24 mai 2008

La famille de Montmorency-Morres. 5ème partie.

  1. Jean de MORRES, chevalier, sire de Lateragh, de Balylusky, de Cluanynenagh, de Thorny-Bridge, de Balyrickard-Morres, des terres à Nenagh, etc., chef des Montmorency d’Irlande. Il défendit vaillamment, en 1601, son château de Lateragh, contre les débris de l’armée irlandaise, qui avait commencé à piller le pays ; mais peu après il vendit ce château à son parent, Reymond de Knockagh, et se retira en France, où il fut honorablement protégé par le connétable de Montmorency, qui le fit nommer, par S. M. Louis XIII, au grade de maréchal-des-camps et armées du roi. Ayant, en cette dernière qualité, accompagné le maréchal, duc de Montmorency (Henri II), dans ses guerres contre les protestants de Languedoc, il reçut un coup de feu devant le bourg de Vals, le 8 mars 1622, et mourut entre les bras même du duc de Montmorency, quelques, heures après. Il avait épousé :
    1. Honora, sœur de Rory-Oge O’More, dynaste ou prince de Leix ; et en secondes noces, N. Mac-Egan, de Killahgan ; mais il n’eut des enfants qu’avec la première :
    1. Jean, son héritier, dont l’article suit :
    2. Honora, femme de Daniel O’Meara, seigneur de Lissanisky.
    3. Jeanne, femme de David Fitz Gerald, baron de Brownsford. On voit leur tombeau à Innistioge.
    4. Catherine, épouse de Fforstall, seigneur de Mulnavatt.
    5. N., femme de N. Shortall, écuyer.
    6. Marguerite de Montmorency-Morres, femme de Jean Cantwell, seigneur de Mocarky-Castle, chef de cette maison, qui est une des plus anciennes de l’Irlande.

  2. Jean MORRES, de Cluanynenagh, Balylusky-Castle, Balyrickard-Morres, etc., écuyer, sire de Lateragh, mourut en 1644, il est enterré à Lateragh. Ce seigneur fut, proscrit par Cromwell. Il avait épousé Catherine, fille et cohéritière de Thomas Morres, de Knockagh, sa cousine ; de laquelle il eut :
    1. James, son successeur, dont l’article suit :
    2. Hugues, seigneur de Balyrickard-Morres, qui eut un fils nommé Nicolas, lequel ne laissa pas d’enfants légitimes. La terre de Balyrickard-Morres fut confisquée en 1657.
    3. Hervé Morres, de Boly-Castle, écuyer, marié à N. Butler, de Lynan, dont il avait une fille, épouse de N. Clarke, écuyer.
    4. Geoffroi, dont la postérité est éteinte.
    5. Edward, mort sans enfants de N., fille de Thomas Butler de Brittas-Castle, écuyer, de la maison des lords de Dunboyne. Ii vivait avec sa femme en 1635.
    6. Sarah, femme d’Owny O’Carrol, seigneur d’Emile.
    7. Honora, femme de Thomas O’DWyer, écuyer, de Kilnamanna.
    8. Catherine, épouse d’O’Ryan de Cumane, écuyer.
    9. Elisabeth, femme de Roger Mac-Namara, morte en 1639.

  3. James MORRES, écuyer, dit Morres de Lateragh, seigneur de Balyrickard-Morres, Cluanynenagh, Balylusky-Castle, Balycashy, Derinvoghla, des terres à Nenagh et à Baly-Capell ; colonel d’un régiment de cavalerie sous les ordres de son cousin, Edmond de Grantstown ; au service des rois d’Angleterre Charles I et II. Il mourût en 1704, et est enterré à Lateragh. Ses biens et ceux de son père avaient été confisqués par l’usurpateur Cromwell. Il avait épousé Marie, fille de Thomas Purcell de Borrys-y-Leagh, écuyer (oncle du baron de Loughmoe), et de Marie, sa seconde femme, fille de Owen O’Sullevan-More, dynaste ou prince de Dunkeron, et de N. McCarthy, fille du comte de Glencarre. Elle était veuve de Richard de Grace, fils du baron de Courtstown. La première épouse de Thomas Purcell fut Catherine Morres, de Knockagh. James Morres laissa les enfants qui suivent :
    1. Richard Morres, écuyer, capitaine de dragons au service des rois Charles II et Jacques II ; mort des blessures qu’il reçut au siège de Limerick, en 1690.
    2. Mathieu, qui suit :
    3. Reymond, mort sans alliance.
    4. N., épouse de Mac-Egan, de Balymac-Egan.
    5. Catherine, épouse de Donald O’Hogan, de Graigue, écuyer.

  4. Mathieu MORRES, écuyer, dit Morres de Lateragh, capitaine au service du roi Charles II et du roi Jacques ; mourut en 1717, et est enterré à Lateragh. Il avait été dépouillé de presque tout ce qui lui restait de bien-fonds sous Cromwell et le roi Guillaume III. Il a épousé Catherine, fille de Richard Fforstall de Fforstallstown, chevalier de Callan, et de Catherine O’Shee de Cloran, de laquelle il eut :
    1. James, mort sans alliance. Il vendit au chevalier Jean Morres de Knockagh, le tribut annuel de dix livres sterling, que ce chevalier et ses prédécesseurs avaient toujours payé pour la seigneurie de Lateragh, à la branche aînée de la famille.
    2. Reymond, son successeur, dont l’article suit :
    3. Julienne, femme de M. Walshe, de la maison de Walshe-Park, curé de Birr.
    4. Anastasie, épouse de Nicolas Salle de Salleston, écuyer.

  5. Reymond MORRES, de Balycapell, Rathlin, Cluanynenagh, etc., écuyer, a passé sa jeunesse au service d’Autriche, comme porte-étendard au régiment de dragons de Wurternberg, et dans l’escadron du chevalier Robert de Fforstall, son oncle maternel, mort, après, au service de France ; il mourut lui-même à Rathlin, en 1754, dans un âge avancé. Il avait épousé Jeanne, fille de Robert d’Oyley, écuyer, de la très-ancienne maison des d’Oyleys de Oxfordshire (autrefois connétables-héréditaires d’Angleterre et de Jeanne Webster, sœur de madame Henri de Ludlow, de laquelle descendent aujourd’hui les comtes de Ludlow, en Irlande. Reymond Morres laissa les enfants qui suivent :
    1. Jean, mort sans laisser de postérité mâle de son épouse, Marie, fille de Guillaume Ryan, de Balymakeogh, écuyer :
    2. Mathieu, qui suit :
    3. et 4. Hervé et Laurent, morts jeunes.

  6. Mathieu DE MONTMORENCY-MORRES de Rathlin, écuyer, mort à Rathlin, le 19 juin 1795, âgé de 69 ans. Il avait épousé Marguerite, fille de François Magan, de Emoe (*), écuyer, et de Marie, fille de sir Laurence Esmonde, et tante de feu sir Thomas Esmonde, de Balynastra, baronnet, dont il eut :
    1. Hervé, qui suit :
    2. Reymond, mort jeune.
    3. François, né en 1773, à servi sous les ordres de Monsieur, aujourd’hui Louis XVIII, comme lieutenant dans la brigade irlandaise, en 1792 et 1793 ; il mourut, en 1797, à la Jamaïque, capitaine au service de S. M. Britannique, sans laisser de postérité.
    4. Jean, midshipman, au service naval de l’Angleterre, mort, en 1799, sans alliance.
    5. Marie, Jeanne, Marguerite, Barbe et Anne.
      (*) François Magan fut fils de Richard II de Emoe, et de Marguerite, fille de François Ryan de Wotheny, écuyer (et de Marguerite, fille d’O’Conor-Don, prince de la Connacie), petit-fils de Richard Ier de Emoe, et de Catherine d’Alton de Dungormau-Castle et arrière-petit-fils d’Honfroi-Magan de Emoe major de dragons au service du roi Charles Ier ; et d’Anne, fille de sir Richard Owen, chevalier, du pays de Galles. Thomas Magan, écuyer, actuellement assis au château de Emoe, fils et successeur de François, et frère de madame de Morres, s’est allié avec Catherine, fille athée de Guillaume Brabazon de Balynasloe, écuyer, de la maison des comtes de Meath.

  7. Hervé MONTMORENCY-MORRES, de Rathlin, écuyer, chef de la maison ; il est, par droit héréditaire, le vingt-septième baron de Montemarisco, Ce qui est prouvé par l’Appendix des barons héréditaires d’Irlande, ouvrage en 9 vol. in-4.° (Londres, 1810), dédié au roi ,d’Angleterre, par William Playfair, écuyer. M. de Montmorency-Morres est né le 8 mars 1767 ; il servit d’abord, depuis l’année 1782, en Autriche, sous l’empereur Joseph II, contre les Turcs , et avec l’armée de Wurmser jusqu’en 1795, en Alsace et sur le Rhin ; mais s’étant attaché ensuite au service de France, il y a été promu au grade d’adjudant-général. Il a épousé, 1°, Louise-Marie-Caroline-Sophie, baronne de Helmstatt, morte le 23 novembre 1798 ; elle était fille de Wolgang, baron-souverain de Helmstatt-Bishoffsheim en Souabe, et de Joséphine-Félice de Tettenborn ; 2° (le 11 septembre 1803) dame Hélène d’Esmonde (*) fille de Barthélemy O’Callan de Osberston, écuyer (**) et d’Hélène, fille de Michel Caulfield de Levitston, écuyer, qui était fille elle-même de Jean Taylor, seigneur de Swords, et d’Hélène Fagan, dame de Feltrim.

    Enfants du premier lit :
    1. Hervé-Mathieu, mort à l’âge d’un an, le 10 août 1797, enterré à Lateragh.
    2. Louise, née le 22 septembre 1795.
    3. oséphine-Marguerite, née en septembre 1797.

    Enfants du second lit :
    1. Hervé, né le 13 septembre 1804.
    2. Geoffroy, né le 23 novembre 1806.
    3. Mathieu, né le 16 novembre, 1808.
    4. Reymond,
    5. Reymond-Olivier, morts jeunes.
    (*) Veuve de Jean (frère et héritier de sir Thomas Esmonde), avec lequel elle eut 1.° sir Thomas, devenu, après la mort de son oncle, le baronnet d’Esmonde d’aujourd’hui ; 2.° Barthélemi, qui se fit jésuite ; 3.° James, officier au service naval de la Grande-Bretagne ; 4.° Laurence, officier au service de France ; 5.° Jean, midshipman au service naval de l’Angleterre ; 6.° Marguerite Esmonde, née en 1797.

    (**) Barthélemi O’Callan était fils unique de Patrice O’Callan et de Marguerite, fille de Barthélemi Barnewall, de la maison de Trimbleston, lequel Patrice était fils de Teig O’Callan et de N. d’Arcy de Platten, et avait pour père Conor-roe O’Callan, fils aîné de Donogh O’Callan, dynaste de Tyrcallan, qui fut assassiné en 1641, par le chevalier Guillaume Steward, et mourut chef des descendans de Conor-roe, dynaste de Tyrcallan, fils puîné de Neill-Callan, roi d’Irlande en 833, et frère de Hugues VII, également roi d’Irlande en 863. Les sœurs et cohéritières de madame de Montmorency-Morres étaient 1.° Jeanne Ny-Callan, épouse de Walter-Nangle, écuyer, seigneur de Kildalky (dit le baron de Navan), dont elle eut Barthélemy, Charles, et James ; 2.° Marguerite Ny-Callan, femme de Thomas Fitz Simon, écuyer, seigneur de Glancullin, dont elle a Christophe, Barthélemy, Thomas, et Henry Fitz Simon.
Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 70
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+