29 novembre 2008

Famille de Bazouges

BAZOUGES (DE), famille originaire de l’Anjou, dont les titres et papiers ont perdus pendant les troubles de la révolution. La noblesse de son extraction, et son dévouement pour l’auguste maison de Bourbon, sont justifiés par les lettres suivantes, qui ont été adressées à M. François DE BAZOUGES, le dernier du nom de cette famille.

« Nous, CHARLES-FERDINAND, duc de Berry, petit-fils de France, grand-prieur de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem chef du régiment noble de notre nom, au service de S. M. L l’empereur de toutes les Russies, etc. Certifions que le sieur François-Aumont DE BAZOUGES, de la province d’Anjou, major au service de S. M. le roi de France, chevalier de L’ordre royal et militaire de St.-Louis, après avoir fait la campagne de 1792 dans l’armée des princes, frères du roi, s’est trouvé au siège de Maëstricht, avoir servi avec distinction, en qualité d’officier, et ensuite de capitaine dans le corps de gentils-hommes d’Etienne de Damas, où il a fait la campagne de 1794 à 1795, a rejoint l’armée de Condé avec ce même corps en 1796, comme capitaine de gentilshommes, qu’il a fait la campagne de 1796 l’avant-garde détachée sous les ordres du comte de Vioménil, et celle de 1797 ; qu’il s’est trouvé à toutes les affaires ; qu’il a suivi l’armée en Pologne, et qu’à la formation russe il est rentré dans notre régiment en qualité de sous-lieutenant ; qu’il a fait la campagne de 1799, et que son excellente conduite, vraiment digne d’un loyal et fidèle gentilhomme, n’a jamais cessé de lui acquérir des droits assurés à notre parfaite estime. En foi de quoi... Fait à Steyer en Autriche,le 8-19 mars 1800. »

« Nous, Louis-Joseph DE BOURBON, prince de Condé, prince du sang, pair et grand-maître de France, duc de Guise, colonel-général de l’infanterie française et étrangère, etc., etc. Certifions que le sieur François-Aumont DE BAZOUGES, gentilhomme français, de la province d’Anjou, chevalier de l’ordre royal et militaire de St.-Louis, capitaine en France au régiment d’Orléans cavalerie, émigré au mois de novembre 1793, a fait la campagne de 1791 à l’armée des princes, frères du roi Louis XVI, et nous a joint le 1er mars 1796 avec le régiment d’Etienne de Damas, où il était capitaine-commandant des volontaires ; qu’il a fait en cette qualité, sous nos ordres, les campagnes de 1796 et 1797, et les suivantes jusqu’à ce jour comme lieutenant au quatrième escadron du régiment noble à cheval d’Angoulême ; qu’il s’est trouvé à toutes les affaires qui ont eu lieu pendant qu’il a été à l’armée et qu’il s’est conduit avec honneur, donnant les meilleurs exemples et se distinguant par son zèle et par son courage. En foi de quoi… Fait à notre quartier-général de Feistritz, le 28 février 1801. »

François-Aumont DE BAZOUGES, seigneur dudit lieu, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, décédé en son château à Bazouges, le 27 mai 1808, avait épousé Madeleine-Christine Jaunon, aujourd’hui existante et habitant ledit château, de laquelle il a laissé :
  1. Madeleine Émilie ;
  2. Marie-Julie ;
  3. Anne-Valérie.
Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 285
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+