05 décembre 2009

Famille Le Prévost d'Iray

LE PRÉVOST D’IRAY, famille noble, originaire de Bretagne, et établie en Normandie dans le quinzième siècle.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 71
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Elle remonte en ligne directe à :
  1. Henri LE PRÉVOST, écuyer, marié à Jeanne de Villiers, dont est issu :

  2. Jean LE PRÉVOST, Ier du nom, écuyer, qui épousa, en janvier 1500, Louise de Villeray, et en eut :
    1. Jean, qui suit ;
    2. Gilles le Prévost.

  3. Jean LE PRÉVOST, IIe du nom, épouse, en février 1524, Hélène Poulain. Leurs enfants sont :
    1. Lubin, dont l’article suit ;
    2. Hector.

  4. Lubin LE PRÉVOST, écuyer, gendarme, épouse, le 16 novembre 1565, Madeleine Legrand, dont vient :

  5. Raoul LE PRÉVOST, écuyer, seigneur des Espalles, chevau-léger, marié, en février 1598, à Catherine Courtin. Ils ont pour enfants :
    1. Emmanuel, qui suit ;
    2. Paul le Prévost, seigneur de la Fillonnière.

  6. Emanuel LE PRÉVOST écuyer, seigneur de Belleperche, maréchal des logis des chevau-légers, épouse, en 1637, Anne du Bosc, dont vint :

  7. Gédéon LE PRÉVOST, écuyer, seigneur d’Iray et de Belleperche, officier de cuirassiers, épouse, le 3 février 1688, Marie-Claude de Berment, fille de Jean de Berment, seigneur de la Martinière, devenu maréchal de bataille sous Louis XIV, en récompense de ses hauts faits d’armes, de laquelle il eut :
    1. Jean-Charles, qui suit ;
    2. Roch-Léon, qui fait la deuxième branche rapportée ci-après ;

  8. Jean-Charles LE PRÉVOST écuyer, seigneur d’Iray et de Belleperche, épouse, le 15 juin 1733, Anne Mahot de la Poltière, dont :
    1. Jean-Jacques, qui suit ;
    2. Quatre filles, dont deux sont mortes en bas âge, et deux ont été mariées et ont postérité. La dernière est morte en 1765.

  9. Jean-Jacques LE PRÉVOST, chevalier, seigneur d’Iray de Chauvigny, présentateur de la chapelle Saint-Jacques de Chauvigny, né le 31 mars 1743, reçu garde-du-corps de S. M., compagnie de Villeroi, en 1758, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, émigra, et fit la campagne de 1792, à l’armée des princes français, en qualité de maréchal des logis des gardes-du-corps, où il est aujourd’hui (septembre 1814) sous-lieutenant avec rang de colonel. Il a épousé, le 17 mai 1762, Anne-Françoise-Geneviève de Berment, de laquelle il a :
    1. Louis-Jacques, mort garde-du-corps, émigré à Leipsick en 1800 ;
    2. Chrétien-Siméon, dont l’article suit ;
    3. Toussaint-Alexandre, élève de l’école militaire de Tiron, officier au régiment de Soissonnais en 1789, émigré, servant en 1792 dans l’armée de monseigneur le prince de Condé, ayant fait trois campagnes ;
    4. Geneviève-Julie, chanoinesse d’Arras ;
    5. Marie-Anne-Françoise, aussi chanoinesse d’Arras ;
    6. Henriette-Scholastique, née en février 1773 ;
    7. Marie-Félicité, née en septembre 1778, toutes les deux mariées.

  10. Chrétien-Siméon LE PRÉVOST D’IRAY chevalier, né le 13 juin 1768, inspecteur-général de l’université, vivant en 1814 ; marié, 1.° à Marie Charlotte Martin des Fontaines, fille d’un auditeur des comptes ; 2.° à Marie-Alexandrine de Bouyer de Monhoudou, fille de messire le Bouyer de Monhoudou, ancien mousquetaire du roi. II a eu, du premier lit :
    1. Antoinette-Marie-Christiane le Prévost d’Iray ;
    2. Alexandre-Hector-Edmond, mort en août 1809 ;
    Et du second lit:
    Julie-Athanasie le Prévost d’Iray.
Deuxième branche prise au sixième degré.
  1. Roch-Léon LE PRÉVOST, deuxième fils d’Emmanuel, nommé « le chevalier de Belleperche », a épousé, en 1732, Marie de l’Aumône, de laquelle sont issus :
    1. Louis-Léon-Charles, qui suit ;
    2. Une fille.

  2. Louis-Léon-Charles LE PRÉVOST du bois de la Haie, chevalier, né en 1735, reçu garde du corps en 1757, et retiré lieutenant de cavalerie en 1768. Il avait épousé, en 1764, demoiselle Françoise-Elisabeth-Henriette du Mellet de Maillebos. De ce mariage est issu et vivant :
    Louis-François-Roch, chevalier, garde du corps du roi, né en 1765.
Armes : « De gueules, à deux fasces d’argent, accompagnées de trois croissants montants de même en chef, et en pointe de trois besants aussi d’argent. »

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+