27 septembre 2008

de Cays - Arles

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise
Gallica/BnF : http://gallica2.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328.image.f109

DE CAYS. — Arles

Entre le P. G. etc., et noble Joseph de Cays, écuyer de la ville d'Arles, etc.
Procuration faite par Raimond de Cays à François, son frère, pour se mettre, en son nom, en possession de la commanderie de , avec les bulles données à Rhodes, de l'année 1342 et ladite mise en possession de l'année suivante 1343.

Instrument et ajournement fait par Jacques de St Laurent, procureur dudit Raimond à un juif, lequel ajournement fut leu en ladite ville d'Arles et dans la maison de Jacques de Cays, son frère, de l'année 1350.

Ordonnance faite par le grand sénéchal de ceste province, portant de faire aucunes criées dans ladite ville d'Arles, sans la permission des syndics et conseillers de la même ville, où mention est faite que ledit Jacques de Cais était premier syndic, de l'année 1355.

Inventaire des biens de Jean et Louis de Cais, frères, du 10 avril 1510.
Extrait des annales de la ville d'Arles, où apert que Pons de Cays était premier consul en l'année 1387.

Verbal fait du serment preste par ledit Pons de Cays entre les mains des consuls dudit Arles pour l'exercice de la charge pourvue par la reine de juge-mage, du 23 août 1417.

Ordonnance rendue par ledit Pons de Cais, en ladite qualité de juge-mage et de chevalier, portant ordre au trésorier de la reine de fournir argent aux ambassadeurs dudit Arles mandés aux états, du 17 septembre 1419.

Lettres patentes de la reine Isabelle, portant confirmation en faveur de nobles Nicolas et Jacques de Cays, fils dudit Pons et de demoiselle Gensiane de Quiqueran, du don accordé à leurd. père et mère, par le roi Louis second et la reine Yolande, d'exiger leur vie durant quinze deniers sur chaque muy de vin que se vendrait en ladite ville d'Arles, dans lequel don lesdits de Cays sont qualifiés écuyers de ladite reine et du roi, son fils, et leurs familiers et serviteurs, du 22 décembre 1435.

Testament de demoiselle Monone de Porcellet, épouse dudit Nicolas de Cays, et mère d'Alexis, par lequel, entre autres, fait légat aud. Fouquet de Cays, son beau-frère, de l'année 1444.

Mariage entre ledit Alexis de Cays et de demoiselle Raimonde de Boche, par lequel est qualifié noble, du 12 janvier 1440.

Mariage d'entre Paulet de Cays, fils dudit Alexis, où est qualifié noble, avec demoiselle Orientine de Grille, du 2 avril 1475.

Autre mariage entre Jean de Cays, fils dudit Paulet, avec demoiselle Bernardine d'Isnard, par lequel est qualifié gentilhomme, du 10 1518.

Mariage de Louis de Cays, fils dudit Jean, avec demoiselle Marguerite de Castillon, dans lequel est aussi qualifié noble, du 9 janvier 1555.

Autre mariage d'Ardouin de Cays, fils dudit Louis, avec demoiselle Renée de l'Estang, où est aussi qualifié noble, du 18 mars 1587.

Autre mariage de Gilles de Cays, fils dudit noble Louis, où icelui est aussi qualifié noble, avec demoiselle Julie de Porcelet, du dernier avril 1617.

Verbal fait par le lieutenant de sénéchal au siège dudit Arles, portant déchargement d'arrière ban en faveur dudit Gilles de Cays, en considération des emplois et services par lui rendus à Sa Majesté.

Mariage dudit défendeur, fils dudit Gilles, où est aussi qualifié noble, avec demoiselle de Castillon, du 24 février 1650.

Preuves faites de la noblesse dudit défendeur par les commissaires à ces députés sur la réception de Joseph de Cays, un de ses enfants, pour chevalier en la religion de Malte, de l'année 1664.

Extrait des annales de la maison commune de ladite ville d'Arles, où apert de l'élection en la charge de premier consul de ladite ville delà présente année dudit défendeur et ses auteurs.
Fait à Aix, le 15 août 1667.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+