27 janvier 2012

Famille de Jarno

JARNO (DE), Jarneau, Jarnaud ou Jarneot, plus connu encore aujourd'hui sous le nom de Pont-Jarno. Cette maison de Poitou est fort ancienne ; elle tire son origine de Venise d'où il paraît qu'un Marc Jarno est sorti vers la fin du onzième siècle par suite d'une révolution. Il portait alors le titre de noble vénitien ; le nom seul indique le pays d'où cette maison est sortie. Il acheta la terre de la Garnerie, près de Maillezais en Poitou, à deux lieues de Fontenay-le-Comte. De longues minorités et plus encore la révolution française du dix-huitième siècle ont dépouillé cette maison de presque tous ses titres. Il paraît cependant, par un de ceux qui existent, que Marc de Jarno ou de Jarnaud fut reçu chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1544 et qu'il demeurait à sa terre de la Garnerie près Maillezais. On voit dans les annales d'Aquitaine un Marc Jarno, maire de Poitiers. Ce n'est point là où cette famille a acquis la noblesse puisqu'en 1544 elle avait un chevalier de St.-Jean de Jérusalem ; d'ailleurs en 1598 que Marc Jarno fut maire de Poitiers, la France était en proie à des troubles considérables, et on ne choisissait guères que des gens recommandables par leur naissance et leur vertu pour remplir des places aussi difficiles. Il n'est pas d'ailleurs le premier maire de Poitiers d'origine ancienne ; plusieurs de ceux élevés à cette dignité étaient nobles d'avance.
  1. Jean DE JARNO, écuyer, seigneur de la Séguignière, acquit la terre de la Séguignière le 24 mars 1454.
    On trouve encore :
    Antoine de Jarno ou de Jarnaud, seigneur de la Garnerie, épousa Prine Privost
    Antoine de Jarno, écuyer, seigneur de la Garnerie, épousa Ambroise Lefebvre, fille de René Lefebvre, écuyer, seigneur de la Bose-Moreau, et de Renée de Beaumont, Histoire de Malte, 1526, dont les armes sont de gueules à l'aigle d'or à l'oreille de fer de lames d'argent.
    Marc de Jarno, écuyer, seigneur de la Garnerie au diocèse de Maillezais, reçu chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1544.
    Jean de Jarno épousa N*** Il eut pour fils :
    1. Michel de Jarno, écuyer, seigneur de la Seguignière, épousa Renée Chapelain, dont les armes sont d'or à trois tourteaux de sinople mis en barre. Armorial général, coté Poitiers, page 990, n° 314 ;
    2. Balthazar, dont l'article suit ;
     
  2. Balthazard DE JARNO, écuyer, seigneur de Nantilly, grand bailli de Gastine, acheta la terre du Pont-les-Groseillers en Gastine le 12 octobre 1576, épousa Marguerite Bourceau dont les armes sont d'argent à six bourses de sinople posées deux, trois et un. Armorial général, page 1372 no 491. Veuve le 16 octobre 1582.
    Il laissa :
    1. Michel de Jarno, écuyer, seigneur de la Séguignière, épousa le 28 janvier Elisabeth de la Forêt, dont les armes sont de gueules à croix bourdonnées d'hermines. Histoire de Malte 1523 ;
    2. Marc, dont l'article suit ;
    3. Charles Jarno, mort en bas âge ;
    4. Renée de Jarno, épousa François Poignand le 12 juin 1573 ;
    5. Catherine de Jarno, épousa Mathurin de Jouslard le 12 juin 1573 ;
    6. Madeleine de Jarno, épousa Louis Pivert le 12 juin 1573.
     
  3. Marc DE JARNO, écuyer, seigneur de Pont-les-Groseillers, Puysant, Louges, épousa le 5 avril 1578, Hélène Vidard de St-Clair, dont les armes sont de gueules à six flèches d'or ferrées, empennées d'argent, les pointes en haut, trois en chef posées en pal et en sautoir, et trois en pointes en pal ; fut maire de Poitiers en 1598. Il laissa :
    1. Jean, dont l'article suit ;
    2. Vigile de Jarno, abbesse de Notre-Dame de Limoges ;
    3. Catherine de Jarno, épousa le 8 février 1620 René de Richeteau ;
    4. Florence de Jarno, épousa Léonard de la Saigne ;
    5. Françoise de Jarno, épousa Pierre de Cahiduc ;
    6. Hélène de Jarno, morte en bas âge ;
    7. Louise de Jarno, dame de la Séguignière, épousa le 18 décembre 1616, haut et puissant seigneur Charles-Bodin de la Nouzière ;
    8. Jeanne de Jarno, épousa N*** de Courtinier, écuyer, seigneur de la Millianchère.
     
  4. Jean de JARNO, écuyer, seigneur du Pont-les-Groseillers, Puisant, Louges et autres places, épousa le 21 septembre Jeanne-Charlet, dont les armes sont d'argent à un aigle éployé de sable ; fut procureur du roi au bailliage de Poitiers. Il laissa :
    1. Marc, qui suit ;
    2. Mathieu, mort jeune.
     
  5. Marc DE JARNO, écuyer, seigneur du Pont-les-Groseillers, Puisant, Louges, marié le 24 novembre 1649 Anne Pouldret de Raimbault, dont les armes sont de sinople à un poudrier d'écritoire d'argent. Il laissa :
    1. Joseph-Ignace, dont l'article suit ;
    2. Joseph-Xavier de Jarno, mort le 6 août t 673, sans alliance ni postérité ;
    3. Jean-Mathieu de Jarno, mort en bas âge ;
    4. Marthe de Jarno, morte le 28 avril 1674 sans alliance, fonda un annuel de messe dans l'église des cordeliers de Poitiers ;
    5. Marie de Jarno, morte le 13 février 1677, sans alliance ;
    6. Jeanne-Marie de Jarno, morte le 24 mars 1688, sans alliance ;
    7. Marie-Anne-Thérèse de Jarno, religieuse de l'abbaye royale de Ste.-Croix de Poitiers ;
    8. Madeleine-Rosé de Jarno ; élevée par les soins de madame de Maintenon, comme on le voit par la lettre à elle écrite par son altesse royale le, régent de France en 1726, datée du 23 janvier, ainsi conçue :
      À Paris, le 23 janvier 1726.
      Je n'oublie ny vostre nom, ny les bontés que feue madame de Maintenon avoit pour vous ; ainsi vous pouvés mademoiselle estre bien persuadée que je voy avec plaisir les sentiments, que vous me frouverés toujours disposé à vous donner, autant que je le pourray des marques de la considération que j'ay pour vous.
      L. A. de BOURBON. 
    9. Rose-Marguerite de Jarno.
     
  6. Joseph-Ignace de JARNO, écuyer, seigneur du Pont-les-Groseillers, Puysant, Louges et autres places ; épousa Anne Aynier, fille de messire Aymer et de dame Deblet de St.-Quentin, le 4 août 1708, dont les armes sont d'argent à une face componée de sable et d'azur de quatre compons. Armorial général, coté Poitiers, page Iot, n° 7. Histoire de Malte 1527. Il laissa :
    1. Marc-Joseph, dont l'article suit ;
    2. Jean-Baptiste de Jarno, capitaine au régiment de Rouergue, chevalier de l'ordre royal et militaire de St.-Louis, mort en 1786 ;
    3. François-Xavier de Jarno, religieux de la compagnie de Jésus, mort en 1765 ;
    4. Charles de Jarno, mort en 1723 ;
    5. Marie-Anne-Thérèse de Jarno et ses sœurs furent bienfaitrices de la maison des filles de Notre-Dame de Poitiers. Les armes de Jarno étaient sur la porte de l'église et sur celle de la maison qui appartenait aux Jarno, rue des Basses-Treilles, à Poitiers ;
    6. Madeleine-Rose de Jarno, morte en 1742 ;
    7. Marie-Julie de Jarno, morte le 24 mars 1720.
     
  7. Marc-Joseph DE JARNO, écuyer, chevalier, seigneur du Pont-les-Groseillers, Puysant, Louges, la Fouchardière, marié le 15 janvier 1746 à Marie de Courtinier, fille de François de Courtinier, écuyer, chevalier, seigneur de la Millianchère et de Madelaine Desprès de Montpezat. Les armes de Courtinier sont de gueules à six annelets d'argent posés trois, deux et un, surmontés de trois fers de lames de même, rangés en chef. Armorial général, 291, n° 15. Il laissa :
    1. Marc-Joseph, qui suit ;
    2. Jean-Baptiste de Jarno, mort en 1762 ;
    3. Marie-Anne-Thérèse de Jarno, dame de la Fraguée, morte dans les prisons de Niort, le 13 mars 1793 ; où elle était détenue comme sœur d'émigré.
     
  8. Marc-Joseph DE JARNO, IIe du nom, écuyer, chevalier, seigneur du Pont-les-Groseillers, Puysant, Longes, la Fouchardière, la Plissonnière, la Fuye, Aubanuye, ancien mousquetaire gris, né le 30 mars 1749, émigré en août 1791, ayant fait les campagnes des princes, ayant été blessé au siège de Maëstricht, a perdu presque toute sa fortune par suite de son émigration, rentré en France à la fin de 1800, marié le 31 octobre 1778 à Marie-Louise de Gourjault d'Aubanuye, fille de Gabriel de Gourgault, écuyer, seigneur d'Aubanuye, Châtenet, Lorjary et autres places, et de dame Marie-Louise-Victoire de Malleray, nièce propre de haut et puissant seigneur messire Claude-Guillaume-Têtu, marquis de Balincourt, maréchal de France, et de ce côté allié à la maison de Montmorenci, veuf le 6 septembre 1779, dont un fils dont il sera parlé ci-après, remarié le 17 janvier 1801 avec Marie-Anne-Françoise de Courtinier de la Millianchère sa cousine germaine, habitant le château du Pont en Gatine, décoré de l'ordre du lys par ordre de Monseigneur le duc de Berry, présenté à Sa Majesté le 22 août 1814. Les armes de Gourjault sont de gueules à un croissant d'argent, celles de Courtinier comme ci-dessus. Il a de son premier mariage :
     
  9. Marc-Gabriel-Augustin JARNO, écuyer, chevalier, seigneur d'Aubanuye, Châtenet, Lorzary, Bezuard, Cigogné et autres places, marié le 6 août 1798 Jeanne-Charlotte-Pélagie de Génays ; veuf le 21 janvier 1800, dont un fils suit. Remarié le 26 juillet 1801 à Céleste Gaullier de la Selle, fille de M. Pierre-Adrien Gaullier, ancien procureur du roi au bailliage de Tours, seigneur de la Selle, Guenaud, les Bordes, le petit Prasigny et autres places. Décoré de l'ordre du lys par ordre de S. A. royale monseigneur le duc d'Angoulême, comme faisant partie de la garde d'honneur de Niort, a été présenté au roi les 11 mai et 22 août 1814, a fait ses preuves comme il est prouvé par le certificat donné par M. Chérin le 9 juin 1789. Détenu dans diverses prisons pendant deux ans comme fils d'émigré.
    Les armes de Génays sont d'argent à trois gourseaux de genet.
    Les armes de Gaullier sont d'azur, un chevron brisé et trois croissants, deux et un.
    Il a de son premier mariage : Marc-Thomas-Florent de Jarno, mort en bas âge le 22 janvier 1801.
    Et du second mariage :
    1. Marc-Pierre-Gonsalve de Jarno, écuyer chevalier, né le 2 mai 1807, décoré de l'ordre du lys par ordre de monseigneur le duc de Berry ;
    2. Olympe de Jarno, née le 8 janvier 1803 ;
    3. Marie-Aurélie de Jarno, née le 23 avril 1805.

Armes : « D'azur à trois têtes et col de cygne d'argent posées deux et un. Supports deux lions d'or, cimier une tête et col de cygne d'argent ; accosté de deux demi-vols de même, devise : Spes mea Deus. Armorial général, coté Poitou, page 33, n° 67. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 222

BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+