16 juin 2009

Famille Gilles de Marseille

GILLES. — Marseille

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 93.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G. etc., et nobles Laurent et Antoine Gilles, père et fils, écuyers de la ville de Marseille, etc.

Lettres patentes d'anoblissement accordées par Sa Majesté en faveur dudit Laurens Gilly, données à Paris au mois de mars 1662, pour jouir par ledit Gilles des privilèges et franchises dont jouissent les autres nobles de cette province, tant lui que toute sa postérité et lignée et ceci en reconnaissance de plusieurs services que ledit Gilles a rendus à Sa Majesté tant à la charge de consul, gouverneur de la ville de Marseille que autres charges de ladite ville, ainsi qu'est plus au long exprimé par lesdits lettres lui permettant Sa Majesté de porter pour ses armes une fleur de lys entière d'or, dans un camp d'azur, avec timbres, telles que sont blasonnées dans lesdits lettres, dument vérifiées par les cours de parlement, comptes et bureau des finances, les 24 mars, 1er avril et 4 mai 1662 ; lesdits lettres signées Louis et, sur le repli, Lomenie ; et, aux enregistrations Estienne, Albert, Traversery.

Certification originelle de M. le Tellier, du 27 février 1666, contenant que Sa Majesté accorde à Laurent Gilles la confirmation des lettres d'anoblissement qu'elle lui a fait expédier, au mois de mars 1662 et que Sa Majesté lui a commandé de le comprendre au rôle de ceux qu'elle a estimé, à propos et considérations desdites services, de conserver en leur noblesse, et lesquels Sa Majesté, par la déclaration qu'elle fera expédier au premier jour, relèvera de la rigueur de celle du mois de septembre 1664, signé le Tellier.

Lettres patentes de confirmation de noblesse ensuite obtenues par ledit Laurent Gilles, pour en jouir lui, sa postérité et lignée et des autorités et privilèges dont jouissent les autres nobles dudit pays, pour les bons et agréables services qu'il a reçus dudit Gilles, lesdits lettres donnés à St Germain en Laye, le mois de mai dernier, signé Louis et, sur le repli, Phelipeaux, dument scellées du grand sceau.

Extrait d'Arrêt de la cour des Comptes, aides et finances de ce pays, portant vérification et entérinement desdites lettres de confirmation, du 30 juin 1667, signé Menc.

Requête présentée au bureau des finances par ledit noble Laurens Gilles, pour y faire enregistrer lesdites lettres patentes.

Attache dudit bureau ensuite donnée, du 23 juillet dernier.

Lettre de cachet écrite par Sa Majesté aux échevins de Marseille, après qu'il eut fait expédier les premières lettres de noblesse, en faveur dudit Gilles, sur sa bonne conduite et qu'elle veut qu'il soit considéré comme noble, écrite de St-Germain, le 23 juin 1662.


Fait à Aix, le 19 août 1667.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+