29 juillet 2010

Famille de Léautaud

DE LEAUTAUD — Arles

Armes : D'azur, à un anneau d'or, cramponné de quatre croisettes patriarcales du même, formant la croix.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 221.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et Antoine de Léautaud, fils d'Antoine, de la ville d'Arles. etc.

Acte d'arrentement des biens y mentionnés, fait à Joseph Lieutaud, écuyer, le 26 octobre 1646 reçu par Véran, notaire.

Acte d'achept fait par Estienne de Léautaud, de la ville de Tarascon, des biens y mentionnés, où il est qualifié noble, du 7 janvier 1491, signé Chaissii, notaire, dument collationné par me Brunel, aussi notaire d'Arles.

Extrait de partage des biens dudit noble Estienne, fait entre Louis, Guillaume et Jannosse Lioutaud, frères, fils d'icelui Estienne et de demoiselle Magdeleine Davin, dans lequel ils sont qualifiés nobles, du 12 aout 1520, reçu par me Teissier, notaire, et collationné par me Contaud, aussi notaire.

Mariage dudit noble Guillaume, fils d'Estienne Lioutaud, et de ladite Davin avec honnête jeune fille Françoise de Vincens, du 1er janvier 1528, reçu par me Teissier et dument collationné par me Contaud, aussi notaire.

Mariage de noble Jean Lieutaud, fils dudit Guillaume, avec honnête fille Marthe Coquet, du 29 novembre 1569, reçu par me Muleti, notaire de Tarascon.

Mariage du sr Joseph Lieutaud, fils de noble Jean, avec demoiselle Marguerite de Donine, du 15 avril 1619, reçu par me Martin, notaire d'Arles.

Achept d'un mas et autres biens y mentionnés fait par Joseph de Lieutaud, où il est qualifié noble, du 29 décembre 1637, avec l'inventaire par lui passé et quittance du prix dudit mas, des 30 dudit mois et an, et 16 février 1638, ou ledit Lieutaud est qualifié noble.

Mariage d'Antoine de Lieutaud, écuyer, fils de Joseph, avec demoiselle Françoise de Mandon, du 16 août 1649, reçu par me Brunet, notaire.

Lettres patentes de réhabilitation de noblesse, données à Paris, le 5 mai 1651 à Joseph, Simon, Antoine, Charles et autre Simon de Lioutaud, enfants de feu Antoine de Lioutaud, l'aîné, frère dudit Joseph, suivant leur exposition y contenue, avec l'adresse à la cour des Comptes pour être enregistrées, afin de jouir par iceux de l'effet d'icelles, signées : Louis et, plus bas, par le roi, comte de Provence, la Reine régente, sa mère, présente, de Loménie, dument scellées du grand sceau en sire jaune avec le Certificat de l'enregistration d'icelles, tant au greffe des expéditions de la chancellerie de France, du 15 juin audit an, cour de parlement, du 18 dudit mois, que bureau des Finances et archives du roi, du 21 suivant, même année, avec les requêtes présentées à la Cour par lesdits de Lioutaud, pour en avoir l'entérinement, où ils sont qualifiés nobles, du 18 mai dite année.

Arrêt de ladite Cour portant vérification et enregistrement desdites lettres patentes de réhabilitation de noblesse desdits Lieutaud, du 20 dudit mois de mars dite année.

Arrêt du parlement portant que lorsqu'on procédera à l'élection des consuls nobles dudit Arles, le sr Lieutaud ne pourra être mis que dans le rôle du premier ballot, avec défense de le mettre au second, à peine de nullité, du 8 novembre 1659.

Arrêt de décharge des francs fiefs en faveur de noble Jean de Lieutaud, du 4 avril 1660.

Commission du gouvernement du château et ville de Fougère, en laveur dudit sr de Lioutaud, du 29 août 1617, signé : Louis et, plus bas, Pottier, avec le Certificat de la publication desdites lettres patentes, contenant ladite commission et réception en ladite charge en faveur dudit sr de Lieutaud, faite en la congrégation et assemblée générales des nobles, bourgeois, habitants de la ville de Fougère, du 11 septembre audit an.

Extrait de la commission donnée par le Roi à Alphonse de Lieutaud de la charge de lieutenant d'une compagnie de chevaux légers de M. le duc de Bouillon, du 10 décembre 1665.

Consulte faite par M. de Montaud, avocat en la cour, sur l'effet desdites lettres patentes de réhabilitation de noblesse, où les Lieutaud sont qualifiés nobles, du 13 mars 1654.

Deux Extraits d'actes de rémission des arrentements y mentionnés faits, l'un par Joseph et l'autre, par Antoine Lieutaud, écuyers, du 11 mars 1652, reçus par mes Véran et Brunet, notaires.

Testament d'Antoine Lieutaud, écuyer, par lequel il institue ses héritiers Simon et Antoine, ses enfants, du dernier décembre 1643, signé Véran, notaire.

Lettres de provision de la charge de gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, en faveur d'Antoine Lieutaud, du 16 novembre 1657, signé Louis et, plus bas, par le Roi : de Guenegaud, avec l'acte de serment presté entre les mains du seigneur duc de Guise, du 18 dudit mois et an.

Certificat dudit seigneur duc de Guise comme le Roi a retenu pour gentilhomme de sa chambre ledit Antoine de Lieutaud, du 1er novembre audit an 1657.

Autre certificat dudit seigneur duc de Guise comme ledit sr de Lieutaud est gentilhomme de la chambre du Roi et qu'il a servi actuellement S. M., du 17 mars 1658.

Lettres de commitimus en suite obtenues par ledit Antoine de Lieutaud, adressantes aux maîtres de Requête de l'Hôtel, du dernier mars 1658, signées, par le Roi en son conseil, Finault Dacet (?), scellées du grand scel en cire jaune.

Fait à Aix, le 29 novembre 1667.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+