07 mars 2009

Bourbel de Montpinçon

BOURBEL DE MONTPINÇON (DE), famille noble d'extractions et des plus anciennes de la Normandie ; elle a fourni des chevaliers à l'ordre de Malte ; sa noblesse est prouvée par des titres authentiques conservés jusqu'à ce jour, et par la visite des commandeurs, commissaires de l'ordre le Malte, le 7 mai 1789.
  1. Jean DE BOURBEL-MONTPINÇON, premier du nom, qui siégea à l'Echiquier comme baron normand, en 936, fut confirmé en 948 par Richard Ier, duc de Normandie, dans la possession de la seigneurie de Bourbel, à charge à lui d'entretenir trente hommes d'armes dans ledit château de Bourbel (M. La Bresle), et dans la seigneurie de Mont-Pinçon, à charge de faire bâtir une tour en pierre (M. La Scie.)

  2. Raoul DE BOURBEL-MONTPINÇON, premier du nom, vivant en 1066, fournit cinquante hommes d'armes à l'armée de Guillaume II, et se trouva à la bataille d'Hastings.

  3. Guillaume DE BOURBEL- MONTPINÇON, premier du nom, eut le commandement d'une tour formidable qu'avait fait bâtir le duc Henri, pour mettre à l'abri une partie de sa province ; elle fut prise après deux terribles assauts, et tout y fut passé par les armes. Guillaume eut pour fils :

  4. Andrieux DE BOURBEL-MONTPINÇON, premier du nom ; il fut prisonnier dans une affaire, comme il est prouvé par un sauf-conduit qui existe, et dont voici la teneur :
    « Sachant tous que moi Enguerrand de Biauver commandant dudit lieu, pour monseigneur le duc de Normandie, ai donné bon, loyal sauf-conduit jusqu'à seize jours prochain à noble seigneur Andrieux de Bourbel, (fils de Guillaume de Montpinçon, décédé, ) mon prisonnier, pour lui, ses chevaux, ses juments, ses valets, pour aller querir et chercher sa rançon ; c'est pourquoi audit noble seigneur Andrieux, ni à ses biens, ne doit être fait aucun mal ; mais que l'on lui donne confort et assistance. Donnés au fort de Biauver, le 26 d'avril 1164. »
    Andrieux eut pour fils :

  5. Philippe DE BOURBEL-MONTPINÇON, vivant en 1213, qui épousa Marie de Giffard, fille de sire Charles de Giffard ; il siégea à l'Echiquier comme baron normand, et eut de son mariage :

  6. Jean DE BOURBEL-MONTPINÇON, deuxième du nom, qui accompagna le roi Saint-Louis dans une croisade, et donna la maladrerie à l'abbaye de Sainte-Vandrille vers 1248. Il eut pour fils :

  7. Charles DE BOURBEL-MONTPINÇON, premier du nom, vivant en 1287, épousa Claire de Goui, de laquelle il laissa :

  8. Hue DE BOURBEL-MONTPINÇON, vivant en 1330 ; il épousa Charlotte de Roux de Touffreville, dont il eut :

  9. Andrieux DE BOURBEL-MONTPINÇON, deuxième du nom, vivant en 1364 ; il épousa Anne de Créqui, de laquelle il laissa :

  10. Jean DE BOURBEL-MONTPINÇON, troisième du nom, vivant en 1400, qui épousa Marie de Belleville, dont il eut :

  11. Charles DE BOURBEL-MONTPINÇON, deuxième du nom, ayant armé son château de Montpinçon pour le roi Charles VII ; il y fut brûlé en 1438. Il laissa de son mariage avec Françoise de Manneville :

  12. Guillaume DE BOURBEL-MONTPINÇON, deuxième du nom, vivant en 1463, qui épousa Françoise de Moui. Il eut de ce mariage :

  13. Andrieux DE BOURBEL-MONTPINÇON, troisième du nom, vivant en 1492 ; il épousa Antoinette de Roussé, de laquelle il eut :
    1. Allard, dont l'article suit ;
    2. Raoul, bailli de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem en 1523 ; il fut tué au siège de Rhodes en défendant le bastion d'Espagne.

  14. Allard DE BOURBEL-MONTPINÇON, vivant en 1518, épousa Blanche de Cuverville, de laquelle il laissa :
    1. François, dont l'article viendra ;
    2. Guillaume, prieur de Malte en 1565 ;
    3. Emmanuel, chevalier de Malte ; ces deux derniers furent tués, au siège de cette ville, et inhumés, dans l'église de Saint-Jean, où leur tombeau existe encore.

  15. François DE BOURBEL-MONTPINÇON, premier du nom, vivant en 1541, épousa Alix de Benne, dont il eut :

  16. Antoine DE BOURBEL-MONTPINÇON, qui épousa Charlotte de Dampierre ; il fut créé marquis, en 1571, par lettres patentes du roi. Il laissa de son mariage :
    1. Charles, dont l'article viendra ;
    2. Philippe ;
    3. Pierre ;
    4. Zenon.

  17. Charles DE BOURBEL-MONTPINÇON, troisième du nom, s'attacha, ainsi que ses trois frères, au service de Henri IV ; ils furent tous quatre tués à la bataille d'Arques : leur mère Charlotte de Dampierre enleva les corps de ses quatre fils, et présenta au roi son petit-fils, âgé de six ans, qu'il embrassa et promit de protéger. Le tombeau de ces quatre guerriers se voit encore dans l'église, près le château de Montpinçon. Charles avait épousé Marie de Toustaint, dont il eut :

  18. François DE BOURBEL-MONTPINÇON, deuxième du nom, vivant en 1609, épousa Madeleine d'Herbouville. Ses titres et honneurs furent reconnus par Louis XIII, en 1623 ; il laissa :

  19. Jacob DE BOURBEL-MONTPINÇON, vivant en 1641, qui épousa Marie de La Motte-Imard, dont il eut :
    1. N*** de Bourbel-Montpinçon, mort jeune ;
    2. Raoul, dont l'article suit ;
    3. Pierre-Charles, reçu chevalier de Malte, en 1650, et qui y mourut, faisant ses caravanes, en 1671.

  20. Raoul DE BOURBEL-MONTPINÇON, deuxième du nom, vivant en 1685, épousa Elisabeth Leroux du Fengueray, de laquelle il laissa :

  21. Emmanuel DE BOURBEL-MONTPINÇON, vivant en 1728 ; il épousa Henriette de Genteville, dont il eut :
    1. Louis de Bourbel, dont l'article suit ;
    2. Antoine, reçu chevalier de Malte en 1739.

  22. Louis DE BOURBEL-MONTPINÇON, naquit en 1763 ; la branche aînée s'étant éteinte dans la personne du marquis de Montpinçon, mort sans postérité en 1773 ; Louis de Montpinçon a continué la lignée ; il a fait toutes les campagnes de la guerre de sept ans, et a été souvent persécuté comme royaliste ; il a été emprisonné, en 1804, comme impliqué dans l'affaire de Georges et Pichegru. Il a épousé Marie-Félicité Graville, de laquelle il a eu :
    1. Henri, dont l'article viendra ;
    2. Louis-Auguste, reçu chevalier de Malte en 1780, qui a fait la campagne de 1792 dans l'armée des princes ; il est aujourd'hui major de cavalerie.
    3. Raoul, reçu aussi chevalier de Malte en 1780 ; le dévouement sans bornes de cette famille, et son attachement à ses princes légitimes, lui ont fait éprouver les plus cruelles persécutions. Raoul de Bourbel a été jugé à Amiens, en 1796, par un conseil de guerre, comme conspirateur royaliste ; il était alors âgé de dix-huit ans ; il a fait aussi la campagne de 1792, dans l'armée des princes, en qualité d'officier supérieur de la gendarmerie :

  23. Henri DE BOURBEL-MONTPINÇON, a épousé, en 1795, Marie-Anne Spence, fille d'Henri Spence, seigneur de Malling, d'une ancienne maison du comté de Sussex. Il a de ce mariage :
    1. Henri-Alonzo ;
    2. Auguste-Harold ;
    3. Une fille.
Par acte du 24 mai 1797, S. M. Georges III, roi d'Angleterre, reconnut les titres de marquis et de comtes de la famille Bourbel-Montpinçon, et la confirma dans ses honneurs en la naturalisant.

Armes : « Trois besans d'or sur un fond d'azur, couronne de marquis. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 468
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+