14 mai 2013

Famille Moutte

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Tome 2. Page 411.
http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54209278


MOUTTE. — Aix

Entre le P. G., etc., et noble Jean-Antoine Moutte, avocat en la cour, etc.

Lettres patentes de déclaration de noblesse données par le Roy François Ier à Suffren de Moutte, du 4 janvier 1537, dument vérifiées et enregistrées rière le greffe de la cour des Comptes et rière les archifs de S. M., du 27 juin 1543.

Mariage entre noble Hugues Moutte, fils de noble Suffren, avec demoiselle Claude Arnaud, fille de noble Arnaud Arnaud, du 12 avril 1545, signé : Amat, notaire.

Mariage de noble François Moutte, fils de noble Hugues, avec demoiselle Louise Bonnaud, fille de Raimond, du 27 mars 1588, signé : d'Albert, notaire.

Testament de noble François Moutte, par lequel il institue son héritier André, son fils, du 27 septembre 1616, signé : Martin, notaire de Pertuis.

Mariage dudit noble André Moutte, père dudit Jean-Antoine et de demoiselle Louise de Bonnaud, avec demoiselle Anne de Trouillas, fille de M. me Jean-Antoine Trouillas, conseiller du Roy, et de demoiselle Doulce de Sauvecane, du 15 janvier 1637, signé : Bruys, notaire d'Aix.

Baptistère de noble Jean-Antoine Moutte, pour montrer qu'il est fils dudit André et de demoiselle Anne de Trouillas, du 25 juin 1638, signé : Imbert, notaire.

Actes produits par ledit défendeur, où il appert qu'il a toujours pris la qualité de noble, en 1622 et 1624, signés : Amat, notaire.

Trois autres actes passés par ledit défendeur, où il a pris la qualité de noble, des années 1666 et 1668, signés : Chaune (?) et Graffeau, notaires.

Jugement rendu en faveur de me Sperit Moutte, cousin du produisant, où il apert qu'il a été déclaré noble, du 1 octobre 1667, signé : Isnard, greffier.

Fait à Aix, le 16 mars 1668.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+