23 juillet 2008

La famille de Cardon de Sandrans

CARDON ou CARDONNE (DE) DE SANDRANS, famille très-ancienne qui tire son nom de la ville de Cardonne en Catalogne, laquelle avait le titre de duché. Les seigneurs de Cardonne se nommaient originairement FOLCH MAYOR DE CARDONNA ARRAGON, et contractèrent des alliances avec la maison royale d’Aragon, et avec les principales familles de l’Europe. Cette maison est tellement ancienne qu’on trouve des preuves de son illustration longtemps avant l’an 1040 ; elle s’est ensuite divisée en plusieurs rameaux qui s’étendirent dans diverses contrées du continent, et qui laissèrent fondre le principal héritage dans les maisons d’Arragon, de Beaumont, et de Monte-Mayor.

Parmi les plus illustres personnages de cette famille, on distingue Jacques de Cardonne, de la maison de Folch, élevé au cardinalat par le pape Pie II en 1461 ; il fut aussi évêque d’Urgel. Henri de Cardonne, cardinal et archevêque de Montréal, fils du duc de Cardonne, fut nommé vice-roi de Sicile par l’empereur Charles-Quint ; il mourut en 1530. Jean-Baptiste de Cardonne, évêque de Tortose, mort en 1590.
Nous allons maintenant nous occuper de la branche qui, d’Espagne, s’est transportée à Luques, puis en France, où elle rendit des services signalés à l’état.
  1. Ferdinand Ier. FOLCH MAYOR DE CARDONNA ARRAGON OU DE CARDONNE ; fut l’un des capitaines qui commandaient les troupes aragonaises envoyées au secours de la république de Luques, lorsqu’elle fut attaquée par le duc de Modène. Il mourut à Luques, où il eut pour successeur en ladite ville, Joseph qui suit, et qui était le seul de ses fils puînés, qu’il eût amené d’Espagne.

  2. Joseph Ier. FOLCH DE CARDONNA ARRAGON, plus connu à Luques sous le nom de Cardony ; avait suivi son père dans l’expédition d’Italie, et épousa à Luques Elisabeth Andryoly, fille de Sébastien Andryoly, major de toute l’armée de la république. Joseph quitta ensuite le territoire de Luques pour passer en France, et vint s’établir à Lyon. Il avait eu de son mariage :
    1. Un fils qui resta au service des princes d’Italie ;
    2. Un fils qui resta au service des princes d’Italie ;
    3. Un fils qui resta au service des princes d’Italie ;
    4. Horace-Folch Cardony, plus connu à Lyon sous le nom d’Horace Cardon, était encore au berceau lorsque son père l’amena d’Italie en France. Il fut seigneur de la Roche et défendit, à la tête de cent hommes, la porte d’Ainay de Lyon contre les ligueurs. Il fut recommandable par sa munificence et ses grands biens, et mourut à Lyon, le 21 juin 1641. Il eut de Marie Dupin, son épouse, plusieurs enfants qui moururent avant lui. Il employa une bonne partie de sa fortune à la décoration des églises, au soulagement des pauvres, à la commodité et à l’avantage du public. Les grands et magnifiques greniers de la Charité, le beau puits de la grande rue de l’Hôpital, le grand collège, le monastère de Blie, les églises et les maisons des PP. Cordeliers, et de Saint-Joseph de la place Louis-le-Grand, et je ne sais combien d’autres lieux publics, où l’on voit ses armoiries, sont des monuments de sa généreuse piété.
    5. Jacques, qui suit.
    6. Judith, qui resta à Luques, où elle fut religieuse dans le couvent de la Conserve.
    7. N*** femme de N de Belly.

  3. Jacques Ier FOLCH DE CARDON, défendait le 7 février 1594, la porte de la Guillotière de Lyon contre les ligueurs, dans le même temps que son frère Horace combattait à celle d’Ainai. Il épousa en 16 13 Lucrèce de Strozzi, fille de Léon de Strozzi, et d’Isabeau Chionachi. De ce mariage :
    1. Jacques qui suit.
    2. Laurent, baron de Sandrans, qui fit dix-sept campagnes ; savoir, deux en qualité de mousquetaire, et quinze en qualité de capitaine dans le régiment de Navarre, de royale infanterie et d’Estaing. Ses commissions de capitaine sont des 24 février 1662, et 4 septembre 1681. Il fut employé à porter des dépêches secrètes au comte de Fuensaldagne, gouverneur de Milan, à l’occasion du mariage de Louis XIV avec l’infante d’Espagne. Son passeport pour son retour en France, est daté de Milan, du 28 juillet 1658. Il mourut sans postérité.
    3. Marie, religieuse en l’abbaye royale de St. Pierre de Lyon.

  4. Jacques II FOLCH DE CARDON, seigneur de la Roche, chevalier de l’ordre royal de St.-Michel, prévôt-général à l’ancien gouvernement des provinces du Lyonnais, Forez et Beaujolais, épousa le 14 février 1644, Claudine du Fenouil, fille de Michel Antoine du Fenouil et de Marie Girard, dont il eut :
    1. Antoine, tué au siège de Besançon, en Franche-Comté, l’an 1674.
    2. Laurent, qui suit.
    3. Catherine, morte sans alliance.
    4. Marie, mariée à M. de Triquot de Belley.

  5. Laurent Ier. FOLCH DE CARDON, seigneur de la Roche, marié le 21 septembre 1677, en la chapelle archiépiscopale de Vienne en Dauphiné, avec Clémence de Quinson, fille de Louis de Quinson et d’Antoinette de Villars, dont sont nés :
    1. Jacques Gaspard, qui suit.
    2. Marie, femme de messire Jean Chapuis.

  6. Jacques Gaspard Ier. FOLCH DE CARDON, baron de SANDRANS et seigneur de la Roche, officier au régiment de Lyonnais, marié le 14 mars 1702, avec Benoite Bellet, fille d’Antoine Bellet, et de Marguerite Blanchard, dont il eut :
    1. Pierre Joseph, qui suit.
    2. Jean, qui a servi dans le régiment de Gondrin et qui sort de la branche des barons de Sandrans.
    3. Marie Gaspard, officier dans le régiment de Lyonnais, décédé sans alliance.
    4. Marie, morte sans alliance.

  7. Pierre Joseph Ier. FOLCH DE CARDON, seigneur de la maison de Rillieux, en Bresse. Il a servi dans le régiment de Boulonnais. Marié avec Blandine de Palla, fille de Jean de Palla et d’Anne Jaquier, de laquelle il eut :
    1. Claude, officier au régiment de royal italien, servant en Amérique en 1783.
    2. Pierre, chanoine d’Ainay à Lyon.
    3. Joseph, officier au régiment de royal italien.
    4. Basile-François-Marie ;
    5. Antoinette ;
    6. Marie ;
    7. Joséphine-Antoinette.
Branche des barons de Sandrans.
  1. Jean Ier. FOLCH DE CARDON, baron DE SANDRANS, second fils de Jacques-Gaspard Ier, a servi dans le régiment de Gondrin, et fait la souche des barons de Sandrans. Il a épousé Marie-Anne Vingtdex, dont il eut :
    1. Joseph, qui suit :
    2. François, officier au régiment réformé de la Marck ;
    3. Jean-Benoît, qui servait dans les mousquetaires gris.

  2. Joseph Ier FOLCH DE CARDON, baron de SANDRANS, a servi quinze ans dans le régiment de Poitou, incorporé dans Rohan-Rochefort ; en 1789, il fut député de la noblesse de Bresse aux états-généraux, où il signala son attachement et son respect pour le roi, en votant constamment contre tous les actes qui pouvaient affaiblir l’autorité royale, et il ne se réunit à l’assemblée que sur l’invitation expresse de S. A. R. monseigneur le comte d’Artois. Il épousa Elisabeth d’Andelin, de laquelle il a eu :
    1. Jean, né au château de Sandrans le 20 octobre 1772, mort ;
    2. Jean-François-Louis, né au château de Sandrans le 25 septembre 1774, mort ;
    3. Paul-François, dont l’article viendra ;
    4. Jules-Armand-Louis, mort ;
    5. Alexandre-François-Catherin, né le 12 janvier 1787, a fait ses preuves pour entrer dans l’ordre de Malte, et est aujourd’hui garde-du-corps de sa Majesté ;
    6. Paul-François-Frédéric, né en juin 1795, servant dans le quatrième régiment des gardes d’honneur ;
    7. Françoise, née au château de Sandrans le 11 avril 1776, morte ;
    8. Claudine-Victoire-Ernestine, née au château de Sandrans le 26 octobre 1778, mariée à N*** Royer du Pré, directeur des contributions directes à Marseille.

  3. Paul-François, Ier du nom, DE CARDON, baron DE SANDRANS, né au château de Sandrans le 24 novembre 1781, commissaire des guerres.
Armes. Sur un champ d’or ; trois fleurs de cardon ; deux licornes pour supports : couronne de baron.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 174
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+