17 mai 2008

La famille de Vallin en Dauphiné

VALLIN (DE), famille noble d’extraction et d’ancienne-chevalerie, établie dans la province de Dauphiné ; son origine remonte aux tems les plus éloignés, et cette maison a toujours joui de la considération la plus distinguée : elle a reçu dans son sein le dernier rejeton de la maison des comtes de Bourgogne, de Vienne et de Mâcon, issus du sang de Charlemagne, par le mariage de Claudine-Ursule Henriette de Vienne, avec Laurent de Vallin, que nous mentionnerons plus bas : et nous avons connaissance d’un certificat délivré par M. Chérin, lors de la présentation du chef de cette famille, qui atteste son origine de la manière la plus flatteuse.
  1. Guillaume DE VALLIN, premier du nom, chevalier, vivant en 1187 ; il avait pour frères : 1.° Pierre, vivant en 1195 ; 2.° Aynard, en 1198 ; 3.° Humbert, en 1251 ; Soffrey, chanoine de Saint-Maurice de Vienne, en 1255, et un autre Pierre, vivant en 1267 : il était un des favoris de Pierre, comte de Savoie, qui lui fit un legs en 1268. Ce Guillaume eut pour fils :

  2. Girard DE VALLIN, premier du nom, damoiseau, vivant en 1269 ; le chapitre de l’église de Vienne lui fit une cession qui est constatée par un acte patent. Il laissa :

  3. André ou Andreuet DE VALLIN premier, damoiseau, vivant en 1293. Il eut pour fils :
    1. Girard, qui suit :
    2. Guy, abbé de Bonnevaux.

  4. Girard DE VALLIN, deuxième du nom, vivant en 1325, qualifié aussi de damoiseau, commanda des troupes à la bataille de Vurey en 1325, et obtint les châtellenies d’Auberine et de Chouas. Il avait épousé N*** de Meyrieu, de laquelle il laissa :
    1. André, dont l’article suit :
    2. Henri, qui viendra après le précédent :
    3. Aynard, qui servit dans la guerre entre les Dauphinois et les Provençaux, en 1368, et contre les compagnies bretonnes qui commettaient les plus grands désordres dans le Dauphiné. Il fut châtelin du Pont de Beauvoisin depuis 1388 jusqu’en 1415. Il avait épousé, Marguerite Alleman de Rochechinard ; 2.° Guicharde de Torchefellon, desquelles il ne laissa point de postérité.
    4. Luc ; il servit avec ses frères contre les compagnies bretonnes, et se trouva à l’arrière-ban ; convoqué par Charles de Bouville, gouverneur du Dauphiné. Il était chevalier de S.-Jean de Jérusalem, commandeur du temple de Vaulx, grand-maréchal de son ordre, puis ambassadeur du grand-maître près les divers souverains de l’Europe, pour les engager à former une ligue contre les Turcs.
    5. Aynarde, qui épousa noble Pierre Alleman, seigneur de Rochechinard et de la Grange.

  5. André ou Andreuet DE VALLIN, deuxième du nom, damoiseau, succéda aux biens de son père, et prêta hommage au dauphin en 1348 ; il mourut, sans enfant. Son frère Henri lui succède :

  6. Henri DE VALLIN, premier du nom, fit la guerre de Dauphin et de Provence en 1368, et servit sous le maréchal de Clisson en 1375 et 1376. Il fut pourvu de la charge de corner impérial à Vienne en 1378 ; c’était alors une des premières dignités militaires de la Province, et le corrier prenait les titres de comte Palatin, conseiller Delphinal, juge majeur de Vienne, etc., etc. Henri de Vallin fut de l’armée que le comte Verd, de Savoie, envoya en 1380 dans le Milanais, et équipa, en 1382, vingt-deux hommes qu’il conduisit au secours du duc de Bourbon en Savoie. Il fonda, en 1393, une chapelle dans le cimetière de l’église de l’hôpital de la Tour-du-Pin. Il fut châtelain de Crémieux et de Sablonnières, et testa le 21 mars 1400. Il avait épousé Arthaude de Bron, de laquelle il laissa :
    1. Girard, dont l’article suit :
    2. André, seigneur de la maison-forte et de Bien-assis, s’attacha au service du duc de Bourgogne, qui le nomma son chambellan et son conseiller, et l’employa, dans diverses circonstances, comme militaire et négociateur. Il était du nombre des officiers qui furent envoyés, en 1418, pour dégager le maréchal de Lorraine, Charlot de Deuilly, qui était assiégé dans Laferté ; il fut tué au siège d’Orléans en 1428. Il ne laissa point de postérité.
    3. Guicharde.

  7. Girard DE VALLIN, troisième du nom, chevalier, combattit à la bataille d’Azincourt en 1415, et mourut en 1440. Il avait épousé, 1.0, le 9 novembre 1395, Catherine Arthod ; 2.°, le 10 mai 1432, Jeanne de Burnon, de laquelle il n’eut point d’enfants. Ceux du premier lit, furent :
    1. Jean, dont l’article viendra :
    2. Guyonnet, qui fut tué à la bataille de Montlheri en 1465 ; il ne laissa point de postérité.

  8. Jean DE VALLIN, premier du nom, chevalier, épousa, le 3 septembre 1443, Claudine de Virieu, de laquelle il laissa :
    1. Gaspard, dont l’article viendra :
    2. Claude, qui a fait la souche des seigneurs de Connillieu.
    3. Jacquemette, qui épousa Jean de Torchefellon.

  9. Gaspard DE VALLIN, premier du nom, chevalier, épousa, 1.°, le 29 mai 1471, Catherine de Baternay, 2.° Jeanne de Pellerin d’Hières ; il laissa les enfants qui suivent :
    1. Falcon, dont l’article viendra :
    2. Alexandre, vivant en 1496, et mort sans postérité.
    3. Arthaud, chanoine de S.-Maurice à Vienne.
    4. Jean, chevalier de l’ordre de S.-Jean de Jérusalem, commandeur de Verrières, puis de Sainte-Anne en Auvergne en 1540.
    5. Alix ou Alaysie, religieuse à S.-Just.
    6. Claudine, religieuse à Vernaison.

  10. Falcon DE VALLIN, premier du nom, chevalier, fit son testament en 1539 ; il y est qualifié de noble et de puissant homme. Il avait épousé Amblarde de Torchefellon, de laquelle il laissa :
    1. Gaspard, qui suit :
    2. Jacqueline, mariée à Louis de Catinel, seigneur de Doyssin.
    3. Arthaude, qui épousa Odile de la Tour, seigneur de Vaudragon.

  11. Gaspard DE VALLIN, deuxième du nom, chevalier, il assista aux ban et arrière-ban des années 1539 et 1571. Il avait épousé, le 15 juin 1541, Huguette de la Poipe, et testa le 5 juillet 1575 ; il est qualifié dans son testament de haut et puissant seigneur. Il laissa :
    1. Jean, qui suit :
    2. Pierre, qui mourut sans lignée.
    3. Louise, mariée à Aymard de Falcos, seigneur de la Blache.
    4. Anne, religieuse à Vernaison.
    5. Martianne, mariée à François de Montchenu.
    6. Michel, dit le baron, bâtard.

  12. Jean DE VALLIN, deuxième du nom, chevalier, fut lieutenant d’une compagnie de 50 hommes d’armes, et servit le roi dans les guerres de son tems. Il obtint la croix de l’ordre royal et militaire de S.-Louis. Il avait épousé, le 22 février 1582, Blandine du Sollier de Rosset, de laquelle il laissa :
    1. Alexandre de Vallin, qui continua la branche aînée, laquelle s’éteignit après trois générations.
    2. Marc, qui suit :
    3. Pierre ; chanoine de S.-Pierre de Vienne en 1622.
    4. Balthazar, chevalier, puis commandeur de l’ordre de S.-Jean de Jérusalem, capitaine de chevau-légers en 1642.
    5. Huguette Bonne, religieuse à S.-Pierre de Lyon.
    6. Claudine, religieuse à Sallettes.
    7. Hélène, religieuse à Sainte-Colombe de Vienne.
    8. Jeanne-Marie, mariée à Jean-Baptiste de La Porte-Doyssin.

  13. Marc de VALLIN, premier du nom, chevalier, second fils de Jean, deuxième du nom, fonde la branche des seigneurs du Rosset et d’Hières. Il avait épousé, le 13 juillet 1629, Marie de Coppier, de laquelle il laissa :
    1. Alexandre, mort sans lignée.
    2. Guy, chanoine de S.-Pierre de Mâcon.
    3. Pierre, chevalier de Malte, et commandant du régiment d’Estrade.
    4. César, aussi chevalier de Malte, et commandeur de Blandaix.
    5. Louis, chanoine de S.-Pierre de Vienne en 1656.
    6. Claude, aussi chanoine de S.-Pierre de Vienne en 1660.
    7. Joseph, qui a continué la ligné,, et dont il sera parlé plus avant :
    8. Jeanne-Marie, religieuse a Sallettes.
    9. Huguette, religieuse a Sallettes.
    10. Catherine, religieuse à Crémieux.
    11. Marguerite ; mariée, le 7 juin 1682, à Aymé de Salornay, seigneur de Champerny.

  14. Joseph de VALLIN, premier du nom, chevalier, seigneur de Rosset et d’Hières, servit dans le régiment de Royal Cravates, et épousa, le 2 mars 1686, Marie de Grallier, de laquelle il laissa :
    1. Guy, dont l’article viendra :
    2. Claude, chanoine du chapitre noble de S.-Pierre de Mâcon.
    3. Melchior-Joseph, chanoine du même chapitre.
    4. Honoré-Marie, chevalier de Malte. Il a servi avec son frère aîné, dans le régiment de Commissaire-général. Il est mort commandeur de Bellecombe, en 1767.
    5. Marie, chanoinesse de Neuville en Bresse.

  15. Gui DE VALLIN, 1er du nom, seigneur de Rosset et d’Hières, capitaine de cavalerie au régiment de Commissaire général, en 1704, chevalier de l’ordre royal et militaire de S.-Louis, mort en 1759. Il avait épousé, le 15 octobre 1716, Marie-Françoise-Urbaine de Rhode de Barbarel, morte en 1763. De ce mariage :
    1. Claude-Joseph-Marie, chanoine de Vienne, puis de Mâcon, testa en 1765.
    2. Pierre, capitaine de cavalerie au régiment de S.Jal, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, marié, en 1751, à demoiselle Gabrielle de Muzy. De ce mariage il n’est resta que demoiselle Gabrielle de Vallin, mariée à M. le marquis de la Poype.
    3. Honoré-Marie-Marguerite, comtesse et chanoinesse du noble chapitre de Neuville en Bresse.
    4. Laurent, qui suit :

  16. Laurent DE VALLIN, premier du nom, comte de Saint-Didier de Vallin, dans la principauté de Dombes, fut d’abord chevalier de Malte, mais il quitta l’ordre à la mort de Pierre, son frère aîné, pour continuer la lignée. Il entra au service du roi en 1746, et se retira en 1755, ayant reçu un coup de fusil dans la poitrine. Il épousa, le 17 mars 1766, Claudine-Ursule-Henriette de Vienne, fille de très-haut et très-puissant seigneur Louis-Henri, comte de Vienne ; chevalier, baron de Chateauneuf, mestre de camp d’un régiment de cavalerie de son nom ; et de Marie-Henriette-Pélagie de Saulx-Tavannes. Cette alliance prouve combien l’illustration et la pureté d’origine de la maison de Vallin étaient appréciées, puisque Claudine-Ursule-Henriette de Vienne, seul rejeton d’une maison célèbre qui descendait des anciens comtes de Bourgogne, issus eux-mêmes du sang de Charlemagne, a été se fondre dans celle de Vallin. De ce mariage sont nés :
    1. Louis-Henri-François, dont l’article viendra :
    2. Henri-Luc, chevalier de Malte, mort jeune.
    3. François-Luc, chevalier de Malte, mort lors de la prise de Malte par les Français.
    4. Melchior-Alexandre, né en 1775, vivant en Dauphiné.
    5. Sabine, mariée à M. La Croix de Pisançon.

  17. Louis-Henri-François, comte DE VALLIN, premier du nom, chevalier de Malte, né en août 1768, a épousé demoiselle Camille de Chappuis. De ce mariage est issu : Leo-Léonard-Antoine, né en 1806.
Armes : « De gueules, à la bande componée d’argent et d’azur. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 62
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci!

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+