17 septembre 2005

Nobiliaire de Provence : Forbin

Annuaire de la noblesse de France - 1845
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N0036574
page 217
Dessin de Jean-François Binon publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb


ARMES : d'or, à un chevron d'azur, accompagné de trois têtes de léopards de sable, lampassées de gueules.

La maison de Forbin a tenu le premier rang parmi les plus illustres de Provence, tant par sa noblesse, ses alliances, ses possessions, ses charges et ses dignités, que par les grands personnages qu'elle a produits et par les services signalés quelle a rendus à la couronne. Les généalogistes lui donnent une origine commune avec la maison des seigneurs de Forbes, lords et premiers barons d'Ecosse, qui tirent leur nom de la terre et seigneurie de Forbes, située dans le comté d'Aberdeen. Ce qu'il y a de mieux établi, c'est qu'elle était déjà considérable au temps du roi René, qui lui donna pour sobriquet : Vivacité d'esprit des Forbins.

Pierre de Forbin épousa Françoise d'Agoult en 1325. De ce mariage sont issues les diverses branches de la maison de Forbin, dont les principales sont celles:

  1. des seigneurs, puis marquis de Janson, par lettres patentes d'érection de la terre de Janson en marquisat, en date du mois de mai 1626 ; Charles Auguste Marie Joseph , comte de Forbin-Janson, évêque de Nancy, était un rejeton de cette branche ; il a laissé pour héritier son frère aîné, qui est à la tête d'une raffinerie ;
  2. des seigneurs de La Roque, formée par Annibal de Forbin, qui se battit en duel, en 1612, contre Alexandre Dumas de Castellane, baron d'Allemagne eu Provence; ils prirent pour armes des couteaux , se lièrent les bras gauches l'un contre l'autre et s'entre-tuèrent; Melchior de Forbin, petit-fils d'Annibal, obtint l'érection de ta terre de La Roque en marquisat, avec union de celle de Goutart, par lettres de février 1653; il mourut vers 1692 sans postérité mâle ;
  3. des Seigneurs de La Barbent, qui ont donné plusieurs chevaliers et baillis de Malte, et qui se sont perpétués jusqu'à nos jours le comte de Forbin, directeur des Musées royaux, mort le 22 février 1841, était un cadet de cette branche ;
  4. des seigneurs de La Fare, marquis d'Oppède, qui subsistent encore, et qui ont recueilli par alliance le nom et les biens des barons d'Oppède, dont plusieurs se sont fait remarquer dans les guerres civiles de religion ;
  5. des marquis de Forbin des Issarts, dont le représentant avait été appelé à la pairie par Charles X le 5 novembre 1827 ;
  6. des seigneurs de Solliers, marquis titulaires de Pont-à-Mousson : leur auteur, Palamède de Forbin , conseiller et chambellan de Charles d'Anjou , dernier comte de Provence, porta ce prince à instituer le roi Louis XI et ses successeurs, pour héritiers universels par un testament qui valut à la couronne les comtés de Provence et de Forcalquier, les duchés d'Anjou et du Maine, et des droits sur les Deux-Siciles, l'Aragon, Jérusalem, etc. Palamède fut nommé, par Louis XI, gouverneur de Provence et du Dauphiné; cette branche s'est éteinte en 1743 ;
  7. des seigneurs de Gardanne, dont un rejeton, arrière-petit-fils de Jean-Baptiste de Forbin et de Désirée de Linche, Claude, connu sous le nom de comte de Forbin, fut grand homme de mer, commandeur de l'ordre de Saint-Louis, chef d'escadre, amiral du royaume de Siam, auteur de mémoires fort estimés et mourut le 4 mars 1733.

Il existait en outre, à Lambesc, une branche naturelle, dont le dernier rejeton fut le lieutenant général Paul Albert de Forbin, grand prieur de Saint-Gilles et ambassadeur de l'ordre de Malte à la cour de Fiance, général des galères du royaume en 1639, lequel livra un combat naval à la flotte espagnole chargée de secourir la place de Collioure en Roussillon.

Cette maison a contracté des alliances avec celles de La Cépède, d'Albertas, de Pontevès, de Nicolaï, de Simiane, de Briançon, de Sade, d'Oria, d'Oraison, de Castillon, de La Garde, de Vins, de Covet de Marignane, de Grimaldi, de Villeneuve, de Castellane, et avec celle de Linche, établie aujourd'hui en Valachie.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

actuellement il s'agit des villages de solliès dans le var ( sur la colline :solliès-ville où se trouve quelques ruines du chateau des forbin , au pied de la colline :solliès-pont sur la rivière le gapeau , solliès-toucas un peu plus loin ) , je pense qu'il y a une erreur dans l'écriture de solliers au lieu se solliès

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+