08 septembre 2005

Nobiliaire de Provence : Signier

Annuaire de la noblesse de France
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N0036592
pages 169

Blason de SignierDessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Armes : de gueules, à six têtes d'aigle, arrachées d'argent, couronnées d'or.
Cette famille, originaire de Toulon, est issue de Jean de Signier, capitaine, garde et châtelain de cette ville, et viguier d'Hyères, nommé par lettres patentes du roi Louis XI, en date du 19 décembre 1481. Bertrand de Signier, fils de Jean, servit dans les guerres du règne de François Ier, et fut fait prisonnier en 1524 par les troupes de Charles-Quint. Il fut le bisaïeul de Louis de Signier, viguier et capitaine pour le roi Louis XIII de la ville de Toulon, par provisions du 4 septembre 1637.

Jean-Pierre de Signier, frère de Louis qui précède, forma la branche établie à Aix, où il fut reçu conseiller au parlement en 1630. Il épousa Diane de Saint-Marc, fille de François de Saint-Marc, conseiller au parlement de Provence, et de Madeleine Dedons d'Istres, dont il eut deux fils : 1. Louis, qui continua la descendance ; 2. Jean- Pierre Bernard de Signier, qui fit les campagnes de Flandre, de 1689 à 1695 ; celles d'Allemagne, de 1704 à 1705, et celles du Roussillon, de 1706 à 1707 ; il avait été nommé maréchal de camp le 9 septembre 1704, commandant de la place de Cambrai en 1710, et revint en Provence en 1713 ; il mourut de la peste à Salon en 1721, sans postérité.

Louis de Signier, écuyer, conseiller au parlement d'Aix après son père, épousa Cassandre de Cadenet, dont il eut entre autres enfants Joseph de Signier, rapporté ci-après, et Jean-Pierre de Signier, qui servit longtemps dans le régiment de Provence, dont il devint lieutenant-colonel, et qui passa ensuite à la lieutenance du roi de Cambrai.

Joseph de Signier, chevalier, servit avec son frère au régiment de Provence, se retira avec le grade de capitaine de grenadiers et couvert de blessures. Il avait épousé, en 1740, Césarée d'Icard de Pérignan, fille de Nicolas d'Icard de Pérignan et de Marthe Henriette de Sade, des seigneurs d'Aiguières. II laissa de cette union un fils qui suit :

Nicolas Gabriel Magloire de Signier, chevalier, seigneur Senneguier, qui entra dans la marine, au département de Toulon en 1756, et s'est retiré enseigne de vaisseau en 1767. Il épousa la même année Agricole Françoise Elzéarde Josèphe Michelle de Guilhens de Montjustin, fille d'Ignace François de Guilhens de Montjustin, viguier de la ville d'Avignon, et n'en eut pas de postérité.

Pierre de Signier, fils puîné de Jean de Signier, qui fut nommé capitaine châtelain de Toulon en 1481, forma la branche cadette des seigneurs de Rogny, qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours dans la province de Picardie. Sa descendance a donné deux gouverneurs de la ville et du château de Marles, plusieurs officiers de distinction et des chevaliers de Malte. Elle s'est alliée aux familles Arnould, Chevalier, Chocquard de Saint-Etienne, le Clerc, Poussin, Récourt, etc.

Armes : de gueules, à six têtes d'aigle, arrachées d'argent, couronnées d'or. -- Cimier : une aigle d'argent, couronnée d'or.

2 commentaires:

vilion patrice a dit…

cher gilles
bonsoir, je me rapproche de vous au sujet de la famille Saint-marc, dans le dictionnaire universel de la noblesse française il est dit que les saint-marc sont d'origine de Venise
avez vous plus de renseignements a se sujet
merci

Gilles a dit…

Je pense que les Saint-Marc qui vous intéressent sont en fait de la famille de Puget de Saint-Marc. Vous devriez rechercher sur ce patronyme.