07 septembre 2008

La famille de Planta

DE PLANTA (les comtes), famille noble d’ancienne extraction, originaire d’Etrurie, transplantée dans le pays des Grisons ; a fourni en 519, un évêque de Coire, dans la personne d’Ursicin, dont on voit encore le tombeau dans l’église cathédrale. Elle a possédé en fief le comté de l’Engadine ; donné plusieurs chevaliers à l’ordre teutonique, des princes évêques de Coire, et des abbesses de différents ordres. Cette famille est subdivisée en plusieurs branches, dont les principales sont celles de Zutz, de Zernetz, de Steinberg, de Samade et de Wildenberg. Cette dernière a fourni les rameaux qui sont établis de nos jours dans le Suntdgaw et dans la province du Dauphiné.

La branche du Suntdgaw s’est fondue, en 1746, dans la maison des marquis de Molans d’Amédor, dans la personne de Joséphine-Clémentine-Marie, dame de l’ordre impérial de la croix étoilée, morte le 12 janvier 1789.
  1. Conrad DE PLANTA, Ier du nom, reçut de Conrad de Biberach, évêque de Coire, l’investiture du comté de l’Engadine, en 1133. Il laissa :
    1. Rodolphe qui suit ;
    2. Bella.

  2. Rodolphe DE PLANTA, Ier du nom, seigneur de Rhémus. Il mourut en 1193, laissant,

  3. Conrad DE PLANTA, IIe du nom, vivant en 1227, reçut de Volfgand de Thunn et de Neubourg l’investiture du comté de l’Engadine. Il mourut en 1257. Il fut père de :

  4. André DE PLANTA, Ier du nom, vivant en 1224, reçut en 1271 l’investiture du même comté. Il laissa :

  5. André DE PLANTA, IIe du nom, qui reçut, en 1285, de Berthold de Heiligenberg, évêque de Coire, l’investiture du comté de l’Engadine, pour lui et ses descendants, moyennant la somme de 1050 marcs d’argent. Il épousa N*** d’Invalta, de laquelle il laissa :
    1. Jean, vivant à Zutz en 1339. Il n’eut pas d’enfants ;
    2. Conrad, dont l’article viendra ;
    3. Frédéric ;
    4. André.

  6. Conrad DE PLANTA, IIIe du nom, il assista, avec deux de ses frères, en 1317, la veille de Noël, à un tournoi donné par Henri de Carinthie, roi de Pologne et de Bohème, et remporta la bannière. Il laissa :
    1. Uldaric, qui fut père de Conrad et de Jean. Ce dernier eut Conrad, lequel fut père de Conradin ; signa, en 1429, un traité avec le comte de Toggenbourg, et il ne laissa plus de lignée ;
    2. Conradin, dont l’article suit.

  7. Conradin DE PLANTA, Ier du nom ; il reçut, conjointement avec Uldaric son frère, l’investiture du comté de l’Engadine, de Henri, roi de Pologne et de Bohème, duquel il vient d’être question. Il laissa :

  8. Uldaric DE PLANTA, du nom, qui reçut de Louis, margrave de Brandebourg, l’investiture de plusieurs fiefs, en 1356. Il laissa :
    1. André, qui suit ;
    2. Uldaric.

  9. André DE PLANTA, IIIe du nom, vivait en 1390 et 1400. Il fut père de :

  10. André DE PLANTA, IVe du nom, vivait en 1420. Il laissa :

  11. François DE PLANTA, Ier du nom, qui vint s’établir dans le Dauphiné et y fut seigneur châtelain de Château- Neuf d’Izère. Il laissa :

  12. Guillaume DE PLANTA, Ier du nom, dit le Vieux, qui laissa :

  13. Guillaume DE PLANTA, IIe du nom, dit le Jeune, qui épousa Virginie-Madeleine de Combe, de laquelle il laissa :
    1. Achille, dont l’article viendra ;
    2. Robert, qui épousa Marguerite Durand, vers 1590. Ils eurent une fille nommée Florence ;
    3. François ;
    4. Marguerite ;
    5. Catherine.

  14. Achille DE PLANTA Ier du nom, vivait en 1582, et mourut en 1639. Il avait épousé Anne Magnime, de laquelle il laissa :

  15. Aymard DE PLANTA, Ier du nom, vivant en 1628. Il avait épousé Jeanne Serret, de laquelle il eut :
    1. Aymard, qui épousa mademoiselle de Grassi. Il n’eut point d’enfants ;
    2. Ennemond. Il mourut en 1663 ; il avait épousé Françoise d’Orcière. De ce mariage vinrent Claude, lieutenant-colonel d’artillerie, commandant en second de l’école de Grenoble, et chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis : il mourut en 1689 ; et François, qui épousa Virginie de Rigot, de laquelle il a eu : 1.° Joseph-Emmanuel, qui a épousé Geneviève de Ville ; 2.° Elisabeth, religieuse à Valence ; 3.° Anne, mariée à M. d’Ebrail, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis ; 4.° Elisabeth, mariée à M. Bancel, seigneur de Confoulins ;
    3. Charles-Jacob de la Thullière, capitaine au régiment de Guimetières, mort de ses blessures, et sans postérité ;
    4. Jean, qui continue la souche, et dont l’article reviendra ;
    5. Laurent, qui formera une branche que je rapporterai plus bas ;
    6. François, capitaine des vaisseaux du roi, mourut en Amérique en 1694, après le combat du Solide qu’il commandait, contre le Garde-Côte, anglais, qui fut pris ;
    7. Louis, lieutenant-colonel de dragons au service de France, fut tué à l’affaire de l’Assiette où il monta deux fois à l’assaut ;
    8. Hélène, mariée à Just-Henri de Blanchelène, seigneur de Canclaut. Elle mourut le 31 mai 1705 ;
    9. Marguerite, mariée à M. de Gallier ;
    10. Louise, sœur jumelle de Marguerite, se maria à Jean de Benoît, capitaine de cavalerie, commandant de la ville d’Etoile ;
    11. Jeanne, a épousé Joseph d’Alberni ;
    12. Marie, testa en 1663.

  16. Jean DE PLANTA, Ier du nom, épousa Marie-Anne Aymard, de laquelle il eut :
    1. Ennemond, dont l’article viendra ;
    2. Claude, chanoine de l’ordre de Saint-Benoît ;
    3. Hesque, chanoine de l’ordre de Saint-Benoît ;
    4. Marguerite, a épousé René de Vaugrand ;
    5. Elisabeth.

  17. Ennemond DE PLANTA, Ier du nom, a épousé Marie Ruel, de laquelle il eut :

  18. Henri-Joseph-Robert DE PLANTA-WILDENBERG, Ier du nom, capitaine de cavalerie au régiment de Fouquet, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis grand-maréchal héréditaire de l’évêché de Coire, dignité qui lui fut concédée à perpétuité pour lui et ses descendants mâles, par Charles-Rodolphe de Buol, comte de Schawenstein, prince-évêque de Coire, par lettres-patentes en date du 12 novembre 1795. De toute ancienneté, la charge de grand-maréchal héréditaire de cet évêché avait été possédée par la branche catholique des comtes de Planta, établie dans les Grisons. Cette charge était, à cette époque, devenue vacante par la mort de Louis-Auguste, baron de Planta-Wildenberg, lieutenant-général au service de France, propriétaire d’un régiment suisse, et chevalier de Saint-Louis, qui était le dernier rejeton du rameau catholique des Grisons. Henri-joseph-Robert ; mort en avait épousé, 1.° le 10 décembre 1743, Claude-Lauze de Moncand ; 2.° le 5 juillet 1750, Louise-Anne de Rast.

    Du premier lit.

    1. Jeanne, religieuse au monastère de Notre-Dame de Valence ;
    2. Claudine, morte sans alliance.

    Du second lit

    1. Claude-Anne, dont l’article viendra ;
    2. Laurent-Joseph, chevalier de Planta, capitaine dans Royal-Allemand cavalerie ; chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, né le 26 octobre 1756, a émigré en 1791, avec son régiment qu’il commandait à cette époque. Il a épousé, le 19 mai 1790, Françoise de Vienne. De ce mariage sont nés : 1.° Marie-René-Hercule, né le 26 juin 1807 ; 2.° Claude-Marie-Joseph, né le 15 août 1813.

  19. Claude-Anne DE PLANTA-WILDENBERG, né en 1752, fourier-major de la compagnie écossaise des gardes du corps du roi, avec brevet de capitaine de cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, grand-maréchal héréditaire de l’évêché de Coire ; a été député de la ville de Valence près S. M. Louis XVIII, à son avènement au trône, en 1814, et a reçu, à cette occasion, la décoration du lys ; a épousé, le 16 avril 1796, Marie-Anne-Claire Parisot de Durand. De ce mariage sont nés :
    1. Joséphine-Henriette-Anne-Virginie de Planta, née le 14 mars 1797 ;
    2. Trois enfants morts en bas âge :
Autre branche de Planta-Wildenberg.

  1. Laurent DE PLANTA-WILDENBERG, Ier de ce nom, cinquième fils d’Aymard de Planta, Ier du nom, a épousé Virginie Pied, de laquelle il a eu :
    1. Jean-Baptiste chanoine d’Uzès ;
    2. Laurent, dont l’article viendra ;
    3. Marc-Antoine, chanoine de l’ordre de Saint-Benoît, prieur commendataire de Lussas.

  2. Laurent DE PLANTA-WILDENBERG, IIe du nom, mort en 1783. Il avait épousé Madeleine de Bouvier de Cachard, morte en 1799. De ce mariage vint :

  3. Marc Antoine DE PLANTA-WILDENBERG, Ier du nom, né le 25 août 1765, officier au régiment de Barrois infanterie, en 1781 ; a émigré en 1791, et a fait les campagnes à l’armée des princes, dans le régiment de Dauphin ; a fait partie de la députation envoyée par la ville de Valence à S. M. Louis XVIII, à son avènement au trône, et a reçu à cette occasion la décoration du lys. Il a épousé Joséphine de Rostaing. De ce mariage sont nés :
    1. Alexis-Rodolphe, né le 26 octobre 1802 ;
    2. Conrad, mort en 1806 ;
    3. Louise-Fanny, née le 5 février 1805.
Armes : « d’argent, chargé d’une patte d’ours naturelle, coupée de gueules, montante de droite à gauche. Le cimier surmonté d’une patte d’ours, comme dans l’écusson. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 226
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

1 commentaire:

Guillaume a dit…

Suntdgaw = Sundgau
C'est la région tout au sud de l'Alsace entre Mulhouse et la Suisse, au niveau du jura alsacien.