21 mai 2011

Lamourous

LAMOUROUS (DE), famille ancienne, originaire de l’Agenois, province où réside encore de nos jours la branche aînée.
  1. Jean DE LAMOUROUS, qualifié de noble et d’écuyer dans le quinzième siècle, avait épousé Jeanne Lassort ainsi qu’il résulte de son testament du t octobre 1537, retenu par Blandeyrac, notaire royal de Lauzun. Par ce testament, noble Jean de Lamourous, écuyer, déclare avoir eu, de son mariage avec ladite Jeanne Lassort
    1. Guillaume, dont l’article viendra, et qu’il fait son héritier général et universel ;
    2. Léonard, auquel il, laisse une légitime, décédé sans hoirs ;
     
  2. Noble Guillaume DE LAMOUROUS, écuyer, épousa, , le 5 février 1556, Claude de Biette, fille de feu noble Jean de Biette, et de Claudes Serres ; ledit contrat de mariage retenu par Arruau, notaire royal de Montbahus. De ce mariage vinrent
    1. Pierre, sieur de la Garde, dont l’article formerait la suite de la branche aînée, qui épousa Antoinette de Treney, le 16 février 1597 ; et ledit contrat de mariage retenu par Blandeyrac ; notaire royal de Lauzun ;
    2. Bertrand, dont l’article viendra;
    3. Tomette, mariée avec Arnaud Fargues ;
    4. Anne, mariée avec Lassort.
     
  3. Noble Bertrand DE LAMOUROUS, écuyer, fut conseiller du roi au présidial de Guyenne. Il avait épousé, le 19 juin 1607, Suzanne de Lurbe, fille de défunt noble homme Gabriel de Lurbe, avocat en la cour, et procureur-syndic de la maison commune de la ville de Bordeaux, et de Louise Galoupin ; ledit contrat de mariage retenu par Bignon, notaire royal de Bordeaux. De ce mariage vinrent :
    1. Pierre, dont l’article formerait la suite de la première branché cadette, qui épousa Catherine de Licterie, le 14 avril 1648, le contrat retenu par Dufaut, notaire royal de Bordeaux ;
    2. Charles, dont l’article viendra ;
    3. Guillaume, décédé sans postérité ;
    4. Marguerite, mariée avec Me Joseph Rousseau.
     
  4. Noble Charles DE LAMOUROUS, écuyer, sieur du Rocq, fît notifier, le 15 juillet 1667, par le ministère de Peshellu, notaire royal, à Nicolas Calet, chargé de la recherche de la noblesse, qu’ayant perdu son père dans sa plus tendre jeunesse, et qu’étant entré au service dès que son âge avait pu le lui permettre, il avait été obligé de s’en retirer, après vingt-deux ans de service, à cause de ses blessures et de ses fatigues ; qu’ayant trouvé alors l’assignation pour représenter devant M. de Pellot, commissaire départi dans cette province, les pièces justificatives de sa qualité il ne pouvait y satisfaire sur-le-champ, attendu qu’il venait d’un cadet de sa maison, et qu’il était lui-même un cadet de sa famille ; que les titres de sa maison étaient entre les mains de leur aîné dans l’Agénois ; que, pour éviter les frais dont il était menacé par suite d’une condamnation obtenue contre lui par défaut, il somme ledit Calet de recevoir la somme de 200 livres portée par ladite condamnation, par forme de consignation seulement ; protestant de se pourvoir, et ledit payement ne pouvant lui nuire ni préjudicier, ni être réputé pour acquiescement à ladite condamnation, se réservant au contraire de répéter ladite somme. Ce Charles de Lamourous épousa, le 14 juillet 1655, Marguerite Roborel, fille de Jean Roborel de Loustaunau, et de Bonaventure de Castaing ; ledit contrat de mariage retenu par Lacoste, notaire royal de Barsac. De ce mariage est venu Guillaume, dont l’article suit :
     
  5. Noble Guillaume DE LAMOUROUS, écuyer, sieur du Rocq, naquit le 3 juin 1662, suivant un extrait du registre de l’église paroissiale de Saint-Vincent de Barsac. Son père Charles étant mort sans avoir pu se procurer les titres nécessaires, Guillaume s’en occupa ; et apprit que son cousin Etienne de Lamourous, petit-fils de Pierre de la branche aînée, avait obtenu, le 16 janvier 1699, un arrêt de maintenue ; il lui fut alors aisé d’établir sa filiation, et il parvint enfin à obtenir aussi, le 25 novembre 1717, des commissaire généraux du conseil députés par le roi, un arrêt qui le maintient lui et sa postérité née ou à naître, dans sa noblesse et en la qualité de noble et d’écuyer, ordonne que ledit Guillaume de Lamourous sera inscrit dans le catalogue des nobles ; qu’il sera arrêté au conseil et envoyé dans tous les bailliages, sénéchaussées et élections du royaume, en conséquence de l’arrêt du conseil du 22 mars 1666 ; ordonne de plus que les 200 livres consignées seront rendues et restituées. Ce Guillaume épousa, le 16 février 1696, Marie Rausan, fille de Pierre Demesures-Rausan et de Jeanne Moncourier ; ledit contrat retenu par Pervugier, notaire royal de Bordeaux. De ce mariage vinrent :
    1. Jean, dont l’article viendra ;
    2. Simon-Jude, marié avec Marie-Jeanne-Claire de Chabrignac, décédé sans postérité.
     
  6. Noble Jean DE LAMOUROUS, écuyer, décédé en juillet 1786, avait épousé, le 5 juillet 1752, Marie-Anne de Pichon, fille de messire Jacques de Pichon : conseiller du roi au parlement de Bordeaux, et de dame Marie Duroi ; ledit contrat de mariage retenu par François, notaire royal de Bordeaux. De ce mariage vinrent :
    1. Joseph, dont l’article viendra ;
    2. Guillaume, marié avec Marguerite de Goynneau, le 14 décembre 1785, et de laquelle il a deux filles : a. Marguerite-Zoé ; b. Jeanne-Ida.
    3. Jeanne, décédée célibataire.
     
  7. Noble-Joseph DE LAMOUROUS, écuyer, conseiller du roi au parlement de Bordeaux, épousa, le 15 février 1786, Marie-Thérèse-Elisabeth de Bouchereau de Saint-Georges, fille de Guillaume-Ignace de Bouchereau de Saint-Georges, écuyer, président-trésorier de France au bureau des finances de Guyenne, seigneur des maisons nobles de Puitriault et du grand Corbin, et de la terre de Saint-Georges, et de dame Marie-Catherine Martin de Montsec ; ledit contrat de mariage retenu par Dugarry, notaire royal de Bordeaux. De ce mariage sont venus plusieurs enfants dont il ne reste plus que :
    1. Charles-René-Valentin, dont l’article viendra ;
    2. Marie-Elisabeth.
     
  8. Noble Charles-Réné-Valentin DE LAMOUROUS écuyer.
Armes : « De gueules, à trois fers de piques d’argent deux en chef et un en pointe. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 160

BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+