 5 août 1864, Goult, Vaucluse, France, décédé.
          • Junie Giraudon, née le 13 juillet 1867, Goult, Vaucluse, France, décédée. Mariée le 8 octobre 1910, Draguignan, Var, France, avec
            Louis Dominique Blanc.
          • Eugène Jacques Giraudon, né le 2 mai 1878, Goult, Vaucluse, France, décédé, Voyageur de commerce. Marié le 28 avril 1914, Draguignan,Var, France, avec Rose Marie Séraphine Rognin, née le 15 décembre 1888, Draguignan,Var, France, dont
            • Victor Abel Giraudon. Marié avec Odette Rosalie Micheline Durand, dont
              • Danielle Lucienne Giraudon. Mariée avec Guy Jules Marie Rosso.
      • Antoine Giraudon, né en 1802, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé, Menuisier. Marié le 24 avril 1827, Puyvert, Vaucluse, France, avec Rose Laugier, née en 1807, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
    • Honoré Anastase Giraudon, baptisé le 30 avril 1756, Lourmarin, Vaucluse, France.
    • Etienne Giraudon, né vers 1759, décédé. Marié le 6 juillet 1779, Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France, avec Marthe Moute.
  • Elzéar Giraudon. Marié avec Magdeleine Gasagne. Marié le 31 janvier 1746, Jouques, Bouches-du-Rhône, France, avec Marie Anne Cotholendy, dont
    • Louis Giraudon. Marié le 25 novembre 1784, Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France, avec Marie Anne Barthalais, dont
      • Louis Gaspard Giraudon, né le 17 janvier 1787, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé. Marié le 11 avril 1809, Lourmarin, Vaucluse, France, avec
        Catherine Elisabeth Viala, née en 1786, Marseille, Bouches-du-Rhône,
        France, décédée, dont
        • Marie Anne Virginie Giraudon, née le 3 septembre 1811, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
        • Brigitte Pauline Giraudon, née le 31 août 1813, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée le 23 février 1817, Lourmarin, Vaucluse, France (à l'âge
          de 3 ans).
        • Marie Anne Giraudon, née le 29 juin 1815, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée le 1er septembre 1817, Lourmarin, Vaucluse, France (à
          l'âge de 2 ans).
        • Marie Marguerite Giraudon, née le 21 juillet 1817, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée le 3 septembre 1817, Lourmarin, Vaucluse, France (à l'âge de un mois).
        • Rosalie Giraudon, née le 15 mars 1819, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
        • Joseph Louis Giraudon, né le 5 janvier 1821, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
        • Joseph Luc Giraudon, né le 22 février 1823, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
        • Agnès Thérèse Giraudon.
      • Jean-Joseph Giraudon, né le 8 février 1796, Lourmarin, Vaucluse, France, décédé.
      • Marie-Anne Marguerite Giraudon, née le 3 juin 1799, Lourmarin, Vaucluse, France, décédée.
    • Elzéar Giraudon. Marié le 8 février 1780, Marseille, Bouches-du-Rhône, France, avec Jeanne Serre.

06 février 2008

Actes de Lourmarin

Ci-dessous, quelques actes de Lourmarin (Vaucluse) envoyés aujourd'hui par Robert Rey qui me permettent de progresser un peu sur la branche Giraudon de ma généalogie.

1er février 1716. Baptême de Louyse Giraudon, fa de Claude et Françoise Pelissier. Parrain : Jean Augustin Guraudon, Marraine : Louise Funel. Louyse est décédée le même jour.



23 septembre 1721. Baptême de Pierre Giraudon, fs de Claude et Françoise Pelissier. Parrain : Pierre Cavallier, Marraine : Marie Thérèse Jacquier.



Ces nouveaux éléments donnent la chronique de descendance suivante :

Première génération

1. Claude GIRAUDON. Claude a épousé Françoise PELLISSIER à Lourmarin, Vaucluse, France. Ils ont eu les enfants suivants:
2 F i. Louyse GIRAUDON est née le 1 février 1716 à Lourmarin, Vaucluse, France. Elle est décédée le 1 février 1716 à Lourmarin, Vaucluse, France.

3 M ii. Pierre GIRAUDON est né le 23 septembre 1721 à Lourmarin, Vaucluse, France.

+ 4 M iii. Jean Baptiste GIRAUDON est né environ 1722, et est décédé le 19 juin 1797.

+ 5 M iv. Elzéar GIRAUDON.
Deuxième génération

4. Jean Baptiste GIRAUDON (Claude) est né environ 1722 à Lourmarin, Vaucluse, France. Il est décédé le 19 juin 1797 à Lourmarin, Vaucluse, France. Jean a épousé Marie Madeleine CAVALLIER, fille de Joseph CAVALIER et Marguerite REYMOND, le 4 mai 1747 à Lourmarin, Vaucluse, France. Marie est décédée avant 1779. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 6 M i. Joseph GIRAUDON est né en 1748, et est décédé le 11 juin 1832.

7 M ii. Honoré Anasthase GIRAUDON a été baptisé le 30 avril 1756 à Lourmarin, Vaucluse, France.

8 M iii. Etienne GIRAUDON est né environ 1759. Etienne a épousé Marthe MOUTE le 6 juillet 1779 à Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France.
5. Elzéar GIRAUDON (Claude). Elzéar a épousé (1) Magdelene GASAGNE. Elzéar a également épousé (2) Marie Anne COTHOLENDY, fille de Melchior COTHOLENDY et Jeanne GOYER, le 31 janvier 1746 à Jouques, Bouches-du-Rhône, France. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 9 M i. Louis GIRAUDON.
Elzéar a également épousé (3) Jeanne SERRE, fille de Pierre SERRE et Marie Anne TUSSY, le 8 février 1780 à Marseille, Bouches-du-Rhône, France.

Troisième génération

6. Joseph GIRAUDON (Jean Baptiste, Claude) est né en 1748 à Lourmarin, Vaucluse, France. Il est décédé le 11 juin 1832 à Puyvert, Vaucluse, France. Joseph a épousé (1) Marguerite PONCET environ 1790 à Lourmarin, Vaucluse, France. Marguerite est décédée le 10 septembre 1810 à Lourmarin, Vaucluse, France. Ils ont eu les enfants suivants:
10 M i. Joseph GIRAUDON est né le 1 février 1793 à Lourmarin, Vaucluse, France. Il est décédé le 1 février 1793 à Lourmarin, Vaucluse, France.

+ 11 M ii. Michel Roch GIRAUDON est né le 17 août 1797, et est décédé le 25 août 1843.

12 M iii. Antoine GIRAUDON est né en 1802 à Lourmarin, Vaucluse, France. Antoine a épousé Rose LAUGIER le 24 avril 1827 à Puyvert, Vaucluse, France. Rose est née en 1807 à Lourmarin, Vaucluse, France.
Joseph a également épousé (2) Anne Marie BASTIEN le 8 septembre 1811 à Lourmarin, Vaucluse, France.
Joseph a également épousé (3) Marie Anne CAVALIER.

9. Louis GIRAUDON (Elzéar, Claude). Louis a épousé Marie Anne BARTHALAIS, fille de Chaffrais BARTHALAIS et Lucrèce CHRISTOPHE, le 25 novembre 1784 à Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 13 M i. Louis Gaspard GIRAUDON est né le 17 janvier 1787.
Quatrième génération

11. Michel Roch GIRAUDON (Joseph, Jean Baptiste, Claude) est né le 17 août 1797 à Lourmarin, Vaucluse, France. Il est décédé le 25 août 1843 à Lourmarin, Vaucluse, France. Michel a épousé Marie Rose LIEUTAUD, fille de Bernard LIEUTAUD et Marie ROBERT, le 5 février 1829 à Lourmarin, Vaucluse, France. Marie est née le 15 mars 1800 à Lourmarin, Vaucluse, France. Elle est décédée le 24 novembre 1851 à Lourmarin, Vaucluse, France. Michel et Marie ont eu les enfants suivants:
14 M i. Jacques GIRAUDON est né le 8 septembre 1832 à Lourmarin, Vaucluse, France.

15 M ii. Etienne Edouard GIRAUDON est né le 22 mars 1836 à Lourmarin, Vaucluse, France.

+ 16 M iii. Antoine Casimir GIRAUDON est né le 27 octobre 1839.
13. Louis Gaspard GIRAUDON (Louis, Elzéar, Claude) est né le 17 janvier 1787 à Lourmarin, Vaucluse, France. Louis a épousé Catherine Elisabeth VIALA, fille de Charles VIALA et Marie PERRIÈRE, le 11 avril 1809 à Lourmarin, Vaucluse, France. Catherine est née en 1786 à Marseille, Bouches-du-Rhône, France. Ils ont eu les enfants suivants:
17 F i. Marie Anne Virginie GIRAUDON est née le 3 septembre 1811 à Lourmarin, Vaucluse, France.

18 F ii. Brigitte Pauline GIRAUDON est née le 31 août 1813 à Lourmarin, Vaucluse, France. Elle est décédée le 23 février 1817 à Lourmarin, Vaucluse, France.

19 F iii. Marie Anne GIRAUDON est née le 29 juin 1815 à Lourmarin, Vaucluse, France. Elle est décédée le 1 septembre 1817 à Lourmarin, Vaucluse, France.

20 F iv. Marie Marguerite GIRAUDON est née le 21 juillet 1817 à Lourmarin, Vaucluse, France. Elle est décédée le 3 septembre 1817 à Lourmarin, Vaucluse, France.

21 F v. Rosalie GIRAUDON est née le 15 mars 1819 à Lourmarin, Vaucluse, France.

22 M vi. Joseph Louis GIRAUDON est né le 5 janvier 1821 à Lourmarin, Vaucluse, France.

23 M vii. Joseph Luc GIRAUDON est né le 22 février 1823 à Lourmarin, Vaucluse, France.

24 F viii. Agnès Thérèse GIRAUDON.
Cinquième génération

16. Antoine Casimir GIRAUDON (Michel Roch, Joseph, Jean Baptiste, Claude) est né le 27 octobre 1839 à Lourmarin, Vaucluse, France. Antoine a épousé Isabelle Fortunée IRISSON, fille de Jean Baptiste Blaise IRISSON et Catherine Geneviève RIPERT, le 11 novembre 1863 à Goult, Vaucluse, France. Isabelle est née le 8 avril 1845 à Goult, Vaucluse, France. Ils ont eu les enfants suivants:
25 M i. Abel GIRAUDON est né le 5 août 1864 à Goult, Vaucluse, France.

26 F ii. Junie GIRAUDON est née le 13 juillet 1867 à Goult, Vaucluse, France.
Junie a épousé Louis Dominique BLANC le 8 octobre 1910 à Draguignan, Var, France.

+ 27 M iii. Eugène Jacques GIRAUDON est né le 2 mai 1878.
Sixième génération

27. Eugène Jacques GIRAUDON (Antoine Casimir, Michel Roch, Joseph, Jean Baptiste, Claude) est né le 2 mai 1878 à Goult, Vaucluse, France. Eugène a épousé Rose Marie Séraphine ROGNIN, fille de Germain Antoine ROGNIN et Marie Victoire ROGNIN, le 28 avril 1914 à Draguignan, Var, France. Rose est née le 15 décembre 1888 à Draguignan, Var, France. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 28 M i. Victor Abel GIRAUDON est né le 10 octobre 1915, et est décédé le 21 août 1959.

03 février 2008

Les Savornin de Genève

Les actes ci-dessous peuvent être trouvés sur FamilySearch.

Sur le site de la Société Genevoise de Généalogie, Charles SAVORNIN est donné comme fils de Théophile SAVORNIN et Anne MERILHON et est censé être né vers 1609.

Sur Geneabank AG13, on trouve le CM suivant en 1614 (5 ans après la naissance supposée de Charles !)
paroisse: Aix-en-provence Notaires
date: 17/6/1614
nom-epoux: SAVORNIN
prenoms-epoux: THEOFILLE
infos epoux: ECUYER CADENET 84026
nom-epouse: MERILHON
prenom-epouse: ANNE
Nom-pere-epoux: SAVORNIN
prenom-pere epoux: DOMENQUE+
Nom-mere-epoux: LAURANS(DE)
prenom-mere-epoux: CATHERINE
Nom-pere-epouse: MERILHON
prenom-pere-epouse: CHARLES
infos pere epouse: ECUYER
Nom-mere-epouse: ALLAZARD
prenom-mere-epouse: CATHERINE
Pour vérifier la filiation de ces Savornin de Genève avec ceux de Cadente et Lourmarin, il faudrait trouver la naissance de Charles vers 1610...
  1. Charles SAVORNIN, fils de Théophile SAVORNIN et Anne de MEOLLON ou MERILHON, est né environ 1609 à Lourmarin, Vaucluse, France. Il est décédé en 1668 à Genève, Genève, Suisse. Charles a épousé Dorothée DE LA MAISONNEUVE, fille de Jacob DE LA MAISONNEUVE et Catherine DE NORMANDIE, le 10 novembre 1641 à Genève, Genève, Suisse. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Jean SAVORNIN est né en 1643 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 19 août 1648.

    2. Gabriel SAVORNIN est né le 22 mars 1644 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 24 août 1644.

    3. Charles SAVORNIN est né le 10 mai 1646 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 1 septembre 1648.

    4. Adrienne SAVORNIN est née le 13 janvier 1648 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 25 août 1648.

    5. Jean SAVORNIN est né le 9 octobre 1649 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 26 octobre 1651.

    6. Charles SAVORNIN est né le 26 avril 1652 à Genève, Genève, Suisse.

    7. Catherine SAVORNIN est née le 26 avril 1652 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 18 juin 1652.

    8. Jacques SAVORNIN est né le 15 octobre 1653 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 12 mars 1654.

    9. Charles SAVORNIN est né le 30 novembre 1655, et est décédé le 14 septembre 1721.

  2. Charles SAVORNIN (Charles) est né le 30 novembre 1655 à Bossey, Genève, Suisse. Il est décédé le 14 septembre 1721 à Genève, Genève, Suisse. Charles a épousé Catherine DUPUIS, fille de Jean DUPUIS et Suzanne CHOUET, le 13 février 1687 à Genève, Genève, Suisse. Catherine est née le 1 novembre 1660 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 28 février 1731 à Genève, Genève, Suisse. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Anne SAVORNIN est née le 7 avril 1688 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 23 mai 1699 à Genève, Genève, Suisse.

    2. Jean SAVORNIN est né le 29 avril 1690 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 6 avril 1742 à Genève, Genève, Suisse. Jean a épousé Jeanne ARCHIMBAUD le 29 juin 1721 à Genève, Genève, Suisse.

    3. Marie Suzanne SAVORNIN est née le 9 mai 1691 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 9 janvier 1749 à Genève, Genève, Suisse. Marie a épousé Louis LAGISSE le 21 novembre 1735 à Genève, Genève, Suisse.

    4. Jean Baptiste SAVORNIN est né le 26 novembre 1693, et est décédé le 14 avril 1758.

    5. Louis SAVORNIN est né le 14 juillet 1696 à Genève, Genève, Suisse. Capitaine au service des Etats généraux de Hollande.

    6. Eve SAVORNIN est née le 8 novembre 1698 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 17 août 1707 à Genève, Genève, Suisse.

    7. Samuel SAVORNIN est né le 25 août 1700 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 18 novembre 1747 à Genève, Genève, Suisse. Horloger.

  3. Jean Baptiste SAVORNIN (Charles, Charles) est né le 26 novembre 1693 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 14 avril 1758 à Genève, Genève, Suisse. Maître horloger. Jean a épousé (1) Jeanne MERCIER, fille de François MERCIER et Judith CAPITEL, le 3 février 1727 à Genève, Genève, Suisse. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Jeanne SAVORNIN est née le 18 novembre 1727 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 13 septembre 1728 à Genève, Genève, Suisse.

    2. Marie SAVORNIN est née le 24 novembre 1728 à Genève, Genève, Suisse.

    3. Jacques SAVORNIN est né le 9 avril 1730 à Genève, Genève, Suisse. Il est décédé le 27 septembre 1793 à Genève, Genève, Suisse. Maître horloger. Jacques a épousé Françoise Renée MERCIER, fille de Louis MERCIER et Françoise MERCIER, le 26 octobre 1760 à Genève, Genève, Suisse. Françoise est née le 8 mai 1734 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 25 avril 1763 à Genève, Genève, Suisse.

    4. Marie Suzanne SAVORNIN est née le 17 novembre 1731 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 1 décembre 1737 à Genève, Genève, Suisse.

    Jean a également épousé (2) Jeanne Hélène BORELLY, fille de Jean BORELLY et Anne BRAZIER, le 6 septembre 1735 à Genève, Genève, Suisse. Jeanne est née le 1 avril 1698 à Genève, Genève, Suisse. Elle est décédée le 4 juin 1741 à Genève, Genève, Suisse. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Jeanne Hélène SAVORNIN est née le 9 avril 1737. Elle est décédée le 29 avril 1739.

02 février 2008

Actes de Roussillon, Cadenet, etc.

Ci-dessous quelques photos d'actes envoyées ces dernières semaines par Mr Robert Rey que je remercie.

Baptême de Poncet GALLIANE en mars 1546 à Roussillon : Il est fils d'Elzéar (Bayle de Roussillon) et Michelle (TAMISIER) - Source : Alain SERVEL.


Le mariage de Blanche GALLIANNE avec Martin MADON le 19.11.1595 à Roussillon.


Décès Elisabeth Bernard 29.11.1720 à Cadenet.


Baptême d'Honoré Savornin à Cadenet.


Naissance de Marguerite Madon en 1615 à Roussillon


CM MADON Martin & GALIANNE Blanche - 1595 - Roussillon


Décès MADON Martin - 1631 - Roussillon


Naissance MASSE Louise - 1634 - Roussillon


Décès MASSE Guillaume - 1688 - Roussillon.


Naissance MASSE Gaspard - 1601 - Roussillon.


Mariage MASSE Gaspard & MADON Marguerite - 1632 - Roussillon.


Décès MADON Marguerite - 1691 - Roussillon


Naissance MADON Martin - 1575 - Roussillon.

GénéProvence - Février 2008

Jean-Marie Desbois vient de mettre en ligne l'édition de février de son site de faits divers.

L'adresse : http://geneprovence.blogspot.com/

Ont collaboré à ce numéro : Patrick BEGOU, Laurence DORE, Gérard IMBERT, Philippe LIGONESCHE, Jean-Paul METAILLER, Danielle REYNAUD et Daniel TERTIAN.

Au programme :
  • Le recensement d'Aix-en-Provence en 1855.
  • Antoine-Fortuné Marion (1846-1900), le sauveur des vignes provençales. Biographie d'un naturaliste aixois méconnu qui a sauvé les vignes provençales des attaques du phylloxéra dans les années 1870.
Fait divers
  • Mort du mauvais temps (Le Monêtier-les- Bains, 1853).
  • Mort d'un inconnu (La Roque-d'Anthé ron, 1844).
  • L'assassinat d'une femme (Rognes, 1803).
  • Deux hommes et un bébé (Lançon-Provence, 1802).
  • Suicide de la veuve Boyer (Marseille, 1793).
  • Bénédiction de la grosse cloche (Saint-Crépin, 1781).
  • La noyade de Pierre Gueyraud (Châteauneuf- d'Oze, 1777).
  • Une bourrique mal soignée (Aix-en-Provence, 1777).
  • Une muette mendiante (Saint-Chaffrey, 1775).
  • Enfant assassiné (Grans, 1774).
  • Un enfant à deux têtes (Sigottier, 1772).
  • La mort violente de Dominique Jean (Montmaur, 1770).
  • Incendie de Montmaur (Montmaur, 1756).
  • Le berger assassiné (Grans, 1739).
  • Pons Reinaud est resté sur le carreau (Sigottier, 1733).
  • Noyade de Joseph de Monteu (Grans, 1731).
  • Meurtre ou accident ? (Grans, 1731).
  • Une femme qu'on croit imbécile (Veynes, 1718).
  • Dépouillé par les corsaires (Grans, 1715).
  • Démêlés matrimoniaux (Montmaur, 1703).
  • Reconstitution de registres paroissiaux (Veynes, 1692).