17 janvier 2009

L'Algérie en ligne

Les actes d'état-civil (1830-1904), qui, jusqu'alors, étaient seulement consultables au CAOM à Aix en Provence sont maintenant en ligne à l'adresse suivante :


Sur la carte du monde, cliquez sur l'Afrique pour accéder à l'Algérie. Je viens de passer la matinée sur ce site et ai pu retrouver la majorité des actes que je cherchais sur les familles Dubois, Touche et Théus à Souf El Tell, Aïn-Temouchent, Sidi Bel Abbès, Oran, Alger, etc.

A propos de l'état-civil proposé par l'ANOM :

L’état civil conservé aux Archives nationales d’outre-mer comprend les registres paroissiaux (antérieurs à 1792), les registres d’état civil et les tables décennales des territoires ayant fait partie de l’empire colonial français depuis le XVIIe siècle : Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Ile Royale et Ile Saint-Jean (Canada), Sainte-Lucie, Louisiane, Saint-Domingue (Haïti), Etablissements français des Indes, Madagascar et dépendances, Côte d’Ivoire, Congo, Dahomey (Bénin), Gabon, Guinée, Sénégal, Soudan français (Mali), Cambodge, Laos, Tonkin, Annam et Cochinchine (Vietnam).

Par application de l’édit royal de juin 1776 qui créa le Dépôt des papiers publics des colonies (DPPC), les registres devaient être établis en trois exemplaires. C’est le troisième exemplaire que conservent les Archives nationales d’outre-mer. Les premier et deuxième exemplaires sont détenus par les Archives nationales des pays devenus indépendants, et, pour les départements et collectivités territoriales d’outre-mer, par les services territoriaux d’archives compétents et par les mairies.

L’Algérie, divisée en départements (Alger, Constantine, Oran et Territoires du sud), suivait la règle métropolitaine : les registres n’ont été dressés qu’en deux exemplaires. Ces deux exemplaires sont conservés en Algérie. Les Archives nationales d’outre-mer ne possèdent qu’une copie numérique incomplète.

Depuis 2003, les Archives nationales d’outre-mer ont lancé plusieurs campagnes de numérisation. Les registres numérisés (Algérie et autres territoires) seront mis en ligne au fur et à mesure de l’avancement des opérations.

L’état civil conservé aux Archives nationales d’outre-mer est souvent lacunaire. Pour connaître l’état de l’existant pour un territoire donné, il faut consulter le Répertoire général.

A propos de l'état-civil de l'Algérie :

De 1830 à 1962 les registres d'état civil dit européen ont été établis en deux exemplaires selon la règle métropolitaine. Lors de l'accession de l'Algérie à l'indépendance, ces registres sont restés en Algérie où ils sont conservés.

Le ministère des Affaires étrangères a entrepris entre 1967 et 1972 la reproduction sur microfilm d'une partie de ces registres, environ les deux tiers. Certaines communes manquent en totalité et d'autres sont incomplètes.

Ce sont ces microfilms qui ont fait l'objet d'une numérisation. A l'initiative du ministère de la Culture, il a été établi en 2003 une base alphabétique des actes de 1830 à 1904, aux noms et prénoms, qui facilite l'accès aux images numérisées.

Procédure de recherche

Le formulaire d'interrogation permet la recherche à partir du nom patronymique, du nom de la commune, du type d'acte (naissance, mariage, décès) et de l'année. Si, en renseignant tous les champs, aucun résultat ne s'affiche, il est conseillé de relancer la recherche en se limitant à deux ou trois critères.

Il est à signaler que des erreurs dans l'orthographe des noms patronymiques ont pu se glisser ou que certains actes soient mal indexés. Dans ce cas l'interrogation se fera sans indiquer le nom patronymique, seulement à partir de la commune et de l'année.

La recherche sur les noms et prénoms est disponible sur la totalité de la période indexée.

Période de la recherche : 1830 à 1904

Date limite de diffusion des images sur Internet :
1904

J'ai ajouté cette adresse à ma liste des archives numérisées.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+