31 décembre 2008

Bonne et heureuse année 2009

Je souhaite à tous les lecteurs de ce blog (environ 500 par jour d'après les statistiques) une très bonne et heureuse année 2009. Je remercie tout particulièrement ceux qui ont participé en envoyant leurs commentaires et suggestions. J'espère que le Carnet Web de Généalogie continuera à vous intéresser en 2009. Bon réveillon...

Petite devinette facile : D'où vient la photo ci-dessous ?

3 commentaires:

Xavier Quenot a dit…

Guigone de Salins aux hospices de Beaune

Gilles a dit…

Bravo car, à moins d'avoir visité les Hospices de Beaune, il me semble que ce n'était pas si facile à trouver...

Extrait du site www.critiqueslibres.com...

Guigone de Salins est encore bien connue des Bourguignons, notamment des habitants de Beaune qui vivent à l’ombre du magnifique Hôtel Dieu, célèbre pour son toit de tuiles vernissées. C’est sous son inspiration que cet hôpital fut construit et c’est elle qui décida, avec une grande audace, d’installer l’art et la magnificence dans un tel édifice.

Guigone de Salins est née en 1403. Elle est la fille du seigneur de Poupet, une famille noble d’origine Piémontaise. Elle est mariée en 1423 à Nicolas Rolin, chancelier des Ducs de Bourgogne, l’un des hommes politiques les plus importants de son temps.

C’est l’époque de la fin de la guerre de Cent Ans, la maison de Bourgogne est puissante, elle s’étend jusque dans les Flandres. Elle est alliée de l’Angleterre contre la France jusqu’au traité d’Arras (1435), dont le Chancelier Rolin est un des principaux artisans, qui conduit à la paix entre la Bourgogne et la France.

Sa jeune épouse ne s'épanouit pas que dans son ombre comme on le croirait; mais gouverne son foyer avec une liberté d’agir plus importante qu’on ne se l’imagine de nos jours. C’est elle qui est l’inspiratrice de l’Hôtel Dieu, et c’est en association avec son époux qu’elle définit les bâtiments, conçoit leur aménagement, le mobilier et la décoration, et établit la règle des sœurs hospitalières. On retrouve sur les carrelages et les tapisseries les initiales enlacées de Guigone et Nicolas, témoignage de leur volonté de réaliser cette œuvre en commun. On trouve aussi la devise de Guigone, « Seulle », seule dame des pensées de son mari pour le guider vers le Salut.

Cette biographie, parfois un peu fastidieuse par le nombre de noms cités qu’il est un peu difficile de situer à chaque fois, est un bel hommage à cette dame de Bourgogne, grande figure de l’histoire médiévale, symbole de ces grandes dames du Moyen Age qui animèrent la société par leur dévouement et leurs actions quand le pouvoir leur était refusé. C’est aussi une invitation à voir et revoir cette merveille qu’est l’Hôtel Dieu de Beaune, témoin éternel de l’amour de Guigone et Nicolas.

Guigone de Salins, 1403-1470 : Une femme de la Bourgogne médiévale
de Marie-Thérèse Berthier, John-Thomas Sweeney

Anonyme a dit…

vRAIMENT FORMIDABLE CE BLOG;

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+