12 mars 2008

Mons en Dauphiné, en Bresse et en Forez

Outre la famille de Mons dont la notice précède, il en a existé plusieurs autres en Dauphiné et dans les provinces voisines. Une d'elles remonte à François de Mons, de Grenoble, écuyer ordinaire et commensal de la maison du Dauphin, anobli en 1447. Pierre, son fils, panetier de Louis XI, secrétaire en la Chambre des comptes, fut père d'Imbert de Mons, châtelain delphinal du Champsaur, et de François de Mons, valet de chambre du roi. Cette famille tomba en quenouille au XVIIe siècle.

D'après Guy Allard, Jean de Mons, fils de François, forma une branche qui s'établit en Bresse, et qui tomba aussi en quenouille par Ennemonde et par Claudine Catherine de Mons, mortes, l'une sans alliance, l'autre mariée à François Berliet, écuyer, seigneur de Chiloup et des Hayes.

D'après Guichenon, les seigneurs de Mons (alias Mont) et de Serre en Bresse étaient originaires de Miribel et leur généalogie commençait à Jean de Mons ou de Mont, écuyer, seigneur dudit lieu, qui épousa en 1506 Perrette de Chandée, veuve de Jean de la Garde et fille d'Odet, seigneur de Chandée, lieutenant général et bailli de Bresse, et de Marguerite de Tournon.

Armes : de gueules, au chevron d'or. On voit par les noms féodaux de Bethencourt qu'il y avait aussi une race noble du nom de de Mons, en latin de Montibus. Elle paraît avoir, étendu ses rameaux en Bourbonnais et en Auvergne.
Source : Annuaire de la Noblesse de France 1876
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36603q/f184.item

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+