13 août 2009

Famille de Montfort

DE MONTFORT. — Les Mées

Armes : D'azur au lévrier rampant d'argent, ayant un collier de sable bordé d'or. Dictionnaire de la noblesse de Franc̜ois Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois.

Version SVG

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 142.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et Pol de Montfort, sr d'Abisse, de la ville des Mées, etc.
Mariage dudit défendeur, qualifié noble Pol de Montfort, sr d'Abisse, avec demoiselle Jeanne de Matheron, du 29 octobre 1656, signé Meyssonier.

Transaction passée entre ledit défendeur et noble Marc-Antoine de Montfort, écuyer, coseigneur des Mées, son frère, pour raison des droits et prétentions de l'héritage de leurs père et mère et aïeuls, du 27 novembre 1658.

Mariage de noble Gaspard de Montfort, père dudit défendeur, avec demoiselle Diane de Gombert, du 23 octobre 1589, signé Fort.

Testament dudit Antoine de Montfort, qualifié noble, père dudit Gaspard et aïeul dudit défendeur, du 12 décembre 1610.

Mariage de noble Jean de Montfort, père dudit noble Antoine, avec demoiselle Marie Arnaud, du 18 janvier 1536, signé Ferran.

Testament de noble Jacques de Montfort, père dudit noble Jean et trisaïeul dudit défendeur, du 28 mai 1571.

Lettres patentes du roi René portant don en faveur de Jacques de Montfort, fils de Pierre, d'affranchissement d'un feu, tiré de l'affouagement dudit Mées, du 2 octobre 1470.

Autres lettres patentes de Charles second, roi de Jérusalem et de Sicile, comte de Provence, portant Donation en faveur de Pierre de Montfort, de la troisième partie des fours dudit Mées, du 7 janvier 1308, tirées des archives de Sa Majesté.

Testament de noble Jean de Montfort, du 4 novembre 1584, par lequel il institue son héritier universel Antoine de Montfort, son fils, et lui substitue ledit noble Gaspard, père dudit défendeur, signé Berenguier.

Acte de déclaration fait par ledit Jean de Montfort, qualifié écuyer, héritier universel de Jacques de Montfort, aussi écuyer, son aïeul, en faveur de la communauté des Mées, du 17 avril 1580, signé Gricqui.

Cahier d' ??? et collations fait par ledit défendeur en suite d'Arrêt du parlement de Grenoble et transaction passée avec ledit Marc-Antoine de Montfort, son frère, sur les fours, langues de bœuf, et affranchissement d'un feu, des tailles dans la ville des Mées, de l'année 1660.
Fait à Aix, le 1er octobre 1667.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+