30 novembre 2011

AD 74 Archives de la Haute-Savoie en ligne

La Haute-Savoie vient d'ouvrir son nouveau site web et propose les archives numérisées suivantes : état civil, registres matricules, recensements, cartes postales et autres fonds photographiques.Toutes les communes ne sont pas encore en ligne.

L'adresse du site : http://archives.cg74.fr/

Recherche directe dans l'état-civil : http://archives.cg74.fr/?id=recherche_guidee_etat_civil

Pour un mode d'emploi du site, je vous recommande la lecture de cet excellent article du blog Geneanet.

29 novembre 2011

de Pontevès de Buoux

Armes : De gueules à deux arches d'or, maçonné de sable.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 333.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et Mre Louis de Pontevès, chevalier, marquis de Buoux, baron de St Martin et autres places, et noble Gabriel de Pontevès, son frère, chevalier de l'ordre St Jean de Jérusalem, etc.

Extrait de mariage entre noble Gabriel de Pontevès et la dame de Sade, du 8 octobre 1545.

Lettres patentes du Roi Henry, portant commission au seigneur de Buoux, pour la levée d'un régiment de 300 hommes, du dernier décembre 1551.

Lettres de cachet du Roi Charles au sr de Buoux, portant qu'il lui a envoyé le collier de l'ordre des chevaliers de St Michel, du 23 janvier 1572.

Extrait de testament de dame Anne de Sade, dame de Buoux, du 29 novembre 1594.

Extrait de testament de noble Gabriel de Pontevès, seigneur de Buoux, du 6 novembre 1578.

Mariage entre Pompée de Pontevès avec Marguerite de Suze, du 29 novembre 1589.

Lettres patentes portant commission au sr Pompée de Pontevès, marquis de Buoux, d'une compagnie de 50 cavaliers du ? mars 1592.

Lettres de cachet du Roi Henry IV, au sr de Buoux de continuer dans son affection de fidèle service, du 24 octobre 1595.

Commission du seigneur duc d'Épernon, gouverneur de Provence, au sr de Buoux, de commander en ladite Province, pendant son absence, du 11 septembre 1595.

Lettres de cachet du Roi Henry IV audit sr de Buoux, du 10 septembre 1596.

Lettre du Roi audit sr de Buoux, du 25 juillet 1597.

Extrait de mariage d'Ange de Pontevès, sr de Buoux, et demoiselle Marguerite de Grignan, du 14 juillet 1630.

Lettres de cachet du Roi Louis XIII, portant nomination du sr de Buoux à la charge du gouverneur viguier de Marseille, du 3 mars 1621.

Commission de M. le duc de Guise audit sr de Buoux, pour lever un régiment de 1000 hommes, de l'année 1629.

Lettres patentes du Roi portant commission audit sr de Buoux de lever 10 compagnies de 100 hommes chacune, du 8 août 1632.

Mariage entre le sr de Buoux et demoiselle de Chevrières, du 29 juillet 1664.

Extrait de baptistère de noble Gabriel de Pontevès, du 24 décembre 1634.

Fait à Aix, le 7 février 1668.

28 novembre 2011

Famille de Flotte Seillans

Armes : De gueules à un lion d'or, lampassé et armé d'argent.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 332.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et noble Scipion de Flotte, coseigneur du lieu de Seillans, sr de Gars, etc.

Extrait de baptistère de noble Scipion de Flotte, fils de noble Christophe, coseigneur de Seillans, et de dame Lucrèce de Grasse, du 9 mars 1631, signé : Domergue, curé, avec le Certificat au bas et légalisation.

Extrait de Contrat de mariage d'entre noble Christophe de Flotte de Meaux, fils d'Auban, coseigneur de Seillans, et de dame Lucrèce de Richieu, et demoiselle Lucrèce de Grasse, fille de Charles, seigneur du lieu de Brianson, et de feue dame Isabeau de Villeneuve, du 10 septembre 1628, reçu par me Joseph Marcy, notaire du lieu de Bargemon, et de lui signé.

Extrait de Donation faite par demoiselle Marguerite d'Agoult de la somme y contenue, en faveur de noble Auban Flotte, son fils, et de noble Jean Flotte de Meaux, en faveur dudit noble Auban Flotte, son fils, et de demoiselle Marguerite d'Agoult, dudit mois de décembre audit an, reçu par Me Pastoret, notaire.

Extrait de mariage dudit noble Jean Flotte de Meaux, fils d'Honoré, coseigneur de Seillans, avec demoiselle Marguerite d'Agoult, du 3 février 1550, signé : Fort et Arnoux.

Demande donnée par devant les arbitres y mentionnés par ledit sieur Auban Flotte, contre M. Me Ferriol de Flotte, sr de Meaux, sur l'ouverture du fideycommis de cette maison signée : de Meaux.

Extrait de collocation faite à la requête dudit sr Scipion et Jean de Flotte, en la qualité qu'ils procèdent, sur la juridiction, censives, moulins et autres droits d'honneur et devoirs seigneuriaux du lieu de Gars, du 10 jusqu'au 14 octobre 1663, signé : Francon (?), notaire et greffier des collocations.

Fait à Aix, le 6 février 1668.

22 novembre 2011

d'Arcussia d'Esparron et du Revest

Armes : D'or à la fasce d'azur, accompagnée de trois arcs à tirer des flèches de gueules, cordées de même et posées en pal, deux et un.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 329.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et Jean-Baptiste et Elysée d'Arcussia, frères, seigneurs d'Esparron, et Charles d'Arcussia, sr du Revest, etc.

Lettres patentes de la Reine Jeanne portant qu'en considération des services à elle rendus et à Louis, Roi de Jérusalem et de Sicile, son mari, par magnifique Jacques d'Arcussia de Capre, comte de Menerbe, seigneur de Hautemure et grand chambrier du roi, elle lui donne et à ses hoirs et successeurs les châteaux et terres de l'Isle, de St Geniès, de Tourves, Seissons et Gaillet, avec tous les droit et dépendances, haute et basse juridiction, cens, services, revenus et généralement tous autres droits, du 20 octobre 1374.

Autres lettres patentes de la même reine Jeanne portant Donation des deux parts de Senas en faveur de magnifique Jacques d'Arcussia de Capre, comte de Menerbe, seigneur d'Hautemure et grand chambrier du roi, de ses hoirs et successeurs, du 14 janvier 1377.

Livre contenant l'histoire de Naples, où apert qu'au second livre d'icelle, chapitre 14 de l'Isle de Capre, touchant la noblesse, Aliseus Arcussia était seigneur de Capre et préfet de l'empereur Fédéric, Penzellus Arcussia, maître de plusieurs navires, et Jacques Arcussia, comte de Menerbe et de Hautemure, secrétaire de la Reine, seigneur de Capre et grand chambellan, de l'année 1375 ; apert aussi, dans le même chapitre au feuillet 558 de ladite histoire, que Jacques Arcussia légua, toutes les années, octingentes aureos à la chartreuse de Capre, par lui fondée, dans laquelle il a été enseveli en l'année 1386 et le 3 novembre, ainsi que se voit par l'épitaphe qui s'ensuit « Clauditur hoc tumulo magnificus dominus Jacobus Arcussius de Capro, regni Sicilie magnus camerarius, comesque lvlinerbini et Alte Iviure dominus, sacri hujus monasterii fundator, defunctus », an susdit.

Deux hommages prestés la Reine, Marie, tutrice de Louis, par noble Guigonet de Gerente, pour magnifique seigneur Jacques Arcussia de Capre, chevalier, comte de Menerbe, l'un, des places et seigneuries de Tourves, Seisson et Gaillet, et l'autre, de St Geniès de Jonquières, du 4 septembre 1385.

Autre hommage de la terre d'Esparron de Pallières, du 14 mai 1386.

Lettres patentes de la Reine Jeanne, par lesquelles apert que jean et François d'Arcussia étaient fils de magnifique Jacques comte de Menerbe et seigneur d'Hautemure, et que noble demoiselle Laudune de Sabran, comtesse d'Ansouis, était fille et héritière de magnifique Guillaume de Sabran et femme du susdit Jean et belle-fille dudit Jacques d'Arcussia.

Lettres patentes de la Reine Marie portant que, voulant unir au domaine le château et l'Isle de St Geniès, donné par la Reine Jeanne, sa mère, à noble Francisque Arcussia de Capre, comte de Menerbe, en récompense de ses services, elle lui donne, en exchange, les places de Salignac, d'Auset et d'Entrepeires, avec tous les droits et juridictions, du 24 décembre 1394.

Autres lettres patentes de la même Reine Marie, portant donation en faveur de noble damoiseau Franchisque Arcussia de Capre, comte de Menerbe, et à ses successeurs, des châteaux de Dromon, St Geniès, Brinson et Authon, avec tous les droits, fours et moulins, cens, services, juridiction haute, moyenne et basse et généralement tous autres droits, sous la réserve de lui en prester hommage, du 20 janvier 1398.

Acte d'échange fait par magnifique personne Franchisque Arcussia de Capre, comte de Menerbe et vallée de Tourves, seigneur de Dromon, Brianson, St Geniès et Authon, du 9 avril 1399.

Contrat de mariage de Elzéar de Sabran, comte d'Arian et de Apici, sénéchal au royaume de Naples, avec demoiselle Catherine d'Arcussia, fille de magnifique seigneur Jacques, comte de Menerbe, seigneur d'Hautemure et grand chambrier du roi, sous la constitution de 32.000 ducats d'or, du 21 septembre 1399 (?), signé : Hieronymus de Muscole.

Lettres patentes de Louis second, portant confirmation des privilèges et récompenses accordés par les Reines Jeanne et Marie à noble Francisque Arcussia, comte de Menerbe, du 12 octobre 1390.

Deux hommages prestés audit Roi par ledit magnifique Franchisque Arcussia de Capre, comte de Menerbe, seigneur de la terre et seigneurie de Tourves, et l'autre, de Dromon, Brianson, St Geniès et Authon, de ladite année 1399.

Lettres patentes de Louis second, par lesquelles apert que lui ayant été exposé de la part des hoirs dudit Arcussia, savoir de magnifique dame Mourete, comtesse de ? et de Menerbe, femme dudit noble Francisque, que les Reines Jeanne et Marie avoient donné et accordé divers privilèges audit Franchisque, son mari, qui mourut en l'armée navale et à Jacques, son beau père, en considération de leurs services. Il leur confirme la terre de St Geniès, Jonquières, St Geoffroi et autres fiefs, du 7 janvier 1412.

Lettres patentes du Roi René portant donation du château d'Eguilles en faveur de noble Louis d'Arcussia, seigneur de Tourves, écuyer de son écuyerie, et de ses successeurs, du 25 mars 1438.

Autres lettres patentes du même Roi René portant Donation de la gabelle, avec tous les droits, fruits et revenus d'icelle, en faveur dudit magnifique Louis, seigneur de Tourves, du dernier août 1439.

Testament de magnifique et égrège écuyer Louis Arcussia, seigneur de Tourves, Salignac, Auzet et Entrepeires, dans lequel est fait mention de noble François et institue Honoré, son fils aîné, et fait légat à François, second, et Jacob, son troisième fils, du 4 novembre 1462, signé Arpille, notaire.

Testament de noble Magdeleine d'Esclapon, dame d'Esparron de Pallières, femme de noble François d'Arcussia, second, seigneur dudit lieu, par lequel elle institue son héritier Jean d'Arcussia, son fils et dudit noble François, du dernier juillet 1505.

Codicille dudit noble Jean d'Arcussia, seigneur d'Esparron de Pallières, par lequel il réduit le légat fait à la dame de Séguiran, sa femme, et veut qu'il soit payé par noble Gaspar d'Arcussia, son fils, héritier et donataire, de l'année 1537.

Lettres de provisions de l'office de conseiller clerc au Parlement de Provence, en faveur de mre Gaspar d'Arcussia, avec l'attache du trésorier général, de sa réception en ladite charge, de l'année 1542.

Lettres patentes du Roi portant permission à mre Gaspard d'Arcussia, sr d'Esparron, de se marier, de l'année 1546.

Mariage dudit spectable seigneur mre Gaspard d'Arcussia, conseiller, fils à feu noble Jean, seigneur d'Esparron, et de demoiselle Honorade de Séguiran, avec demoiselle Marguerite de Glandèves, de l'année 1546.

Arrêt du Parlement de Grenoble, rendu entre la demoiselle Marguerite de Glandèves, mère et tutrice de Charles d'Arcussia, fils et héritier universel de feu me Gaspard et icelui fils de Jean et demoiselle Anne d'Arcussia, femme de noble Gaspard de Vintimille, portant ouverture du fideicommis en faveur dudit noble Charles, de l'année 1558.

Mariage dudit Charles d'Arcussia, seigneur d'Esparron, avec demoiselle Marguerite de Forbin, de l'année 1572, signé Alpheran, notaire.

Testament dudit noble Charles d'Arcussia, sr d'Esparron de Pallières et de Courmes, fils à feu M. me Gaspard, conseiller, et de la demoiselle de Glandèves, par lequel il institue son héritière ladite demoiselle Marguerite de Forbin, sa femme, et fait légat à François et à Jean-Baptiste, ses enfants, du 15 juin 1598, reçu par me Catrebard, notaire d'Aix. Mariage de mre François d'Arcussia, seigneur de Courmes, fils de me Charles, seigneur d'Esparron, et de la dame de Forbin, avec demoiselle Louise de Blancard, du 27 mars 1602, signé : Angles.

Mariage de mre Jean-Baptiste d'Arcussia, sr d'Esparron de Palières et de Néoules, fils de mre François et de la dame de Blancard, avec demoiselle Louise de Bausset, du 19 février 1640, signé : Sossin, notaire.

Transaction passée entre messire Elisée d'Arcussia et mre Jean Baptiste, sr d'Esparron, frères, du 9 septembre 1659.

Mariage de M. Charles d'Arcussia, sr du Revest, assigné, fils de M. Jean-Baptiste et de dame Marie du Puget, avec demoiselle Anne-Marthe d'Anthoine, du 3 septembre 1648, signé : Darlus.

Fait à Aix, le 6 février 1668.

21 novembre 2011

de Castellane Esparron

Armes : de gueules, à la tour donjonnée de trois pièces d'or, celle du milieu supérieure.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 328.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

DE CASTELLANE. — Esparron

Entre le P. G., etc., et Jean, Rolland et Scipion de Castellane, frères, sieurs d'Esparron de Verdon, etc.

Testament de magnifique et puissant seigneur Boniface de Castellane, seigneur des lieux de St Jullien de Montagnier, de Régusse et d'Esparron de Verdon, par lequel il institue son héritier noble Gaspar, son fils, du 9 avril 1524, signé : Thomas, notaire.

Testament de magnifique seigneur Gaspar de Castellane, écuyer, seigneur de St Jullien, Esparron et de Régusse, par lequel il institue Pierre, son fils aîné, et veut être enseveli au lieu où gît le corps de son père Boniface et fait légat à son juge ordinaire dudit lieu, du 10 novembre 1574, signé : Segond, notaire.

Mariage de Pierre de Castellane, seigneur de St Jullien, avec Gabrielle de Glandèves, du 8 juillet 1550, signé : Pascal.

Testament de haut et puissant seigneur mre Pierre de Castellane, chevalier des ordres du roi, sr de St Jullien, Esparron et le Biosc, par lequel il institue son héritier Jean, dit du Biosc, son fils aîné et de la dame de Glandèves, du 7 septembre 1606, signé : Dessens, notaire.

Mariage de noble Jean de Castellane, seigneur du Biosc, fils de magnifique et puissant seigneur, mre Pierre, seigneur dudit Saint Jullien, d'Esparron et du Biosc, et de la dame Gabrielle de Glandèves, avec demoiselle Aimare d'Albertas, du 26 juillet 1579, signé : Aymes, notaire.

Mariage de noble Pierre de Castellane, sr du Biosc, fils de mre Jean, sgr de St Jullien le Montagnier, et de la dame Aimare d'Albertas, avec demoiselle Magdaleine de Castellane, fille à feu Scipion, seigneur d'Aurans et de Majastres, du 16 août 1615, signé Bonardel, notaire.

Testament de mre Pierre de Castellane, seigneur d'Esparron de Verdon et du Biosc, fils de messire Jean et de la dame Aimare d'Albertas, par lequel il institue son héritier messire Jean, son fils aîné, du 27 novembre 1646, signé : Second, notaire.

Mariage de messire Jean de Castellane, seigneur d'Esparron et du Biosc, fils à feu mre Pierre et de la dame Magdaleine de Castellane, avec honnête fille demoiselle Magdaleine de Sabran, du 10 février 1657, signé Ripert, notaire.

Fait à Aix, le 6 février 1668.

18 novembre 2011

Famille de Paparin

DE PAPARIN. — Château Gaillard

Entre le P. G., etc., et Antoine de Paparin, prêtre, prieur du prieuré de la Baume d'Argenson, en Dauphiné, et Joseph de Paparin, fils de Charles, seigneur de Château Gaillard et Saint Deydier, etc.

Lettres patentes d'anoblissement données par le Roi à Paris, au mois de février 1578 en faveur de Jacques Paparin, sr de Chaumont, lieutenant particulier au bailliage de Forest, ensemble ses enfants et postérité, avec don de la finance, dument enregistrées en la chambre des Comptes de Paris le 29 mai 1581, en la Cour des Aides de S. M., le 18 ? 1590, signé : Ollivier.

Testament de noble Jacques de Paparin, seigneur de Chaumont, audit pays et comté de Forest, par lequel il institue Pierre Paparin de Chaumont, son fils aîné, et à icelui substitue Claude, son autre fils, du 25 juillet 1580, reçu par me Lauche, notaire.

Mariage de noble Claude de Paparin de Chaumont, seigneur de Château Gaillard et de St Deydier, avec demoiselle Suzanne du Serre, du 26 juillet 1594.

Arrentement fait par mre Pierre Paparin de Chaumont, conseiller et aumônier ordinaire du roi, évêque, comte seigneur de Gap, soi disant ayant charge de noble Claude de Paparin de Chaumont, sr de Château Gaillard et de St Deydier, son neveu , à Antoine Rypert, ménager, de la terre et seigneurie dudit St Deydier, droits et appartenances d'icelle, sous les réserves et rente y mentionnées du 4 septembre 1595, signé : Castagny, notaire.

Lettres de provision de l'évêché de Gap en faveur de messire Pierre Paparin, du 12 avril 1573 dument scellées et signées.

Commission au sieur de Château-Gaillard de lever une compagnie de 100 hommes de guerre, pour iceux commander dans le régiment du comte de Tallard, du 7 septembre 1624, signé : Louis et plus bas : par le roi, Beaulieu.

Autre commission au sieur de Château-Gaillard de lever une compagnie de 100 hommes de guerre, pour commander sous le duc d'Epernon, du 8 septembre 1635, signée : Louis.

Deux ordres de M. le comte de Sault aux communautés y énoncées de loger les compagnies de gens de guerre du sr Château-Gaillard et leur fournir de vivres, du 10 novembre 1639.

Certificat du comte de La ? , comme le sr de Château-Gaillard, lieutenant du capitaine des Gardes, est employé à la garde du prince Casimir de Pologne, détenu en la citadelle de Sisteron, du 20 mai 1639.

Catalogue des doyens de l'Eglise collégiale et royale de N. D. d'Espérance, de la ville de Montbrison, de Forest, et aussi des anciens chanoines d'icelle, où apert qu'au f° 42, Pierre de Paparin, évêque de Gap, assista au Concile provincial d'Aix, en l'année 1581.

Arrêts d'exemption des tailles en faveur de demoiselle Enemonde de Charbonnier, veuve de noble Pierre de Paparin, tutrice de Gaspar de Paparin, son fils, du 3 février 1589 (?).

Jugement rendu entre noble Claude de Paparin, sieur de Château-Gaillard et demoiselle Emerique de Paparin, sa sœur, et les consuls et receveurs des tailles de Poncyme (?), portant que les sieurs de Paparin seront rayés et biffés des nobles des tailles, avec défenses aux consuls de les cotiser, du 29 décembre 1614.

Mariage de noble Charles de Paparin de Chaumont, fils de noble Claude, sr de Château-Gaillard et St Deydier, avec demoiselle Anne de Gaillard, du 8 mai 1628, signé Benson, notaire de Bergons.

Trois Extraits de baptistères, l'un, de Charles Paparin, fils de noble Claude et de ladite demoiselle Suzanne du Serre, du 25 janvier 1602 l'autre, d'Antoine de Paparin, fils dudit noble Claude et de la demoiselle Suzanne du Serre, du 10 novembre 1610 ; et le dernier, de Joseph de Paparin de Chaumont, fils de noble Charles et de la demoiselle de Gaillard, du 24 avril 1639.

Fait à Aix, le 3 février 1668

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 326.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

D'azur à un chevron mi-parti d'or et d'argent, accompagné en chef de deux étoiles d'or et en pointe d'une coquille d'argent.

15 novembre 2011

Brun de Castellane

Entre le P. G., etc., et nobles Jean et Scipion Brun de Castellane, père et fils, srs de Caille et de Rougon, Pierre Brun de Castellane et de Mujoulx et Joseph et autre Pierre de Castellane, sr de Vaucrove, etc.

Mariage passé entre noble Jean Brun, fils de Fouquet, avec demoiselle Marguerite de Palhier, fille de noble Claude de Palier, seigneur du Castelet, du 19 décembre 1529, signé : André Sigaudy, notaire.

Hommage presté au Roi par noble Jean Brun de Caille de la terre et seigneurie de Caille, du 22 mars 1560, signé : Alberty.

Criées faites annuellement au lieu de Caille et Rougon à la requête de noble Jean de Caille, des années 1556, 61, 62, 64, 65.

Accord fait entre noble Jean Brun, sr de Caille, et demoiselle Honorade de Berre, du 13 mars 1565 signé Albrux, notaire.

Reconnaissance faite en faveur de demoiselle Marguerite Palier par noble Jean Brun de Castellane, par laquelle apert la noblesse dudit sr de Caille, du 14 décembre 1556, signe : Testavis, notaire de la ville de Draguignan.

Testament de noble Jean Brun par lequel apert qu'il laissa nobles Balthazar, Gaspard et Antoine Brun, ses enfants, du 24 janvier 1578, signé : Rasque, notaire.

Extrait de mariage passé entre noble Balthazar Brun, fils de noble Jean, avec demoiselle Lucrèce Ambroix, du 5 avril 1558, signé : Garnier, notaire de Senès.

Rapport et certificat de blessures de deux arquebuses reçues sur noble et généreux Balthazar Brun, au service du roi, des 4, 6, 10 et 12 novembre 1577, signé : Juglan, Cigaud et Chabaud

Arrêt et jugement rendu par Mrs les Commissaires des francs fiefs, par lequel apert l'ancienne noblesse dudit Balthazar Brun, du 14 juillet 1578, signé Noisson (?) et Guérin.

Extrait de testament de demoiselle Marguerite de Palier, veuve à feu noble Jan Brun, par lequel fait son héritier, noble Balthazar Brun, son fils, du 22 janvier 1588, signé : Malespine, notaire.

Autre testament de feu Balthazar Brun de Castellane, seigneur de Caille et de Rougon, par lequel institue son héritier nobles Pierre, Joseph, Scipion, Jean-Baptiste et Antoine de Castellane, ses fils, du 2 août 1608, signé : Albin, notaire de la ville de Castellane.

Testament de noble Paul de Castellane, sr de Caille, fils de noble Balthazar, par lequel institue son héritier noble Joseph de Castellane, son frère, du 22 septembre 1612, signé : Perremond, notaire.

Extrait de mariage entre noble Joseph Brun de Castellane, sr de Rougon, fils de noble Balthazar de Castellane, sr de Caille, et de demoiselle Lucrèce d'Ambroix, avec demoiselle Honorade d'Albert, fille de Jean, sr de Régusse, et de demoiselle Diane de Pontevès, du 23 janvier 1609, signé : Rigordy, notaire de Régusse.

Extrait de testament de feu noble Joseph Brun de Castellane, fils à feu noble Balthazar, par lequel fait son héritier noble Jean, son fils, du 18 octobre 1623, signé : Albin, notaire du lieu de Castellane.

Baptistère de noble Jean de Castellane, sr de Caille et de Rougon, par lequel il apert comme il est fils de noble Joseph de Castellane et de demoiselle Honorade d'Albert, du 22 mai 1610.

Extrait de mariage passé entre Jean de Castellane, fils de noble Joseph, sr de Caille, et de demoiselle Honorade d'Albert, avec demoiselle Marguerite de Posseau, fille de noble Claude de Posseau et demoiselle Marguerite de Bourdin, du 17 février 1641, signe : Augier, notaire de la ville de Manosque.

Extrait de jugement rendu par la Chambre des francs fiefs, pour faire voir que ledit Jean de Castellane en a été déchargé, du 4 mars 1636.

Congé donné par M. le duc de Créquy, commandant des armées du Roi en Italie, à noble Jean de Castellane, sr de Caille et de Rougon, cornette du sr de Vallavoire, du 6 décembre 1625, signé : Créquy.

Extrait de mariage entre noble Scipion de Castellane, fils de noble Jean Brun de Castellane, sr de Caille, et de demoiselle Marguerite de Posseau avec demoiselle Judith de Legouche, fille légitime de noble Corneille le Gouche, sr de St Etienne, et de demoiselle Anne de Bourdin, du 15 mai 1655, Signé : Laugier, notaire de la ville de Manosque.

Mariage entre noble Pierre Brun de Castellane, sieur et cadet de Rougon, fils de noble Joseph de Castellane, avec demoiselle Suzanne de Gay, fille d'Honoré et de dame Cassandre de Berre, du 29 novembre 1651, signé Féraud, du lieu de Mujoulx.

Collocation faite par noble Balthazar Brun de Castellane, sur la terre et seigneurie de Vaucrove, appartenant au sr du Bourguet, du 16 juillet 1605, signé : Sossy, notaire.

Mariage entre noble Jean Baptiste de Castellane, sr de Vaucrove, fils à feu Balthazar de Castellane, sr de Caille, et de demoiselle Lucrèce d'Ambroix, avec demoiselle Françoise de Mathy, fille de mre Pierre Mathy, sr de la Garde et la Motte, du 25 septembre 1613, signé : Reynaud, notaire de la ville de Draguignan.

Lettres de doctorat de noble Jean-Baptiste de Castellane, du 15 octobre 1600.

Extrait de mariage entre noble Pierre de Castellane, sr de Vaucrove et de Taulane, fils de noble Jean-Baptiste de Castellane et de demoiselle Françoise de Mathy, avec demoiselle Anne de Mougins, fille de noble Gaspard et de demoiselle Honorade de Calvy, du 24 octobre 1664, signé : de Latour, notaire de la ville de Grasse.

Jugement de Mrs les trésoriers généraux de France portant vérification de l'office de conseiller en faveur de noble Jean-Baptiste de Castellane, du 18 novembre 1616, signé : Trécour(?).

Testament de feu Jean-Baptiste Brun, sr de Castellane, par lequel institue son héritier noble Joseph de Vaucrove, son fils, du 20 juillet 1639.

Fait à Aix, le 2 février 1668.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 324.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Parti : au premier : d'azur à la hache d'armes d'argent, en pal ; au second : de gueules à la tour donjonnée de trois pièces d'or.

05 novembre 2011

Famille de Bernon

BERNON (DE), famille noble, dont l'origine remonte aux temps les plus reculés : elle tire son nom du bourg de Bernon, près de Saint-Florentin en Champagne, sur la frontière de Bourgogne. L'abbé de Bernon, fondateur de l'abbaye de Cluny, qui vivait en 910 ; ainsi que Bernon, évêque et comte de Mâcon, qui vivait sous le roi Raoul, paraissent avoir la même origine. Cette famille fut obligée d'abandonner la Bourgogne vers l'an 1348, à cause de la famine et de la peste qui désolaient alors ce pays. Thomas de Bernon, le premier connu après la bataille de Poitiers, où il s'était trouvé, vint s'établir à la Rochelle, et fut reçu patricien de cette ville. C'est de cette ancienne famille que sort celle du Poitou, alliée aux maisons les plus distinguées du royaume, et dont nous ne pouvons remonter la filiation, faute de mémoires, qu'à Jehan de Bernon, qui suit :
  1. Jehan DE BERNON, écuyer, seigneur des Marais, officier au régiment de M. d'Hauterive, fit les campagnes de Hollande. Il épousa Jeanne Blouin, dame de la Couresière, dont il eut :
     
  2. Frédéric DE BERNON, chevalier, seigneur des Marais, capitaine au régiment de Schomberg, dragons, qui épousa en 1675 Suzanne de Pierrousset, damé de la Brelesière. Il eut de ce mariage :
     
  3. Pierre DE BERNON, chevalier, seigneur d'Autreville, capitaine au régiment de Maillé, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis. Il épousa en 1705 Marie Simonneau, dame du Puitumer, fille de Louis Simonneau, chevalier, seigneur dudit lieu, et de Louise de Hanne de la Saulmorière, dont est issu :
     
  4. Pierre DE BERNON, chevalier, seigneur de la Barre, entré jeune au service dans la compagnie des cadets gentilshommes de la marine. Il épousa, en 1744, Louise Jallays, fille de Pierre Jallays, écuyer, seigneur de la Jallayserie, qui fut mis au nombre des gentilshommes pensionnés par le roi, à cause de son peu de fortune et de sa nombreuse famille ; les garçons furent placés dans le militaire, et plusieurs filles dans les abbayes royales. (Il y eut neuf frères de cette famille qui se sont émigrés : huit ont péri à Quiberon ; le dernier, ancien chevalier de Saint-Louis et capitaine de cavalerie, a fait toutes les campagnes de l'armée de Condé. ) De ce mariage vint :
    1. Benjamin, dont l'article suit
    2. Louise de Bernon, épouse de Louis Désiré, baron de Givres, dont postérité.
     
  5. Benjamin DE BERNON, chevalier, seigneur du Puitumer, cornette à l'âge de 15 ans dans le régiment de Tressignies, cavalerie ; officier dans les canonniers gardes-côtes, puis major du fort de l'île d'Aix ; s'émigra en 1791, fit la campagne de 1792 dans la première compagnie noble d'ordonnances ; suivit, après le licenciement de l'armée, les princes, frères du roi, en Westphalie ; rejoignit l'armée de Condé en 1795, et fit cette campagne dans les chasseurs nobles, compagnie n° 9 entra dans la cavalerie noble, suivit le prince de Condé en Russie, et fit toutes les campagnes dans ladite armée, jusqu'au licenciement arrivé en 1801. Il avait été fait chevalier de l'ordre royal, et militaire de Saint-Louis en 1795, par monseigneur le prince de Condé, au camp de Steinstadt, et avait épousé en 1771 Pélagie de Raconet, dame de Saint-Martin-Lars, fille de messire Charles Raconet, et de dame Suzanne de Moras. De ce mariage vinrent :
    1. Henri-Charles-Fortuné, dont l'article viendra ;
    2. Bénigne de Bernon, mariée en 1798 à Armand de Béjary, ancien officier de la marine royale, et chevalier de Malte, dont sont issus plusieurs enfants ;
    3. Stéphanie de Bernon ; mariée en 1802 avec Louis Buor de la Voys, ancien chevau-léger de la garde du roi, dont postérité.
     
  6. Henri-Charles-Fortuné DE BERNON, né le 14 juillet 1775, au château du Puitumer, commune de Saint-Martin-Lars, département de la Vendée, obtint une sous-lieutenance à la fin de 1789, dans le régiment d'Artois, dragons. Il s'émigra en 1791, fit la campagne de 1792 dans la première compagnie noble d'ordonnances ; suivit, après le licenciement de l'armée, les princes, frères du roi, à Hamm en Westphalie, et rejoignit l'armée du prince de Condé en 1795 ; où il entra, dans la compagnie des chasseurs nobles, et servit dans le régiment de monseigneur le duc d'Angoulême, jusqu'au licenciement effectué en 1801, ainsi qu'il conste par les certificats honorables de ce prince et ceux de monseigneur le prince de Condé, qui attestent à la fois son zèle, son courage et son dévouement à la cause légitime. Lors de l'entrée à Bordeaux de monseigneur le duc d'Angoulême, il s'empressa d'aller offrir ses services à ce prince, et lui fit part d'un projet d'insurrection générale qui devait éclater dans la Vendée. Il a épousé demoiselle Pitatouen de la Coste, fille de Jean-Madeleine Pitatouen de la Coste, ancien gendarme de la garde du roi, et de dame Marie-Jacob de Tigné. Il a eu de ce mariage :
    1. Fortunée de Bernon, morte en bas âge ;
    2. Clémentine : son parrain, M. Greslier du Fougeroux, son oncle, ancien officier au régiment de Royale-Pologne, cavalerie ; sa marraine, demoiselle de Valentine de Béjary, sa cousine ;
    3. Thaïs : son parrain, M. de Jallais, curé de Saint-Martin des Noyers, son grand-oncle ; sa marraine, Hélène de Pitatouen de la Coste, sa tante ;
    4. Agathe : son parrain, Louis Buor de la Voys, son oncle ; et sa marraine, Julie Racodet de Saint-Martin, et sa grand'tante ;
    5. Laure de Bernon : son parrain, M Adolphe de Bernon, baron de Montlégier, son parent, aide de camp de monseigneur le duc de Berry ; et sa marraine, Stéphanie de Bernon, sa tante.
Armes : « D'azur, au lion d'or, armé et lampassé de gueules. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 214

BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s
eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+