17 juillet 2008

La famille Benoist de la Prunarède

Armoiries. D’azur, à trois bandes d’or.
Légende : Voca me cum Benedictis.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 169
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861
BENOIST (DE) DE LA PRUNARÈDE, famille noble d’extraction, originaire de Languedoc, où elle réside encore de nos jours.
  1. Pons DE BENOIST Ier, qualifié d’illustre, et surnommé célèbre chevalier d’Outremer, et d’Outremonts, reçut par inféodation, en 1204, du vicomte de Béziers, Raymond Rotgier, le domaine de Ronjan, diocèse de Béziers. Il eut pour fils :

  2. Jean DE BENOIST, chevalier et fidèle avoué de l’abbaye de Saint-Benoît d’Aniane, dont l’abbé lui inféoda, en 1235, deux métairies situées à la Boissière. Il mourut vers l’an 1263, et avait épousé noble, Cécile de Montpesat, de laquelle il eut :

  3. Pons DE BENOIST IIe, chevalier, vaillant chef d’armée et avoué du monastère de Saint-Benoît d’Aniane, marié, en 1263, à noble Agnès de Clermont, fille de Pierre, chevalier, coseigneur de Gignac, et de Gaucerande, fille de Pons d’Aumelas, chevalier. De ce mariage vint :

  4. Guillaume-Olivier DE BENOIST, chevalier ; coseigneur de Tourbes, diocèse de Béziers, marié, en 1298, à noble Jolande de Roquefeuil, fille d’illustre seigneur Humbert, chevalier, baron de Roquefeuil et comte de Rodès. Ils laissèrent :

  5. Pons DE BENOIST IIIe, chevalier, marié à noble Hermescende d’Albert, fille de Thomas, chevalier (ancêtre du connétable de Luynes). De ce mariage sont nés :
    1. Jean de Benoist, dont l’article viendra ;
    2. Pierre, qui fit avec sa mère un partage en 1429.

  6. Jean DE BENOIST, chevalier, tué en 1450, à la guerre, où il avait mené grand nombre d’hommes d’armes, ses vassaux. Il avait épousé noble damoiselle Marguerite de Pourprières, dame de Margone et de Magalas, fille de Raimond, chevalier, seigneur desdits lieux. Il eut pour fils :

  7. Jean DE BENOIST IIe, chevalier, ayant servi dans les armées, marié, en 1467, à noble damoiselle Henriette de Carcassonne, fille d’Arnaud, chevalier, seigneur de Madières et de Fosières, coseigneur de Soubès et de Rixende de Bousigues. De ce mariage sont nés :
    1. André de Benoist, dont l’article reviendra ;
    2. Roger, qui épousa dame Louise d’Hugry, dont il eut, en 1501, Jean de Benoist ;
    3. Marguerite.

  8. André DE BENOIST, chevalier, ayant perdu dans l’incendie de sa maison presque tous ses titres de noblesse, obtint, en 1501, qu’il serait fait une enquête testimoniale sur l’ancienneté de sa race : sans cela, la famille de la Prunarède aurait fourni des titres qui eussent fait remonter son origine plus haut. Il avait épousé Françoise-Anne du Caylar, fille de Jacques, chevalier, sieur de Bessan. Il eut de ce mariage :

  9. Jean DE BENOIST IIIe, chevalier, né en 1501, seigneur de la Cisternette ; en 1557, épousa, en premières noces, Jeanne d’Amat, fille de Pierre, et de Jeanne de Thezan ; et en secondes noces, Philippine de Regis.
    Du premier mariage il eut :
    1. André de Benoist, dont l’article suivra ;
    2. Louis, capitaine-commandant de cent fantassins, marié, en 1578, à Marguerite de Patau, fille de David Bercier de Patau, et de Françoise de la Verne. Il eut de son mariage Anne de Benoist ;
    3. Marguerite.
    Du second mariage est né :
    Jean de Benoist, mort jeune.

  10. André DE BENOIST IIe, seigneur de la Cisternette, capitaine de deux cents fantassins, mort en 1603, avait épousé, en premières noces, Agnès de Durand ; et en secondes noces, en 1581, Françoise du Caylar, fille de noble Simon, seigneur d’Espondechau, et de Marguerite du Plessis.
    Du premier mariage sont nés :
    1. Jean de Benoist, dont l’article viendra :
    2. Sébastien mort en 1603.
    Du second lit sont issus :
    1. Henri, mort sans postérité ;
    2. Charles, religieux bénédictin de l’abbaye de St.-Thybery, prieur de St.-Martin de Fenouillet.
    3. Marguerite, qui épousa noble Nicolas de Malbois de Puch-Seguier ;
    4. Marie, qui épousa noble François Fabre de Pézénas.

  11. Jean DE BENOIST IVe, seigneur de la Cisternette, en 1590, capitaine d’une compagnie de fantassins, puis capitaine et gouverneur du fort de Saint-Jean de Foi, mort en 1624 ; marié, en 1593, à noble Jacquette de Ginestoux, fille de Pons, seigneur de la Jurade et du château de Mondardier. De ce mariage sont nés :
    1. Charles de Benoist, dont l’article reviendra ;
    2. François ;
    3. Jacques, seigneur de la Veyrarié ;
    4. Henriette ;
    5. Jeanne ;
    6. Françoise, qui épousa noble Louis de Clauzel ;
    7. Isabeau, qui épousa noble François de Beaulac, duquel mariage est née Marie de Beaulac.

  12. Charles DE BENOIST, seigneur des Cayres, de la Cisternette et de la Prunarède ; capitaine, en 1637, d’une compagnie d’infanterie de cent hommes ; mort en 1659. Il avait épousé noble Isabeau de Peyran, fille de Balthasar, seigneur de Sauset et de la Prunarède, et d’Isabeau d’Assas. De ce mariage sont nés :
    1. Henri, dont l’article suivra ;
    2. Jean-François, chevalier, sieur de la Veyrarié, brigadier des gardes du roi, en la compagnie du duc de Luxembourg, mort en 1691 ;
    3. Balthasar, prêtre ;
    4. Françoise ;
    5. Jeanne ;
    6. Jacqueline ;
    7. Isabeau.

  13. Henri DE BENOIST, seigneur de la Prunarède, de la Cisternette, et de Directe, à Saint-Jean-de-Fos ; mousquetaire du roi, mort en 1692. Il avait épousé, en damoiselle Gabrielle de la Treille, fille, de noble Jean-Philippe et de Jeanne de Joubert. De ce mariage sont nés :
    1. Philippe, seigneur de la Cisternette, capitaine de dragons au régiment de Saint-Fremont, major de celui de Silly, dragons, colonel-lieutenant-commandant du régiment de Broglio, tué à la bataille d’Hochstett, en 1704. Il avait épousé damoiselle de Ginestoux de Saint-Maurice, dont il eut Gabrielle de Benoist, dame de la Cisternette, qui épousa Antoine de Barbeyrac, président de la cour des aides de Montpellier ;
    2. Henri, né en 1671, prieur de Lunas, chanoine de Lodève, vicaire général et archidiacre à Lodève ;
    3. Autre Henri, capitaine de dragons au régiment Dauphin, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, mort en 1724 ;
    4. Gabriel, dont l’article reviendra ;
    5. Charles, lieutenant de cuirassiers, tué par les ennemis peu avant la bataille d’Hochstett ;
    6. Jeanne, qui épousa Jacques Sauné, conseiller du roi et contrôleur des gabelles à Pézenas ;
    7. Gabrielle, religieuse ursuline à Montpellier ;
    8. Hélène, morte en bas âge.

  14. Gabriel DE BENOIST DE PRUNARÈDE, lieutenant de dragons au régiment de Saint-Fremont, capitaine, puis major du régiment de Nuailhé, mort en 1764 ; épousa, en 1723, Isabeau de la Treille, fille de noble Gabriel de la Treille de Fozières, et de dame Isabeau de Calmès de Montirat. De ce mariage sont nés :
    1. Jean Gabriel, né en 1717, abbé commendataire de Saint-Guillem, chanoine-sacristain et grand-vicaire à Montpellier ;
    2. Henri, marquis de la Prunarède, cornette au régiment de Royal, dragon, puis lieutenant et capitaine, lieutenant-colonel, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, gouverneur-châtelain de Câteau-Cambresis, mort en 1788. Il avait épousé dame Marie Vesque, dame de Novacelle, et eut pour fille Marthe-Henriette, dame de Novacelle, mariée à noble Jean-François de Peyrot de Valhausy. Elle est morte sans postérité ;
    3. Guillaume-Gabriel, docteur de Sorbonne, doyen de Saint-Martin de Tours, vicaire général dudit diocèse, abbé commendataire de l’abbaye de Jouy ;
    4. Jean, dont l’article reviendra ;
    5. Marie-Henriette, mariée à noble François-Armand de Ginestoux, fils de Jean-Joseph, seigneur de Maron, et de dame Marie-Anne de Jougla ;
    6. Anne-Isabeau.

  15. Jean DE BENOIST DE LA PRUNARÈDE, chevalier, seigneur de Novacelle et de la Valette, fut pourvu du titre de comte en 1772, par lettres-patentes de Louis XV. Il avait été lieutenant au régiment Royal, dragons ; capitaine de chevau-légers, capitaine de cavalerie au régiment de Salles, puis lieutenant-colonel de cavalerie au régiment de Royal-Lorraine en 1770 ; gouverneur de Lodève, mort en 1799. Il a épousé Marie-Gabrielle de Maupoint, née à l’île de Saint-Domingue le 28 juillet 1759. De ce mariage sont issus :
    1. Jean-André-Hercule, dont l’article suit,
    2. Marie-Charles-Jules-Auguste, mort le 29 juillet 1808, à Chambéry ;
    3. Marie-Jean-Hyppolite-Nestor, né le 15 août 1781 ;
    4. Fulcrand-Henri-Marie-Eugène, né le 26 janvier 1784 :
    5. Marie-Pierre-Auguste-Ferdinand, né le 25 février 1787 ;
    6. Marie-Susanne-Henriette, né le 20 septembre 1775, mariée en 1802 à noble Aimé-Vincent-Gaspard, comte de Pingon, vivant à Chambéry ;
    7. Fortunée-Marie-Laurence, née le 19 août 1782 ;
    8. Marie-Rose-Laurence-Alexandrine, née le 26 mars 1785, mariée le 30 septembre 1805, à don Fidèle de Margarit et de Bruyères, comte de Montagut-d’Aguilar ;
    9. Marie-Jeanne-Pauline-Albertine, ne le 14 avril 1788.

  16. Jean-André-Hercule DE BENOIST DE LA PRUNARÈDE, né le 30 juin 1774.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+