30 janvier 2011

Famille de l'Evesque d'Aix

D'azur a un chevron d'or accompagné en chef d'une fleur de lis a dextre, d'une étoile à senestre et en pointe d'un lion, le tout d'or.

Entre le P. G., etc., et Pol de l'Evesque, sr de St Etienne, etc., et François de l'Evesque, sr dudit lieu, de ceste ville d'Aix, son cousin, etc.

Extrait de reconnaissance passée par feu noble Jean de l'Evesque, de la seigneurie de Fontcouverte en faveur du sr archevêque d'Aix, de l'année 1541.

Deux Extraits de délibération de la maison commune de ladite ville, par lesquelles il conte que ledit Jean de l'Évêque a été élu deux fois premier consul de ladite ville d'Aix, aux années 1537 et 1542.

Extrait de partage fait entre Jean et Louis de Levesque, des biens délaissés par ledit feu Jean, son père, entre autres, des seigneuries de Fontcouverte et d'Aiglun, ayant la terre de Rognes donnée en commun entre eux, attendu le différant d'icelle, dans lequel partage lesdits de l'Évêque sont qualifiés nobles, de l'année 1547.

Lettre missive écrite par le Roi Charles IX audit Jean de l'Évêque second, par laquelle il conte d'avoir été reçu du nombre des chevaliers de l'ordre de St Michel de Sad. Majesté, en l'année 1569.

Lettres patentes de S. M. portant provision du gouvernement du château de Tarascon, en faveur dudit Jean de l'Evesque, dans lesquelles étant attitré de ladite qualité de noble et chevalier de l'ordre du roi, ayant ensuite été reçu audit gouvernement par la cour des Comptes et trésoriers généraux de France en la généralité de ce pays, par Arrêt et ordonnance, et même par le comte de Carces.

Extrait de dénombrement des personnes qui pouvaient porter armes dans la viguerie de Forcalquier, fait en suite de l'ordre dudit Jean de l'Evesque, en qualité de gouverneur de ladite ville de Forcalquier, de l'an 1568.

Commission du comte de Tende portant ordre audit Jean de l'Evesque, en ladite qualité de gouverneur, de lever 25 arquebusiers pour la garde de ladite ville de Forcalquier et son vigueirat, de l'an 1568.

Deux Extraits de délibération de la maison commune de cette ville d'Aix, par lesquelles il conte que ledit Jean de l'Évêque a été élu en la charge de premier consul en cette ville, aux années 1566 et 1572.

Commission du comte de Tende portant ordre audit Jean d l'Évêque de lever 300 hommes à pied, pour le service de S. M., de l'année 1567.

Lettres patentes portant provision en faveur dudit Jean de l'Evesque, de la charge de gentilhomme ordinaire de la Reine de Médicis, de l'année 1583.

Extrait de mariage dudit Jean de l'Evesque, fils d'autre Jean, dans lequel est qualifié sr de St Estienne, chevalier de l'ordre du roi, avec demoiselle Clere de Pontevès, du 20 octobre 1588.

Autre Extrait de mariage de Jean de l'Évêque troisième, fils dudit Jean second, qualifié seigneur de Rognes, avec demoiselle Anne de Chaillan, de l'année 1614.

Autre Extrait de mariage dudit Pol de l'Evesque, fils dudit noble Jean troisième, qualifié noble, du 17 décembre 1648.

Extrait d'autre mariage de Emeric de l'Evesque, autre fils dudit noble Jean second, chevalier de l'ordre du roi, de l'année 1616.

Lettres portant réception en faveur dudit Emeric de l'Evesque, pour chevalier de Malte, de l'année 1605.

Extrait de mariage de François de l'Evesque, autre défendeur, fils dudit noble Emeric, attitré de ladite qualité de noble, du 6 septembre 1660.

Fait à Aix, le 20 décembre 1667.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 264.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

29 janvier 2011

Ascendance de Marie Marguerite VEYAN

Ci-dessous l'ascendance de Marguerite Veyan que j'ai reconstitué ces derniers jours. On est là au carrefour du Var (La Bastide, Tourtour), des Alpes-Maritimes (Valderoure, Caille, etc.) et des Alpes de Haute-Provence (Moustiers).

Les chênes centenaires à la Bastide


Première génération

1. Marie Marguerite VEYAN est née en 1897 à La Bastide, Var, France.


Deuxième génération

2. Louis VEYAN est né le 4 février 1852 à La Bastide, Var, France. Il a épousé Léonie Marie Claire Rosine THOLOZAN le 16 avril 1884 à Tourtour, Var, France. Notaire.

3. Léonie Marie Claire Rosine THOLOZAN est née le 23 novembre 1862 à Tourtour, Var, France.


Troisième génération

4. Marius Bernard VEYAN est né le 11 avril 1815 à La Bastide, Var, France. Il a épousé Zoé RAYNAUD le 2 juin 1845 à Valderoure, Alpes-Maritimes, France. Notaire royal, Propriétaire.

5. Zoé RAYNAUD est née le 16 mai 1821 à Valderoure, Alpes-Maritimes, France.

6. Joseph François THOLOZAN est né le 19 juin 1833 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Il a épousé Elisabeth Catherine SIMIAN le 20 décembre 1860 à Tourtour, Var, France.

7. Elisabeth Catherine SIMIAN est née le 28 avril 1841 à Tourtour, Var, France.


Quatrième génération

8. Denis VEYAN a épousé Marie Elisabeth Hélène RAYNAUD le 12 janvier 1814 à Valderoure, Alpes-Maritimes, France.

9. Marie Elisabeth Hélène RAYNAUD.

10. Antoine Hilaire RAYNAUD est né le 12 novembre 1796 à Valderoure, Alpes-Maritimes, France. Il a épousé Françoise GAZAGNAIRE le 18 avril 1819 à

11. Françoise GAZAGNAIRE est née le 9 mars 1798.

12. Joseph THOLOZAN a épousé Marie FÉRAUD le 17 mai 1820 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

13. Marie FÉRAUD.

14. Jean-François SIMIAN a épousé Thérèse BREMOND.

15. Thérèse BREMOND.


Cinquième génération

16. Bernard VEYAN est né environ 1746. Il a épousé Jeanne SASSY le 25 février 1783 à Séranon, Alpes-Maritimes, France.

17. Jeanne SASSY est née environ 1759.

18. Jean RAYNAUD a épousé Rosalie TURREL.

19. Rosalie TURREL.

20. Jean RAYNAUD est imprimé en tant que #18.

21. Rosalie TURREL est imprimé en tant que #19.

22. Jean-François GAZAGNAIRE est né environ 1768 à Coursegoules, Alpes-Maritimes, France. Il a épousé Marie MARTIN le 27 janvier 1796 à Bezaudun, Alpes-Maritimes, France. Greffier de justice.

23. Marie MARTIN.

24. Maxime THOLOZAN est né le 29 janvier 1778 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Il a épousé Elisabeth SIMON le 29 août 1796 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France. Baptême : 150/524

25. Elisabeth SIMON est née environ 1778.

26. Jacques FÉRAUD a épousé Delphine BONDIL le 14 janvier 1798 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

27. Delphine BONDIL est née le 21 mars 1782 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.


Sixième génération

32. Raymond VEYAN a épousé Jeanne COLLOMP.

33. Jeanne COLLOMP.

34. Honoré SASSY a épousé Anne CHARABOT.

35. Anne CHARABOT.

44. Antoine GAZAGNAIRE a épousé Marie Elisabeth CHARRIER le 16 novembre 1763 à Caille, Alpes-Maritimes, France.

45. Marie Elisabeth CHARRIER.

46. Joseph MARTIN a épousé Marie Françoise FOCACHON le 13 avril 1769 à Bezaudun, Alpes-Maritimes, France.

47. Marie Françoise FOCACHON.

48. Joseph THOLOZAN a épousé Marguerite BARBARIN le 8 avril 1766 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

49. Marguerite BARBARIN.

51. Anne.

52. André FÉRAUD a épousé Françoise BOYER.

53. Françoise BOYER.

54. André BONDIL a épousé Jeanne Elisabeth LIEUTAUD le 26 février 1781 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

55. Jeanne Elisabeth LIEUTAUD.


Septième génération

88. François GAZAGNAIRE a épousé Claire FUNEL le 5 juillet 1734 à Caille, Alpes-Maritimes, France.

89. Claire FUNEL.

90. Joseph CHARRIER est né à Caille, Alpes-Maritimes, France. Il a épousé Catherine BONHOMME le 10 novembre 1721 à Valderoure, Alpes-Maritimes, France.

91. Catherine BONHOMME.

92. Pierre MARTIN a épousé Honorade FOCACHON.

93. Honorade FOCACHON.

94. Louis FOCACHON a épousé Claude MARTIN le 14 février 1730 à Bezaudun, Alpes-Maritimes, France.

95. Claude MARTIN.

96. Guillaume THOLOSAN a épousé Anne Isabeau TARDELY le 1 juin 1730 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

97. Anne Isabeau TARDELY.

98. Jean-Joseph BARBARIN a épousé Marie-Anne GUIRRAN.

99. Marie-Anne GUIRRAN.

108. Joseph BONDIL.

110. Etienne LIEUTAUD a épousé Catherine FOURNIER.

111. Catherine FOURNIER.


Huitième génération

176. Jean GAZAGNAIRE a épousé Catherine ARNOUX.

177. Catherine ARNOUX.

178. André FUNEL a épousé Jeanne PASCAL.

179. Jeanne PASCAL.

180. Honoré CHARRIER a épousé Anne TRIPOUL.

181. Anne TRIPOUL.

182. Jean BONHOMME a épousé Françoise RAYNAUD.

183. Françoise RAYNAUD.

188. Etienne FOCACHON a épousé Elisabeth TOMBAREL.

189. Elisabeth TOMBAREL.

190. Antoine MARTIN a épousé Perinette AUDOUL.

191. Perinette AUDOUL.

192. Marc-Antoine THOULOUSAN a épousé Marguerite SERRAILLIER le 1 décembre 1696 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

193. Marguerite SERRAILLIER.

194. Pierre TARDELY a épousé Madeleine LEVET le 13 octobre 1704 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

195. Madeleine LEVET.


Neuvième génération

384. Guillen THOULOUSAN a épousé Lucresse ANELANIER le 27 octobre 1658 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

385. Lucresse ANELANIER.

386. Antoine SERRAILLIER a épousé Melchionne THION.

387. Melchionne THION.

388. Balthazard TARDELY a épousé Honorade ABERT.

389. Honorade ABERT.

390. Pierre LEVET a épousé Honorade PONS le 24 avril 1666 à Moustiers, Alpes-de-Haute-Provence, France.

391. Honorade PONS.

28 janvier 2011

Du nouveau aux Archives Nationales d'Outre-Mer

Les actes numérisés de l'état civil d'Algérie des années 1905 à 1909 viennent d'être mis en ligne. Par contre, à partir de 1905, ce n'est plus une base nominative et la recherche par patronyme est inopérante. La recherche peut néanmoins s'effectuer avec les critères commune, type d'acte et date.

L'adresse : http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/caomec2/recherche.php?territoire=ALGERIE

AD 03 Archives de l'Allier en ligne

Les archives départementales de l'Allier viennent de mettre en ligne la majeure partie de l'état civil des 321 communes du département.

Une mise en ligne complémentaire est programmée en 2011.

L'adresse : http://archives.allier.fr/

Voir ma liste des archives en ligne...

25 janvier 2011

Contrat de mariage d’Esperit Bosse et Anne Daumas

Photos et transcription : Christian Bonnet

Esperit Bosse et Anne Daumas sont mes sosas 4502 et 4503

De La Javie

Contrat de mariage d’Esperit Bosse et Anne Daumas, AD 04, La Javie, Me Bernardin Estrayer, 2 E 4790 f° 21

Mariage entre Esperit Bosse et Anne Daumas

Au nom de dieu soit il l’an mil six cent cinquante cinq et le troisième de février, régnant très chrétien prince Louys quatorzième du nom par la grâce de dieu roy de France et de Navarre longuement et heureusement, établie en personne Esperit Bosse mre tailleur d’habits du lieu de La Javie fils de Gaspard et de Jannette Baile d'une part, et Anne Daumas fille d’Honoré et de Catherine Jauffret du lieu de Blégiers et mazage de Chavayes (Chavailles) d’autre. Lesquelles de leur gré, de l’avis, présence et consentement, savoir ledit Esperit Bosse de sondit père, de Pierre Milou marchand dudit La Javie son beau frère, et ladite Anne Daumas de sesdits père et mère et d’autres leurs parents et amis de part et d’autre ici assemblés, ont promis et promettent de ce prendre en vrai et légitime mariage et icelui solenniser en face de notre Ste mère l’église, catholique, apostolique et romaine au premier requis de l’un d’eux.

Et pour l’honneur et suportation des charges du pnt, a ceste cause établie lesdits Honoré Daumas et Catherine Jauffret père et mère respectivement de lad Anne Daumas, lesquels de leur gré ont constitué en dot a leur dite fille et pour elle audit Esperit Bosse son futur époux présent et acceptant, savoir ledit Daumas père cent quarante écus avec les ardes de ladite Anne ensemble une chèvre et trois feddes avec leur laine et ladite Jauffret cinquante écus qu’est en somme cent nonante écus argent et lesdits meubles et (mot raturé). A compte de laquelle constitution ledit Honoré Daumas père en a expédié vingt écus que sont este reçu présentement et réellement par lesdits Bosse père et fils, contents len quitte. Le surplus payable ainsi que lesdits Daumas et Jauffret maries promettent, savoir soixante écus a la foire de St Julien prochaine de Digne, vingt écus des lors en un an et le reste a payes annuelles de six écus chacune a pareille foire de St Julien commençant un an après la somme desdits vingt écus, et ainsi continuant les années suivantes jusques a l’entier payement sans qu’une paye puisse surmonter l’autre que n’apparaisse de demande valable. Comme aussi ont reçu lesdits Bosse, les ardes de ladite épouse appréciées treize écus dont len quittent. Et pour la chèvre et trois feddes, promettent les expédier comme dit est avec leur laine au mois de mai prochain. Laquelle constitution est faite pour touts les droits tant paternels, maternels, droit de légitime ou supplément d’icelle que a ladite épouse pourraient compter et appartenir. Pour le recouvrement duquel dot, ladite Anne Daumas avec avis et assistance que dessus en fait ledit Esperit Bosse son époux procureur irrévocable avec pouvoir de reçu, quitter. Lesquels Bosse père et fils, en la qualité de l’un pour l’autre sans division promettent de reconnaitre et assurer comme des a pnt et font tout le susdit dot apparaissant du reçu sur touts et chacun leurs biens présents et avenir en forme pour, le cas de restitution arrivant, le rendre a qui de droit, et même les susdits meubles et ardes suivant l’estime qu’en sera faite par deux amis communs. Néanmoins les deux époux en cas de survivance, se font donation réciproque avec l’assistance que dessus, savoir ledit Esperit Bosse a ladite Anne Daumas de cent livres tournois et icelle audit Bosse de cinquante livres. En outre lesdits Honoré Daumas et Bosse ont acheté a commun frais a ladite épouse un habit nuptial drap de boutique au prix de dix écus dont, de la part dudit Honoré, il en est tenu quitte. Lequel habit nuptial, augment çi dessus et joyaux demeurera au survivant desdits époux.

Et ledit Gaspard Bosse en contemplation du pnt a donne et donne a sondit fils pnt, acceptant tous et chacun ses biens et droits tant présents que advenir et qui se trouveront lui appartenir le jour de son décès, sen réservant l’usufruit sa vie durant. Et pour la validité desquelles donation les parties ont constitue leurs procureurs au siège de Digne Mes Amoureux et Torniaire pour ce présenter par-devant Mr le lieutenant de sénéchal recevoir et consentir a l’insinuation, autorisation et enregistration des susdites donations et jurer en leur âme que au pnt n’est intervenu aucun dol ny fraude avec promesse de rellevation en forme. Et au dessus promettent les parties ne contrevenir à peine de touts dépens, dommages et intérêts sous deus obligations, renonciations, serments et acte fait et publié audit Chanayer dans la maison dudit Honoré Daumas. Présents Pierre Daumas, Honoré Daumas dudit lieu, Jean Guieu a feu Estienne et Jean Anthoine Daumas de La Javie témoins requis, signes les sachant.

Spirit Bosse, Bosse, Daumas, ADaumas, J Millou, E Delams, J Guieu et moy Estrayer Nre.

Mazage ou masage: en Provence écart distinct du bourg et comprenant quelques fermes ou mas. Equivalent du hameau. Lachiver, dictionnaire du monde rural.

Fedde ou fede: Brebis. Dictionnaire Provençal.

23 janvier 2011

Contrat de mariage de Blaise Tourniaire et Isabeau Giraud

Photos et transcription de Christian Bonnet. Blaise Tourniaire et Isabeau Giraud sont mes sosas 4482 et 4483.

Contrat de mariage de Blaise Tourniaire et Isabeau Giraud. AD 04, La Javie, Me Bernardin Estrayer, 2 E 4790 f° 757

Mariage de Blaise Tourniaire et damoiselle Izabeau Giraud

Au nom de dieu soit il l’an mil six cent cinquante sept et le quinzième de septembre de soir, régnant très xpen prince Louis quatorzième du nom par la grâce de dieu roy de France et de Navarre longuement et heureusement, établis en personne Blaise Tourniaire fils de Jean coseigneur de ce lieu de La Javie et Champorcin et de damoiselle Catherine Roche d’une part, et damoiselle Izabeau Giraud fille d’Anthoine aussi coseigneur dudit La Javie et de damoiselle Suzanne Achard d’autre. Lesquels de leur gré, de l’avis, présence et consentement, savoir ledit Tourniaire dud Sr Jean son père et ladite damoiselle de Giraud aussi dud sieur Anthoine son père, de ladite Achard sa mère et d’autres leurs parents et amis de part et d’autre ici assemblés, ont promis et promettent de ce prendre en vrai et légitime mariage et icelui solenniser en face de no(tre) sainte mère l’église catholique, apostolique et romaine au premier requis de l’une des parties, ainsi l’ont promis et jure.

Et pour l’honneur et suportation des charges du presant, a ceste cause ledit sieur Anthoine Giraud lequel de son gré pour luy et les siens a l’advenir a constitue en dot a ladite damoiselle Isabeau sa fille et pour elle aud Sr Blaise Tourniaire son futur époux acceptant, la somme de sept cent livres tournois y (1) compris coffres et ardes apretiees a soixante livres. Ledit sieur Giraud en a expédié présentement et relemant trois cent livres argent et soixante livres aulx coffres et ardes de sadite fille qui sont este retires par lesdits sieurs Jean et Blaise Tourniaire père et fils dont contents en quittent. Et pour le restant qu’est trois cent quarante livres, il promet les payer et expédier aud futur espous a payes annuelles et égales de vingt cinq livres (2). Et ainsi continuant jusques a l’entier payement. Pour le recouvrement duquel dot, ladite damoiselle Yzabeau avec l’adcistance que dessus en fait led Tourniaire son futur époux procureur irrévocable avec pouvoir de reçu, quitter. Promettant lesdits sieurs Jean et Blaise Tourniaire père et fils en la qualité de l’un pour l’autre sans division, de reconnaitre et assurer tout le susdit dot en droit sur touts et chacun leurs biens presants et advenir en forme comme ils sont des apresant apparaissant du receu pour, le cas de restitution arrivant, le rendre a quy de droit. Lesdits sieurs Giraud dune part et Tourniaire père et fils d’autre promettent d’orner ladite damoiselle Izabeau d’un habit nuptial et d’un demi sain? d’argent apretye a soixante six livres a communs frais dont, de la part dud sieur Giraud lesdits sieurs Tourniaire en quittent. En outre lesdits futurs époux avec la licence que dessus se font donation réciproque en cas de survivance savoir ledit sieur Blaise a ladite damoiselle Yzabeau de deux cent livres et elle a icelui de cent livres. Lequel augment, robbes, ardes, bagues et joyaux pris et recogneu d’iceux appartiendront au survivant desd maries. En outre ledit sieur Jean Tourniaire père dud Blaize, lequel a donne et donne a sondit fils acceptant, tous ses acquêts, conquêts, profits et émoluments qu’il saquera a l’advenir, l’habilitant de sa puissance paternelle et fait homme de son droit ensemble la moitié de tous et chacun ses biens presants et advenir en acquittant la moitié des charges dicelluy et soubz la (mot) des fruits sa vie durant en nourrissant lesd maries et leur famille qui en pourra descendre. Et sil y avait sujet d’insuport qui cauzat séparation, aud cas led sieur Jean rendra comme promet aud futurs époux le dot qu’il pourra avoir exige et désemparera a iceux a compte de la susdite donation jusques a huit cent livres en biens fonciers bons et médiocre tout a l’estimation de messire Christophe Giraud pbre cure de ce dit lieu, Me Artur Achard avocat en la cour, professeur royal en l’université d Aix, oncles de ladite damoiselle Yzabeau et me Melchion Tourniaire nre royal et procureur au siège de Digne, oncle dudit sieur Blaise ou deux d’iceux, et leur donnera des meubles selon leurs condition a l’estimation des dits sieurs oncles ou autres leurs parents et amis. Et pour la validité desquelles donation lesdites parties ont constitue leur procureur au siège de Digne led Mre Tourniaire et soub les autres a son absence pour se présenter par-devant monsieur le lieutenant de sénéchal requérir et consentir a l'insinuation, autorisation et enregistration des susdites donation et jurer en leur âme que au presant n’est intervenu aucun dol ni fraude avec promesse de rellevation en forme. Et au dessus promettent lesdites parties ne contrevenir a peine de tous dépens, dommages et intérêts soub deubes obligation, renonciation, serment et acte fait et publié a La Javye dans la maison dudit sieur Anthoine Giraud. Presants monsieur Mre Esperit Thoron de Gaudin, conseiller du roy et lieutenant particulier criminel au siège de Digne, sieur Tourniaire écuyer de Digne, Mre Jean Henri Tourniaire avocat en la cour, Me Arnaud Achard aussi avocat en la cour, messire Hercule Tourniaire pre cure de Chamtercier et autre témoins requis et signes les sachans.

(1) a ce comprise la somme de cinquante livres que ladte damoiselle d Achard mère a constitue de son chef et aussi.

(2) la premiere du jourdhuy en un an.
HTourniaire, Giraus, G Tourniaire, Thoron, etc..

22 janvier 2011

Famille du Puget de Roquebrune

Entre le P. G., etc., et Estienne du Puget, sr de Roquebrune, etc.

Lettres patentes du Roi René, portant donation à noble écuyer Bertrand du Puget, coseigneur de Roquebrune, Palleyson et Villepeis, et à ses successeurs, de la part et portion qu'il a auxdits lieux et terroirs avec toute juridiction et exercice d'icelle et même permission d'ériger un château et établir des officiers, du 23 février 1474, dument signées René, avec le registrata au dos, signé : Bernardy.

Testament de noble et généreux Bertrand du Puget, coseigneur de Roquebrune, par lequel il institue noble Léon et fait légat à nobles Pierre et Auban, ses enfants, du 26 janvier 1503, dument collationné par me Sapin, notaire.

Testament informe dudit noble Pierre du Puget, par lequel il institue noble Raymond, son fils, du 3 juillet 1533, non signé.

Procuration d'honorable femme Jeanne Escarelle, femme de noble Pierre de Puget, mère et tutrisse de noble Raimond de Puget, fils de feu Pierre, du dernier mars 1636, reçu par me Hugues Brunel, notaire, et collationné par me Attanoux, aussi notaire dudit lieu.

Procuration de noble Raimond de Puget, fils de feu Pierre, écuyer, pour la poursuite d'un procès au grand Conseil, en qualité d'héritier de feu me Guillaume, conseiller au parlement, du 11 juillet 1550, reçu par me Imbert, notaire, et collationnée par ledit me Attanoux.

Testament de noble Raimond de Puget, fils de feu noble Pierre, en son vivant, écuyer de Roquebrune, par lequel il institue le ventre d'Huguette Clerguesse, du 12 février 1554, dument collationné par Attanoux, notaire.

Mariage de noble Antoine de Puget, fils à feu noble Raimond et de demoiselle Huguette Clerguesse, et demoiselle Honorade Beufve, du dernier décembre 1576, reçu par me Jean Jubert, et collationné par Gaston, notaire.

Mariage de Marc de Puget, sr cadet de Roquebrune, Palleisson et Villepeis, fils d'Antoine, avec demoiselle Catherine de Fouque, du 25 novembre 1619, signé : Attanoux, notaire.

Établissement de juge fait par Marc de Puget, coseigneur de Roquebrune, Palleisson et Villepey, du dernier août 1630.
Investiture passée par Marc de Puget, écuyer dudit Roquebrune, en qualité de procureur d'Estienne, son père, coseigneur desdits lieux, du 28 juillet 1628.

Testament de Marc de Puget, coseigneur dudit Roquebrune, Palleisson et Villepeis, par lequel il institue Louis, Pierre et Estienne, ses enfants, du 20 mars 1636, signé : Attanoux.

Mariage de noble Estienne de Puget, assigné, cadet de Roquebrune, fils à feu noble Marc, avec demoiselle Anne Moutton, du 16 janvier 1659, signé Moutton, notaire de Thollon.

Certificat des juges-conseils et autres plus apparents dudit Roquebrune, comme noble Marc de Puget est fils de noble Antoine, possédant et ayant la juridiction haute, moyenne et basse audit lieu, du 2 mai 1636.

Divers acquits de la cotte de la noblesse en faveur du sr de Roquebrune, depuis l'année 1600, jusques en 1663.

Diverses sentences rendues entre le procureur juridictionnel dudit sr de Roquebrune, des années 1606, 1631 et 1632.

Reconnaissances passées par divers particuliers à noble Antoine du Puget, conseigneur dudit Roquebrune, ez années 1600, 1602 et 1606.

Fait à Aix, le 19 décembre 1667.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 263.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

AD 16 Charente Début de mise en ligne

Le programme de numérisation des archives de Charente a débuté en 2010 et devrait s'étaler sur 3 ans. Il est donc encore trop tôt pour disposer en ligne de l'état civil et des registres paroissiaux. Quelques ressources ont cependant été mises en ligne récemment :
Merci à Mr Alain Boucheron de m'avoir alerté sur ce sujet...

15 janvier 2011

Les Helft et Lazareff

Cimetière du Père Lachaise.

Au cimetière Montparnasse, Div. 5 
HELFT Léon ° KELLER Hortense 1855/1905
HELFT Yvon 1890/1941
HELFT ° LOEVI Madeleine 1896/1986
HELFT Léon 1850/1932
HELFT Jacques 1891/1980
HELFT Jacques ° LOEVI Marianne 1903/1990
Dans mes recherches précédentes sur les Helft, j'étais complètement passé à côté des naissances de Gabrielle, Marthe et Gaston Helft, enfants d'Aristide Helft et Berthe Deutch. Le rappel de Jean Helft au sujet du lien connu entre les Helft et les Lazareff m'a conduit à reprendre ces recherches et à trouver les actes en question. Je n'ai pas les actes de mariage mais ceux-ci sont indiqués en mention marginale des actes de naissance.

Ce qui nous donne la descendance suivante :

Aristide Bénédic Helft, né le 20 janvier 1849, Nantes, Loire-Atlantique, France, décédé, Représentant de commerce. Marié le 3 novembre 1875, Saint-Quentin, Aisne, France, avec Adèle Berthe Deutch, née le 5 mai 1855, Saint-Quentin, Aisne, France, décédée, dont
  • Gabrielle Jeanne Helft, née le 2 mai 1877, Saint-Quentin, Aisne, France, décédée. Mariée le 1er avril 1919, Paris II, Seine, France, avec Jules Louis Eugène Royer.
  • Marthe Renée Helft, née le 30 janvier 1880, Saint-Quentin, Aisne, France, décédée. Mariée le 26 novembre 1903, Paris II, Seine, France, avec David Lazareff, dont
    • Roger Boris Lazareff, né le 19 octobre 1904, Paris, Seine, France, décédé le 5 octobre 1964, Paris, Seine, France (à l’âge de 59 ans), journaliste, écrivain, scénariste et auteur dramatique à succès. [Source : François Lazareff et http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_F%C3%A9ral]
    • Pierre Lazareff, né le 16 avril 1907, Paris, Seine, France, décédé le 24 avril 1972, Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine, France (à l’âge de 65 ans). [Voir http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=5967]
    • Jean Lazareff. 
  • Gaston Salomon Helft, né le 20 juin 1881, Saint-Quentin, Aisne, France, décédé le 25 novembre 1951, Paris XIII, Seine, France (à l'âge de 70 ans). Marié le 1er avril 1909, Paris II, Seine, France, avec Marguerite Ernestine Faustine Chabert.
  • Valentine Madeleine Helft, née le 18 septembre 1882, Paris II, Seine, France, décédée. Mariée le 26 février 1907, Paris II, Seine, France, avec Édouard Jacob Robert Charles.
  • René Meyer Helft, né le 31 janvier 1884, Paris II, Seine, France, décédé le 15 mars 1967, Paris X, Seine, France (à l'âge de 83 ans). Marié le 5 janvier 1911, Paris X, Seine, France, avec Marcelle Henriette Levy. Marié le 8 septembre 1933, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, France, avec Camille Marie Adolphine Edouard.

Le Matin 30/11/1925 : Annonce du décès de Aristide Helft



Le Matin (Paris. 1884)
Le Matin (Paris. 1884)
Source: gallica.bnf.fr


On annonce la mort de M. Aristide Helft, ancien maréchal des logis au 8e cuirassiers (charge de Reichshoffen), ancien président de la chambre syndicale des représentants-commissionnaires, conseiller du commerce extérieur, chevalier de la Légion d'honneur, décédé dans sa 77e année en son
domicile, 38, rue du Louvre. Les obsèques auront lieu mardi 1er décembre.
Réunion porte principale cimetière du Père-Lachaise à 11 heures. Ni fleurs ni couronnes. De la part de M. et Mme Gaston Helft et leurs enfants, M. et Mme René Helft et leurs enfants, M. et Mme Louis Royer (de Metz), M. et Mme David Lazareff et leurs fils, de M. et Mme Robert Charles et leurs filles, M. et Mme Henri Thuault (de Metz) et leur fille, ses enfants et petits-enfants, et des familles Helft et Deutch.

Voir aussi :

Testament d'Arnoux Rolland

Photos et transcription : Christian Bonnet

Testament d'Arnoux Rolland, AD 04, Saint-Vincent, Me Claude Theus, 2 E 15690 f° 134

Testament d'Arnoux Rolland feu Claude

Au nom de Dieu soict l'an mil six cent quatre vingt treize & le quatorziesme jour du mois d'aoust environ les neuf heures du mattin, reignant très crestien prince Louis quatorze par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre longuement & heureusement reignant en bonne prosperitté. Comme soict que en ce monde n'y a rien de plus certain que la mort ny chose plus incertaine que l'heure d'icelle, à ceste cause estably en sa personne par devant moy notaire royal et tesmoins çy après només Arnoux Rolland feu Claude, marchand de ce lieu de St Vincent qui est detenu dans son lict mallade de certaine malladie et infirmitté corporelle, toutefois sain et ferme de ses bons sens, entandement, parolle, veue, ouye et bonne mémoire grâces à dieu, lequel de son gré a volleu faire son dernier nuncupatif et vallable testament et par icelluy disposer des biens qu'il a pleu au tout puissant luy donner. Et tout premièrement comme bon et très fidèle crestien préférant l'âme au corps, a icelle recommandé à dieu cestant muny du signe de la Ste croix, le priant de nottemant? lorsque son âme sera séparée de dondit corps, la volloir recevoir dans son St royaume des sieux. Et au regard de sondit corps veust estre enseveli au semantiere de l'esglise parochiale de ce lieu et à la tombe de ses prédécesseurs là où ses obsèques & funérailles seront faictes tant au jours de son ensevellissement, bout de la neuvaine et de l'an de son desces, et donne chescun desdits jours l'aumone aux pauvres à la discrétion de son héritière universelle après nomée et aux dépens de son bien et héritage.

Et venant à la disposition de ses biens, en premier lieu a légué et lègue à Louise Rolland sa filhe la somme de cinq cent cinquante livres de l'ordonnance qui luy seront payées venant en mariage & le jour de la consomation d'icelluy deux cent livres, et le restant par payes annuelles esgalles de vingt quatre livres la chacune. La première se fera une année après ledit mariage et ainsy continuant annuellement à pareil jour jusque à entier payement desdites cinq cent cinquante livres, & ce pour tous droicts paternels, succession légitime ou autrement que ladite Louise pourroit avoir espérer et prétandre sur son bien et hérittage, l'instituant en ce son herittière particulière. Et advenant le cas que ladite Louyse vienne à mourir sans enfants légitimes et naturels, audit cas ledit testateur a substitué le susdit legat scavoir pour cent cinquante livres en faveur de Balthazard Rolland son fils & legattaire après nomé & le restant du susdit légat en faveur de son hérittier universel çy après nomé pour en fere et disposer à leur plesir et vollonté. Item ledit testateur a légué et lègue à Joseph et Balthazard Rolland ses enfants et à chescun d'eux la somme de quatre cent cinquante livres qui leur seront payées, scavoir septante cinq livres au chescun pour aprandre un mestier, moitié en entrant en aprantissage & l'autre moitié à la fin d'iceluy. Et n'aprenant aucun mestier, ladite somme leur sera payée lors qu'ils auront attent l'age de vingt ans, cent livres, et le restant par payes annuelles de vingt quatre livres la chescune comansant la première une année après ledit aage et ainsy annuellement à pareil jour jusques à entier payement desdites quatre cent cinquante livres au chescun, et ce pour tous droicts paternels, succession légitime ou autrement que lesdits Joseph et Balthazard Rolland pourroient avoir espérer et prétandre sur son bien & herittage, les instituant en ce ses héritiers particuliers. Item ledit testateur a légué & lègue au posthume ou posthumes si sont un ou plusieurs enfants masles parailhe somme de quatre cent cinquante livres pour chescun que a l'un desdits Joseph et Balthazard. Et si sont une ou plusieurs filhes aussi parailhes & samblable somme que a ladite Louise son autre filhe et légataire susite. Payable lesdits légats aux mesmes termes et formes des autres légats çy desseus faict à ses enfants masle ou filhe, et ce pour tous droicts paternels que lesdits posthumes pourroient avoir espérer et prétendre sur son bien & herittage, soit droict de légitime sucession ou autrement, les instituant en ce ses héritiers particuliers. Et en tous et uns chescuns ses autres biens, droicts, noms, raisons, actions et moyens quelconques presans et advenir, ledit Rolland testateur a faict ordonné et de sa propre bouche nomé & apellé son hérittiere généralle, universelle et particullière à scavoir est Catherine Bernard sa bien aymée famme à la charge et condition qu'elle sera tenue de remettre dondit herittage audit Joseph Rolland son fils et legattaire lors qu'il viendra en mariage ou ayant attent l'aage de vingt deux ans en ce réservant lors de la dite remition une pantion annuelle pandant sa vie honneste selon sa qualitté à prendre sur les biens du testateur, laquelle luy sera payée par ledit Joseph sans contredit annuellement. & venant ladite Bernard à ce remarier, ledit testateur veust et entand qu'elle soit privée de sondit herittage et quy soit obligée de donner compte de l'administration d'icelle audit Joseph son fils & herittier, et ne se remariant, ledit testateur l'en décharge. & venant ledit Joseph à mourir sans enfant légitisme et naturel, audit cas ledit testaeur a substitué et substitue sondit heritage audit Balthazard Rolland son autre fils pour en faire jouir, user et disposer à son plesir et vollonté.

Casse révoque et annulle ledit testateur tous autres testamans codiciles, donnation à cause de mort qu'il pourroit avoir çy devant faict. Veust le présant estre son dernier nuncupatif et vallable testamant et que s'il ne vaut par testamant qu'il vailhe par codicil, donnation à cause de mort ou par tout autre meilheur moyen que mieux de droit pourra. Prie et requiert les tesmoins issi présant tous par ledit testateur requis, cogneux et només, de tout ce que desseu estre racort et memoratif et moy notaire luy en concéder acte que faict & publié a esté audit St Vincent dans la maison dudit testateur en presance de Mre Joseph Savornin, pbre & curé dudit lieu, Jean Liotard feu Arnoux, Jean Rolland feu Pierre, Jean Bernard fils de David, Jean Liotard feu Pol, Estienne Bernard fils de Claude et Joseph Laphond feu Grégoire tous dudit St Vincent, tesmoins requis et signés qui a sceu avec ledit testateur.

ARolland, Savornin curé, Liotard, JRolland, JLaphond,

Contrat de mariage d’André Lautaret et Anne Tournayre

Photos et transcription : Christian Bonnet

Contrat de mariage d’André Lautaret et Anne Tournayre, AD 04, Gigors, Me Guis Saunier, 2 E 10983 f° 183 v°

Au nom de Dieu soit il l’an mil six cent septante quatre et le dixseptième jour du moys de dixanb(re) advant midy comme soit que mariage ait este traicte par les admis comungs des parttyes entre sieur André de Lautaret feu Jean marchand de St Vinsent d’une part, et honneste Jeanne Tournayre filhe de Guilhaume et de Suzanne Tournayry du pnt lieu de Gigors d’a(utr)e, lequel desirant faire lantier aiffaict, aceste cause establys en leurs personnes parde(van)t nous nre royal et des tesmoings bas nomes ledict de Lautaret d’une part et lad Jeanne Tournayre d’a(ut)re, lesquels de leur gre, lad Tournayre de l’advis de sondit pere, de Me Jean Tournayri lieut(enant) de juge dud Gigors son ailheul, de Mre Fran(cois) Tournayri ptre curé du lieu de Turryer son oncle, mutuelles et resiproques stipulla(ti)on (2 mots) intervenant, ce sont reciproq(uemen)t promis par cest acte soy prandre et espouser en vray et legittime mariage et isseluy solanipser en fasse de nre Ste mere leglise cattollique appostolique romaine a la premiere requi(sit)on de lun deux et ainsy lon jure.

Et par ce que le propre patrimoine des fames est appelle doct qui leur doict estre constittue venant en mariage, a ces fins constittues personnel(lemen)t lesdits Guilhaume et Suzanne Tournayry pere et mere, lesdits Me Jean et Mre Francoys Tournayre ailheul et oncle de lad Jeanne future espouse, lesquel de leur gre ont constittue en doct et pour cause diseluy a lad Jeanne leur filhe et niepce audit de Lautaret son feutur espoux pnt, estipulant la somme de neuf cent livres de lordonnance avec un coffre en noyer fermant a clef. Scavoir du chef dud Guilhaume père, la somme de cinq cent livres avec led coffre, du chef de lad mere la somme de cent livres et du chef desd Me Jean ailheul et dudit mre Fran(cois) oncle, la somme de troys cent livres revenant au tout a lad de neuf cent livres et pour tous les droicts que lad feuture espouse pourait pretendre esperer sur les herittages de sesd père et mere quelquonques. Laquelle ditte somme de neuf cent livres constitue lesd pere, mere, ailheul & oncle promettent solidaire(ment) de payer ausdit futurs espoux, scavoir entre issi et le prochain jour St Michel arcange la somme de quatre cent livres avec led coffre en un seul et entier paye(men)t, et les cinq cent livres restantes en payes annuelles esgales de soisante livres la chacune; la premiere de ce jourdhuy en un an, l’a(ut)re une annéé appres et ainsy continuant d’annéé en annéé jusque au parffaict payement de la susditte somme. Oultre laquele, espediront a lad feuture espouse ces meubles et hardes sellon ses con(di)tions?. Laquelle sera hornéé dun habit nuptial et a(ut)re joyeaux par sondit feutur espoux jusque a la valleur de soisante livres. Lesquels habit et joyeaux, lad feuture espouse a dit avoir reseu.

Et issi presant Jean Michel du lieu de La Baumelle, lequel de son gre pour et au nom dhonneste Marye Savornin et comme ayant pouvoir et charge diselle vefve dud feu Jean de Lautaret et merre dud feutur espous, et sur promesse de ratifia(tio)n dans la huitene a remis et desampare comme par le presant acte remet et desampare audict Andre de Lautaret fils de lad Savornin pnt stipulant et absettan la moitie de tout lherittage en quoy quil consiste et puisse constiter q(ue) ledit Jean de Lautaret a laisse a lad Savornin sa vefve par son dernier et vallable testamant resu par Me Rolland nre royal de St Vincent le cinq(ui)eme mars mil six cent soisante six par lequel avait legue aud Andre la somme de sept cent cinq(uan)te livres a cond(it)on que en paye(men)t diselle somme elle desanparrait la moithie dudit heritage audit Andre, ayant attaint la vingt(eme) annéé de son aage. Lequel Andre feutur espous demeure subroge au lieu et place de sad mere pour laditte moithie. Lequel en consequance de se la deschargee nous nre pour elle stipulant, du payemant du susd legat. Et en oultre promet et ce charge de payer la moithie de toutte la somme que tout ledit herittage ce (mot) et diselle moithie en relever lad Savornin sa mere suivant et conformément audit testamant. Le restant du contenu en isseluy demeure en son enthie esfaict pour estre suivy et excutte sellon sa forme et teneur. Promettant tant ledit de Lautaret feutur espous que ledict Michel au nom de lad Savornin sa mere recognaistre et adsurer comme des a pnt recognaissent et adsurent sur tous leurs biens pnts et advenir tout ce quy escheront? du susdit doct et droict. Et venant ledit feutur espoux en parttage avec sad mere ou Jean de Lautaret son frere auquel l’a(ut)re moithie dudit heritage doict aussy estre remis (pa..) ledit feutur espoux prendra par presiput sur le tottal dud heritage les sommes que luy et sa ditte mere auront (mot). Lesquelles en cas de restitt(utio)n, que dieu garde, promettent randre a lad feuture espouse ou a(utre) qu’il app(artiend)ra. Et outre et par-dessus ledit Michel, au nom de lad Savornin mere a donne et donne audict Andre de Lautaret, toujours pnt stipulant, par donna(ti)on qui ce dict faire entre vifs a jamay vallable et irrevocable et en considera(ti)on du pnt mariage, la somme de troys cent livres de lordonnance qui servira audict de Lautaret de part et portion hereditte(re), droict de legitime ou suplemant diselle quil pourroit pretandre esperer sur le doct et heritage delad Savornin sa mere et donnatrisse. Laquelle somme de troys cent livres q(ue) promet lors? et quand quelle et sondit fils et donnatere viendront en partage ou avec ledit Jean son a(ut)re fils. Lesdits futurs espous ce sont fait donna(ti)on entre vifs, led de Lautaret a lad Tournayre de la somme de troys cent livres de lordonnance et lad feuture espouse de la moithie quest cent cinq(uan)te livres. Lesquelles donna(ti)on et joyeaux appartiendront au survivant desd futurs expoux ou a leurs enfants. Et pour la validite des susd donn(ti)on establye en le(ur) personne, les parttyes contractantes, donnate(ur) et donnattere, lesquelles de leur gre sous ren(onciat)ion des promeces çy devant fait ont nomme, faict et constitue le(ur) procur(eur) Mes Isoard et Savornin nre royal et procureur en la juridicttion royale de Seyne et tous les a(ut)res absents comme pnt lun pour demander, lau(ut)re pour absitter linsi(nuati)on des susd donna(ti)on , jurer en leur ame que en isseluy ny est intervenu aucun dol, fraude ny suborna(tion) avec promesse (abrév.) et (abrév.) en forme et au pnt avec touttes les partties pour ne contrevenir apeyne de tous despans, dommages, int(ere)st. Et pour lobserva(tion)? chacun? tous leurs biens pnt et advenir a touttes cours, lont jure renonce reque(rant) acte faict et publie aud Gigors a la ma(iso)n desd Tournayre en pnce desd Srs Savornin et Isoard, Me Anth(oine) de Lautaret puyné et cap(itai)ne pour le roy aud Seyne, Mre Honnorat de Bernard pte curé dud Gigors, Me Claude et Andre Ferraud de La Breaulle, Joseph de Lautaret dud St Vinsen, Jean et Arnoux Alphand du lieu dUbaye et a(utr)e qui nont signe et les parttyes quy ont seu.

Lautaret, Tournayre, JTournaire, JTournayre, Savornin, etc..et moy Guis Saunier nre, Saunier.

Testament d’André Lautaret en 1691

Encore un acte et une transcription envoyée par Christian Bonnet sur la famille Lautaret de Saint-Vincent. J'ai un peu traduit du vieux français dans la version texte du blog, par contre, j'ai gardé la transcription originale de Christian Bonnet dans la version PDF.

Version PDF avec les photos

Testament d’André Lautaret, AD 04, Saint-Vincent, Me Claude Theus, 2 E 15690 f° 8



Au nom de dieu soit il l’an mil six cent quatre vingt onze & le dernier jour du mois de février environ les deux heures après midi, régnant très chrétien prince Louis quatorze par le grâce de dieu Roy de France et de Navarre, longuement et heureusement régnant en bonne prospérité. Comme soit que en ce monde n’y a rien de plus certain que la mort ni chose plus incertaine que l’heure ce que considéré par André Lautaret bourgeois de ce lieu de St Vincent qui est dans son lit malade de certaine maladie et infirmité corporelle, toutefois sain & bien ferme de ses bons cens et entendement, parole, vue, ouïe & bonne mémoire grâces a Dieu, de son gré et franche volonté a voulu faire son dernier nuncupatif et valable testament & par icelui disposer des biens qu’il a plu au tout puissant lui donner. Et tout premièrement comme très fidèle chrétien préférant l’âme au corps, c’est muni du signe de la Ste croix, la recommandée a Dieu le priant notamment, lors quelle sera séparé de son corps la vouloir recevoir dans son St royaume des cieux. Et au regard de son corps veut être ensevelis au cimetière de la chapellenie Nôtre Dame de Consolation de ce lieu quartier du Bronsin la ou ses obsèques et funérailles seront faites tant au jour de son ensevelissement, bout de la nevene et de lan de son dexes par les sieurs pbres de ce lieu et tels autres que par ses héritiers sera avisé, et donne l’aumône aux pauvres et à la discrétion de ses héritiers après nommés.

Et venant a la disposition de ses biens, en premier lieu a légué et lègue a Jeanne Tourniaire sa bien almée femme pour les bons et agréables services qu’il a reçu d’elle et espère de recevoir a l’avenir, une pension annuelle sa vie durant de quatre charges bled metadier re..ptable, trois charges de vin de celui qu’ils percevront? a leur vigne d’Ubaye, un habit de pied en teste de deux en deux année avec un père de sollier tous les ans, expediable lad pension la première année le jour de lad séparation & ainsi continuant annuellement a pareil jour. Ensemble lui lègue une chambre garnie de son lit, son coffre ferré, un pot a feu, une écuelle et une assiette estain, une crémaillère & un plat aussi étain, de bois pour son chauffage a prendre au linier sans abus, la jouissance de la moitie du jardin qu’il a en ce lieu cartier de Lautaret a prendre en pied d’icelui joignant le four, et d’une cestonnéé audit cartier, la ou ils font a presant chenevier appelé le Rosenq, a prendre en pied, prendra du fumier dans l’écurie sans abus pour y mestre. Lui lègue aussi douze livres cher de pourceau salé toutes les années et au susdit temps un tonneau pour y mestre ledit vin. Laquelle pension ladite Tourniaire exigera aux formes çy dessus pendant sa vie et en demeurant en viduité et soub le nom dudit testateur. Et venant a convoler en secondes noces, elle sera privée de tout sans quelle puisse prétendre aucun droits sur ses biens et avantages. Et tant quelle jouira de lad pension, ne pourra prétendre la répétition de sa dote et droits pour quel prétexte que ce soit. Laquelle pension est pour tous droits & prétention que sadite femme pourrait espérer & prétendre sur ses biens et héritage, l’instituant en ce son héritière particulière. (*)

Encore a légué et lègue a Isabeau Lautaret sa fille & femme d’Anthoine Chabrand de ce lieu outre & par dessus la donation a elle faite dans son contrat de mariage reçu par moy nre soub sa datte trois livres qui lui seront payées un an après son décès par son héritier après nome & ce pour tous droit que lad Isabeau pourrait avoir espérer & prétendre sur son bien et héritage, l’instituant en ce son héritière particulière. De plus a légué et lègue a Jean Lautaret son fils et de lad Tourniaire sa femme la somme de trois cent livres qui lui seront payées & employées savoir septante cinq livres pour apprendre un métier, payables moitié le jour de l’entrée et le reste a la fin dudit apprentissage. Et n’apprenant aucun métier lad somme de septante cinq livres lui seront payées ayant atteint l’âge de vingt ans & les deux cent vingt cinq livres restantes lui seront payées en payes annuelles de quinze livres. La première ce fera une année après et ainsi continuant annuellement jusques a entier payement, sans que une paye puisse surmonter l’autre sans demande, et ce pour tous droits paternels que ledit Jean pourrait prétendre & demander sur son bien et héritage, l’instituant en ce son héritier particulier. Lègue aussi a Marie Lautaret son autre fille et de lad Tourniaire la somme de quatre cent livres qui lui seront payées venant en mariage, et le jour d’icelui cent livres, et lesdits trois cent livres restantes par payes annuelles de quinze livres la chacune. La première ce fera une année après la consuma(tion) d’icelui, l’autre une année après et ainsi continuant annuellement jusques a entier payement sans que une paye puisse surmonter l’autre sans procédant demande judiciaire. Et advenant le cas que lad Marie ne vienne en mariage, lad somme lui sera payée aux termes & paches çy dessus ayant atteint l’âge de vingt cinq ans, & ce pour tous droits que sadite fille pourrait prétendre et demander sur son bien et héritage, l’instituant en ce son héritière particulière. Et jusques au temps dudit apprentissage, vingt années ou mariage, lesdits Jean & Marie Lautaret seront nourris et vêtus & entretenus dans sa maison selon leur qualité en travaillant au profit et avantage de sa maison. & venant lesdits Jean et Marie, ou les deux, a mourir sans enfants légitimes et naturels, audit cas a substitué & substitue leur légat a son héritier universel après nommé. Item a légué et lègue au posthume ou posthumes qui naitront de lad Jeanne Tourniaire sa femme en cas quelle soit enceinte, si sont un ou plusieurs enfants mâles même légat que audit Jean son autre fils, payable aux mêmes termes, formes et conditions et si ce sont une ou plusieurs filles pareilles & semblable somme que a lad Marie, expediable aux formes, termes et conditions çy dessus léguées a icelle, et ce pour tous droits que lesdits posthume ou posthumes pourraient prétendre et demander seur son bien & héritage, les instituant en ce sesdits héritiers particuliers. Et venant lesdits posthumes a mourir sans enfants légitimes et naturels, substitue leur légat a son héritier universel après nommé.

Item a légué et lègue a la Luminaire de la chapellenie Nôtre Dame de Consolation établie en ce lieu et au cartier du Broncin trente sols qui lui seront payes six mois après son décès par son héritiers universel. De plus lègue a la Luminaire des confrères Pénitents Blancs établie en ce lieu trente sols qui lui seront payes trois mois après son décès a la charge & condition que les confrères de lad congrégation seront tenus d’accompagner son corps & dire l’office de mort pour l’expiation de ses pêchés, autrement ledit légat demeurera nul & pour non fait.

Et en tous et uns & chacun ses autres biens, droits, noms, raison, actions, meubles, immeubles présents et advenir, ledit Lautaret a fait, ordonné de sa propre bouche, nome par nom et surnom son héritier général universel & particulier seul et en le tout, savoir est Jean Lautaret son frère le priant de prendre la charge avec pache et condition qu’il sera tenu de remettre son héritage a Anthoine Lautaret son autre fils ainé lors qu’il aura atteint l’âge de vingt ans sans qu’il soit obligé de rendre aucun compte,& si de droit y était oblige, ledit testateur l’en décharge. & advenant le cas que ledit Anthoine Lautaret son fils vienne a mourir sans enfants légitime et naturels ledit testateur a substitué & substitue son héritage audit Jean Lautaret son fils & légataire. Casse, révoque et annule ledit testateur tous testament, codicille ou donations a cause de mort qu’il pourrait avoir çy devant fait. Veust le présent être son dernier nuncupatif et valable testament et que sil ne vaut pas par ce droit la qui vailhe par codicille, donation a cause de mort ou par tout autre moyen que mieux de droit valoir pourra. Prie et requiert les témoins ici présents, tous par ledit testateur requis, connus et nommés de tout ce que dessus être recort et mémoratif & moy nre lui en concède acte que fait et publié a étéedans la maison dudit testateur en présence d’André Laphond maréchal a forge, Jean Baptiste Liotard feu Melchior, Jean Anthoine Doutre, Jacques Fabre feu Pierre, Jacques Tronc tous dudit St Vincent, Me Jean Michel nre royal de La Breaulle, Sr Jacques Lambert, rentier des droits seigneuriaux de Pontis et Joseph Estrayer a feu Jacques de la ville de Seyne, témoins requis & signés qui a sceu avec ledit testateur.

(*) et après le décès de lad Tourniaire le tout reviendra et appartiendra a son héritier universel après nommé.

Lautaret, JLambert, Michel, A Laphond, Jaque Fabre, B Lioutard.

09 janvier 2011

Raymond de Modène de Tarascon

Armes : D'argent à la croix de gueules chargée de cinq coquilles d'argent.

Entre le P. G., etc., et messire François de Raymond de Modène, seigneur de Pomerol, et messire François-Angélique de Villeneuve de Modène, chanoine en l'église Ste Marthe de Tarascon, son frère, etc.

Certification originelle faite par les consuls de la ville d'Avignon sur l'ancienneté et éclat de la maison, étant justifié par icelui qu'en l'année 1251 noble Berenguier de Reymond fut député par la ville d'Avignon avec sept autres gentilshommes devers les comtes de Toulouse et de Provence, sur les différents qu'ils avoient avec ladite communauté, desquels huit ambassadeurs ledit de Reymond tenait le premier rang, du 13 avril 1667, signé Grugières, Follard, Provensal, consuls, et Henry, secrétaire, avec le cachet des armes dudit Avignon.

Livre intitulé : Le Statu de la Comté de Venaissin, par lequel au 87e folio v°, apert que noble Bertrand Raymond, seigneur de Mormoiron et de Modène, était syndic de la noblesse dudit Comté, du temps d'Urbain V.

Extrait de mariage passé entre noble Hugues de Reymond et noble demoiselle Pierre de Raymond, du 30 décembre 1472, signé Contaud, notaire de Tarascon, garde des écritures de me Girardi.

Extrait d'acte d'achept de la leide de Tarascon fait par noble et vénérable seigneur Hugues Raimond, originaire de Beaucaire, de noble et vénérable seigneur Jean Lebourcier, du 26 mai 1459, notaire Imberty, de la ville de Beaucaire.

Extrait d'obligation faite en faveur de noble Roustan Reymond, fils naturel de noble Hugues de Raymond de Beaucaire, du 21 novembre 1468, signé Antoine Heiraudi, notaire de Tarascon,

Extrait de lettres patentes du Roi Louis onze, portant provision de la charge d'écuyer en faveur de Jean de Reymond, fils du sr Hugues conseiller et mestre des requêtes de l'hôtel du Roi Louis XI, du 2 décembre 1477, avec l'attache et vérification des trésoriers généraux de France, du 4 juillet 1478, signé : Veran, notaire d'Avignon à l'égalisation de Félix juge, et Villar, greffier.

Extrait de mariage dudit noble Jean de Reymond, fils dudit noble Hugues, passé avec noble Marie de Venasque, du 8 juin 1480, signé Rousset, greffier des insinuations de Tarascon.

Hommage presté au Pape par noble Jean de Reymond de la terre et seigneurie de Modène, de la Roque de Durban et de la coseigneurie de Caumont, du 21 mars 1483, dans lequel il est qualifié noble et seigneur.

Donation faite à noble et puissant homme Jean de Raymond, seigneur de Modène, par noble Silette Raymond, sa mère, de la terre et seigneurie des Issarts, située près de Villeneuve et d'Aramon, du 30 mars 1500, notaire Maseti de ?

Extrait de mariage d'entre noble François de Raymond, seigneur de Modène, fils de magnifique seigneur Jean de Reymond, quand vivait seigneur dudit Modène, et noble demoiselle Étiennette de Villeneuve, dame de Beauvezin, fille de magnifique Tanequin de Villeneuve, seigneur dudit Beauvezin, du 21 juin 1517, signé Barges, propriétaire des écritures de me Teissier avec légalisation.

Extrait de second mariage passé entre ledit noble et généreux François de Raymond, seigneur de Modène, et noble demoiselle Sibille de St Martin, de la ville d'Arles, du 15 mai 1531, signé : de Commis et Reynaud, greffiers, et à l'égalisation : Barreme, juge, et Rousset, greffier.

Extrait de vente de la terre et seigneurie de Beauvezin passée par nobles et puissants seigneurs Mre François de Reymond, seigneur de Modène, d'Urban, de la Roche et plusieurs autres lieux, et seigneurs Tanequin, Jacques, Jean et Guigon Raymond, frères, ses enfants et de ladite feue noble demoiselle Étiennette de Villeneuve, sa première femme, en faveur de noble François de Villages, de la ville d'Arles, du a juin 1542, signé : Lansar ( ?), notaire de Nîmes.

Preuves et enquêtes sur la noblesse de Antoine et Charles de Reymond, fils dudit Mre François, du 16 mai 1550, et autres pièces justificatives de la réception desdites Antoine et Charles, chevaliers de l'ordre St Jean de Jérusalem,

Extrait de mariage de noble Jacques de Reymond de Modène, fils dudit magnifique seigneur François de Reymond, seigneur de Modène et susdit lieux, passé avec noble et puissante dame Florie de Montlor, baronne de Montlor, dame de Maubec et Monbonnet, la Mirmande, Aubenas, et autres places, du 19 janvier 1551, signé Balby, notaire de Carpentras.

Extrait de mariage de noble Charles de Raymond, autre fils dudit magnifique seigneur François, seigneur de Modène, passé avec demoiselle Louise Faure de Vercors, du 13 novembre 1551, signé : Barges, notaire de Tarascon, et à l'égalisation Barreme et Rousset.

Extrait d'acte de vente en tant que de besoin, passé par Mres Jacques de Raymond, seigneur de Modène et baron de Montclar, François, Charles et Antoine de Reymond, ses frères, tous enfants de Mre François, seigneur de Modène, en faveur de noble François de Villages, du 9 janvier 1559, signé : La Molle, notaire d'Aubenas.

Extrait d'acte de transaction passée entre puissant seigneur messire Jacques de Modène, seigneur et baron de Montclar, et Mre Charles de Modène, son frère, du 9 janvier 1559 signé : Astier, notaire, et à l'égalisation Barreme et Reynaud.

Extrait d'autre transaction passée entre Mres Charles et François de Modène, frères, du 21 novembre 1561, signé : Sautier, et à l'égalisation : Barreme et Rousset.

Extrait de mariage passé entre noble Pierre de Villeneuve de Modène, écuyer, fils de Mre Charles de Modène et de demoiselle Louise de Vercors, et demoiselle Jeanne de Barralier, fille de noble Nicolas de Barralier, écuyer, et de dame Geneviève de Bourgjuif de Montauban, dame de Pomerol, de la ville de Tarascon, du 15 octobre 1586, signé Drac, notaire, à l'insinuation, Reynaud, et à légalisation : Barreme et Reynaud.

Extrait d'acte de transaction passée entre messire Guillaume-Louis, marquis de Maubec, baron de Montlor, fils de messire Jacques de Modène et Mre Pierre de Raymond de Modène, dit de Villeneuve, du 13 avril 1599, signé Vany, notaire.

Extrait d'autre transaction passée entre haute et puissante dame Marie de Raymond de Montlor, comtesse de Montlor, marquise de Maubec, baronne de Montbonnet, Aubenas et autres places, fille et héritière universelle de haut et puissant seigneur Mre Guillaume-Louis de Reymond de Montlor, marquis et baron desdites places, femme d'haut et puissant seigneur Mre Jean-Baptiste d'Ornano, conseiller du Roi en ses conseils d'État et privé, colonel général des Corses, gouverneur pour S. M. en la ville du Pont St Esprit et autres places, d'une part, et noble Pierre de Raymond, écuyer, fils et héritier universel de Mre Charles de Reymond, du 11 décembre 1614, signé : De Landes, notaire d'Avignon.

Commission de Mre Bernard de Lavalette, colonel de France, commandant généralement pour le service du Roi en Provence, au sr de Villeneufve de Reymond, pour lever une compagnie de 100 hommes à pied et provision de capitaine pour ladite compagnie, du 1er juillet 1589, signé : la Vallette, et Cabour, son secrétaire.

Extrait de mariage de M. Charles de Reymond de Modène de Montauban, seigneur de Pomerol, fils à feu Mre Pierre de Reymond de Modène, seigneur dudit lieu, et de feue dame Jeanne de Barralier, passé avec demoiselle Silette Dupré, père et mère dudit seigneur de Pomerol et de Villeneuve, assigné, du 9 janvier 1631, signé Astur, notaire.

Extrait d'hommage presté au Roi par ledit Mre Charles de Reymond de Modène, seigneur de Pomerol et de Caussoux (?) et leur vallée, pour raison des susdit terres, du 6 juin 1622, signé Magnan, auditeur archivaire.

Certification faite par M. Lepont de Cancelay, chevalier des ordres du roi, mestre de camp du régiment des galères, lieutenant général pour S. M. ez mers et armées du Levant, et général des galères de France, des services rendus à S. M. aux Isles, par Mre Charles de Reymond de Modène, seigneur de Pomerol, depuis l'attaque jusque aux princes desdites Îles, du 15 mai 1637, signé Le Pont de Courlay, et Charrier, son secrétaire.

Autre Certification faite par M. le comte d'Allais, gouverneur de Provence, du service rendu au Roi par ledit Mre Charles de Reymond, seigneur de Pomerol, du 17 juin 1639, signé : Louis de Valois, et Marescot, son secrétaire.

Extrait de mariage passé entre Mre François de Reymond de Modène, chevalier, seigneur de Pomerol, fils dudit Mre Charles, et de la dame Silette Dupré, un des assignés, avec demoiselle Marguerite d'Albertas, fille de Mre Surléon d'Albertas, chevalier, seigneur de Joucques, et de Madame Françoise du Mas de Castellane, du 23 février 1659, signé : Avignon, notaire.

Extrait de mariage de Mre Esperit de Reymond, chevalier, seigneur de Modène, et haute et puissante dame Marguerite de la Baume, veuve de feu haut et puissant seigneur Mre Henry de Beaumanoir, marquis de la Vardin, conseiller du Roi en ses conseils d'État et privé, gouverneur des pays et comté du Maine et du Perche, du 19 janvier 1630, signé : Turgis et Pargue, notaires au Châtelet de Paris, au pied duquel mariage est l'approbation et ratification d'icelui, faite par Mre François Reymond, chevalier, seigneur de Modène, conseiller du Roi en ses conseils d'Etat et privé et finances, ci devant prévôt de l'hôtel et grand prévôt de France, père dudit Mre Sperit, du 23 mai audit an.

Ordre donné par ledit Mre Esperit de Reymond dans Naples, en qualité de mestre de camp général de la ville, république et armée, du 25 décembre 1647.

Preuves et enquêtes sur la noblesse de Conrard de Reymond de Modène de Pomerol, fils de Mre Charles de Reymond de Modène, seigneur de Pomerol, et dame Sillete du Pré, frère des sieurs assignés, des 2, 3, 4 et 5 avril 1611, pour être reçu chevalier de l'ordre St Jean de Hierusalem, faites par frère Antoine Dupuy St Mars, commandeur de Golphe ( ?) et Pol-Antoine de Roubin Graveson, chevalier du même ordre.

Fait à Aix, le 19 décembre 1667.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 259.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

AD 06 : Etat-civil en ligne jusqu'en 1914

Les archives départementales des Alpes-Maritimes ont repoussé la date extrême de publication des actes de l'actes de l'état-civil de 1902 à 1914. Je suis pas certain que cela soit valable pour toutes les communes du département mais j'ai vérifié pour Grasse, Saorge et Fontan et c'est bien le cas. Si les autres AD pouvaient imiter celles du 06, ça serait super !

L'adresse : http://www.basesdocumentaires-cg06.fr/archives/indexEC.php

05 janvier 2011

Famille de Gadret d'Apt

Le livre Histoire de la notabilité en pays d'Apt aux XVIe et XVIIe siècles : les mécanismes d'ascension sociale d'Alain Servel est disponible en lecture partielle sur Google Books. J'y ai trouvé quelques compléments sur la famille de Gadret (ascendance dans les cases roses). Cliquer sur l'image pour agrandir.


  • François Gadret, Bourgeois de Lézimes au comté de Tonnerre
    • Nicolas de Gadret, notaire d'Apt x 1554 Philippa Colombe, de Castillon
      • Jacques de Gadret, notaire d'Apt x 1568 Blanche Hortie, fille d'un notaire
        • Gabrielle de Gadret x 1619 Claude Subryer, apothicaire de Pertuis, x 1645 Louis Monier
        • François de Gadret, notaire d'Apt x 1622 Marguerite Fauque, fille d'un marchand de Roussillon
          • Marie de Gadret x 1643 Felix Guiminel, marchand d'Apt
          • Anne de Gadret x 1643 Pancrace Audiffred, notaire d'Apt
          • Magdeleine de Gadret x 1652 Jean Michel, marchand de Cadenet
          • Jean-Louis de Gadret, bénéficier
          • Blanche de Gadret x 1652 Guillaume Michel, marchand de Cadenet
          • Pierre de Gadret, notaire d'Apt x 1653 Marguerite Charrier, fille de bourgeois
        • Julie de Gadret x 1623 Joseph Allard
        • Bernardine de Gadret x 1638 Jean Provence, marchand d'Apt
      • Aliénor de Gadret x 1587 Sauvayre Perrot, ménager d'Apt
      • Jean de Gadret, bénéficier
eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+