30 décembre 2009

Ascendance de Benjamin DEPAS

Benjamin Depas est l'époux de Marthe Floriet dont j'ai parlé dans cet article. J'ai pu progresser dans cette généalogie grâce à la gentillesse des bénévoles du GEG (Gironde Entraide Généalogie), notamment Marie-Thérèse Walden que je remercie. L'ascendance de Benjamin Depas est resteinte au milieu des Juifs Portugais de Bordeaux et Saint-Esprit. Pour en savoir plus, voir l'histoire des Juifs dits Portugais sur Wikipedia. Jacob Depas et Daniel Mendes-Solles indiqués dans cette généalogie ayant été chocolatier, voir aussi le chocolat de Bayonne et Bayonne et le chocolat.

Chronique de l'ascendance de Maxime Benjamin DEPAS

Première génération

1. Maxime Benjamin DEPAS est né le 26 septembre 1870 à Bordeaux, Gironde, France. Benjamin a épousé Marthe Louise FLORIET, fille de Édouard Rachel Gabriel Félix FLORIET et Louise Amélina COURVALLET, le 6 février 1896 à Paris XVI, Seine, France. Marthe est née le 11 janvier 1873 à Paris XVII, Seine, France. Elle est décédée le 29 décembre 1965 à Clichy-la-Garenne.

Deuxième génération

2. Jacob DEPAS, couvreur, est né le 29 juin 1828 à Bordeaux, Gironde, France. Il a épousé Rachel TORRÈS le 28 mars 1849 à Bordeaux, Gironde, France.

3. Rachel TORRÈS est née le 1 avril 1833 à Bordeaux, Gironde, France.

Troisième génération

4. Aaron DEPAS est né le 15 juin 1806 à Bordeaux, Gironde, France. Il a épousé Esther MENDES-SOLLES le 20 septembre 1827 à Bordeaux, Gironde, France.

5. Esther MENDES-SOLLES est née le 25 novembre 1802 à Saint-Esprit, Landes, France.

6. Moïse TORRÈS, marchand, est né le 1 janvier 1811 à Bordeaux, Gironde, France. Il a épousé Sara DEPAS le 24 août 1831 à Bordeaux, Gironde, France.

7. Sara DEPAS est née le 27 février 1812 à Bordeaux, Gironde, France.

Quatrième génération

8. Jacob DEPAS, chocolatier, est né en 1768. Il est décédé avant 1831. Jacob a épousé Rachel SAQUIE.

9. Rachel SAQUIE.

10. Daniel MENDES-SOLLES, chocolatier, a épousé Abigail RODRIGUEZ.

11. Abigail RODRIGUEZ.

12. Raphael TORRÈS, marchand, a épousé Abigail MOLINE.

13. Abigail MOLINE.

14. Jacob DEPAS, chocolatier, est né en 1768. Il est décédé avant 1831. Jacob a épousé Rachel SAQUIE.

15. Rachel SAQUIE.

Cinquième génération

24. Jacob TORRÈS a épousé Sara LOPES le 10 janvier 1777 à Bordeaux, Gironde, France.

25. Sara LOPES.

26. Jacob MOLINE est né en 1748.

Sixième génération

48. Abraham TORRÈS.

50. Raphael LOPES-GONZALES a épousé Léa DOL.

51. Léa DOL.

27 décembre 2009

Nouveaux ouvrages sur Gallica

Documents de la catégorie Biographies et généalogie parus en décembre 2009 :

Ém. Pereire
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5780421f

Trésor généalogique de la Picardie
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5408254p

Les Familles Noel Du Lys et Villeroy
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5533393n

Notes pour le nobiliaire du Beauvaisis
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5410619d

Liste des membres de la noblesse impériale
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5424975k

Famille Teyssier de Chaunac
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55675653

Law, barons de Lauriston
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5525114p

La maison de Mauroy
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57813786

La famille de Beyle-Stendhal
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5783247x

23 décembre 2009

Famille Clocher à Paris

Chronique de la descendance de Victor CLOCHER
  1. Victor CLOCHER, journalier, est né en 1815 à Strasbourg, Bas-Rhin, France. Il est décédé le 27 janvier 1873 à Paris X, Seine, France. Victor a épousé Félicité Adolphine TRIPOUT, journalière, à Paris, Seine, France. Félicité est née en 1819. Ils ont eu les enfants suivants:
    1. Victor Emmanuel CLOCHER est né le 24 janvier 1851. Auteur de la 1ère branche.
    2. Félicité Victoire CLOCHER est née le 19 août 1852 à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France.
    3. Louise Augustine CLOCHER est née le 21 juin 1854 à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France.
    4. Marie Catherine CLOCHER est née le 15 février 1856 à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France.
    5. Maria Augustine CLOCHER est née le 4 mai 1857 à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France.
    6. Mort Né CLOCHER est né le 20 décembre 1858 à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France.
    7. Paul Flavy CLOCHER est né le 9 juin 1860. Auteur la 2ème branche.
Première branche.
  1. Victor Emmanuel CLOCHER, employé d'assurances, est né le 24 janvier 1851 à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France. Victor a épousé Marie Françoise DAUSCH, fille de Pierre DAUSCH et Catherine NIEDZWETZKI, le 26 décembre 1874 à Paris XVII, Seine, France. Marie est née le 7 septembre 1855 à Trier, Rheinland Pfalz, Allemagne. Ils ont eu les enfants suivants:
    1. Lucie Marguerite CLOCHER. Lucie a épousé Bartolomé César ROGOWSKI, fils de Hilaire Félix ROGOWSKI et Anna ZAH, le 14 décembre 1902 à Boulogne, Seine, France.
Deuxième branche.
  1. Paul Flavy CLOCHER, cordonnier, est né le 9 juin 1860 à Paris XVIII, Seine, France. Paul a épousé Pauline Catherine Marie BRUNER, fille de Michel BRUNER et Marguerite HAUSMAN, le 13 juillet 1901 à Paris XVIII, Seine, France. Pauline est née le 15 juillet 1877 à Arlon, Luxembourg. Paul et Pauline ont eu les enfants suivants:
    1. Hermine CLOCHER est née le 1 mars 1889 à Paris XVIII, Seine, France. Elle est décédée le 22 janvier 1968 à Paris XVIII, Seine, France. Hermine a épousé (1) André Léon Pierre LEVET le 22 mai 1920 à Saint-Maur-des-Fossés, Seine, France. Hermine a également épousé (2) Edmond Auguste Gilbert FORET le 9 juin 1938 à Stains, Seine-Saint-Denis, France. Hermine a également épousé (3) François RENAUT le 24 septembre 1949 à Levallois-Perret, Hauts-de-Seine, France.
    2. Charles Paul CLOCHER est né le 11 juin 1890, et est décédé le 6 mai 1964.
    3. Georges CLOCHER est né le 16 octobre 1892 à Paris XVIII, Seine, France.
    4. Marthe CLOCHER est née le 4 novembre 1894 à Paris XVIII, Seine, France. Marthe a épousé Gaston Frédéric Pierre BARRE le 12 juillet 1913 à Paris XVIII, Seine, France.
    5. Paul CLOCHER est né le 17 octobre 1899 à Paris XVIII, Seine, France.

  2. Charles Paul CLOCHER, Chevalier de la Légion d'Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 1914-1918, est né le 11 juin 1890 à Paris IX, Seine, France. Il est décédé le 6 mai 1964 à Paris XVIII, Seine, France. Charles a épousé Marie Adélaïde LOUTON, fille de Hugues Antoine LOUTON et Jeanne GAUMET, le 10 août 1914 à Paris XVIII, Seine, France. Marie est née le 30 mars 1882 à Paris V, Seine, France. Ils ont eu les enfants suivants:
    1. Gaston Paul CLOCHER est né le 6 décembre 1914, et est décédé le 9 mars 1976.

  3. Gaston Paul CLOCHER est né le 6 décembre 1914 à Paris XVIII, Seine, France. Il est décédé le 9 mars 1976 à Eaubonne, Val-d'Oise, France. Gaston a épousé Simone Charlotte TOPART, fille de Charles Joseph Armand TOPART et Suzanne Alice LENEUTRE, le 15 juillet 1939 à Stains, Seine-Saint-Denis, France. Simone est née le 10 avril 1922 à Saint-Quentin, Aisne, France. Ils ont eu les enfants suivants:
    1. Danièle Monique Jacqueline CLOCHER est née le 21 avril 1940.


Famille Bernard-Guelle de Montaud

Chronique de la descendance de Pierre BERNARD-GUELLE. Recherches faites ce soir pour une lectrice sur Geneabank CGD.
  1. Pierre BERNARD-GUELLE. Pierre a épousé Laurence COING BOURDIS. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Claude BERNARD-GUELLE.

  2. Claude BERNARD-GUELLE. Claude a épousé Madeleine REPELLIN MEZIN, fille de Etienne REPELLIN MEZIN et Madeleine SANTOZ COTTIN, le 31 juillet 1753 à Montaud, Isère, France. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Claude Honoré BERNARD-GUELLE.

  3. Claude Honoré BERNARD-GUELLE. Claude a épousé Elisabeth THONIEL, fille de Etienne THONIEL et Françoise MICOUD, le 21 septembre 1784 à Le Pont de Beauvoisin, Isère, France. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Joseph BERNARD-GUELLE.

  4. Joseph BERNARD-GUELLE. Joseph a épousé Henriette ROGNIN, fille de Louis Victor ROGNIN et Louise Catherine BERNARD GUELLE, le 8 novembre 1820 à Montaud, Isère, France. Ils ont eu les enfants suivants:

    1. Arcène BERNARD-GUELLE est né environ 1830. Arcène a épousé Florentine Marie COING MAILLET, fille de Jean COING MAILLET et Marie COING MAILLET, le 8 février 1860 à Montaud, Isère, France.
    2. Isaïe BERNARD-GUELLE est né environ 1832. Isaïe a épousé Cérille CHOROT, fille de Jean CHOROT et Rose COING-BOYAT, le 16 juin 1869 à Montaud, Isère, France.
    3. Frédéric BERNARD-GUELLE est né environ 1837. Frédéric a épousé Euphroisine Dite Césarine COING FRANCILLON, fille de Joseph COING FRANCILLON et Marie CHOROT, le 18 janvier 1865 à Montaud, Isère, France.
    4. Euphrosine Henriette BERNARD GUELLE. Euphrosine a épousé Jean-Baptiste MARTHELON, fils de Jean-Baptiste MARTHELON et Marguerite Philipine POIN, le 27 janvier 1847 à Montaud, Isère, France. Jean-Baptiste est né environ 1819.
    5. Marie-Elisabeth BERNARD-GUELLE. Marie-Élisabeth a épousé Martin GABERT, fils de Joseph GABERT et Marie HÉBERT, le 15 novembre 1854 à Montaud, Isère, France.

Famille Desvergers de Maupertuis

DESVERGERS DE MAUPERTUIS, famille, d'une ancienne noblesse, originaire de la Brie, dont les derniers rejetons passèrent à la Martinique vers la fin du règne de Louis XIV.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 80
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Ses titres enregistrés, et conservés au conseil souverain de cette colonie, prouvent que Nicolas Desvergers de Maupertuis, et Pierre de Sanois son frère, fils de messire Pierre Desvergers, chevalier, seigneur de Maupertuis, capitaine d'une compagnie de cent hommes d'armes, suivirent à Saint-Christophe le commandeur de Poincy, leur oncle, qui y avait été envoyé comme gouverneur par le roi.

Après la prise de cette île par les Anglais, les deux frères qui s'y étaient mariés, et y jouissaient d'une fortune considérable qui leur fut enlevée, vinrent s'établir à la Martinique. De leurs mariages sont issues les différentes branches de Maupertuis et Sanois existant encore à la Martinique et la Guadeloupe.

Suivant leurs preuves généalogiques, qui font foi de leurs alliances avec plusieurs maisons illustres de France, et des services de leurs ancêtres, ils descendent en ligne directe et sans aucune interruption de messire Pierre Desvergers, chevalier, seigneur de Maupertuis, Sanois, Chambry, et autres lieux, qualifié, en 1400, de haut et puissant seigneur. Lors de l'incendie qui consuma, à cette époque, la chambre des comptes à Tours, où étaient déposés les titres de grand nombre de gentilshommes, le roi Charles VI, qui régnait alors, accorda aux seigneurs de Maupertuis par lettres-patentes enregistrées à la grande chancellerie les droits et privilèges des anciens nobles et barons du royaume.

Armes : « D'azur à la bande d'or, couronne de comte ; deux lions affrontés pour supports. »

22 décembre 2009

La famille des Burguès

BURGUÈS MISSIESSY (DE). La famille des Burguès, est originaire du village d'Estagnol, juridiction et évêché de Girone, dans la principauté de Catalogne, royaume d'Espagne ; elle y est reconnue sous le titre de Casa-Solar, qui indique une maison noble de toute ancienneté ; elle y a conserva son établissement dans le même arrondissement de la ville de Girone.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 77
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Le premier aura pris le nom de la terre qu'il y acquit, et par suite il devint celui de la famille depuis 1100, on la trouve inscrite d'une manière constante et permanente dans les archives du comté souverain de Barcelone. Des documents ou titres plus anciens et grande partie de modernes ayant brûlés dans les guerres ou révolutions que chaque siècle, produit, ceux que cette famille a conservés constatent depuis l'année 1249 sa généalogie et ses degrés de succession, par des actes authentiques déposés dans les archives de cette terre, dont elle conserve toujours la propriété.

Il conte par les archives de la ville de Montpellier, que la famille des Burguès existant en France, vint d'Espagne avec celles des Suarès et des Sanchès, s'établir dans la ville de Montpellier, lors de l'invasion que firent les Maures dans ce royaume ; elle est qualifiée dans ces archives du titre de famille distinguée, qualification qu'elle a toujours soutenue, puisqu'il paraît par le jugement rendu par M. Claude Bazin, chevalier, seigneur de Bezons, intendant du Languedoc que la maison de Ranchin ne fut maintenue dans sa noblesse qu'en prouvant, qu'en 1557, Jean de Ranchin avait succédé à Jean de Burguès dans la charge de conseiller général à la cour des aides de Montpellier.

Il conste par les archives de la famille de Burguès, établie en Espagne, que
  1. Ramon DE BURGUÈS, seigneur allodial et chef propriétaire de Burguès, paroisse de l'Estagnol, vivait en 1249 ; qu'il se maria, le 2 septembre 1261, avec Ramona, et qu'il eut de ce mariage :

  2. Bérenguer DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut de son mariage, célébré le 12 des calendes d'avril 1304, avec Saurina :

  3. Marguerite DE BURGUES, Ier du nom, seigneur allodial, etc. héritière de la famille et propriété, laquelle eut de son mariage, célébré le 2 des ides de février 1331, avec Bernard, à la charge de prendre et conserver le nom de Burguès :

  4. Bernard DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut de son mariage avec Catalina

  5. Bérenguer II DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut pour fils,

  6. Pierre DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut de son mariage avec Catalina :

  7. Marguerite DE BURGUÈS, IIe, seigneur allodial dudit lieu, etc. unique héritière de la famille, laquelle par son mariage avec Pierre de Salvagnes, maison très ancienne ; célébré le 28 octobre 1471, à la charge de prendre et conserver le nom de Burguès, eut pour fils :
    1. Jean, seigneur allodial de Burguès et de Salvagnes ;
    2. Narcisse de Burguès, qui continue la lignée, qui eut de son mariage avec Catalina Garangon, Jean II de Burguès, seigneur allodial, etc., qui a continué la branche existante aujourd'hui en Espagne.

  8. Narcisse DE BURGUÈS, vint s'établir à Valence, en Espagne, et fut père de :

  9. Jean DE BURGUÈS, Ier du nom, qui passa en France, s'établit à Montpellier, et eut de son mariage, avec Claire Cassagne :

  10. Antoine DE BURGUÈS, 1er du nom ; celui-ci eut de son mariage avec Eléonore de Saint-Jean :
    1. Gabriel de Burguès, qui suit ;
    2. Jean de Burguès, qui vint s'établir à Toulon, y remplit la place de Viguier et commandant pour le roi, et y rendit des services très-distingués.

  11. Gabriel DE BURGUÈS, Ier du nom, eut de son mariage, avec Jeanne Sanches :
    1. Gabriel, qui continua la branche établie à Montpellier, laquelle s'est éteinte par deux filles qui ne se marièrent point ; beaucoup de titres antérieurs qu'elles avaient, comme étant la branche aînée, furent perdus ;
    2. Antoine de Burguès, qui suit.

  12. Antoine DE BURGUÈS II, appelé à Toulon par son oncle Jean de Burguès qui y était établi, forma, par son mariage avec Suzanne de Noble, la branche qui existe encore dans cette ville. Ce fut en sa faveur et en récompense des services que lui et son oncle avaient rendus à l'Etat, que Louis XIV, dans son voyage en Provence, érigea en fief et seigneurie la terre de Missiessy. Il avait acquis la baronnie d'Orgon, que les héritiers du prince de Joinville reprirent. Il eut de son mariage, avec Suzanne de Noble
    1. Gabriel de Burguès, qui suit ;
    2. Antoine, et
    3. Pierre de Burguès. Antoine, lieutenant de vaisseau du roi, se noya sur le vaisseau le Sage, commandé par M. le chevalier, de Guiche, qui se perdit au passage du détroit de Gibraltar, en 1692. Pierre mourut aussi lieutenant de vaisseau.

  13. Gabriel DE BURGUÈS II, seigneur de Missiessy, eut de son mariage, avec Gabrielle Depebre :
    1. Jean de Burguès, qui suit ;
    2. Marthe de Burguès, mariée à Charles Augustine, chevalier, seigneur de Septemes.

  14. Jean DE BURGUÈS II, seigneur de Missiessy, eut de son mariage, avec Anne-Marie de Bernard

  15. Jacques-Gabriel DE BURGUÈS, seigneur de Missiessy, et de Lhéry, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, chef d'escadre des armées navales de Sa Majesté ; eut de son mariage, avec Anne de Monier :
    1. Claude-Laurent de Burguès, dont l'article viendra ;
    2. Jean-Frédéric-Claude de Burguès, enseigne des vaisseaux du roi, tué au bombardement de Souza, en Afrique ;
    3. Joseph-Marie de Burguès, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, capitaine de vaisseau, chef de division, marié avec Anne-Julie Gineste, sa nièce, dont il a : a. Alexandre-Gaston de Burguès, officier de la marine royale ; b. Joseph-Marie-Auguste-Benoît ; c. Jules-Emilie de Burguès ; d. Adèle-Emilie de Burguès ;
    4. Thomas-Edouard de Burguès, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, vice-amiral des armées navales de Sa Majesté ;
    5. Suzanne-Catherine de Burguès, mariée à Félix Madelon de Gineste, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, capitaine de vaisseau, chef de division.

  16. Claude-Laurent DE BURGUÈS, chevalier de Missiessy et de Lhéry, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, capitaine des vaisseaux du roi, chef de division, épousa Marie-Anne Suffret-de Villeneuve, de laquelle il laissa :
    1. Joseph. Marie de Burguès, dont l'article viendra ;
    2. Césarine de Burguès, mariée à M. de la Penne, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, lieutenant de vaisseau ;
    3. Joséphine, mariée à Edouard de Burguès, son oncle ;
    4. Alexandrine de Burguès, mariée à M. de Fayet, gentilhomme de la chambre du roi.

  17. Joseph-Marie de BURGUÈS, seigneur de Missiessy et de Lhéry, lieutenant des vaisseaux du roi.
Armes: « Les armes de la maison de Burguès, sont gueules, à une forteresse fermée de murs avec trois-tours en or ; sur celle du milieu est une grue tenant une pierre dans une patte, comme le symbole de la vigilance et du zèle quelle a toujours manifesté pour la défense et l'utilité de l'Etat ; il paraît que la branche de cette maison établie en France n'avait pas généralement adopté la grue dans ses armes. »

20 décembre 2009

Relevés des actes de la ville d'Arles

Cette base de données contient les relevés systématiques des naissances/baptêmes, mariages et décès/sépultures d'Arles réalisés à ce jour. Elle concerne prés de 100.000 actes et sera mise à jour au fur et à mesure de l'avancement du dépouillement. Elle est le résultat de presque vingt ans de dépouillement et d'années de saisie, à l'initiative et sous la direction des Archives communales d'Arles, en collaboration avec l'Association Généalogique des Bouches-du-Rhône (Antenne de Salon).


Les actes originaux numérisés peuvent être consultés sur le site des Archives départementales des Bouches-du-Rhône :


Information trouvée sur le blog du CGMA

17 décembre 2009

AD 91 Les archives de l'Essonne en ligne

Hier Paris, aujourd'hui l'Essonne, il semble que les archives départementales ont toutes programmé leurs mises en ligne pour la fin de l'année... Les AD de l'Essonne viennent donc de mettre en ligne :
L'adresse de la page des archives en ligne :


Cette adresse a été ajoutée à ma liste des archives en ligne.

16 décembre 2009

AD 75 : Les archives de Paris en ligne

C'est fait. Les archives de Paris sont en ligne. Je n'ai pas le temps de rentrer dans les détails ce matin d'autant que tout est parfaitement expliqué dans ce billet de Guillaume de Morant sur GénéInfos. Je suis en train d'essayer le site et ça m'a l'air très très bien. Sur facebook, j'ai pu voir que tout le monde en pensait le plus grand bien (Christophe Becker, Guillaume de Morant, etc.). L'adresse :



Cette adresse a été ajoutée à ma liste des archives en ligne.

PS : le site est hyper-rapide...

14 décembre 2009

Nimègue 3.06

Jean Louis Garret nous signale la sortie avant la fin de l'année d'une nouvelle version de NIMEGUE (NIMÈGUE est dédié à la saisie des actes de naissances/baptêmes, mariages, décès/sépultures et autres). Pour en connaitre les améliorations et modifications voir :

http://sites.google.com/site/utilisateursnimegue/

12 décembre 2009

La famille du Puy

DU PUY, famille noble d'extraction, originaire du Lyonnais, qui s'est divisée en deux branches, l'une établie en Languedoc et l'autre en Normandie.

10 décembre 2009

Nouveaux fonds d'archives en ligne sur le site des Archives départementales de la Vienne

Le 7 décembre 2009, les Archives départementales de la Vienne ont mis en ligne deux nouveaux fonds : les registres matricules et tables alphabétiques des militaires, et des fichiers nominatifs de dépouillement de l’état civil.
  • Les registres matricules en ligne concernent les 180 000 conscrits recensés dans la Vienne entre 1867 et 1908 (nés entre 1847 et 1888). L’aire géographique concernée englobe plusieurs cantons de l’Indre-et-Loire et des Deux-Sèvres. En revanche, avant 1902, les conscrits de l’ancien arrondissement de Montmorillon étaient recensés au bureau du Blanc. Les registres correspondants sont conservés aux Archives départementales de l’Indre.
Outre les renseignements relatifs à l’état civil des conscrits, ces documents fournissent, pour chaque homme, ses états de service à l’armée, les blessures et maladies éventuellement subies, ses décorations, mais aussi, après la période de service actif, ses lieux de résidence successifs.
  • Les fichiers nominatifs de dépouillement des registres paroissiaux et d’état civil facilitent la recherche d’un acte dans ces registres anciens, en particulier pour les localités où ont existé plusieurs paroisses. Plus de 520 000 fiches, établies dans les décennies 1940-1950, répertorient des actes de l’état civil de communes du châtelleraudais, du loudunais ou de registres du culte protestant.
Retrouvez ces nouveaux fonds en ligne ainsi que les registres paroissiaux et d'état civil, les listes nominatives des recensements de population et les plans du cadastre napoléonien à l'adresse

Famille Le Conte de Normandie

CONTE, (LE) famille noble, originaire de Normandie.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 73
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s
  1. Laurent LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris, élection de Coutances, reçut des lettres de noblesse de François Ier, roi de France, en date du mois de septembre 1543. Il épousa Gillette David d’Aufreville, dont il eut:

  2. Jean LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris, qui épousa Marie d’Outresoul. Il eût pour fils :

  3. Antoine LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris. Il épousa Marie de Boisivon, dont il eut :

  4. Henri-Marc-Antoine LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris, marié â Marie-Esther de la Gonivière. Il eut de ce mariage :

  5. François LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris, qui épousa Catherine le Mouton, de laquelle il laissa :

  6. Jacques LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris qui laissa de son mariage contracté avec Madeleine d’Ancel de Vaudreville :

  7. Jacques-Gabriel LE CONTE, écuyer, seigneur des Floris, marié à Charlotte-Françoise-Pérette d’Alidan. Il eut pour fils :

  8. Clair-Prosper LE CONTE, juge de paix du canton de Montebourg, marié à Marie-Josèphe-Madeleine-Jacqueline d’Ancel de Pierreville. Il a de ce mariage :
    Charles-Antoine-Prosper le Conte, né en 1797.
Armes : « D’argent chargé d’un écusson d’azur à une bande d’or chargée de trois merlettes de sable, accompagnées de trois cœurs de gueules. »

06 décembre 2009

Bientôt Paris...

Les archives numérisées seront consultables sur Paris.fr à partir du 15 décembre 2009.

Les premiers fonds mis à disposition seront :
  1. les fichiers alphabétiques de l'état civil reconstitué (XVIe siècle-1859),
  2. les tables décennales,
  3. les registres d'actes de l'état civil (1860-1902),
  4. des plans parcellaires parisiens (XIXe siècle).
Ça risque d'être la bousculade, espérons que les serveurs seront assez costauds...

05 décembre 2009

Famille Le Prévost d'Iray

LE PRÉVOST D’IRAY, famille noble, originaire de Bretagne, et établie en Normandie dans le quinzième siècle.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 71
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Elle remonte en ligne directe à :
  1. Henri LE PRÉVOST, écuyer, marié à Jeanne de Villiers, dont est issu :

  2. Jean LE PRÉVOST, Ier du nom, écuyer, qui épousa, en janvier 1500, Louise de Villeray, et en eut :
    1. Jean, qui suit ;
    2. Gilles le Prévost.

  3. Jean LE PRÉVOST, IIe du nom, épouse, en février 1524, Hélène Poulain. Leurs enfants sont :
    1. Lubin, dont l’article suit ;
    2. Hector.

  4. Lubin LE PRÉVOST, écuyer, gendarme, épouse, le 16 novembre 1565, Madeleine Legrand, dont vient :

  5. Raoul LE PRÉVOST, écuyer, seigneur des Espalles, chevau-léger, marié, en février 1598, à Catherine Courtin. Ils ont pour enfants :
    1. Emmanuel, qui suit ;
    2. Paul le Prévost, seigneur de la Fillonnière.

  6. Emanuel LE PRÉVOST écuyer, seigneur de Belleperche, maréchal des logis des chevau-légers, épouse, en 1637, Anne du Bosc, dont vint :

  7. Gédéon LE PRÉVOST, écuyer, seigneur d’Iray et de Belleperche, officier de cuirassiers, épouse, le 3 février 1688, Marie-Claude de Berment, fille de Jean de Berment, seigneur de la Martinière, devenu maréchal de bataille sous Louis XIV, en récompense de ses hauts faits d’armes, de laquelle il eut :
    1. Jean-Charles, qui suit ;
    2. Roch-Léon, qui fait la deuxième branche rapportée ci-après ;

  8. Jean-Charles LE PRÉVOST écuyer, seigneur d’Iray et de Belleperche, épouse, le 15 juin 1733, Anne Mahot de la Poltière, dont :
    1. Jean-Jacques, qui suit ;
    2. Quatre filles, dont deux sont mortes en bas âge, et deux ont été mariées et ont postérité. La dernière est morte en 1765.

  9. Jean-Jacques LE PRÉVOST, chevalier, seigneur d’Iray de Chauvigny, présentateur de la chapelle Saint-Jacques de Chauvigny, né le 31 mars 1743, reçu garde-du-corps de S. M., compagnie de Villeroi, en 1758, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, émigra, et fit la campagne de 1792, à l’armée des princes français, en qualité de maréchal des logis des gardes-du-corps, où il est aujourd’hui (septembre 1814) sous-lieutenant avec rang de colonel. Il a épousé, le 17 mai 1762, Anne-Françoise-Geneviève de Berment, de laquelle il a :
    1. Louis-Jacques, mort garde-du-corps, émigré à Leipsick en 1800 ;
    2. Chrétien-Siméon, dont l’article suit ;
    3. Toussaint-Alexandre, élève de l’école militaire de Tiron, officier au régiment de Soissonnais en 1789, émigré, servant en 1792 dans l’armée de monseigneur le prince de Condé, ayant fait trois campagnes ;
    4. Geneviève-Julie, chanoinesse d’Arras ;
    5. Marie-Anne-Françoise, aussi chanoinesse d’Arras ;
    6. Henriette-Scholastique, née en février 1773 ;
    7. Marie-Félicité, née en septembre 1778, toutes les deux mariées.

  10. Chrétien-Siméon LE PRÉVOST D’IRAY chevalier, né le 13 juin 1768, inspecteur-général de l’université, vivant en 1814 ; marié, 1.° à Marie Charlotte Martin des Fontaines, fille d’un auditeur des comptes ; 2.° à Marie-Alexandrine de Bouyer de Monhoudou, fille de messire le Bouyer de Monhoudou, ancien mousquetaire du roi. II a eu, du premier lit :
    1. Antoinette-Marie-Christiane le Prévost d’Iray ;
    2. Alexandre-Hector-Edmond, mort en août 1809 ;
    Et du second lit:
    Julie-Athanasie le Prévost d’Iray.
Deuxième branche prise au sixième degré.
  1. Roch-Léon LE PRÉVOST, deuxième fils d’Emmanuel, nommé « le chevalier de Belleperche », a épousé, en 1732, Marie de l’Aumône, de laquelle sont issus :
    1. Louis-Léon-Charles, qui suit ;
    2. Une fille.

  2. Louis-Léon-Charles LE PRÉVOST du bois de la Haie, chevalier, né en 1735, reçu garde du corps en 1757, et retiré lieutenant de cavalerie en 1768. Il avait épousé, en 1764, demoiselle Françoise-Elisabeth-Henriette du Mellet de Maillebos. De ce mariage est issu et vivant :
    Louis-François-Roch, chevalier, garde du corps du roi, né en 1765.
Armes : « De gueules, à deux fasces d’argent, accompagnées de trois croissants montants de même en chef, et en pointe de trois besants aussi d’argent. »

Le Filiatus nouveau est arrivé

Bonjour à toutes et à tous.

Ce nom de Filiatus vous dit quelque chose... vous trotte dans la tête... Vous ne connaissez pas encore ce merveilleux programme dont de nombreuses revues en ont fait écho ?

A partir d'un simple fichier gedcom ou d'un relevé effectué avec Nimègue, vous allez pouvoir éditer des biographies sous forme d'ascendances, descendances, d'album ou de dictionnaire.

Vous deviendrez les écrivains de votre généalogie en éditant un vrai livre de famille.

De plus dans votre traitement de texte vous laisserez libre cours à votre imagination...

Nombreux sont celles et ceux qui l'utilisent depuis plusieurs années et attendaient avec impatience la V3.

Eh bien c'est fait et je suis heureux de vous annoncer, en exclusivité, sa sortie prochaine le Lundi 7 Décembre 2009.

Vous ne serez pas déçus !!! Multiples sont les nouvelles fonctionnalités dont une Sortie HTML Internet...

J'en ai compté 24 !! Vous voulez les connaitre ?

Alors cliquez sur ce lien :
http://www.jeanlouis-garret.fr/Filiatus_Nouveautes_V3.pdf

Vous pourrez par la même occasion faire une comparaison entre les différentes versions V3 proposées.

Noël c'est pour bientôt alors pourquoi ne pas en profiter pour créer cet album qu'avec plaisir vous offrirez à vos proches ?

Rendez vous sur le site pour télécharger FILIATUS a partir du 7 Décembre et profitez en pour voir un exemple de réalisation réalisé par Michel Demorest, son concepteur.

http://www.filiatus.com/index.html

Et n'oubliez pas notre forum:
http://filiatus.forum-2007.com/forum.htm

Cordialement
Jean Louis Garret

03 décembre 2009

Quelques Gautier de Vauvenargues de plus...

  1. Toussaint GAUTIER. Toussaint a épousé Magdeleine FOUQUE. Ils ont eu les enfants suivants :

    1. Victoire GAUTIER a été baptisée le 22 juillet 1660 à Vauvenargues.
    2. Catherine GAUTIER a été baptisée le 23 janvier 1663 à Vauvenargues.
    3. Anna GAUTIER a été baptisée le 23 juin 1665 à Vauvenargues.
    4. Thérèse GAUTIER a été baptisée le 12 février 1670 à Vauvenargues.
    5. Ursule GAUTIER a été baptisée le 19 mars 1673 à Vauvenargues.
    6. François GAUTIER a été baptisé le 2 mars 1676 à Vauvenargues. François a épousé Rose GRÉGOIRE, fille de Gaspard GRÉGOIRE et Suzanne GARDOLLE, le 27 septembre 1701 à Aix-en-Provence.
    7. Joseph GAUTIER a été baptisé le 10 novembre 1680 à Vauvenargues.

  2. Thérèse GAUTIER (Toussaint) a été baptisée le 12 février 1670 à Vauvenargues. Thérèse a épousé François GERMON, fils de François GERMON et Catherine NOUVEL, le 8 janvier 1691 à Vauvenargues. François a été baptisé le 28 février 1666 à Vauvenargues. Ils ont eu les enfants suivants :

    1. André GERMON a été baptisé le 16 octobre 1691 à Vauvenargues.
    2. Rose GERMON a été baptisée le 8 novembre 1693 à Vauvenargues.
    3. Catherine GERMON a été baptisée le 10 avril 1695 à Vauvenargues. Catherine a épousé François PAZÉRY, fils de Joseph PAZÉRY et Magdeleine MOUTE, le 1 juillet 1715 à Vauvenargues. François est né à Pourrières, Var, France.
    4. Toussaint GERMON a été baptisé le 21 janvier 1697 à Vauvenargues.
    5. Françoise GERMON a été baptisée le 4 mai 1699 à Vauvenargues.
eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+