29 juin 2010

Famille de Bonnaud de Roquebrune

DE BONNAUD — Roquebrune

Armes : de gueules au fer de lance d'argent, posé en bande

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 215.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et nobles Gilbert et Pierre de Bonnaud, cousins germains, sieurs, en partie, des lieux de Roquebrune, Paleyson et Villepeys, etc.

Extrait de mariage d'entre Gilbert de Bonnaud, sieur de Roquebrune, Palleisson et Villepey, fils à feu Pierre et demoiselle Magdeleine de Fabre, de la ville de Marseille, avec demoiselle Anne de Requiston, fille à feu Louis, sr d'Allons, et de demoiselle Hélène d'Agoult d'Angles, reçu et signé par me Christophe Minuty, notaire de Brignoles, du 4 mai 1645.

Extrait de baptistère dudit noble Gilbert de Bonnaud, fils dudit noble Pierre et de ladite demoiselle de Fabre, du 25 novembre 1607.

Lettres de cléricature obtenues de M. l'évêque de Fréjus, en faveur dudit Gilbert, du 15 mai 1621, dans lesquelles il est qualifié fils dudit noble Pierre.

Copie d'ordre donné par M. le maréchal de Vitry, gouverneur en cette province, portant injonction à tous les gentilshommes de la province possédant fiefs, de se rendre près de sa personne pour le service de S. M., du 3 décembre 1635.

Acte de la présentation en suite faite par ledit Gilbert, le 19 dudit mois.

Certificat du seigneur comte d'Harcourt du service rendu par ledit Gilbert, comme volontaire à la reprise des Isles, du 3 septembre 1637, de lui signé et scellé de ses armes.

Extrait de jugement portant décharge du ban et arrière ban en faveur dudit noble Gilbert de Bonnaud, du 16 mai 1643.

Extrait de mariage d'entre ledit noble Pierre de Bonnaud, sr de Roquebrune, fils à feu François et de demoiselle Melchione Flotte de Meaux, avec demoiselle Magdeleine de Fabre, fille de feu Monnet, écuyer, et demoiselle Magdeleine de Gombert, de la ville de Marseille, reçu et signé par me Bartelemy Maurel, notaire d'Aix, du 8 février 1607.

Extrait de lettres patentes du roi Henry portant don du collier de chevalier de sa maison civile et militaire en faveur de Gaspard Fabre, de Marseille, signé le Jay.

Extrait de jugement portant décharge de la recherche des francs fiefs en faveur dudit noble Pierre de Bonnaud

Hommage fait au Roi par ledit noble Pierre de Bonnaud de la cosgrie de Roquebrune, du 8 juin 1598, signé Boissou.

Extrait de mariage d'entre noble François Bonnaud, sr de Roquebrune, avec demoiselle Melchione Flotte de Meaux, du 8 octobre 1564, Cadry notaire.

Extrait d'investiture et hommage de partie de la juridiction et seigneurie dudit Roquebrune, du 12 juillet 1566, signé par Alberty.

Cahier de reconnaissances passées par les particuliers dudit Roquebrune, en faveur dudit noble François de Bonnaud, en l'année 1591, reçues par me Marquet Imbert, notaire.

Testament dudit noble François de Bonnaud qualifié honorable et excellent seigneur, par lequel il institue son héritier ledit noble Pierre de Bonnaud, son fils et le ventre et posthume de la demoiselle de Flotte, sa femme, du 13 janvier 1574, signé Raymondi, notaire.

Autre Extrait de testament de noble messire Pierre Bonnaud, chanoine et sr de la Bastide d'Esclapon, frère dudit noble François, et de noble Bernardin, fils de noble Guillaume et de noble Jeanne Richard, du 17 avril 1521, reçu par me Gabriel Clemans, notaire de Fréjus, et signé Garcin, notaire.

Mariage dudit noble Guillaume de Bonnaud, fils de noble Phéderic, avec demoiselle Jeannette Richard, fille de noble Jean, du 22 octobre 1503, écrit en parchemin, signé : Seguirane.

Extrait de testament de ladite demoiselle Jeanne Richaud, femme dudit noble Guillaume de Bonnaud, par lequel elle institue ses héritiers nobles Bernardin, Pierre et François de Bonaud, ses enfants, du 21 juin 1537, en pargemin et en latin, signé Brunelly, notaire.

Lettres d'anoblissement du grand sénéchal de Provence en faveur de noble Jean Richaud, père de ladite Jeanne, du 27 septembre 1492.

Extrait de mariage d'entre noble Phéderic Bonnaud, père dudit Guillaume, avec demoiselle Honorade Crotte, fille de noble Honoré, du 27 avril 1467, signé : Giraudy, notaire.

Commission de la Chambre des Comptes portant permission audit noble Phéderic de Bonnaud de fère ouverture de quelques fenêtres et portes sur la regalle joignant sa maison, dans les quelles il est qualifié noble.

Extrait d'inventaire des biens délaissés par François de Bonnaud fait à la requête de noble Pierre de Bonnaud, du 16 février 1633, par lequel il apert que ledit Pierre de Bonaud était fils de François, icelui frère de Pierre et ledit Pierre créé et nommé tuteur dudit Pierre, son neveu, fils dudit François, second, avec le reçu, copié au bas, de tous les procureurs des créanciers de l'héritage dudit François, signé : Bravet, greffier.

Fait à Aix le 19 novembre 1667.

28 juin 2010

Chronique de la descendance de Joseph TATÉ

Quelques nouveautés que je viens de trouver sur geneabank sur la famille Taté de Grugies.

Première génération

1. Joseph TATÉ. Joseph a épousé Marie Thérèse LOUPAUX à Contescourt, Aisne, France. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 2 M i. Léon Joseph Honoré TATÉ est né le 4 juin 1795, et est décédé le 20 décembre 1859.
Deuxième génération

2. Léon Joseph Honoré TATÉ (Joseph) est né le 4 juin 1795 à Contescourt, Aisne, France. Il est décédé le 20 décembre 1859 à Dallon, Aisne, France. Léon a épousé Virginie Lucie DENISARD, fille de Pierre Eloi DENISARD et Marie Constance HACHET, le 6 juillet 1818 à Dallon, Aisne, France. Virginie est née en 1796 à Dallon, Aisne, France. Elle est décédée le 26 avril 1874 à Dallon, Aisne, France. Ils ont eu les enfants suivants:
3 M i. Jean Pierre Denis TATÉ est né le 14 août 1821 à Dallon, Aisne, France. Jean a épousé Désirée Véronique CHARLET, fille de Florentin CHARLET et Marie Célestine RICHY, le 3 février 1845 à Dallon, Aisne, France.

4 M ii. Alphonse TATÉ est né en 1823 à Dallon, Aisne, France. Il est décédé le 15 juillet 1823 à Dallon, Aisne, France.

5 F iii. Catherine Célina TATÉ est née le 21 janvier 1829 à Dallon, Aisne, France. Catherine a épousé Eugène Florentin CHARLET, fils de Florentin CHARLET et Marie Célestine RICHY, le 2 mai 1850 à Dallon, Aisne, France.

+ 6 M iv. Joseph Léon TATÉ est né le 4 mai 1834.

7 F v. Marie Zélie TATÉ. Marie a épousé Paul Baptiste ROBAGE le 21 décembre 1862 à Dallon, Aisne, France.
Troisième génération

6. Joseph Léon TATÉ (Léon Joseph Honoré, Joseph) est né le 4 mai 1834 à Dallon, Aisne, France. Joseph a épousé Amélie Eléonore PECQUEUX "Zélia", fille de Jean François PECQUEUX et Marie Joséphine Octavie DEMILLY, le 3 mai 1858 à Grugies, Aisne, France. Zélia est née le 20 septembre 1840 à Grugies, Aisne, France. Elle est décédée le 24 juin 1880 à Grugies, Aisne, France. Zélia a été jounalière. Ils ont eu les enfants suivants:
8 M i. Alfred TATÉ est né le 21 septembre 1859 à Grugies, Aisne, France. Alfred a été calorifugeur. Alfred a épousé Maria Lucienne ACQUAART, fille de Louis Charles Lucien ACQUAART et Marie Julienne PRUVOST, le 22 juillet 1882 à Castres, Aisne, France.

9 M ii. Joseph Eugène TATÉ est né le 5 juillet 1861 à Grugies, Aisne, France.

10 F iii. Marie Alice Zélie TATÉ est née le 16 août 1863 à Grugies, Aisne, France. Elle est décédée le 25 décembre 1880 à Grugies, Aisne, France.

11 F iv. Marie Sylvie Alice TATÉ est née le 7 février 1865 à Grugies, Aisne, France.

+ 12 F v. Marie Zélia Suzanne TATÉ est née le 17 août 1870.

13 M vi. Léon Joseph Paul TATÉ est né le 15 juillet 1872 à Grugies, Aisne, France.

14 F vii. Marie Célina Augustine TATÉ est née le 18 octobre 1874 à Grugies, Aisne, France. Elle est décédée le 2 décembre 1878 à Grugies, Aisne, France.

15 M viii. Charles Fernand Jules TATÉ est né le 22 février 1880 à Grugies, Aisne, France. Il est décédé le 15 avril 1954 à Paris XX, Seine, France. Charles a épousé Eugénie Rosalie DERVAL le 8 avril 1911 à Saint-Quentin, Aisne, France.
Quatrième génération

12. Marie Zélia Suzanne TATÉ (Joseph Léon, Léon Joseph Honoré, Joseph) est née le 17 août 1870 à Grugies, Aisne, France. Marie a épousé Edmond Henri LENEUTRE, fils de LENEUTRE, à Grugies, Aisne, France.

26 juin 2010

Famille d'Hermite de Marseille

HermitteD'HERMITE. — Marseille

Armes : D'azur, à un pélican avec sa piété d'or, ensanglantée de gueule.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 213.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et Charles d'Hermite de Belcodene, de la ville de Marseille, etc.
Acte d'échange passé entre nobles Antoine et Honoré St Pierre, père et fils, et Jacques d'Hermite aussi qualifié noble, du 13 décembre 1458.

Acte de vente des biens y mentionnés fait par ledit Jacques d'Hermite, de la ville de Toulon, où il est qualifié noble, du 20 janvier 1461.

Acte de reconnaissance en faveur dudit Jacques qualifié noble et fils de Guillaume, du 2 avril 1464.

Testament de noble Elzéar d'Hermite, fils de noble Jacques de la ville de Toulon, habitant à Ollioules, par lequel il institue noble François, son fils, du 20 février 1517, signé Decurgio notaire.

Acte de mégerie d'une terre confrontant terre de noble Elzéar d'Hermitte, du 30 septembre 1517, reçu par me Jean de Morteris, notaire, etc., collationné par Decuges, aussi notaire.

Mariage de noble François Hermite, licencié ès lois, avec demoiselle Jeanne Matey, du 22 juin 1537, reçu par me Andegavia, notaire.

Acte d'échange passé entre ledit noble et grège personne me François Hermite, avocat de Marseille, et Marguerite d'Aix (?), du 19 juillet 1550.

Mariage de noble Antoine Hermitte, écuyer, fils de me François et de la demoiselle de Mathieu, avec demoiselle Françoise de Gerenton, du 1er juillet 1596, signé Garnier, notaire.

Trois arrêts, règlement et lettres exécutoriales, des années 1581, 1582 et 1586 où Antoine et Gilles d'Hermite, frères, sont qualifiés nobles et écuyers de la ville de Marseille.

Testament dudit noble Antoine seigneur de Belcoudene, fils de noble François et de demoiselle Jeanne de Mathieu, par lequel il institue Charles, son fils, du 15 avril 1616, signé : Baldoin, notaire.

Mariage de noble Charles d'Hermite, sr de Belcoudene, fils du susdit Antoine, aussi qualifié noble, avec demoiselle Françoise de Vento, du 11 avril 1617, signé Baldouin, notaire.

Mariage de noble Nicolas d'Hermite, fils de noble Charles, seigneur de Belcoudene, et de la demoiselle de Vento, avec demoiselle de Montolieu, du 29 novembre 1654, signé Compian, notaire.

Mariage de Pierre Candolle, écuyer, avec demoiselle Magdeleine d'Hermite, fille de noble François, du 29 septembre 1558, reçu par m Gaspard Boyer, notaire et collationné par Sebastiane, aussi notaire.

Mariage de Charles Vento, écuyer, avec demoiselle Marquise d'Hermite, fille de noble François, du 14 octobre 1561, reçu par me Boyer.

Mariage de noble Lazare de Tournier, sr de St Victoret, avec demoiselle Marquise d'Hermite, fille de noble Charles, du 12 octobre 1638, reçu par me Barnier, notaire.

Commission du sr de la Valette au sr d'Hermite, pour faire la levée de 30 hommes de pied, pour mettre dans le château de Cassis et iceux commander, comme commandant dudit château, du 18 août 1589.

Deux arrêts de décharge du droit des francs fiefs en faveur de nobles Charles et Nicolas d'Hermite, srs de Belcoudene, père et fils, des 23 août 1635 et 21 novembre 1656.

Lettres patentes et brevet du Roi portant don et ??? de lods de la terre et seigneurie de Belcoudene en faveur d'Antoine d'Hermite, du 28 mars 1607, signées Henry et, plus bas, par le roi, comte de Provence, Botier (?).

Arrêt de la cour des Comptes portant vérification des susdit lettres patentes et modification du droit de lods, du 10 novembre suivant audit an.

Quittance du trésorier du palais en faveur du sr d'Hermitte, écuyer, du 13 dudit mois et an.

Hommage en suite prêté à la chambre par ledit Antoine d'Hermite, écuyer, de la terre et seigneurie du lieu de Belcoudene, du 15 du même mois de novembre audit an, signé : Magnan.

Testament de noble Pierre de Mathieu, de la ville de Pertuis, par lequel il institue son héritier ledit noble Antoine d'Hermite, son neveu, fils de François et de demoiselle Jeanne de Mathieu, sœur dudit testateur, du 9 septembre 1570, reçu par me Latil, notaire.

Lettres de relief d'appel obtenues, en la chancellerie du parlement, par ledit Antoine d'Hermite, où il est qualifié écuyer, de l'année 1600.

Arrêt du parlement où ledit Antoine d'Hermite est qualifié écuyer du dernier juin 1601.

Contrat de vente du bien y mentionné en faveur de noble Antoine d'Hermite, sr de Belcoudene, du 19 octobre 1613, reçu par me Baldony, notaire.

Arrêt de la cour des Comptes où ledit Antoine d'Hermite est qualifié écuyer et sr de Belcoudene, du 16 mars 1615.
Fait à Aix, le 19 novembre 1667.

23 juin 2010

Convertir une page web en PDF avec Web2PDF

Juste un petit mot pour signaler un outil que je trouve bien pratique pour convertir des pages web en fichier PDF. L'outil en question est Web2PDF que l'on peut trouver à l'adresse http://www.web2pdfconvert.com/.

Pour l'utiliser, il suffit d'entrer l'URL de la page que l'on veut convertir en PDF dans l'écran ci-dessous...

web2pdf

Puis de cliquer sur le bouton Convert to PDF pour obtenir la page web convertie en PDF.

pdf

Il y a sans doute plein d'autres outils en ligne de ce genre mais celui-ci me plait bien...

de Blacas Carros

DE BLACAS. — Carros

Armes : D'argent à la comète de seize raies de gueules

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 212.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et Claude de Blacas, seigneur de Carros, etc.
Donation faite par Guilhaume de Blacas à Giraud, son fils, du château de Carros avec tout son terroir, du 6 mai 1246, reçu par me Lameric, notaire.

Hommage presté au Roi par noble Louis Blacas de Carros, tant en son nom que d'Antoine et d'Urbain de Blacas, de tous les biens qu'ils possèdent au lieu de Carros, et au comte de Provence, du 12 octobre 1399.

Mariage de noble Jacques de Blacas, coseigneur de Carros, avec demoiselle Jeanne de Giraud, fille de noble François, coseigneur du Broc, du 27 avril 1470, signé Ollivary.

Testament dudit noble Jacques de Blacas, coseigneur de Carros, par lequel il institue son héritier noble Antoine, son fils, du 20 mai 1504, signé et collationné par me Fulconis, greffier.

Mariage de noble Honoré de Blacas, seigneur de Carros, avec demoiselle Honorade de Seva, du 2 septembre 1509, reçu par Barthélemy Civate, notaire.

Contrat de mariage informe de noble Antoine de Blacas, fils dudit Jacques, avec demoiselle Françoise de Requiston, du 11 septembre 1532, signé Ollivary.

Mariage de magnifique et généreux seigneur Durand de Blacas, fils de feu Antoine, coseigneur de Carros, avec magnifique demoiselle Catherine de Lascaris, fille de magnifique et généreux seigneur Gaspar des comtes de Vintimille, coseigneur du Castellar, du 8 janvier 1568, signé Ollivary.

Testament de noble Durand de Blacas, coseigneur de Carros, par lequel il institue Charles, son fils, du 11 février 1580, reçu par me Remurel, notaire.

Mariage de noble et magnifique seigneur Charles de Blacas, seigneur de Carros, avec demoiselle Marguerite de Grasse, du 10 février 1590, signé Drogoul, notaire de la Rochette.

Mariage d'illustre seigneur Honoré de Blacas, fils du susdit noble Charles, avec demoiselle Isabeau de Grimaldi, du 16 février 1627, collationné sur autre
Extrait, par me Lions, notaire.

Testament de noble Honoré de Blacas, fils de noble Charles, seigneur de Carros, par lequel il institue noble Claude de Blacas, son fils aîné, du 4 octobre 1637, signé Lions, notaire.

Mariage de messire Claude de Blacas, seigneur de Carros, fils à feu Honoré avec demoiselle Isabeau de Villeneuve Thorenc, du 16 juillet 1664, signé Lions, notaire.

Preuves et enquêtes faites sur la noblesse de Pierre de Blacas, fils de noble Charles, seigneur de Carros, du dernier septembre 1630.

Autres preuves de chevalier Jean-Paul de Blacas, frère de noble Claude, assigné, du 28 mars 1647.
Fait à Aix le 17 novembre 1667.

19 juin 2010

Documents du fonds provençal de la bibliothèque Méjanes

de Lincel de Manosque

DE LINCEL. — Manosque

Armes : de gueules, à un fer de lance d'argent posé en bande, la pointe en haut

Ce blason utilise le meuble Fer de lance de Zigeuner

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 210.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et noble Joseph de Lincel, sr de St Martin de Ranacas, de la ville de Manosque, etc.
Extrait de testament de noble Hubert de Lincel, seigneur du lieu de St Martin de Ranacas, du 29 juillet 1641, reçu par me Audiffret, notaire de Manosque.

Extrait de mariage de noble Joseph de Lincel et demoiselle Magdeleine de Lombard, du 5 décembre 1638, reçu par me Gombert, notaire.

Extrait de mariage entre Hubert de Lincel et demoiselle Louise de Laurens, du 29 juin 1599, reçu par me Gilles, notaire d'Aix.

Extrait de rétrocession passée par demoiselle Hellaine de Lincel, en faveur de Joseph, son frère, du 10 avril 1657, reçu par me Gombert notaire.

Extrait d'Arrêt du parlement de Provence par lequel la place et seigneurie de St Martin de Ranacas est adjugée à Antoine de Lincel, muet et sourd, contre François de Lincel, son frère, du 21 mars 1580.

Extrait de mariage d'entre Antoine de Lincel, sourd et muet, sr de St Martin de Ranacas, fils d'autre Antoine et demoiselle Jeanne de Castellane, du 27 avril 1576, reçu par mes Gassaud et Charpin.

Extrait de testament de noble Gaspard de Lincel, sr de Lincel, Remoules et St Martin de Ranacas, du 10 mars 1530, reçu par me Garini, notaire de Riez.

Mariage entre noble Antoine de Lincel et demoiselle Catherine de Rascas, du 22 mai 1524.

Extrait d'inventaire des biens et documents de noble Antoine de Lincel, du mois de juin 1574.

Deux généalogies qui justifient les mariages des deux Berenguier de Lincel, l'un avec la demoiselle de Bolbon et l'autre avec demoiselle Reybaude de Ungula, des années 1279 et 1299.

Cahier de reconnaissance, nouveaux baux, hommages et investitures de la terre de St Martin de Renacas, de l'année 1168, en faveur de noble Lambert de Lincel, sr dudit Lincel et St Martin de Renacas.

Lettres en parchemin, écrites en latin, par lesquelles il apert que Gaufrid de Lincel était évêque de Gap, en l'année 1292, qui ont été faites et registrées par Joannis Fabry, notaire.

Extrait d'acte en parchemin en latin, reçu par me Henry Adulphi, qui justifie que Bertrand de Lincel était chanoine à St Sauveur d'Aix, en 1285.

Extrait d'instrument de l'année 1475, qui preuve que nobles Louis et Claude de Lincel, srs dudit lieu de Romoulles, et frère Jean de Lincel, leur frère, pour lors résidant a Rodes, ont fondé une messe à perpétuité dans l'église des R. P. Carmes de Manosque, lequel Jean était chevalier de l'ordre St Jean de Jérusalem.

Quatre délibérations du conseil de la ville de Manosque qui justifient que ledit Jean de Lincel était chevalier et commandeur de Beaulieu et de Raissac, des années 1471, 1479, 1480 et 1524.

Instrument en latin, de l'année 1525, qui preuve que Ollivier de Lincel était chevalier de St Jean, notaire Feraud.

Onze attestations d'actes qui justifient que frère Ollivier de Lincel était chevalier de l'ordre St Jean de Jérusalem et commandeur de Gap et de Raissac, de 1519 et 1528.

Livre du P. Colomby, jésuite ; catalogue des noms et surnoms des notaires qui ont pris les actes de MM. de Lincel et notamment de la terre de St Martin, en leur faveur, depuis l'année 1061, jusques en 1374.

Transaction passée entre noble Antoine de Lincel, muet et sourd, et noble François de Lincel, frères, seigneurs de Lincel, Romoules et St Martin de Ranacas, du 12 janvier 1580.

Extrait de mise en possession faite par noble Antoine de Lincel, muet et sourd, sur la place de St Martin de Renacas, pour tous ses droits de légitime sur les biens de noble Gaspar, son aïeul, et de noble Antoine de Lincel, son père, seigneur de Lincel, Romoules et St Martin, du 28 mars 1580.
Fait à Aix, le 17 novembre 1667.

Voir aussi :

13 juin 2010

d'Agard de Tarascon

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 209.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Armes : de gueules à la molette d'éperon d'argent et un chef cousu d'azur chargé d'une croix tréflée d'or.

Entre le P. G., etc., et Jean-Charles d'Agard, de la ville de Tarascon, etc.

Testament de noble Pierre d'Agard, de Cavaillon, par lequel il institue nobles Guillaume, Elzéar et Jean, ses enfants, du 12 septembre 1534, signé Rambert, notaire.

Déclaration faite par noble Jean Agard en faveur de noble Pierre, son père, et de Guillaume et d'Elzéar, ses frères, concernant la Donation et partage des biens de son dit père, du 6 septembre 1536, reçu par me Philibert Sarpillon, notaire, dument collationné par me Carrat (?), notaire d'Avignon.

Extrait de partage des biens de feu noble Antoine Milletée (?), fait entre demoiselle Magdeleine Gallian, femme en premières noces dudit Milletée et, en secondes noces, dudit noble Jean Agard, de Cavaillon, avec les procédures faites par devant le sénéchal de Beaucaire et Nîmes, à la requête de ladite Gallianne, femme dudit noble Jean Agard, pour faire extraire le susdit partage, du 29 mars 1538.

Achept de censives, fiefs, droits et directes, seigneurie et lods fait par noble Jean d'Agard, qualifié viguier de la cité de Cavaillon, du 28 août 1542, signé Faulquet, notaire d'Aramon.

Testament de noble Jean d'Agard, fils de Pierre, par lequel il institue noble Magdelene Gallian, sa femme, et Laurent, son fils, du 14 mars 1558, reçu par me Pierre Jossaudy, notaire, dument collationné.

Mariage de noble Laurent Agard, fils de noble Jean, avec demoiselle Magdeleine de Morineau, du 10 août 1565, signé Mulet, notaire de Tarascon.

Lettres patentes du gouvernement de la ville de Cavaillon, en faveur du capitaine d'Agard, du 22 octobre 1567.

Mariage de noble Laurent d'Agard, fils de noble Jean, avec demoiselle Marguerite de Paul, du 8 janvier 1579 signé Balley, notaire de Carpentras.

Provisions de l'office de conseiller et trésorier général de la chambre Apostolique du Comtat Venaissin, en faveur de noble Thomas Caire et Laurens d'Agard, du 16 septembre 1592.

Testament de noble Laurens d'Agard, chevalier de nôtre St Père le Pape, par lequel il institue son héritier demoiselle Marguerite de Paul, sa femme, tant qu'elle vivra sous son nom, autrement, il la charge de rendre son héritage à Paul, Jacques, Jacome, Henry, Pierre, Charles, Pol, Jean-François et Jean-Antoine, ses enfants, du 26 mai 1597, signé : Debric, notaire d'Avignon.

Mariage de Jean-François d'Agard, écuyer, fils de Laurens, aussi écuyer, avec demoiselle Catherine de Berlandier, du 30 décembre 1621, signé Contaud, notaire de Tarascon.

Baptistère de noble Jean-Charles d'Agard, fils de noble Jean-François, du 13 février 1629.

Mariage de noble Jean-Charles d'Agard, fils de noble Jean-François, avec demoiselle Marguerite de Palladan, du 13 novembre 1660, reçu par me Reynaud, notaire.

Commission au capitaine Jean-Charles d'Agard de lever une compagnie de 100 hommes de guerre pour icelle commander dans le régiment d'infanterie de Peyrault, du 12 février 1648, signée Louis, et plus bas, par le roi, la Reine régente sa mère présente, signé : le Tellier, dument scellées.

Ordre de M. le comte d'Alais au régiment d'infanterie de Peyrault de sortir de la Province et de se rendre en l'armée de Catalogne, suivant l'ordre de S. M., du 5 septembre 1649.

Congé du sr de St Agnan, maréchal de camp, en faveur du sr d'Agard, capitaine au régiment de Peyrault, du 12 décembre 1648.

Certificat du greffier de la maison commune de Cavaillon que depuis 1509, les sieurs d'Agard, qualifiés nobles, ont été premiers consuls.

Provisions de viguier de la ville d'Apt en faveur de Bertrand d'Agard, qualifié du nom de militis du 26 novembre 1294, dument enregistré aux archives de S. M. et au registre Caroli secundi, cotté n° XIIe XIIIe, signé Roux.

Congé de M. le comte d'Harcourt, lieutenant au régiment de Senantes, du 3 décembre 1639.


Fait à Aix, le 16 novembre 1667.

12 juin 2010

Ornezan

Cette maison, connue dès la fin du XIIIe siècle, est originaire du comté d'Astarac, dans le bas Armagnac, où elle possédait la terre d'Ornezan et celle de Saint-Blancard. Le Père Anselme, qui a donné sur cette famille une notice généalogique fort incomplète, croit d'après des mémoires qu'elle s'est appelée primitivement d'Orbessan, du nom d'une troisième seigneurie située dans le même comté. Il cite au nombre de ses premiers auteurs : Bernard d'Orbessan, chevalier, qui transigea avec le comte de Comminges en 1276 et en 1293 ; Pierre d'Orbessan, seigneur d'Ornezan et de Saint-Blancard, qui figure dans un acte de 1327 ; Pierre d’Ornezan, qui rendit hommage au comte d'Astarac en 1359 ; Bertrand d’Ornezan, évêque de Pamiers en 1380 ; Savaric d'Ornezan, évêque de Lombez, 1512-1528. Mais il ne commence la généalogie qu'à Bernard, qui suit :
  1. Bernard d'Ornezan, baron de Saint-Blancard au diocèse de Lombez, épousa Cebellie de Cedos, qui fit son testament à l'Isle-en-Jourdain, le 17 septembre 1415. Ses fils furent :
    1. Bernard d'Ornezan, dont l'article suivra ;
    2. Arnaud-Guilhelm d'Ornezan, qui forma la branche des seigneurs et barons d'Auradé, alliée aux maisons de Barthes, de Faudoas, de Durfort, etc., et dont le dernier rejeton, Marguerite d'Ornezan, dame d'Auradé, épousa Amalric de Narbonne, marquis de Fimarcon, fils de Jean de Narbonne, seigneur de Fimarcon, et de Paule de Narbonne. Devenue veuve le 8 août 1622, elle mourut à Toulouse, le 28 avril 1627. (Voyez pour la généalogie de cette branche le Père Anselme, tome VII, pag. 926).

  2. Bernard d'Ornezan, seigneur de Saint-Blancard, reçut conjointement avec son fils quittance de la somme de deux mille cinq cents moutons d'or, qu'il devait à son gendre, Guillaume Rigaud, seigneur de Vaudreuil, de Cabujol et de Trémolet. Ses enfants furent :
    1. Jean d'Ornezan, qui suivra ;
    2. Séguine d'Ornezan, mariée en 1439 à Guillaume Rigaud, seigneur de Vaudreuil.

  3. Jean d'Ornezan, seigneur de Saint-Blancard, fut présent à l'acte du 30 août 1474, rapporté ci-dessus, et au mariage de son cousin germain Jean d'Ornezan, seigneur d'Auradé, avec Florette de Faudoas, en octobre 1482. Il fit un bail de quelques pièces de terre à quatorze habitants de Simorre, le 9 juin 1410. Il avait épousé Jeanne d'Astarac, dame de la Barthe, de Sauvetene, de Gaujac et de Savailhan, fille de Bertrand d'Astarac, seigneur des mêmes terres, et de Jeanne de Montesquiou, dame de la Barthe en Astarac. Il eut de celte union :
    1. Bertrand d'Ornezan, qui a continué la descendance ;
    2. Bernard d'Ornezan, abbé de Nisors et de Feuillans, évêque de Lombez, de 1528 à 1537 ;
    3. Sibylle d'Ornezan, femme de Jean de Saint-Lary, seigneur dudit lieu et de Montblanc ;
    4. Jeanne d'Ornezan, mariée le 17 juin 1501 à Bertrand de Béon, seigneur de la Palu en Astarac.

    Le Père Anselme, trompé par les mémoires qui lui avaient été communiqués, dit qu'un cinquième enfant de Jean, Madelon d'Ornezan, commandant de quatre galères du roi, fut père de Bernard d'Ornezan, seigneur de Montagu, qui disputa la terre de Saint-Blancard et tout l'héritage de sa branche à la maison de Gontaut-Biron, malgré la substitution rapportée plus loin. Mais, comme l'établit le jugement de maintenue des intendants de Provence, Bernard était fils de Bertrand, qui suit :

  4. Bertrand d'Ornezan, baron de Saint-Blancard, marquis des Isles-d'Or, maître d'hôtel de François Ier, amiral des mers du Levant, nommé général des galères en 1521, épousa, le 14 septembre 1505, Jeanne de Comminges Puyguilhem, dont il eut, d'après le jugement de maintenue du 22 novembre 1667, trois enfants :
    1. Bernard d'Ornezan, baron de Saint-Blancard, nommé par brevet du 6 avril 1543 capitaine de Brégançon (fort situé près de Collobrières), puis gouverneur de Sisteron, et en 1553 capitaine des galères du roi, épousa Philiberte d'Hostun. Il fit le 2 novembre 1556 un codicille par lequel il substitua sa femme à ses deux filles, en cas qu'elles décédassent sans postérité. a. Jeanne d'Ornezan, l'aînée, dame d'Ornezan et de Saint-Blancard, épousa Armand de Gontaut, dit le Boiteux, baron de Biron, maréchal de France, et lui apporta en dot la terre de Saint-Blancard, dont le nom est encore porté par ses descendants ; b. Anne d'Ornezan, la cadette, épousa, en 1556, François de la Jugie, baron de Rieux, chevalier des ordres du roi ;
    2. Bertrand d'Ornezan, qui suit ;
    3. Madeleine d'Ornezan, mariée, le 2 septembre 1515, à Lancelot de Vignoles la Hire, seigneur et baron de Vignoles, de Bordes et de Casaubon. C'est un des aïeux de ce chevalier qui figure dans l'histoire de Charles VII et dont le nom a été donné à l'un des valets des jeux de cartes.

  5. Bertrand d'Ornezan, deuxième du nom, baron de Montaigu, dont le Père Anselme ne fait pas mention, était gouverneur de Sisteron en 1562, et reçut provision de la charge de maître d'hôtel du roi Henri III, par lettres patentes du 16 septembre 1563. Il avait épousé : 1° Louise de Baratier, par contrat du 3 octobre 1563, passé devant Gerardy, notaire à Valerne ; 2° Jacobe des Granges. Il fit son testament par acte notarié du 26 septembre 1588. Du premier lit il laissa :
    1. Jean d'Ornezan, coseigneur de Vaumeilh, qui épousa, le 12 novembre 1589, Jeanne Bougerel, fille de Pierre Bougerel, écuyer, sieur de Valaury ou Valory, dont il eut Pierre d'Ornezan, maintenu le 22 novembre 1667 sur preuves établissant sa filiation comme ci-dessus. Il mourut sans postérité ;
    2. François, qui continuera la filiation.

  6. François d'Ornezan, écuyer, coseigneur de Vaumeilh, épousa, le 14 février 1599, Anne de Perissol, fille de Claude de Perissol, seigneur du Port. Il fut maintenu dans sa noblesse par jugement du 4 juin 1608, et obtint deux sentences des commissaires des francs-fiefs le 16 février 1612 et le 5 juillet 1615. Avant de partir pour la campagne d'Italie, qu'illustra si tristement le désastre de Pavie, il fit son testament le 7 février 1625, et laissa de son mariage :
    1. Claude d'Ornezan, dont l'article suivra ;
    2. Balthazar d'Ornezan, légataire de son père.

  7. Claude d'Ornezan, écuyer, seigneur de Vaumeilh et de Méraux, assigné en production de ses preuves de noblesse avec son cousin germain Pierre d'Ornezan, obtint un jugement de maintenue du 12 novembre 1667. (Nobil. de Provence ; Mss. de la Bibl. imp.) Il avait épousé Catherine de Chieusse, dont il eut :
    1. Jean d'Ornezan, qui suit ;
    2. Claire d'Ornezan, reçue au monastère de Sainte-Ursule de Sisteron le 7 novembre 1660.

  8. Jean d'Ornezan, seigneur de Vaumeilh, est mentionné dans les preuves de noblesse fournies en 1777 devant l'assemblée générale de la province pour la dotation de Catherine-Guillelme-Élisabeth d'Ornezan, son arrière-petite-fille.

  9. Claude d'Ornezan, seigneur de Vaumeilh, fils du précédent, est mentionné dans les mêmes preuves de 1777, par lesquelles on voit qu'il fut père de :
    1. André d'Ornezan, qui continua la descendance ;
    2. Elisabeth d'Ornezan, qui figura au contrat de mariage de sa nièce avec Joseph Ardoin.

  10. André d'Ornezan, seigneur de Vaumeilh, épousa Henriette de Vial, fille de Pierre-Jacques de Vial de Saint-Pierre, capitaine au régiment de Champagne et d'Henriette de Flotte, et sœur de Françoise de Vial, mariée à M. de Camargue, et de Benoite, mariée à François-Hyacinthe de Vitalis. André d'Ornezan eut six filles de cette union :
    1. Françoise-Henriette-Anne d'Ornezan, née le 18 septembre 1755, reçue religieuse au couvent de la Miséricorde, à Aix, le 10 juin 1776.
    2. Catherine-Guillelme-Élisabeth d'Ornezan, née à Vaumeilh, le 22 mars 1757, filleule d'Augustin d'Aigremont et de Marie-Anne d'Hermite du Castellard, fut dotée de dix mille livres par l'assemblée générale des états de Provence, en vertu de la fondation, faite par le président de Saint-Vallier. Elle épousa, le 2 juin 1777, Joseph Ardoin, dont elle eut plusieurs enfants. L'aîné, Jacques-Joseph-Augustin-Anne Ardoin, fut député des Hautes-Alpes en 1815 et en 1837 ;
    3. Ursule d'Ornezan ;
    4. Benoîte-Dorothée d'Ornezan ;
    5. Marie-Rose-Madeleine d'Ornezan ;
    6. Ursule-Apollinaire d'Ornezan.
Armes : d'azur, au lévrier rampant d'argent.



Ce sont les armes qu'a toujours portées la branche de Provence. Le Père Anselme donne à la maison d'Ornezan pour blason : d'azur, au lion d'or. Mais ayant fait son travail sur des mémoires qui lui ont été communiqués plus d'un siècle après l'extinction des seigneurs d'Auradé, les seuls dont il ait connu l'existence, il s'est évidemment trompé. Nous ferons remarquer en passant qu'il donne pour le mariage de Jean d'Ornezan avec Florette de Faudoas deux dates différentes, le 14 et le 24 octobre 1482, et qu’il appelle Jean d'Ornezan seigneur de Saint-Plancat au lieu de Saint-Blancard (tome II, pag. 623).

Source : Annuaire de la noblesse 1868 page 174
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365968

Voir aussi :

09 juin 2010

AD 82 - Le Tarn-et-Garonne en ligne

Un ou deux jours après les Pyrénées-Atlantiques, c'est au tour du Tarn-et-Garonne de mettre en ligne son état-civil et ses registres paroissiaux.

07 juin 2010

Les Pyrénées-Atlantiques sont en ligne

Les AD 64 vous proposent de consulter en ligne de très nombreux instruments de recherche, plusieurs millions d’images numérisées. La numérisation a porté sur les registres paroissiaux et d’état-civil du département et sur des documents relatifs au Pays basque qu’ils soient d’origine publique (archives antérieures à la Révolution française, minutes des notaires, etc.) ou privée (fonds de la Fédération Française de Pelote Basque, etc.).


Pour une présentation détaillée, voir le billet de GénéInfos.

05 juin 2010

Famille de Gratian

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 208.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

DE GRATIAN. — Marseille

Entre le P. G., etc., et me Charles de Gratian, conseiller du Roi et son procureur au bureau des finances de la généralité de ce pays, etc.
Extrait de mariage de François de Gratian, bisaïeul dudit défendeur, avec demoiselle Louise de Bernier, dans lequel est qualifié écuyer, du 23 août 1563.

Mariage de noble Charles de Gratian, fils dudit François, avec demoiselle Anne de Capel, du 30 juin 1600.

Lettres de subdélégation données par M. le garde sceau de France portant commission au président de la Cépède de recevoir le serment dudit Charles de Gratian, pourvu de l'office de conseiller du Roi trésorier général de France au bureau de ce pays, du 19 juin 1621.

Arrêt de la cour des Comptes de ce pays portant réception audit office, du 20 février audit an.

Testament dudit sr Charles de Gratian par lequel, entre autres, fait légat de 45000 # en faveur de noble Balthazar, son fils, de l'année 1624.

Lettres de provision dudit office de trésorier général de France en faveur dudit Balthazar de l'année 1627, avec l'attache du bureau portant réception dudit office, de l'année 1623.

Arrêt de la cour des Comptes rendu sur la même réception, du 15 décembre 1631.

Mariage dudit sr Balthazar de Gratian, fils dudit Charles, avec demoiselle Diane de Glandevès, du 30 janvier 1634.

Copie des lettres de provision dudit office de conseiller du Roi et son procureur audit bureau en faveur de Balthazar de Gratian, du 23 mars 1635.

Attestation faite par la république de Lucques, sur la noblesse dudit sr Charles de Gratian et de ses devanciers, d'où cette dite maison est sortie, du 23 septembre 1636.

Procuration à résigner faite par ledit de Gratian, dudit office de procureur du Roi en faveur dudit sr Balthazar de Gratian, père dudit sr défendeur, avec l'Extrait de trois quittances, l'une pour le droit annuel, et les autres pour le droit de marc d'or.

Lettres de provision dudit office de procureur du roi, en faveur dudit Balthazar, du 22 mai 1651.

Jugement dudit Bureau sur la réception du susdit office, du 1er décembre audit an 1651.

Procuration à résignation dudit office, quittance du droit annuel et de marc d'or, avec lettres patentes de provision d'icelui, le tout en faveur dudit défendeur.
Fait à Aix, le 14 novembre 1667.

Pour les Gratian de Seillans voir aussi les Maintenues de noblesse...

D'après le Dictionnaire universel de la noblesse de France Par Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, il semble que les deux familles ci-dessous soient distinctes.
DE GRATIAN, seigneurs de Seillans, famille ancienne, originaire de Marseille, dont la filiation remonte à Guillaume Gratian, qui fit échange de la juridiction de sa seigneurie avec le roi René, le 17 décembre 1472. Jean de Gratian, son fils, épousa Yolande de Martin, de laquelle il eut Guillaume, et de sa seconde femme, il eut François de Gratian, qu'il institua son héritier par testament du 9 octobre 1521. Ce dernier épousa, par contrat du 12 septembre 1541, Jeanne d'Esparron, qui le rendit père d'Antoine de Gratian. Jacques de Gratian, l'un de ses descendants, fut maintenu dans sa noblesse le 17 octobre 1667. Celle famille a contracté des alliances avec les maisons les plus distinguées de Provence, et adonné des officiers de terre et un capitaine de vaisseau. D'argent, à cinq tourteaux de sable.

DE GRATIAN, en Provence, famille qui, selon l'abbé Robert de Briançon, est originaire de la ville de Lucques, en Italie, où l'on trouve qu'elle eut toujours un rang entre les plus distinguées. Jean Gratian, qui, le premier, vint s'établir à Marseille, selon cet auteur, fut père de Jean II, lequel fit son testament le 21 novembre 1521. Il eut pour fils Pantaléon Gratian, lequel eut François et Antoine Gratian. Antoine, après avoir été longtemps dans le service et avoir commandé une compagnie de cavalerie, se maria, en 1581, avec Anne de l'Orme, de laquelle il eut trois enfants qui continuèrent la postérité. D'une autre branché était Charles de Gratian, procureur du roi en la généralité d'Aix, fils de Balthazar de Gratian, pourvu d'une charge de trésorier de France en 1531. D’azur, à un chevron d'or, accompagné en pointe d'un lion, couronné du même.


D'après l'Annuaire de la noblesse...
GRATIAN. -- Il y avait deux familles de ce nom en Provence. La principale, celle des seigneurs de Seillans, a pour auteur Guillaume de Gratian, vivant en 1472. Jacques de Gratian fut maintenu dans sa noblesse en 1667, et son petit-fils était capitaine de vaisseau et chevalier de Saint-Louis. Alliances : Esparron, Flotte, Meoux, Villeneuve. Armes : d'argent, à cinq tourteaux de sable posés en sautoir.

04 juin 2010

Blason Arbaud-Blonzac

Suite à un commentaire sur un ancien article concernant la famille d'Arbaud, voici une tentative de dessin du blason de la famille Arbaud-Blonzac. Je ne suis pas sûr qu'il faille le dessiner comme cela, surtout la jambe senestre.

Armes : d'or au griffon de sable la patte dextre d'aigle et la jambe senestre de lion vêtues et écorchées de gueules.


Autre version

02 juin 2010

Nouveautés Gallica mai 2010

Ci-dessous la liste des documents de la catégorie Biographies et généalogies publiés sur Gallica en mai 2010.
  1. Souvenir de la vie du duc d'Orléans, prince royal, par Louis Boivin- Breteau et Pichery (Paris) - 1842
  2. Le nobiliaire du Velay et de l'ancien diocèse du Puy (noms féodaux). Tome 5 par le vicomte Gaston de Jourda de Vaux,... ; planches d'armoiries dessinées par l'auteur- libr. ancienne et moderne Badiou-Amant (Lyon) - 1924-1933
  3. Vie de Mgr Sibour, archevêque de Paris, ses oeuvres, sa mort, par M. Poujoulat - E. Repos (Paris) - 1863
  4. Vie du R. P. Louis Sellier,... par le R. P. A. Guidée,... - Vve Poussielgue-Rusand (Paris) - 1858
  5. Histoire au moyen âge - 1928
  6. Clergé et noblesse des Landes : armorial (2ème édition) par le baron de Cauna - impr. de Vve J. Dupuy (Bordeaux) - 1864
  7. Comité Dupleix,... Notre oeuvre, son passé et son avenir, par Arthur Maillet. (Janvier 1898.) - A. Challamel (Paris) - 1898
  8. Dissertation historique sur l'ancienne chevalerie et la noblesse de Lorraine (par de Bermann) - impr. de Haener (Nancy) - 1763
  9. Virginie de Leyva, ou Intérieur d'un couvent de femmes en Italie au commencement du XVIIe siècle par Philarète Chasles,... - Poulet-Malassis et de Broise (Paris) - 1861
  10. Armorial de la noblesse du Poitou convoquée pour les États généraux en 1789, par Armand de La Porte,... - impr. de Boileau et Raimond (Poitiers) - 1874
  11. Généalogie d'une des plus anciennes et des plus honorables familles de cultivateurs du département de l'Eure, dressée par Pierre-Ernest Bertin - Impr. de P. Amelot (Brionne) - 1914
  12. Alger naguère et maintenant, par Charles Desprez - impr. de F. Maréchal (Alger) - 1868
  13. La Maison de Seyssel, ses origines, sa généalogie, son histoire, d'après les documents originaux, par le Cte Marc de Seyssel-Cressieu... Suivi de notes sur les familles alliées, les fiefs et les propriétés.... Tome 1 - Allier frères (Grenoble) - 1900
  14. Notice historique de la maison de Saint-Martin de Bagnac, avec la généalogie 1° des Barberin, 2° "sic" Papon de Virat, 3° des de Bagnac (1re race), et 4° des Sornin, par J.-B. Champeval,... - Vve H. Ducourtieux (Limoges) - 1897
  15. Éloge de M. Maemahon - Impr. royale (Paris) - 1787
  16. Biographie du général Prestat. [Signé : Lépine.] - impr. de A. Pouillard (Charleville) - 1857
  17. Vie de Mgr J.-A.-V. de Morlhon : évêque du Puy par Ch. Calemard de Lafayette - impr. Marchessou (Le Puy) - 1863
  18. Geoffroy Tory... par Auguste Bernard. 2e édition...
  19. Éloge historique du lieutenant général Lecourbe, commandant en chef les armées du Rhin et du Jura, accompagné de notes historiques, de pièces justificatives et d'un choix de sa correspondance officielle en 1799, 1800 et 1815, par E. Bousson de Mairet,... - Librairie militaire (Paris) - 1854
  20. Projet d'adresse au roi, communiqué à quelques colons, par M. Cormier
  21. Notice généalogique sur la famille de Bouteville, d'après les manuscrits de M. le chevalier Amédée de Ternas,... publiée par sa famille, suivie des généalogies des Masse de Combles, Ghesquière de Stradin, Linart d'Aveluy, Vaillant de Bovent de Brusle, et de Pieffort - Impr. de L. Dechristé (Douai) - 1884
  22. Rapport sur les progrès de l'hygiène militaire, par M. Michel Lévy,... - Impr. impériale (Paris) - 1867
  23. Biographie de Jacques Sarazin, sculpteur et peintre... suivie du programme de la cérémonie de l'inauguration de sa statue... - E. Mary-Dupuis (Noyon) - 1851
  24. Oraison funèbre de Marat, prononcée... par le citoyen F.-É. Guiraut,... devant la Convention nationale... le 9 août 1793... - Impr. des 86 départemens ((Paris,)) - 1793
  25. Éloge biographique de Vaissière,... par M. Conchon,... lu à l'Académie de Clermont, le 7 février 1856 - F. Thibaud (Clermont-Ferrand) - 1856
  26. Iconographie du Bailli de Suffren - 1902
  27. Un Épisode de la Trappe. Relation de la vie et de la mort du Frère Palémon,... Par l'abbé L. P..... - L. Cluzon (Toulouse) - 1861
  28. Maison Le Bret, généalogie historique établie sur documents authentiques, avec renvois à ces documents, par le Cte Robert Cardin Le Bret - impr. de E. Monnoyer (Le Mans) - 1889
eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+