08 septembre 2005

Nobiliaire de Provence : Sinéty

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Annuaire de la noblesse de France
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N0036592
pages 170
Les preuves de cette famille ont été faites devant MM. le Bret, premier président du Parlement et intendant de Provence ; Guiblet de Boisbissey, généalogiste du roi ; Descène, généalogiste de la noblesse de Provence, et d'Hozier, qui les a insérées dans son grand armorial. La Chenay-Desbois (édition in-12), Artefeuil, de Courcelles et Lainé ont donné la filiation de la famille de Sinèty. Elle a produit onze chevaliers de Saint-Louis, deux maréchaux de camp, un sous-gouverneur des Enfants de France, deux premiers maîtres de l'hôtel de Monsieur le comte de Provence (Louis XVIII), un aumônier de Monsieur le comte d'Artois (Charles X), nommé à l'évêché de Gap qu'il refusa, un page de la grande écurie du roi, nommé depuis député de la noblesse aux états généraux et à l'Assemblée constituante.

Henri de Sinéty, capitaine au régiment de Picardie, s'est retiré du service à cause de ses blessures ; Barthélemy de Sinéty, capitaine au régiment d'Auvergne, a été tué à Cassano ; Joseph Ignace de Sinéty, major au régiment de Brie, l'a été au combat du Col de l'Assiette ; Joseph de Sinéty, garde de l'étendard des galères, a aussi été tué au service ; Antoine Noël de Sinéty, lieutenant dans le régiment de La Morlière, a reçu un coup de feu au travers du corps à Lawfeld ; Barthélemy Joseph de Sinéty, capitaine au régiment de Briqueville, a été blessé au visage à l'assaut du fort Saint-Philippe ; Etienne Jean de Sinéty, chef de bataillon, fut tué le 15 janvier 1794 à Anghiari pendant le blocus de Mantoue.

Antoine Marie Louis de Sinéty, aspirant de marine, et depuis chef de bataillon de la légion des Bouches-du-Rhône, a reçu plusieurs blessures à bord de l'aviso le Requin, en 1795, dans la baie de Cadix.

La terre de Lurcy-Lévis, en Bourbonnais, a été érigée en marquisat pour André de Sinéty, par lettres du mois d'août 1770, eu égard (y est-il dit) à son ancienne noblesse et aux services de ses ancêtres. André de Sinéty avait été présenté au roi et à la famille royale le 6 octobre 1760 ; André Marie marquis de Sinéty, son fils, est monté dans les carrosses du roi le 27 avril 1772 ; la marquise de Sinéty, née de Brancas, a été présentée le 11 mars 1787.

La famille de Sinéty s'est alliée aux maisons de Clermont-Chaste-Gessans, de Grimaldi, de Bouliers, de Ripert, de Julianis, d'Escalis, de Gramont-Caderousse, de Brancas, de Blacas-Carros, Foucher de Brandois, etc. Le duc de Céreste-Brancas a institué le marquis de Sinéty son légataire universel.

Elle s'est divisée en plusieurs branches, dont deux encore aujourd'hui existantes sont représentées comme il suit :

I. BRANCHE AINÉE.

Résidences : Aix et le château d'Esparron.

Alphonse Marie Louis comte de Sinéty, fils d'Antoine Marie Louis comte de Sinéty, chef de bataillon, et Madeleine Cécile de Lordonet d'Esparron, marié à Augustine Marie Sophie d'Espagnet, dont :
  1. Joseph Louis Marie de Sinéty, marié à Marie Lucile Alice Ogier, fille du comte Ogier d'Ivry et d'Aymardine Caroline Adrienne Léonie de Nicolaï.
  2. Arthur Denis Jules Marie de Sinéty ;
  3. Henri Joseph Marie Raymond de Sinéty ;
  4. Charles Georges Marie de Sinéty.
Frères et sœurs.
  1. Jules Marie Vincent vicomte de Sinéty, lieutenant de vaisseau, marié à Marie Thérèse Caroline Souillier, petite-fille du député de ce nom à la Chambre de 1816.
  2. Henri Marie Joseph de Sinéty, prêtre de l'ordre des Sulpiciens, sous-directeur du séminaire de Lyon ;
  3. Caroline Marie Pauline de Sinéty, dame du Sacré-Coeur, à Lyon;
  4. Constance Marie Joséphine de Sinéty, veuve du marquis de Blacas-Carros ;
  5. Octavie Marie Louise de Sinéty, mariée à Jean-Marie Edmond de Lingua de Saint-Blanquat, dont le père a été préfet et député sous la Restauration.
II. BRANCHE CADETTE.

Résidences : Paris et le château de Misy (Seine-et-Marne).

André Louis Woldemar Alphée marquis de Sinéty, colonel honoraire de cavalerie, chevalier de Saint-Louis, fils d'André Marie marquis de Sinéty et d'Antoinette Constance Louise Candide de Brancas, veuf d'Alexandrine Marie Joséphine de Brion de Marolles, dont :

Alexandre André Marie Elzéar, comte de Sinéty, marié le 19 juin 1847 à Marie Louise Antoinette de Foucher, fille du baron de Brandois et d'Irène Marguerite Séguier.
  1. Alix Marie de Sinéty ;
  2. Henri Marie de Sinéty ;
  3. Armande Marie Albert de Sinéty ;
  4. Marie Pauline de Sinéty.
ARMES : d'azur, au cygne d'argent, ayant le coup passé dans une couronne à l'antique de gueules. -- Couronne de marquis. -- Supports deux cygnes essorants semblables à celui de l'écu. -- Devise : VIRTUTE NITET.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+