01 juin 2007

La famille de Gaudemar

Source : Chaix d'Est-Ange, Gustave (1863-1923), Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k112013f/f237.item

Blason de GaudemarDessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Gaudemar (de), en Provence. Armes : parti : au 1 coupé d'or et d'azur, l'or chargé d'une aigle éployée de sable ; au 2 d'azur à trois coqs d'or, posés 2 et 1. -- Couronne de Marquis. – Supports : deux sirènes.


La famille de Gaudemar est anciennement et honorablement connue dans la Haute Provence. Un de ses membres était notaire à Digne dès 1532.

Les généalogistes contemporains ont cherché à lui attribuer une origine très reculée. D'après leurs travaux, qui ne s'appuient sur aucune preuve, elle serait venue du Hainaut s'établir en Provence dans les dernières années du XVIe siècle et descendrait d'un Jean de Godemar, ou de Gaudemar, conseiller du prince Charles dans le Hainaut, qui fut anobli en 1518 par lettres de l'empereur Maximilien enregistrées en la Chambre des comptes de Lille.

Dans la réalité la famille de Gaudemar n'est mentionnée dans aucun des anciens nobiliaires de Provence. Elle ne figure au nombre ni de celles qui furent maintenues nobles par jugement lors des diverses recherches ordonnées par Louis XIV, ni de celles qui prirent part en 1789 aux assemblés de la noblesse. On trouve, au contraire, qu'André Gaudemard, de Manosque, Marc Antoine Gaudemar, de Riez, et Pierre Gaudemar, de Digne, payèrent volontairement en 1668 une amende de 50 livres pour avoir usurpé les titre et qualité de noble. Balthazar Gaudemar, de Digne, fut encore condamné par défaut à l'amende comme usurpateur de noblesse par jugement du premier président Cardin le Bret rendu à Aix le 30 juin 1697.

Basile, Pierre et Claude Gaudemar furent successivement procureurs du Roi au siège général civil et criminel de l'ex-amirauté des mers du Levant à Marseille.

Balthazar Nicolas Étienne Gaudemard, Sieur de Mauvans, né à Riez le 15 novembre 1756, fils de Jacques Gaudemard, avocat, et de Claire-Pierre de Fournier, marié à Thérèse de Fabre de Mazan, fut pourvu par lettres du 16 janvier 1788 de l'office de conseiller maître en la Cour des comptes, aides et finances de Provence.

La famille de Gaudemard a encore fourni des officiers distingués, dont deux chevaliers de Saint-Louis, des magistrats, des avocats, etc.

Elle n'est pas titrée.

Principales alliances : de Fabre de Mazan, de Boutiny, d'Agnel Bourbon d'Acigné, de Crousnilhon, etc.

Pour plus d'informations sur cette famille, voir l'article de Jean-Pierre Logeais sur son blog Varia - Histoire et Généalogie : Famille de GAUDEMAR à Jausiers puis à Riez

104 commentaires:

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Concernant deux des familles GAUDEMAR citées, voir plutôt mes articles :
- " de GAUDEMAR, procureurs du roi à l'Amirauté de Marseille ", généalogie de cette famille originaire de Toulon, dans Provence-Généalogie, n°107 (1er trim 1998);
- " Famille de GAUDEMAR, originaire de Jausiers puis installée à Riez ", dans Provence-Généalogie,n°123 (1er Trim 2002), pages 34-38 et n°124 (2e trim 2002), pages 40-43.
L'état actuel (2001) de cette dernière famille (ainsi que celle des Gaudemar originaire de Digne) a été publié par Luc Antonini dans le premier volume de son ouvrage " Les grandes familles provençales aujourd'hui ".
Cordialement.

Gilles a dit…

Je rentre de congés et je viens de découvrir votre commentaire. Je ne connais pas vos articles parce que je n'étais pas encore abonné à Provence-Généalogie à cette époque. Je vais voir s'il est possible de se procurer des anciens numéros. Merci.

COQUILLE a dit…

Est-ce que le nom "De Gaudemar" a un quelconque lien avec la vallée du "Valgaudemar" dans les Hautes-Alpes ,d'ou sont issus mes aïeux ?

Gilles a dit…

Désolé mais je ne sais pas du tout...

Olivier a dit…

Bonjour,
A priori oui. Un extrait qui m'a ete transmis par mes parents et dont je ne connais pas l'origine exacte precise: "Vers le milieu du 11e siecle, un officier de marine, a son retour des croisades, substitua son nom de Pons a celui de Gaudemar (coq de mer). C'est en effet a cette epoque que furent fondes les noms patronymiques. D'abord fixee dans une vallee des Hautes-Alpes, formee de plusieurs communes, a laquelle il donna son nom, le Val Gaudemar, actuellement conserve, cette famille vint s'etablir a Mormoiron, pres de Carpentras, en Vaucluse..."

Gilles a dit…

Merci beaucoup Olivier pour ce commentaire. Étant, je suppose, un descendant de cette famille, vos informations n'en sont que plus intéressantes. A part cela, je suis allé jeter un coup d'œil à votre site et profile Facebook et j'ai l'impression que nous avons déjà été en contact dans le passé mais je n'en suis pas sûr ?

Olivier a dit…

Gilles,
Une petite precision. La famille mentionee dans ce blog est une autre famille Gaudemar, au blason et a la couronne differentes de la notre. Mon commentaire sur l'origine du nom Val Gaudemar etait avant tout en reponse a Coquille.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Pour en revenir au patronyme GAUDEMAR, des dictionnaires de noms de famille comme Dauzat, Vincent, Celard ... indiquent qu'il aurait été formé - comme la trentaine de noms dérivés que je connais -, de la juxtaposition de deux noms : GAUD d'un ancien nom de personne germanique(Waldo, -one de Waldan, gouverner), et MAR, célèbre.
On le trouve en effet, d'abord, comme prénom burgonde sous les formes Godomar, Gondemar, Gondomar, Godemar ou Gundomare.
Un roi des Alemans, Gundomare d'Alémanie vécut de 295 à 356.
Quant à Godomar III (488-534), un des derniers rois burgondes, il se retira dans l'actuel Valgaudemar en 531, à la suite de sa défaite en Isère contre les fils de Clovis. Ne serait-ce pas l'origine du nom Valgaudemar ?
Cordialement

Gilles a dit…

Dans le guide Michelin des Alpes du Sud, à la page 334, on trouve la définition suivante : Le Valgaudemar (qui s'écrit aussi Valgodemar) est le val de Godemar, l'un des derniers rois des Burgondes.

Rémi a dit…

bonjour,

Je m'intéresse aussi aux liens entre cette famille et la vallée du Valgaudemar. Voici un extrait du site suivant : http://valgaudemar.free.f

"Après l'invasion de la "partie occidentale " de l'empire romain par les peuples germaniques ( 31 décembre 406 ) et l'établissement des Burgondes dans les Alpes, le Valgaudemar devint limite Sud de leur royaume, comme le rappellent le Valgaudemar et la Pierre-Gaudemar, ou montagne de Rioufroid (commune de Lus -la-Croix haute). Gaudemar fut le dernier roi des Burgondes (+ 524). Il avait succédé à son frère Sigismond, proclamé roi en 516 et converti au catholicisme la même année ( + 523 )."

Il pourrait en intéresser certains

BdG a dit…

Bonjour,

je travaille actuellement sur la généalogie de cette famille. La souche de la famille Gaudemar de Digne, dont descendent aussi les branches de Manosque, puis de Riez et de Toulon, remonte à leur implantation au coeur de la cité de Digne(le chateau) vers 1407 (index des propriétaires des maisons de la cité dressé dans un numéro de l'inventaire des archives des basses alpes dont je n'ai plus la référence en tête). Le premier notaire de la famille Gaudemar fut Jacques, notaire royal, né vers 1437, décédé en 1508 et qui exerca au moins de 1462 à 1508 (46 ans).

Il est l'auteur d'une véritable dynastie de notaires. Ils eurent plusieurs études à Digne et aussi à Manosque. Les ADAHP disposent de leurs actes et permettent de certifier les périodes d'exercice.

En ce qui concerne la critique de noblesse des Gaudemar, il est à souligner que la charge de notaire royal était une charge d'officier royal conférant la noblesse après 20 années de service ou le décès dans la charge. (les notaires royaux des chatelets de paris, lyon et montpellier étaient eux anoblis dès leur entrée dans la charge)

Si n'étaient les lettres de création de Jean de Godemart pour les services de secrétaire précepteur rendus au jeune Charles Quint, la noblesse de cette famille remonterait donc à minima à l'époque de Jacques Gaudemar soit au début du XVeme siècle comme noblesse de robe.

Un numéro de l'inventaire des archives AHP fait mention d'actes concernant l'acquisition par Antoine Gaudemar (c.1525/c.1625) de la juridiction de Thorame-Basse.

Si l'achat de terres et de seigneuries était possible aux bourgeois, il leur était par contre interdit d'acquérir une haute ou basse justice réservée à la seule noblesse du premier ordre.

Selon les mêmes sources, on sait aussi que les membres de cette famille furent Coseigneurs (pour moitié) d'Entrages de 1620 à 1690 environ. (Inventaire des AHP)

Elle compte parmi ses membres, outre les charges déja citées par Gilles ou ci-dessus, plusieurs juges, procureurs royaux, conseillers du roy, et conseillers du parlement de Provence.

Les branches de Digne et de Riez s'illustrèrent dans la justice.

La branche de Toulon s'illustra plutot dans la Marine. Son auteur, Pierre de Gaudemar fut Consul de Toulon.

Par ailleurs, le nom de Jean de Godemart n'ayant pas changé par sa création au rang de noble chevalier du Saint Empire Romain par Maximilien, on est en droit de penser que la particule ancienne ainsi que le rang de la charge occupée par cet ancêtre implique déjà une noblesse antérieure au XVI

Pour mieux comprendre l'état d'esprit en provence et les amendes payées volontairement par certains de Gaudemar ,on peut lire:
Cahiers de la méditerranée,
vol. 66–2003, L'autre et l'image de soi.
Vraie et fausse noblesse : l’identité nobiliaire provençale à l’épreuve des réformations (1656-1718) par Valérie Pietri.

Les traces sont nombreuses, jusque dans le cartulaire de St victor (XIeme) de l'existence des Gaudemar en haute provence en des temps reculés.

On trouve de ci de la, dans les inventaires des archives du dauphiné, de provence et autres cartulaires, des preuves de "déguerpi", ventes forcées entrainant la cession des terres détenues dès le XIIIeme

Les armes des Gaudemar de Toulon furent dans un premier temps comme celles indiquées dans l'armorial de la ville de Marseille de Godefroy Montgrand,Juge général d'armes à savoir d'azur , à trois coqs d'or.

Ce n'est que sous l'empire qu'elle reprit les armes anciennes de Jean de Godemart qui étaient: parti : au premier d'azur, au chef d'or, chargé d'une aigle de sable et au second d'azur, à trois coqs d'or.

Les armes des Gaudemar de Digne sont: D'argent, au navire de sable voguant sur une mer d'azur, un coq perché sur le mât, et surmonté de trois étoiles de sable posées en chef.

BdG a dit…

un effet de l'heure sans doute :), une petite correction :
Au lieu de Antoine (c 1525/ c 1625), il faut lire (c 1575/ c 1625)

et puis tant que j'y suis, la devise des Gaudemar est : "Nescit Occasum"/ "Qui point ne décline"

Gilles a dit…

Merci beaucoup, BdG, pour ces informations sur la famille de Gaudemar qui, décidément, intéresse beaucoup de gens puisqu'on en est au 16e commentaire, ce qui est rare sur mon blog...

A propos de la dynastie des notaires Gaudemar, je me suis amusé à compter le nombre où ils étaient cités dans le tome I des maintenues de noblesse en Provence par Belleguise et Scipion du Roure. Ils sont cités 19 fois entre 1460 et 1663.

Jean a dit…

Au risque de vous contredire, les GAUDEMAR de Riez et de Manosque ne descendent nullement de ceux de Digne. Ceux de Manosque, originaires de la Vallée de l'Ubaye, ont reçu des lettres de naturalité conservées dans les archives du parlement, ceux de Riez sont pareillement originaires de la vallée de l'Ubaye, mais pas de lien direct établi jusqu'à présent. Leur présence dans ces deux villes remontent au 16e siècle. Les GAUDEMAR étaient déjà présents à Digne au 14e.
Quant à la charge de notaire, si elle pouvait en effet être exercée jusqu'au 15e siècle, par des membres de familles nobles, elle devint au siècle suivant motif de dérogeance. Vous confondez visiblement avec la charge de conseiller secrétaire du Roi Maison et couronne de France, qui effectivement permettait à son titulaire, après 20 années de service ou le décès en charge d'acquérir pour lui et sa descendance cette fameuse noblesse, dont les généalogistes sont aujourd'hui si friants.

bernard a dit…

Pour information, une partie des archives privées de la famille GAUDEMAR de Riez et Marseille (XVIIe au XIXe siècle)ont été vendues aux enchères le 29 Mars 2008, à Marseille, chez Me De Dianous (26 boites dont 4 livres de raison).
Cordialement

BdG a dit…

Bonjour Jean,

merci de vos commentaires.
Je serai très intéressé à connaître les références des lettres de naturalité, ou du moins d'en connaitre les dates approximatives de manière à pouvoir y confronter mes informations sur la branche des notaires de Manosque. Je n'ai pas encore approfondi cette branche.

Les informations dont je dispose pour les durées et lieux d'exercice et dont les actes originaux sont conservés aux archives départementales des Alpes de Haute Provence sont :

GAUDEMAR Jacques : DIGNE, 1462 - 1508.

GAUDEMAR Pierre : successeur de Jacques, DIGNE, 1501 - 4/1546

GAUDEMAR Mathieu : MANOSQUE, 1506 - 1550

GAUDEMAR Antoine : DIGNE, 1532 - 6/1549

GAUDEMAR Claude : successeur de Mathieu, MANOSQUE, 1545 - 1547

GAUDEMAR Jehan : successeur de Pierre, DIGNE, 1556 - 1571

GAUDEMAR Galeas : DIGNE, 1566 - 1595

GAUDEMAR Antoine: sucesseur de Galeas : DIGNE, 8/1601 - 1620

Si les lettres de naturalité que vous évoquez sont postérieures à 1500 - 1550, il doit sans doute s'agir d'une autre branche de GAUDEMAR que celle des notaires de Manosque.

Pour ce qui concerne les motifs et les règles de dérogeance , elles varient de région en région et de lieu en lieu en fonction des privilèges distribués au fil du temps avant la réformation mais mon objectif n'étant pas d'ouvrir un débat à ce sujet ni d'établir les preuves de la noblesse de cette famille, je vous en laisse l'appréciation.

aux fiefs cités dans mon post précédent je peux ajouter qu' Antoine GAUDEMAR,(1691- dcd aprés 1728) de la même branche de Digne fut encore Coseigneur au 1/4 du fief d' Aiglun et épousa le 4 octobre 1713, isabeau de Roux d'Alaric, fille d' André de Roux d'Alaric et d'Isabeau de Bon d'Allons.

Antoine était le fils puîné de Paul GAUDEMAR, (1662- après 1691) Seigneur d' Entrages, Conseiller du Roy, Procureur au siège de Digne et de Catherine Rochebrun (Rochabrun)

Le frère ainé d'Antoine, Balthazar,
(19 juillet 1689 - c 1735), fut avocat auprés de la cour de Riez
Il eut au moins une fille, je n'ai pas encore développé sa descendance

- C'est l'une des deux entrées connues (à ce jour) de la branche de Digne à Riez.

La seconde est celle de Balthazar Etienne Nicolas, 6eme fils d'Antoine suscité, né le 21 décembre 1728, qui fut Conseiller à la cour des comptes, aides et finances de Provence, le 23 fev 1788 (cour dissoute en 1789), puis Maire de Riez.

Il est possible que d'autres membres de cette famille se soient préalablement installés à Riez. Je n'en sais encore rien, je ne prétend pas tous les connaitre :)

En ce qui concerne la branche de Toulon, Pierre GAUDEMAR, Consul de Toulon (1647-1680) était (toujours d'aprés les informations dont je dispose) fils aîné de Balthazar GAUDEMAR,(1617-1670), co-seigneur d'Entrages. Il était donc aussi frère de Paul GAUDEMAR déjà cité, oncle d'Antoine et de Balthazar, grand-oncle de Balthazar Etienne Nicolas...

En ce qui concerne l'origine dans la vallée de l'Ubaye, pouvez vous m'indiquer un intervalle de temps correspondant à l'origine des branches de Riez et Manosque? je dis ca parce que j'ai trouvé dans les recherches entreprises en amont des notaires de Digne une filiation possible avec les sieurs de Salignac (du canton de Sisteron), de Volonne et de Mison qui furent parmi les fondateurs et principaux donateurs du prieuré de Laverq qui se situait sur la commune de Meolans-Revel en Ubaye.

BdG a dit…

Toutes mes excuses pour l'erreur sur Balthazar Etienne Nicolas, né à Riez en 1755, il s'agissait d'un homonyme et j'ai commis une erreur grossière en mélangeant les deux profils.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour Gilles, Jean et bdg,

Je pense qu'en mettant en commun nos informations, on devrait arriver à y voir plus clair dans les généalogies des familles "de" Gaudemar (en attendant le dépouillement des archives de la branche de Riez adjugées récemment).
Pour ma part, je n'ai pas étudié les branches des notaires de Digne et de Manosque.

La branche des Gaudemar de Toulon a, selon moi, la généalogie suivante:
- Antoine GAUDEMAR (+ avant 1588)époux de Madeleine BERTHOUNE, celle-ci de La Cadière ? ; parents de :
- Pierre GAUDEMAR, époux de Madeleine JULIAN (c.m 10.12.1588, Me Grasset à Toulon); parents de :
- Joseph GAUDEMAR, époux d'Isabelle (Isabeau) HERMITTE (X 28.11.1613 Toulon); parents de :
- Pierre de GAUDEMAR, époux d'Anne MEISSONIER (alias de MEYSSONNIER)(X juin 1648 Toulon); parents de :
- Basile (Bazille)de GAUDEMAR, " conseiller-procureur du Roy au siège particulier de l'Amirauté de Marseille " en 1690,époux de Marguerite (Anne Marie ?) de GAUTIER (15.5.1691 Marseille); parents de :
- Pierre de GAUDEMAR, " conseiller-procureur du Roy au siège particulier de l'Amirauté de Marseille " en 1731, époux d'Anne Marguerite AMOREUX (alias AMOUREUX) ( 6.5.731 Marseille, paroisse St Martin) ...

N.B : Un Pierre GAUDEMARS, fils de feu Anthoine GAUDEMARS (ceux sus-nommés ?), de Jausiers - lieu d'origine de la branche de Riez -, se porta caution pour 220 écus, le 26 novembre 1565 à Barcelonnette, devant le Lieutenant du Roy pour Baptiste GAUDEMARS, protestant. (cf Les Protestants de la vallée de Barcelonnette par Audisio et Jalla. Barcelonnette 1998. p 22).

La branche des Gaudemar de Riez s'est toujours considérée comme originaire de Jausiers (et parente de celle de Toulon). Voici un résumé de ce que j'en sais :

- Charles Gaudemar, père de :
- Pierre Gaudemar, père de :
- Nicolas Gaudemar (° vers 1577, + arès mars 1637), époux de Françoise BONNARDEL (X 5.1.1594), parents de :
- Nicolas Gaudemar (° après 1597, + après 1653),marchand, époux de Jeanne GIBAUDY (+ 13.8.1692 Riez), parents de :
- Balthazar Gaudemar (° vers 1646, + 12.4.1716 Riez),conseiller du roi et receveur des décimes du clergé de Riez, époux de Marthe MERLE (X 18.8.1670 Riez), parents de :
- Nicolas Gaudemar (° vers 1675, + 17.12.1754 Riez), avocat et juge de Riez, époux de Marie Amaudric du Chaffaut (X 27.12.1700), parents de :
Jacques Gaudemar, avocat, époux de Claire-Pierre de Fournier (X 5.2.1755 Riez), parents de :
- Balthazar Nicolas Etienne de Gaudemar (° 15.11.1756 Riez, + 4.7.1828 Riez), Conseiller à la Cour des Comptes à Aix, maire de Riez, époux de Thérèse Victoire Gabrielle de Fabre de Mazan (22.11.1774 Riez) ...

Le lien est donc ténu entre les deux branches, mais pas impossible. Reste à le prouver.

Quant à leur origine commune, avant Jausiers, qui serait la famille noble GODEMART (ou GHODEMART), de Mons, en Hainaut, là encore il reste à la trouver. Je connais assez bien cette généalogie mais je n'ai pu identifier le lien qui serait un " Nicolas de Gaudemar, capitaine d'artillerie, originaire de Mons, naturalisé français ".

Pour compliquer un peu les choses en matière de reconnaissance de noblesse, un Jean de Gaudemar, natif de Briançon, reçut, en juillet 1645, du roi Louis XIV, des Lettres de noblesse contestée dès 1646 par les consuls de Briançon (Bibl. municip. de Grenoble, R-80 T.V. folio 410).

Enfin, savez-vous si les archives vendues en début d'année sont entrées dans une collection publique ?

Cordialement.

BdG a dit…

Bonjour,

je suis tout à fait d'accord pour partager les informations entre nous. je pense comme vous que cela ne peut que nous faire avancer dans nos recherches. je suis en train de compiler les informations que je possède pour établir une descendance claire de la famille Gaudemar de Digne. je vous demande quelques jours pour éclaircir certaines incohérences ( si je peux ^^ )

L'origine de Jausiers vers le XIIIe - XIVe me semble une bonne piste pour 4 raisons :

1/ Les armes de la ville de jausiers figurent d'argent à un coq d'or, becqué, crêté et membré de gueules, soutenus de deux épis de blé aussi d'or passés en sautoir.

Le coq est une figure récurrente des armes des familles Gaudemar.

2/ Jausiers existe depuis le milieu du Moyen Âge au moins : mention "d'El Geserio" dans un manuscrit du XIIe siècle et d’In Gauserio dans un manuscrit de 1151.

(voir Michel de La Torre, Alpes-de-Haute-Provence : le guide complet des 200 communes, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », Paris, 1989, Relié, 72 (non-paginé) p. (ISBN 2-7399-5004-7))

Le gésier est bien entendu à mettre en balance avec l'appendice du coq : le gésier , ou du coq lui même qui figure dans les armes associé à la digestion des épis de blé.
( ça peut sembler un peu tiré par les cheveux mais les armoiries les plus anciennes sont souvent des armoiries parlantes ... )

Si la création de Jausiers remonte à cette époque elle est donc contemporaine ou antérieure à la création de Barcelonnette par Raymond Béranger (IV ou V selon les chronologies évoquées: France ou Provence )

Jausiers à fait partie du royaume de Savoie du 16éme au 18éme. Ce qui pourrait expliquer les migrations d'une partie de sa population en attachement et allégeance aux comtes de Provence ou à la couronne de France au début de cette période.

3/ Rattaché à la France en 1713 par le traité d'Utrecht, en même temps que la vallée d’Ubaye. Le village vivait en partie de l’industrie de la soie à partir du XVIe

Cette industrie et ce commerce faisaient partie des régimes dérogatoires des activités de la noblesse et les exemples sont nombreux des marchands de fil et étoffes, au même titre que les orfègvres et joailliers ou les verriers et ce jusque dans des régions très strictes sur les règles de dérogeance comme la Lorraine.

On cite dans les archives un Jean Gaudemar, marchand de Briançon mais une recherche sur la ville de Briançon dans les AHP ne fait apparaitre aucun décés portant ce patronyme dans cette cité. (voir les dépouillements des actes de décès des AHP par l'association AGAHP entre 1628 et 1900)

Parallèlement, il existe 3 lieux dans les Alpes de Haute Provence portant le nom de Briançon :

a)Briançon 04200 Valernes au plan de la Baume près Sisteron

b)Briançon 04 près Authon et Feissal

et enfin
c)Briançon de Jausiers 04850, du plan "Les Sanières".

L'existence d'un noble Jean de Gaudemar ou Gaudemard, marchand en soie de Briançon est alors plausible comme prenant origine à Jausiers....

Ceci expliquerait les confusions avec Briançon des AHP et les réactions de la Communalité de Briançon et de ses consuls aux lettres de noblesse concédées à ce Jean de Gaudemar par Louis XIV.

4/ Ce faisceau de présomptions peut être corroboré par les fortes capacités de déplacement des populations à cette époque due aux nécessités des guerres, des invasions, des partis et des affaires.

Un exemple d'illustration de ces faits est le mariage vers 1535 d'une Marie de Gaudemar de Digne, née entre 1510 et 1520 avec un Joseph de Capisucchis Bologne, Co-seigneur du Plan de Barcelonnette !!!!

En regardant une carte et en s'imaginant les chemins de l'époque, on voit que la route d'alors Digne/Marcoux/LaJavie/Prads-Haut Bléone/La Foux d'Allos par les crêtes/Uvernet/Barcelonnette était bien plus rapide que nos routes d'aujourd'hui.

cordialement.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,

Je reviens sur Jean de GAUDEMAR dont la noblesse a été contestée par les consuls de Briançon. Voilà ce que je sais de lui :
Une copie de ses Lettres de noblesse (accordées en juillet 1645) qui figure aux Arch. de Gap (dont je n'ai pas la cote), indique que Jean était " natif de nostre ville de Briançon en nostre paice de dauphiné ".
Par ailleurs, le réquisitoire (détenu par la B.M.de Grenoble) de l'avocat général de Lauberivière relatif à la noblesse de Jean Gaudemar, contesté par les consuls de Briançon en 1646, précise que Jean G. possédait " quelques biens " " dans le territoire de la ville de Briançon " dont les habitants possédaient des privilèges " accordés par le Prince Dauphin ... dans une transaction de l'an 1343 ".
Les archives de la " Chambre des comptes et cour des finances du Dauphiné " fourniraient peut-être d'autres renseignements relatifs à cette personne, notamment ses " armoiries timbrées " citées mais non décrites dans les Lettres de noblesse.

Cordialement.

BdG a dit…

mhmmm c'est décidemment trés interessant... Que de pain sur la planche !

BdG a dit…

voici un document ou l'on parle de feu Jean de Gaudemard, "Borghese" de Briançon dans un parchemin de reconnaissance de dette conservé dans les archives historiques de la ville d'Oulx. (piémont italien)

Commune limitrophe de Bardonnèche, Cesana Torinese, Exilles, Pragela, Salbertrand, Sauze d'Oulx, Sestrières en Italie.

http://www.comune.oulx.to.it/doc/archivio.doc

perg. 38
"Transazione principiata dal defunto Jean de Gaudemard, "borghese" di Briançon, per la somma di lire 712 da questi dovuta a Jacques Perron
1685, settembre 8.
Copia del 1700, gennaio 4. Oulx
MS. perg. francese, cc.12, mm. 204x285, testo mm. 185x262.
Buono stato di conservazione, la pergamena presenta macchie e scritture di mano diversa.
Note archivistiche di mano posteriore.Segnalata in: elenco con il n. 35b, fascicolo n. 6, con descizione errata
Allegata a fascicolo cartaceo relativo alla vertenza tra la comunità di Oulx e Gaspard De Lessinet per il possesso dei beni in località "La Moulette".

A quoi peut bien correspondre La Moulette ? :)) Qui était Gaspard de Lessinet ou ce Jacques Perron ? - On sait au moins que Jean de Gaudemard, Bourgeois de Briançon, était mort au 8 septembre 1685 et qu'il avait laissé des dettes en Savoie.

"Dès 1418 la Principauté du Piémont naît. Dans la première moitié du XVIe siècle le Pays devient le lieu de batailles entre des armées étrangères, ce qui bloque la vie culturelle. Avec le retour du Duché de Savoie et le déplacement de la capitale de Chambéry à Turin en 1563 commence une nouvelle époque, quand le sentiment national Piémontais devient toujours plus fort.Le Piémont est occupé par la France en 1796."(srce Wikipédia)...

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,

Le document italien sur Jean de GAUDEMARD est intéressant puisqu'il donne une idée sur la date de son décès.
Il existe une " Montagne du vallon de la Mouette " au nord-ouest de Monêtier-les-Bains, donc non loin de Briançon. Mais il peut y avoir d'autres endroits du même nom dans cette région.
Gaspard de LESSINET pourrait bien être Gaspard CHAILLOL de LESSINET, avocat au parlement de Grenoble, né dans les années 1660 (source Généanet).
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Je reviens sur la branche des GAUDEMAR de Riez.
Le lde Balthazar Nicolas Etienne de GAUDEMAR, et de Thérèse de FABRE de MAZAN, Alexandre Elzéar Marie de GAUDEMAR, s'est marié d'abord (date et lieu inconnus) à Anne Catherine de BOUSQUET (dont l'ascendance m'est entièrement inconnue), puis à Dorothé de BAIN, en 1816 à Grasse.
Or, dans l'ascendance de cette dernière, on trouve une branche remontant à un Paul GAUDEMAR dont le fils, Marc Antoine de GAUDEMAR (+ avant 1688), écuyer de Riez en1655, s'était marié avant 1632 avec Jeanne de BONEAU (ou de BONIER), fille de N. de BONEAU (famille inconnue)et de Magdeleine de BOURDIN.
C'est ce Marc Antoine de GAUDEMAR qui, en 1668, paya volontairement une amende de 5O livres pour avoir usurpé les titres et qualité de noble.
Cordialement.

BdG a dit…

Des informations très intéressantes sur l'Escarton d'Oulx, membre du Grand Escarton dont faisait partie Briançon...
Une sorte de république avant la lettre et des statuts de Franc-Bourgeois pour les membres de ces communautés.

http://escarton-oulx.eu/0presentfr.html

Si l'on remonte au XIe siècle, le territoire correspondant aux Escartons (de escarter, répartir l'impôt) faisait partie du Dauphiné, principauté indépendante à l'époque. Dès 1265, les communautés obtinrent de nombreux droits auprès des Dauphins du Viennois, gestion de l'eau, gestion des pâturages, etc... Ce processus aboutit à une transaction signé à Beauvoir le 29 mai 1343 quand le Dauphin Humbert II, oppressé de dettes accorda aux 18 représentants des communautés du Briançonnais des avantages économiques et fiscaux en échange de 12000 florins d'or et une rente annuelle de 4000 ducats. Ce document connu sous le nom de Grande Charte des Escartons est toujours conservé à la mairie de Briançon. Les libertés accordées furent confirmées par tous les rois de France jusqu'au traité d'Utrecht. Les habitants de ces communautés eurent le titre de franc-bourgeois, statut intermédiaire entre celui de la noblesse et de la roture.
En 1349 Humbert II, n'ayant pas de fils, céda (cet acte est appelé "Transport du Dauphiné" au royaume de France) le Dauphiné au fils du roi de France qui, à partir de ce moment là, pris le titre de Dauphin. Les communautés s'administrèrent avec un système seigneurial beaucoup moins pesant qu'ailleurs jusqu'à la fin des Escartons avec Briançon comme capitale économique et administrative et Oulx comme capitale religieuse.
De la fin du XVIe jusqu'au traité d'Utrecht, cette région frontalière fut accablée par les guerres entre la Savoie et la France, par les guerres de Religions, par les incursions du Duc de Savoie et par le logement de troupes.
L'indépendance des Escartons dura jusqu'au traité d'Utrecht (11 Avril 1713) qui mit fin à la guerre de Succession d'Espagne. En violation de la Grande Charte des Escartons, les Escartons d'Oulx, de Pragela et de Château Dauphin furent donnés au Duc de Savoie. Le territoire des Escartons fut échangé contre la surface pratiquement équivalente de la vallée de Barcelonnette. Ce partage fut vécu comme un traumatisme par la population des Escartons qui cependant continua ses échanges commerciaux et culturels de part et d'autre des Alpes. Sur la partie restée française les anciens droits restèrent jusqu'à la Révolution. Sur la partie devenue savoyarde ces droits furent maintenus, car une des conditions du traité était que les territoires cédés gardent leurs franchises et leurs traditions locales. En fait les communautés obtinrent de la cour à Turin de conserver ses privilèges avec plus ou moins de succès. Jusqu'à l'unification de l'Italie ces vallées seront appelées "Vallées cédées". L'Escarton d'Oulx sera appelé Vallée d'Oulx, puis Alta Valle della Dora Riparia, et aujourd'hui, Alta Valle di Susa.

Jean-Pierre Logeais a dit…

Deux rectifications à mes messages du 23 octobre :
- lire " Montagne du vallon de La Moulette " au lieu de " Montagne du vallon de La Mouette ",
- lire " Le fils de Balthazar ... " au lieu de Le lde Balthazar ...".

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Les devises des GAUDEMAR :

Si l'on en croit l'Armorial d'Avignon et du Comtat Venaissin (Aliquot et Merceron, 1987, p. 50), des GAUDEMAR avaient comme devise " Non te negabo ", donné également à la famille SOUBIRAS.

René Borricand, dans le tome III de son Nobiliaire de Provence (p. 1559), attribue cette devise à la famille GAUDEMARIS, ne fait pas état d'une devise pour les SOUBIRATS, mais indique pour les GAUDEMAR " Nescit occasum ".

Cette devise est celle de la branche de Digne.

A ma connaissance, les GAUDEMAR de Toulon et de Riez n'avaient pas de devise.

Quant aux GHODEMART (ou GODEMART) de Mons, on leur connait " Virtutem comitatur honos ".

Cordialement

BdG a dit…

Bonjour,
voici un essai de reconstitution de la descendance des Gaudemar de Digne telle que je peux la donner en l'état de mes recherches. Ce n'est surement pas exempt d'erreur, tout est en travail. N'ayant pas la possibilité de me déplacer sur Digne pour l'instant j'attends l'ouverture annoncée des AD04 en ligne le 9 novembre pour pouvoir progresser.

I Jacques GAUDEMAR, notaire Royal à Digne, né ca 1437, † vers 1508 (daté sur la base des archives conservées en AD04), marié avec N.X? dont :

* Pierre qui suit
* Mathieu, notaire à Manosque, né vers 1481, † vers 1550 à Manosque, époux de N.X? qui auront un fils Claude, né vers 1520, décédé vers 1570 à Manosque, également notaire à Manosque

II Pierre GAUDEMAR, notaire à Digne de 1501 à 1546, né vers 1476, † vers 1546, époux de N.X? dont:
* Anthoine qui suit
* Marie, née ca 1515, épouse ca 1535, Joseph de BOLOGNE CAPISUCCHIS, Coseigneur du Plan de Barcelonette, né ca 1510 à Barcelonette dont la descendance m'est encore inconnue
* Jehan, né ca 1531, † après 1571, notaire à Digne de 1556 à 1571 (travaille avec Jacques pendant une période et reprend l'étude), union et descendance inconnue en cours de recherche

III Anthoine GAUDEMARD, né ca 1512, Digne 04, notaire à Digne au moins de 1532 à 1549 (AD04),† après 1549, marié avec N.X? dont au moins :
* Galéas, qui suit

IV Galéas GAUDEMAR, Coseigneur des Sièyes (acte du 03/12/1594), né ca /1541 , † après 1605, Notaire à Digne de 1566 à 1595, marié en premières noces ca 1575 avec Anne Cheylan (prob originaire de savoie, recherche en cours) dont:

* Antoine qui suit
* J-Baptiste, Avocat du Roy au siège de Digne puis Conseiller du Parlement de Provence en ce même siège, né ca 1580, †?, marié le 12 octobre 1608 à Digne 04 (cote AC DIGNE 12 10 1608) a Elisabeth d'ORAISON, et dont la descendance m'est inconnue.
* Louis, né ca 1580 à Digne, † après 1618, Frère Dominicain à Gap vers 1600, Membre de la Confrèrie du St Esprit d'UVERNET (prob. prieuré de Molanès, territ. de Barcelonnette, paroisse de St Pons) en 1612, Prêtre en 1618.

Galéas, le père fut encore:
Marié le 22 septembre 1599 avec N. BERAUD, fille de Aubin.
Marié le 29 février 1604 avec Anthrorone PEIRREIMOND

V Antoine de GAUDEMAR, Notaire Royal à Digne de 1601 à 1620 (AD04) puis Procureur au siège de Digne, Coseigneur d'Entrages et de Thorame Basse, né ca 1575, † après 1624, marié ca 1604 avec Jeanne d'ORAISON, soeur d'Elisabeth et fille d'Elzear d'ORAISON, Seigneur de Thorame, Avocat du Roy au siège de Digne, Conseiller au siège de Marseille et de Jeanne de GAUDIN, dont :

* Magdeleine, né ca 1605, †?, Mariée le 23 septembre 1623, Digne, 04070, Provence, France, avec Antoine de GEOFFROY, Avocat, Coseigneur de La-Tour-Lauze.
* François, ca 1611, prob. † jeune
* Claire, née ca 1614, †ca 1674, Mariée le 5 février 1634, Digne,04,(Cote 3E77 1 05 02 1634) avec Vincent d'ARNOUX, Avocat, Docteur en droit, Riez (04), †ca 1674, dont la descendance est fournie par la généalogie de la famille VASSELOT de REGNE.
* Balthazard qui suit,
* François, né le 9 sep 1622 à Digne,04,†?, Coseigneur d'Entrages.
* Pierre, né le 31 juillet 1624,† le 20 mars 1624 à Digne,04, Seigneur d'Entrages, Lieutenant particulier au Siège de Digne en 1670, Avocat en 1675, Conseiller du Roy en 1684, Conseiller du parlement au siège de Digne, fut marié :
1/ le 4 février 1658, Seyne, 04205, Provence, France, avec Claire JAUBERT de BEAUJEU †ca 1681.
2/ le 21 avril 1683, Digne, 04070, Provence, France, avec Jeanne de TOURNIAIRE.
Testament du 24/11/1699, sans postérité. Photocopies fournies par Luc Antonini à A.Allain.

VI Balthazard de GAUDEMAR, né le 7 juillet 1617, à Digne, 04, avocat au siège de Digne résidant à Entrages, Coseigneur d'Entrages, teste le 14/2/1687, Marié le 24 mars 1640, Digne,04,(Cote 3E77 1) avec Anne d' ANDRONY, originaire de Puimoisson,04,(recherches en cours la concernant) dont:

* Pierre, Co-seigneur d'Entrages, Lieutenant particulier au siège de Digne, né le 19 Mars 1647, † après 1680, Marié le 21 janvier 1680, Blégier,04155, Provence, France, avec Marie de SERRE du RIVAIL (recherche ascendance en cours, une soeur de Marie épousa également un GAUDEMARD), sans descendance connue à ce jour.
* Scipion, né le 13 Décembre 1649, †?, Seigneur d'Entraigues.(recherches en cours)
* Ignace, né le 25 novembre 1652, †?, , , .
* Marie, née ca 1656, †?, Mariée à Digne,04, le 10 avril 1679 (Cote 3E77 1) avec Pierre BAUSSET, Notaire Royal à Puimoisson (recherches en cours)
* Anne, née vers 1657, †?, Mariée le 10 janvier 1690, Les Mées, 04, Provence, France, avec Antoine des MEES de CHAIX, †ca 1732 (recherches en cours)
* Paul qui suit
* François, né le 1er juillet 1666, †?, Avocat à Aix en Provence, Marié le 12 Octobre 1710, Aix en Provence, 13, avec Honorade de RASCAS, ca 1685-ca 1715.(recherches en cours), union non verifiée mais probable avec Marie-Honorade ROUX de LARIC (archives famille Roux) et descendance inconnue pour les deux mariages si descendance il y a eut (recherches en cours)

VII Paul de GAUDEMAR, né le 7 Août 1662 à Digne,04, †1691/, Seigneur d'Entrages (ss doute le dernier porteur de ce titre), Seigneur d'Archail, Conseiller du Roy, Procureur au siège de Digne. Il fut marié le 8 Novembre 1686, Digne, 04, (cote 1MI2 346) avec Catherine de ROCHEBRUN, fille de Jean-Baptiste ROCHEBRUN, Ecuyer du Roy, Procureur au siège de Digne et de Catherine de CORIO(LIS?) (recherches en cours), dont :

* Balthazard, né le 17 juillet 1689,†?, Co-Seigneur d' Archail, marié le 10 Septembre 1709, Les Mées, 04, avec Anne TOURNILLE (recherches en cours)
* Marie Anne, née ca 1690, †?, mariée le 24 Avril 1709, Digne, 04, avec Pierre PERRIER ca 1685.
* Jean-Antoine qui suit,

VIII Jean-Antoine de GAUDEMAR, né le 3 Mai 1691, † après 1728, Coseigneur d'Aiglun, et d'Archail, Avocat à la Cour d'Aix en Provence (source famille: GDDI-Ruffo-Roux1), marié le 4 Octobre 1713, à Digne,04, (cote A-C E15) avec Isabeau Elisabeth ROUX de LARIC, Née le 5 Novembre 1690 à Digne,04, fille d'André ROUX de LARIC, (1635-1690) Seigneur de Chaudol et de Feissal et d'Isabeau de BONS d'ALLONS, dont:

* Paul Alexandre, né le 19Janvier 1715, †?, union et descendance inconnue (recherches en cours)
* Thomas Balthazar François Louis, qui suit,
* Joseph Marc Antoine, né le 20 Mars 1722, †?, union et descendance inconnue (recherches en cours)
* André Auguste, né le 6 Juin 1723, †?, union et descendance inconnue (recherches en cours)
* Jean-Baptiste, né le 21 janvier 1724, †?, Juge Royal au siège de Digne, marié le 5 Août 1760, à Digne, 04, avec Louise ALEXANDRE, (cote 1MI2 349), descendance inconnue, recherche en cours.
* Balthazar, Coseigneur d'Archail, , né le 21 décembre 1728 à Digne, †? (union(s) et/ou descendance inconnue (homonymie avec celui de Riez) recherches en cours)

IX Thomas Balthazar François Louis de GAUDEMAR, né le 21 Décembre 1720, †?, Co seigneur d'Aiglun, Avocat au Parlement, marié le 2 février 1750, à Digne, (cote 1MI2 349) avec Catherine Ursule BELLETRUX de FEISSAL, née le 6 mars 1727, †?, fille de André de BELLETRUX,1692, †?, Seigneur de Feissal et de Prads, Conseiller du Roy, Lieutenant particulier en la Sénéchaussée de Digne, et de Ursula ROUX de LARIC, ca 1704, † 1791, dont:

* François André qui suit,
* Jean-François, Né le 18 Avril 1752, † le 25 Mars 1817, Prêtre Catholique, Curé de Tarraron, puis d'Entrages, émigra en Italie ou il s'installa comme précepteur avant de revenir en 1802, pour prendre la place de directeur du collège de Digne, Chanoine honoraire en 1811, curé perpétuel de La Javie en 1814. Photocopies fournies par Luc Antonini.
* Joseph, né le 23 Mars 1754, †?, (recherches en cours)
* Jean-François II, né le 9 juillet 1755, †?, , (recherches en cours)
* Jean-Baptiste, né le 24 Octobre 1758, †?, Vicaire
* Jacques Alexandre, né le 30 Octobre 1759, †?, , (recherches en cours)
* Joseph Jean-Baptiste, né le 21 Mars 1763, † le 21 janvier 1844, Prêtre Catholique, Vicaire à Manosque, puis à Digne. Emigra dans le Tyrol avant le concordat. Redevint vicaire à Digne du concordat à 1821. Chanoine honoraire en 1818. Nommé Chanoine titulaire en 1825 et vicaire capitulaire en 11/1838 après la démission de Mgr MIOLLIS.
* Jean Honoré, né le 8 janvier 1767, †?, , (recherches en cours)

X François André de GAUDEMAR, né le 9 Février 1750, †?, Co-seigneur de Volone en 1775 - Photocopie d'un nobiliaire (?) communiquée par L.Antonini, marié le 21 Février 1773, à Volonne 04, avec Marie-Françoise PROVENT, (recherches en cours), dont:

* Marie Catherine Françoise, dite Françoise, née ca 1775, †?, mariée à François André BELLETRUX, le 9 Août 1795 à Digne, 04 (cote 1MI2 834) puis le 27 Janvier 1796 à Digne,04, avec Joseph Antoine Cesar Bruno CLAPPIER, Conseiller Général des Basses Alpes, Propriétaire à Moustiers, 04. (cote 1MI2 834) dont CLAPPIER Victor qui deviendra Président de la Cour Impériale à Aix en Pvce et un second fils qui deviendra Vice-Président du Tribunal à Digne (04)
* François André Jean Baptiste qui suit,
* Marie Madeleine, née vers 1786 à Volonne, 04, †?, Mariée vers 1816, Digne, 04, avec
Augustin Casimir Hyppolite REBORY, né vers 1777à Moustiers,04, Propriétaire à Moustiers,04. (recherches en cours)

XI François André Jean Baptiste de GAUDEMAR, né vers 1782, †?, Employé des contributions indirectes, Exerça à Forcalquier puis à Digne. Marié avec Marguerite Séraphine LANTELME, ca 1793 (recherches en cours), dont:

* Adrien Victor François Joseph qui suit,
* Alexandre, né vers1826 à Digne,04; Juge de Paix a Digne, né vers 1826 et mort avant le 12 juin 1853 à Digne,04, fut marié à Marie-Louise Eugénie MUNIER de SAINT PERN, née le 27 Août 1833, à Saint Denis de la Réunion, † le 3 Août 1892, à Digne,04; fille de Joseph Marie MUNIER de SAINT PERN, ca 1807, †?, Commissaire de la Marine et de Louise Marie GOUREL†ca 1853.( De cette union descend également la Branche des GOUREL de ST PERN de l'ile Maurice et de St Paul de la Réunion). Marie Louise Eugénie eut deux enfants de cette première union dont on ignore les prénoms qui furent partiellement élevés par son deuxième époux, Adrien Victor François Joseph dont on va parler.

XII Adrien Victor François Joseph de GAUDEMAR, né le 4 Mai 1825, à Digne,04, † le 17 Mars 1860 à St Denis de la Réunion dans l'exercice de ses fonctions. fait ses études à Digne d'abord, puis son droit à Aix en Provence. Il rentre dans la magistrature coloniale et s'embarque à Toulon, le 6 Mai 1852, sur la frégate La Belle-Poule pour y occuper la place de Juge auditeur au tribunal de St Paul puis Substitut du Procureur, puis Procureur impérial à Saint-Denis de la Réunion. Succombe à la fièvre typhoide. Marié le 12 Juin 1853, à Saint Paul de la Réunion avec Marie-Louise Eugénie MUNIER de SAINT PERN, née le 27 Août 1833, à Saint Denis de la Réunion, † le 3 Août 1892, à Digne,04; veuve de son frère Alexandre. De cette union vont naitre:

* Alexandre qui suit,
* Adrien François, né le 10 Avril 1860, à St Denis de la Réunion, † le 30 Août 1926 à Salon de Provence, 13. Avocat à Digne, marié le 27 Juin 1894 à Marseille,13 avec Louise Aimée Jeanne BEAUGRAND, née le 10 Octobre 1862 à Versailles, † le 2 Février 1940, à Salon de Provence, 13; dont 5 enfants
** Jean-Emmanuel Alexandre
** Gabrielle Eugénie Adrienne Marie - 1896-1983
** Maurice Etienne - 1897-1898
** Georges Gabriel Maurice - 1899-1904
** Henri Georges – 1902-1965

XII Alexandre de GAUDEMAR, né le 10 Mars 1858, à Saint Paul de la Réunion, décédé le 11 Mars 1936 à Marseille, Avocat à Salon de Provence, marié avec Marie Adèle AILHAUD, fille de N.AILHAUD, Entrepreneur Maçon à Port de Bouc, dont:

XIII Hubert Adrien Alexandre de GAUDEMAR, né le 17 Octobre 1896, à Salon de Provence,13, † le 6 Avril 1963, à Luynes (Aix en Pvce – 13), Médaille militaire, Croix de guerre, Légion d'honneur - Négociant, Conseiller au Commerce Extérieur de la France, Industriel - Confiturerie de Provence à Luynes. Marié à Marie Louise GAY, fille de Emile GAY et de Marie Marguerite Joséphine ASTIER

...
cordialement

BdG a dit…

Ce que je viens de publier appelle quelques réflexions:

I/ La branche des notaires de Manosque s'est elle éteinte brusquement au début des guerres de religion? y'a t'il eut descendance?

II/ Qu'est il advenu de Jehan, notaire pendant seulement 20 ans d'après les archives dep 04... Quelles ont pu être ses unions et sa descendance et où?

III/ Difficile de croire que Galéas fut seul enfant de Anthoine, surtout à cette époque ou l'on avait tendance à assurer sa descendance par de nombreuses naissances...

IV/ Galéas lui même n'eut que 3 enfants? en 3 unions?

En dehors de ces questions, j'ai trouvé encore une information sur le fameux Jean Gaudemar, Bourgeois de Briançon mais je n'arrive pas à remettre la main sur ma note pour la référence. Il semblerait qu'il ait été marié avec Lucrèce de Rame, Baronne de Mirebeau et Mison veuve de Jean de Barras, avant 1645.

Une autre chose encore qui a son importance, concernant un certain Esprit Gaudemar, Notaire de son état.

"23 février 1590, un procès fut réglé entre Esprit Gaudemard, Notaire et les Consuls de la Communalité de Vars."

In
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Impr. Jouglard père et fils, 1901
Notes sur l'article: v.6 1901

Vars, ce n'est pas sur la route de Jausiers à Briançon par Guillestre?

cordialement,

BdG a dit…

Bonjour Anonyme,
si tous les ancêtres anonymes voulaient se donner la main, la généalogie n'aurait plus lieu d'être :)))

mon pseudo est BdG et non Bdj, tout d'abord ^^ et si vous êtes un descendant de la famille de Gaudemar de Digne, je vous serai très reconnaissant de bien vouloir vous présenter afin que nous partagions nos connaissances plutôt que de faire acte de condescendance méprisante.

Si j'ai commis des erreurs merci de me dire lesquelles, si j'ai pu blesser votre amour propre familial par une référence saugrenue, je m'en excuse et ne demande qu'à pouvoir corriger.

Ceci étant dit, les informations que j'ai fournies s'appuient sur les recherches d'un ancien archiviste de la ville de Vitrolles aujourd'hui décédé, ami de l'archiviste de Digne dans les années 80 et dont il tenait ses informations, de celles de Luc Antonini, généalogiste ayant publié un ouvrage sur les grandes familles provençales aujourd'hui, qui était en contact avec A.Allain et lui a fourni nombre de photocopies pour preuves d'actes, sur les recherches personnelles de A.Allain, sur des papiers familiaux et mémoires de divers membres de cette famille, sur les relevés de F.Pelotier, sur les relevés systématiques de l'AGHA, sur un épluchage systématique de la littérature des inventaires des archives antérieures à 1790 du 04, 05, 38, et 13 et partiellement 83 et 84.

Sans compter un nombre conséquent de monographies diverses d'auteurs historiens ou géographes dont vous semblez ignorer les connaissances.

Bien sur, il m'arrive, utilisant l'internet, de profiter des ressources offertes sans lesquelles je n'aurais par exemple pas eu connaissance du parchemin d'Oulx concernant Jean Gaudemar.

Celui ci semblant particulièrement vous intéresser, je ne voudrai pas vous enlever la joie de vous déplacer à GAP pour consulter vous même ce document ou il doit être archivé.

Il s'agit d'un acte du
1er février 1645 qui mentionne Lucrèce de Rame, épouse de Jn Gaudemar, Bourgeois de Briançon

cité à la page 334 de :
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Gap, Impr. & librairie alpines, 1915
Notes sur l'article: v.2 pt.2 1915

Ce qui implique donc qu'elle fut mariée à ce jean Gaudemar de Briançon avant le 1er février 1645.

on apprend également que ce Jean Gaudemar, avait au moins un agent:

"David Dalmas, f. de feu Ant., agent de Jean Gaudemar, bourgeois de Briançon, tuteur des enfants de Jacob Aillaud, réclame 46 écus, suivant acte du 27 nov. ... "

à la page 113 de
Vol. 2, fasc. 2 prepared by P. Guillaume & B. Faucher.
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Archives départementales des Hautes-Alpes, Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Impr. & librairie alpines, 1916
Notes sur l'article: v.2 pt.1 1916

et de nombreuses autres choses encore...

Bien cordialement,
en espérant qu'Halloween fasse tomber les masques :))

bernard a dit…

Sans intervenir dans votre "polémique", il faut savoir se méfier des généalogies publiées (du type Artefeuil, La Chenaye Desbois, etc), qui ont écrit des inepties graves, en reprenant sans les vérifier, les fausses généalogies fabriquées par les familles elles-mêmes (dans le but de s'agreger à des familles très anciennes, françaises ou mieux italiennes, voire anglo-saxonnes)
Ces fausses généalogies, que l'on trouve aussi dans les documents d'archives familliales (veiller alors à les comparer aux originaux des registres paroissiaux et notariés) étaient fabriqués par des curés et des notaires complices, et se sont transmis de génération en génération. J'en ai plusieurs exemples dans ma propre famille.
Par la suite, des généalogistes modernes, ayant pignon sur rue, ont continué à reproduire ces documents, sans les vérifier.

Pour exemple, le remarquable travail d'Alain AGNEL sur la famille de ROUX " de LARIC ", qui s'attribuait une origine italienne, alors qu'elle est en fait originaire de Digne, descendant d'une famille d'artisans.
Cordialement.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Merci BdG d'avoir publié cet essai de généalogie des GAUDEMAR de Digne car il est plus difficile de construire que de critiquer sans apporter le moindre résultat de ses propres recherches. A moins qu'un jour nous ayons une bonne surprise, même anonyme !
Concernant une alliance Jean GAUDEMAR - Lucrèce de RAME, voir peut-être " Généalogie de la famille de RAME " par J. Roman (21pp) dans le Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1907, n° 23 ?
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
J'avais noté :
1/ concernant la descendance de Marie GAUDEMAR, épouse de Joseph de BOLOGNE CAPISUCCHIS, une fille, Marie Elisabeth de CAPISUCHIS BOLOGNE, qui épousa le 4 janvier 1583 Pierre Antoine TRON de CHAUDON.
2/ que Claire GAUDEMAR, épouse de Vincent d'ARNOUX était la fille de Jean-Baptiste GAUDEMAR et non de son frère, Antoine de GAUDEMAR.
3/ que Balthazard de GAUDEMAR (° 1617) avait en 1647 un " oncle germain ", Scipion GAUDEMAR, et aussi comme oncle, Pierre PELISSIER de BOLLOGNE, conseiller aumônier et chapelain ordinaire du roi. Il avait également comme beau-frère, Bernardin CHAUSSEGROS, ancien conseiller au siège de Digne (+ avant 1674).
4/ qu'un Scipion GAUDEMAR (celui sus-nommé ?) était héritier, avec Antoine GAUDEMAR (acte du 15.6.1633),de Noé GAUDEMAR, marchand (cité 5.8.1596), lequel était fils de Grégoire GAUDEMAR.
Cordialement

BdG a dit…

Merci J-Pierre pour ces renseignements précieux !

J'ai de mon côté continué mon enquête :)) dans les inventaires d'archives antérieures à 1790 et j'y ai trouvé des renseignements qui peuvent vous intéresser concernant Jean (de)Gaudemar, Noble/Bourgeois de Briançon, et qui peuvent permettre d'identifier sa descendance mais aussi son ascendance.

tout d'abord des précisions concernant mes inserts précédents :

In,
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Archives départementales des Hautes-Alpes, Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Impr. & librairie alpines, 1916
Notes sur l'article: v.2 pt.1 1916

p 113
David Dalmas, f. de feu Ant., agent de Jean Gaudemar, bourgeois de Briançon, tuteur des enfants de Jacob Aillaud, réclame 46 écus, suivant acte du 27 nov.1645

Précisions :
David Dalmas est notaire, un autre Jean Dalmas est notaire aussi (son frère?). David est fils de feu Antoine, probablement notaire aussi. En cherchant dans leurs archives si elles ont été conservées, on doit pouvoir retrouver les actes concernant Jean Gaudemar ...

P 166
Quitt. de 740 1. par Jean Gaudemar, ayant droit dud. Videl, 26 janv.1633

Précision:
Jean Videl est capitaine dans la communalité de Briançon

Page 98,
illisible sur mon document
concerne un acte vers 1635

Par ailleurs, j'ai trouvé :

Page 333
MÉMOIRE au sujet de la vérification des lettres de noblesse de Jean Gaudemar empêchée par les consuls de Briançon, 23 juillet 1646. ln-f°, 6 ff., papier. ...

qui est peut être le compte rendu du réquisitoire que vous avez précédemment cité ?

page incluse dans la section des généalogies isolées : p 308 à 477

In :

Catalogue des livres et manuscrits du fonds dauphinois de la Bibliothèque municipale de Grenoble
De Bibliothèque municipale de Grenoble, Edmond Maignien, Edmond Auguste Malgalen, Bibliothèque municipale de Grenoble, Louis Royer
Publié par Impr. Allier frères, 1906 - Notes sur l'article: t.1

et j'ai surtout trouvé dans :

Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Paul Guillaume, Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Impr. Jouglard père et fils, 1899. Notes sur l'article: v.5 1899

que Jean Gaudemar fit des dons à l'église PR (la Paroisse Réformée?) d'Embrun ( ce qui ne serait pas étonnant vu qu'à l'époque la ville de Briançon avait été le refuge de nombre de protestants )

"Noble Jean de Gaudemar, représenté par Noble Jean de Vivens, Conseiller du Roy et receveur des Domaines, doit 300 L. (Mazet, notaire,25 avril 1653)"

à la page 66

et aussi à la page 71 dans la SERIE H SUPP. HOPITAL D EMBRUN, que Jean Gaudemar a testé:

"Testament de Jean Gaudemar, fils de Louis, bourgeois de Briançon. Il veut être enterré « au cimentière de ceux de la RR (typo pour PR?) de ladite ville de Briançon »

date illisible sur mon document...
(probablement vers 1680)

il a demandé à se faire enterrer dans le cimetière protestant de Briançon... Existe t'il encore?

sinon, son père s'appelait louis et j'en ai retrouvé la trace dans un acte de succession (vers 1550 ou après ):

"avec les livres que ce trouveront, estangts icelles escriptures, une partie dans ung coffre fermant a clef en la maison de sire François Galhan dit Ferrier, son voisin dud. Dronier; aussy lui a légué l'aultre partie de ses nottes et escriptures estants dans ung petit coffre chès sire Lois Gaudemar, marchant de Briansson du Hault Dauphiné. Et pour fère apporter lesd. escriptures.... " etc

Page 346 in :

Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures a 1790: Gard. De Archives départementales du Gard, Edouard Bondurand. Publié par Imprimerie Clavel et Christianier, 1900.
Notes sur l'article: v.2

Je suis en train de rechercher la référence mais j'avais déjà noté qu'un certain Michel Gaudemar était officier de la Chambre des Comptes, Aydes et Finances de Montpellier. je ne me souviens plus de quand, je vais vérifier.

cordialement.

BdG a dit…

Je viens de retrouver l'information, il s'agissait en fait de Guillaume GAUDEMAR qui fut nommé Conseiller au Présidial de la Cour des Comptes Aides et Finances de Montpellier en 1599.(sous Henri IV donc)

Le Roi Henri II avait créé en mars 1552, un Présidial à Béziers. Les autorités de la province de Languedoc, en raison de la place prépondérante occupée par Montpellier, seconde après Toulouse, envoyèrent au roi une requête. Henri II leur donna satisfaction en créant un siège présidial à Montpellier en octobre 1552. Outre le juge-mage, furent créés un poste de lieutenant-principal, un poste de lieutenant-particulier et 7 conseillers furent commis.
En juin 1557, le roi créa la charge de président du présidial qui fut octroyée à Pierre de Convers.

à suivre...

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour BdG,
- Un Guillaume chez les GAUDEMAR, c'est extrêmement rare ! Le seul porteur de ce prénom que je connaissais était marinier à Marseille à la même époque.
- Le mémoire de la Bibliothèque de Grenoble que vous avez indiqué est bien le même document que celui dont j'avais reçu copie.
- Concernant Embrun, un Jean GAUDEMAR s'y est marié le 14 mai 1628 à Marguerite MAGALLON (Arch. des Hautes-Alpes, série F, Fonds divers, 3883 : Mariage cité en 1640, le mari étant dit de Briançon). Par ailleurs, le même (?) Jean GAUDEMAR a été le parrain de Jean ARNAUD, né le 25.5.1640 à Embrun (et baptisé Réformés d'Embrun, le 29.5.1640) fils de Louis ARNAUD et de Catherine PASCAL. La marraine était Noble Marguerite de BONNE, Dlle de Vitrolles.
Voilà qui nous ramène à la RPR dont ont fait partie nombre de GAUDEMAR :
. Jean GAUDEMAR (ou GODEMARD) décédé avant 1682 à Manosque, époux de Louise de LANGES (° vers 1617 et + 5.4.1683 à Orange),
. La fille de Marc Antoine de GAUDEMAR et de Jeanne de BONEAU (ou BONIER ?), cités ci-dessus le 23 octobre, Marguerite de GAUDEMAR, qui serait née après 1632 à Manosque et qui s'est mariée le 6.6.1665 à Manosque (Insinuation de son contrat de mariage: Arch de Digne, B 2230, folio 392 à 396 inclus, du 6.6.1655) avec Jean BERNARD (1624-1707), pasteur, membre important de la communauté protestante de Provence .
. plusieurs " anciens " vers Riez,
. plusieurs pasteurs à Manosque ...
Cordialement

Gilles a dit…

J'étais absent pendant quelques jours et, en rentrant, je suis tombé sur une avalanche de messages, notamment sur la famille de Gaudemar. J'ai joué mon rôle de modérateur et supprimé les messages au contenu désagréable. Pour la plupart d'entre nous, la généalogie est un loisir et doit le rester.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Une très bonne nouvelle : les archives de la famille de Gaudemar vendues aux enchères (voir ci-dessus : BdG 19 octobre) sont entrées aux Archives départementales des Bouches-du-Rhône où elles constituent la sous-série 206 J.
Le fonds vient d'être classé et l'instrument de recherche en voie de finalisation. Il couvre les années 1639-1895 ; les cotes 26 J 1-11 concernent la branche de Marseille, 12-40 la branche de Riez et 42-58 les familles alliées, pour un total de 3 ml.
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Balthazar de GAUDEMAR, coseigneur d'Archail, né en 1728 à Digne, fils de Jean-Antoine et d'Isabeau ROUX de LARIC (cf ci-dessus BdG, 30 octobre) est sans doute la même personne que messire Balthazar de GAUDEMAR, nommé à une chapellenie de la cathédrale de Digne (24 mai 1754. Arch des BdR, C 431).
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

bonsoir,

toujours à la poursuite de Loys, père de Jean Gaudemar(de) de Briançon...

en ce qui concerne Loys (Louis) son père, j'ai encore trouvé in :

Bulletin de la Société d'études des Hautes-Alpes De Société d'études des Hautes-Alpes Publié par , 1882 Notes sur l'article: v. 1 (1882)

page 59 :

" Entre le procureur du Roy céans demandeur en cas d'excès d'une part, et Jacques Clément-Sancton, soy disant abbé de l'abaye de Malgouvert, de la Bastie-vielhe, Antoine Clément Sancton, Loys Gaudemar et Pierre Meissonier dud. lieu, accusés et défendeurs, d'autre ; le Procureur du Roy, Veu la requeste, Nous, ... etc... "
(entre 1580 et 1590?)

jean-michel Benech a dit…

toujours au sujet de Loys Gaudemar, trouvé dans une espèce de sabir catalan et franco-provençal, pas franchement de l'occitan en tout cas, la citation suivante :

in :

Documents linguistiques du Midi de la France: recueillis et pub., avec glossaires et cartes De Paul Meyer, Édouard Paul Lucien Philipon
Publié par H. Champion, 1909

page 272:
"... et houra de novel Loys Ortolan, chandelier, ... per so lo dich conselh a ordenat que lo sia comandat al dich Loys que el ... obligar Loys Gaudemar et ..."

jean-michel Benech a dit…

En ce qui concerne les "Guillaume" Gaudemar, j'en ai trouvé plusieurs autres dont quelques une très anciennes :

Page 224
Jean lo Ros. Bernard Sauvages. ... Guillaume Gaudemar. Pierre de Puech-Foran. ...

cité in :

Histoire de la ville d'Alais (Alès) de 1250 à 1340 De Achille Bardon
Publié par Impr. Clavel et Chastanier, 1894

======================
page 136:

"... de 40 sous tournois qui lui avait été léguée par Guillaume Gaudemar, t qui était assise sur une maison de la rue Panessac, appartenant à la succession en déshérence de Mathieu Grangeon (1348 - 1361)"

in:
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790: Haute-Loire . De Archives départementales de la Haute-Loire, Antoine Jacotin, Archives départementales de la Haute-Loire
Publié par Régis Marchessou, 1903
==================
Page 79:

"Sentence arbitrale prononcée par Robert, évêque de Gap, ... Aveu par Guillaume Gaudemar, de Montmaur, ..."

Page 80:
"Approbation par Béatrix, sœur de Guillaume Gaudemar, de la reconnaissance faite ... "

In :
Bibl. nation., mss. lat. 1095 1. ler juillet (octave de saint Jean-Baptiste).
=======================

Page 8:

"Donation à la chartreuse par Guillaume Gaudemar, de Montmaur, ... Confirmation de cette donation par Béatrix, fille de Guillaume Gaudemar et par sa sœur, ..."

Page 108:

"Béatrix Gaudemar, Guillaume Gaudemar, son frère, et Raymond Conil, mari de la dite Béatrix, ... fils de Pons, vendent à Bertaud tout ce qu'ils possèdent aux ... "

In :
Répertoire numérique de la série H: (clergé régulier) et H supplément (hopitaux) De Alpes, Hautes-, France (Dept.) Archives départementales, Archives départementales des Hautes-Alpes, Louis Arthaud, Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Ribaud, 1941

=========================

Page 128 :

"Dans l'acte de 1305 qui offre un grand intérêt pour l'histoire d'Eygalières, et que nous avons eu l'occasion de citer, on voit la communauté représentée par les syndics ... plus » Pons et Guillaume Gaudemar, Guillaume Jean et Raymond Sartoris. Pour établir la limite des terroirs de Mollégès et d'Eygalières, les syndics acceptent l'arbitrage d'Imbert de Benivenguo "

in:

Eygalières: chronique d'un village de Provence. De Suzanne Pezet, Maurice Pezet. Publié par Equinoxe, 1997
ISBN 2841350894, 9782841350896
425 pages

...

jean-michel Benech a dit…

Il y eut forcement plusieurs Jean Gaudemar(d), d'une part en fonction des dates, d'autre part en raison du nombre de mariages ( 3 passe encore, 5 relève du défi) et des professions... comme en témoigne au moins ces trois extraits:

in :

Archives généalogiques et historiques de la noblesse de France, ou, Recueil de preuves, mémoires et notices généalogiques, servant à constater l'origine, la filiation, les alliances et lés illustrations religieuses, civiles et militaires de diverses maisons et familles nobles du royaume Publié par Chez l'auteur, 1850

page 10 :

s avec Mselle Anne D ORAISON Il acquit de Jean Gaudemard, 1 une partie de maison par acte du 4 mars 1467 passe devant Honorât Tuffety notaire à Digne Il eut pour fils unique Bernardin qui suit ...

et in :

Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Isère: archives civiles. De Archives départementales de l'Isère, Jean Joseph Antoine Pilot de Thorey, Auguste Prudhomme. Publié par Impr. typ. et lithographique de F. Allier, 1864 Notes sur l'article: v.1

page 160 :

"Laval contre Charles de Boin condamnant les consuls et la communauté d Eygliers à reprendre le mandat par eux donné à Jean Gaudemard en remboursant en deniers la somme de 250 livres ouvrant au profit de Pierre ... "

ou in :

Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 De Archives départementales des Hautes-Alpes Publié par Impr. Jouglard père et fils, 1901 Notes sur l'article: v.6 1901

page 370:

"et 10 fl.; à Jean Gaudemar, cordonnier, de Gap, 10 fl. "

...

jean-michel Benech a dit…

peut être une piste pour remonter l'ascendance de Charles Gaudemar de Riez : (je n'ai pu retenir les dates sur les photocopies dont je dispose)

in :

Inventaire sommaire des archives départementales, rédigé par m. Ricaud (F. Mireur). Var. Archives civiles et ecclésiastiques. Archives civiles. De Var dept, Frédéric Mireur Publié par , 1866.

page 4 :

Acte d'émancipation en faveur de Charles Gaudemar, fils de Pierre (du Luc). Entre 1608 et 1617. In Section 1 : Draguignan, Bargemon, Fréjus.

peut être une connection de plus avec les Gaudemar de Toulon ? ... On sait que les Gaudemar étaient fortement implantés à Toulon, Ollioules et Fréjus mais on ne peut prouver leur cousinage.(jusqu'à aujourd'hui ^^)

...

jean-michel Benech a dit…

En dehors de la provenance du Hainaut, qui reste encore une piste sérieuse (parce que non invalidée), il me semble, plus j'avance dans les recherches sur les gaudemar que l'on se dirige vers le comté de Gap et surtout de Die avant 1250/1300. Avec toutes les conséquences que celà peut entrainer sur les attaches avec la famille Gaudemaris du Comtat Venaissain mais également avec les attaches en Bourgogne (Lyonnais, Forez, Bourbonnais) et avec l'Ardèche... je me trompe peut être mais plus je fouille les archives et plus je trouve des traces significatives de leur passage, dont certaines ont été largement gommées dans les références historiques enregistrées par les auteurs consacrés du XVIeme XVIIeme. Je me répète, je ne suis sur de rien, je ne fais que traduire un sentiment étayé sur de nombreuses lectures... (faut il préciser que je ne me situe pas dans une perspective généalogique pure mais dans celle d'une objectivation des faits historiques de cette région)

cordialement,

jean-michel Benech a dit…

Concernant Charles Gaudemar:

in:
Provence historique: revue trimestrielle. De Fédération historique de Provence . Publié par Archives départementales., 1999
Notes sur l'article: v.49 1999

à la page 652:

"Démission de Charles Gaudemar. Le livre du consistoire, f" 18. et -1632, 20 septembre. Suspension de Nicolas. Idem, f° 30. - 1634, 6 août."

et in:
Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Isère: archives civiles . De Archives départementales de l'Isère, Jean Joseph Antoine Pilot de Thorey, Auguste Prudhomme . Publié par Impr. typ. et lithographique de F. Allier, 1864 . Notes sur l'article: v.1

à la page 163:

В 848 Carton 91 pièces papier - p 110 , Arrêt de 1645 :

"Arrêts retenant la connaissance de la cause entre Charles Gaudemar marchand de Riez en Provence et Jean Bouteille du lieu d Aups "

et in:

Bulletin. Etudes, documents, chronique litteraire / Societe de l'histoire du protestantisme francais (France). Publié par , 1979. Notes sur l'article: v. 125

page 423:

"... 6 livres ; Sieur Paul Gaudemar, 20 livres ; Sieur Charles Gaudemar, ...Maître Ozias Matty, notaire, 9 livres ; Maître André Bouche, notaire de ... "

et in:

Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Archives départementales des Hautes-Alpes . Publié par Impr. Jouglard père et fils, 1887 . Notes sur l'article: v.1 1887

Page 36:
"... seigneur, prieur d'Aspres, fait donation de ous ses biens audit Charles de ... Donations: de tous ses biens à Suzanne de Gaudemar, par Antoine Gaudemar, ..."

===

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Concerne la généalogie des GAUDEMAR de Digne donnée ci-dessus:
L'acte de décès d'Adrien Victor François Joseph de GAUDEMAR (né le 4 Mai 1825, à Digne,et † le 17 Mars 1860 à St Denis de la Réunion), prénomme Adolphe, son père prédécédé, sa mère étant bien Séraphie LANTELME.
Cordialement.

jean-michel Benech a dit…

Bonjour J-Pierre,

C'est étrange ce Adolphe ... Est ce le seul prénom donné dans l'acte?

jean-michel Benech a dit…

Il semble à la consultation des registres de Digne qu'une de mes sources ait inversé l'ordre des mariages de Marie Louise Eugénie Munier. Elle épousa à Digne, en seconde noce, Esprit Alexandre de Gaudemar, le 1er juillet 1863.
ils eurent au moins :

n° ordre acte Naissance 716 Gaudemar (de) Marguerite Marie Monique, née à Digne,le 4 Mai 1865.

n° ordre acte décès 899 Gaudemar (de) Marguerite Marie Monique, décédée à Digne, le 5 février 1866

Esprit Alexandre, résidait en partie à Digne et en partie à Mezel, ou il exerçait le métier de Juge de Paix.

cordialement,
jean-michel

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Que d'énigmes à résoudre chez les GAUDEMAR !
Je confirme que le seul prénom du père d'Adrien de GAUDEMAR figurant dans l'acte de décès de ce dernier en 1860, est Adolphe.
Erreur du rédacteur de l'acte ou prénom usuel que connaissait l'épouse du défunt ?
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
A/ Je reviens sur Scipion GAUDEMAR que j'avais cité le 1er novembre comme " oncle germain " de Balthazar de GAUDEMAR (°1617), lequel était le beau-frère de Bernardin CHAUSSEGROS, ancien conseiller au siège de Digne.
Un " nouvel " enfant d'Antoine de GAUDEMAR (1575-1624), Charles GAUDEMAR, s'est en effet marié à Riez le 27.6.1663 (vue 417) avec Marguerite CHAUSSEGROS ; il eurent : Anne GAUDEMAR (° 1.6.1664 à Riez) qui épousa Georges SAUVINE le 29.5.1698, et Marguerite GAUDEMAR (° 1669).
B/ Auriez vous quelque chose sur Corneille GAUDEMARD (ou Corneille GODEMAR LAMOTTE), lieutenant de vaisseau, qui fut le parrain de Marc Antoine GASSENDI, le 7.11.1690à Riez.
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

Non rien encore sur un Corneille ^^
je vais chercher

J'ai trouvé une trace d'un certain Joseph Gaudemar, Consul de la ville de Venise à Toulon mais je n'ai pas trouvé mieux sur lui

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Le consul de la ville de Venise à Toulon, en 1647, était aussi marchand à Toulon.
Je pense donc qu'il s'agit de Joseph GAUDEMAR, connu également comme marchand à Toulon, fils de Pierre GAUDEMAR et de Madeleine JULIAN, et époux (28.11.1613 à Toulon) d'Isabelle/Isabeau HERMITTE (cités ci-dessus, au 21 octobre) dans la généalogie succinte des GAUDEMAR de Toulon.
Cordialement

Jean a dit…

Il est intéressant de voir que Charles GAUDEMAR, de Manosque, abjure "l'hérésie de Calvin", lors de son mariage en 1663, avec Marguerite CHAUSSEGROS (la filiation n'est pas mentionnée dans l'acte)
Quant à Corneille GAUDEMAR, filleul de son cousin par alliance Corneille LE GOUCHE, seigneur de Saint-Etienne, il est le fils de Marc Antoine, condamné pour usurpation de noblesse en 1667 et le beau-frère du pasteur BERNARD.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Merci Jean pour vos précisions.
Le père de Corneille GAUDEMAR, Marc Antoine GAUDEMAR, serait-il le fils de Paul GAUDEMAR, époux de Suzanne AUDIFRET, ou/et le frère de David G.(baptisé RPR 1613) et de Pierre G. (baptisé RPR 1618), enfants d'un Paul G. ?
Sachant par ailleurs qu'un Marc Antoine GAUDEMAR (le père de Corneille ?) serait fils d'un Paul G. et cousin de Paul G., Charles G. et Nicolas G., voilà qui pourrait nous ramener à la branche des GAUDEMAR de Riez puisque les trois derniers cités étaient les fils de Pierre G., lui-même fils d'un Charles G. qui, outre Pierre, avait peut-être eu comme enfant Paul G., grand-père de Corneille G ?
La grand-mère maternelle de Corneille GAUDEMAR, Magdeleine de BOURDIN, épouse de N. de BONEAU (ou de BONIER ?) était-elle la soeur d'Anne de BOURDIN, épouse d'André Corneille LE GOUCHE ?
Cordialement

Jean a dit…

Oui en effet il s'agit bien de la branche (ou plutôt de l'une des trois branches principales) de Riez. Les parents de Marc Antoine sont bien Paul et Suzanne AUDIFFRET (dont le père est originaire du Lauzet).
Quant à Madeleine de BOURDIN, épouse de l'avocat BONNEAU, elle est la tante d'Anne, épouse de Corneille LE GOUCHE.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Merci Jean pour ces informations précises qui nous permettent de mieux appréhender une partie des différentes familles GAUDEMAR de Riez.
Compte tenu de l'étendue de vos connaissances, je me permets de vous poser deux autres questions :
A/ Avez-vous pu trouver le lien avec les GHODEMART/GODEMART du Hainaut ?
Selon une tradition remontant au moins à 1717, Charles GAUDEMAR (le père de Nicolas, Pierre et Paul) - ° circa 1530 ? - serait le fils de Nicolas [capitaine d'artillerie, originaire de Mons,"issu" du dépositaire général du pays et comté de Hainaut, habitant Jausiers avant 1597] parfois même indiqué comme fils de Jean l'anobli de 1518, lequel était fils d'un autre Jean.
Je connais en effet un dépositaire général du Hainaut(en 1640 !) qui était également second clerc au Grand Baillage et échevin de Mons : Nicolas GODEMART (° 1569), époux de Marie du TRIEU, descendant de l'anobli. Mais les dates l'excluent.
Pourrait-il alors s'agir de Nicolas GODEMART (° après 1525), époux d'Isabeau LE BRUN, issu lui aussi de l'anobli ? Mais je ne lui connais que trois filles et je sais pas s'il a été dépositaire général du Hainaut ...
B/ Avez-vous pu rattacher les GAUDEMAR de Toulon à ceux de Riez ?
Merci d'avance pour tout renseignement nous permettant de progresser.
Cordialement

Jean a dit…

Les prénoms de Pierre, Paul et Nicolas se retrouvent dans les trois branches, sur les deux ou trois premières générations. L'une étant issue de Pierre, l'autre de Paul et la 3e de Nicolas - deux étant restées fidèles à la RPR. D'après les CM et testaments ils sont tous les trois marchands, fils de Nicolas, mais ce dernier est originaire de Jausiers et vient s'établir à Riez à l'occasion de son second mariage, dont il a d'autres enfants ... le Hénaut est à mon sens une belle légende.

Jean a dit…

Quelques éléments relatifs à la famille Gaudemar de Toulon.

Archives des BdR B.3356 f° 76vo
Lettres patentes du Sénat de la République de Venise octroyant à Joseph Gaudemar, marchand, de Toulon, la charge de consul de Venise à Toulon et son ressort (Gênes, 14 mars 1647)

B.3373 f° 673 v°
Nomination de Basile Gaudemar à l'office de procureur du roi en l'amirauté de Marseille (Versailles, 24 novembre 1689)

B.3405 f° 994vo
Lettres patentes portant provision de l'office de procureur du Roi en l'amirauté de Marseille pour Pierre Gaudemar (Paris, 15 octobre 1731)

B.3437 f° 3
Nomination et présentation au Roi par le duc de Penthièvre, amiral de France, de Claude Gaudemar, avocat en Parlement, afin qu'il soit pourvu de l'office de conseiller du Roi, son procureur au siège de l'amirauté de Marseille (24 septembre 1767)

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
A nouveau un grand merci pour vos renseignements.
Si vous ne l'avez déjà fait - et dans ce cas où pourrait-on le trouver ? - vous devriez publier le résultat de vos recherches sur les GAUDEMAR. Je suis certain que ça ne manquerait pas d'intérêt.
Pour ma part je ne suis pas opposé à ce que le résultat de véritables reherches soient proposés à la vente ; je viens d'ailleurs d'en faire l'expérience avec la diffusion restreinte d'un DVD contenant toutes les familles d'une paroisse vendéenne au 18e. Ce qui ne m'interdit nullement d'oeuvrer aussi à titre bénévole.
Pour en revenir aux GHODEMART de Mons - et sans remettre en cause l'idée d'une belle légende que j'ai rencontrée dans bien des familles provençales - ce qui m'interpelle quand même un peu, c'est l'existence de deux documents provenant sans doute de la famille des Procureurs de l'Amirauté :
1/ Une copie, en latin, des Lettres d'anoblissement du 15.11.1518,certifiée par les échevins de Liège le 30.12.1717 et collationnée par le conseiller d'Etat (et futur cardinal), Guillaume Dubois.
2/ Une traduction d'une copie des Lettres d'anoblissement délivrée à Mons le 18.2.1755, effectuée à Marseille, sur ordre de " Son Altesse Sérénissime Monseigneur l'Amiral de cette ville " le 26.4.1783.
La branche des Procureurs de l'Amirauté, originaire de Toulon, me semble avoir été plus sensible à un rattachement à cette origine hainautaise que celle dont était issu Balthazar Nicolas Etienne GAUDEMAR, époux de Thérèse de FABRE de MAZAN, le conseiller à la Cour des Comptes qui, en octobre 1816, sous la Restauration, présentait à la Commission du Sceau une pétition tendant à obtenir " des lettres de noblesse signées de ce Prince que la Providence a rendu à nos voeux pour nous faire renaître au bonheur " mais qui, semble-t'il, n'a pas reçu la suite escomptée.
Cordialement

Jean a dit…

Non malheureusement rien n'a jamais été publié. C'est peut-être à envisager en effet.
En fait, outre les recherches effectuées par un de mes oncles, dans les années 50 (dont le dépouillement systématique des registres des notaires de Riez), je tiens tous ces renseignements des papiers hérités de ma grand-mère née Gaudemar, dernière descendante de l'une des trois branches de Riez.
En 1685, ils ont emporté avec eux, dans leur exil forcé en Hollande, un grand nombre de documents, dont certains remontent au début du 15e (CM, testaments, quittances et autres). Nous les conservons toujours précieusement, mais ni moi ni mes frères n'avons encore trouvé le temps de nous en occuper. Mais l'heure de la retraite approche, si Dieu me prête vie, je pourrai m'y atteler sérieusement.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour Jean,
On ne peut donc que vous souhaiter une longue retraite avec suffisamment de temps libre pour vous plonger dans vos riches archives familiales et nous en livrer le résultat.
Pour ma part je n'ai pu travailler que sur quelques copies de documents obligeamment fournies par des descendants de Maxime Auguste Balthazard de GAUDEMAR, l'époux de Marie Alix Joséphine de CROUSNILHON, dont sont issus mes enfants, par leur mère.
Compte tenu de ce que vous nous avez dit précédemment sur l'existence de trois branches, l'une étant issue de Pierre, l'autre de Paul et la 3e de Nicolas tous les trois fils de Nicolas, s'agit-il bien de trois des enfants de Nicolas, marié en 1597 avec Françoise BONNARDEL ?
Cordialement

Jean a dit…

Bonsoir, En fait Nicolas GAUDEMAR, époux de Françoise BONNARDEL, est le frère de Paul et Pierre. Tous trois fils d'autre Nicolas.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Merci pour ces précisions.
A bientôt.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Revenons un peu aux GAUDEMAR de Briançon car j'avais oublié de vous donner ce que MM. Audisio et Jalla en disaient dans " Les protestants de la Vallée de Barcelonnette, Cahier de la Vallée, Dec 1998, p 34 :
" Louis GAUDEMARD, de Jausiers, établi à Briançon, en en obtint la combourgeoisie en 1606, grâce à LESDIGUIERES, à condition de ne pas faire de propagande religieuse. Il n'en fut pas moins un membre zélé de l'église réformée de cette ville. Les synodes dauphinois de 1606 et 1607 le chargent de recueillir l'argent des collectes qui seront faites en faveur des réfugiés du marquisat de Saluces.
Le sieur Louys GAUDEMAR, ancien, est député pour Briançon avec son pasteur, aux synodes de 1612 et 1620. Celui-ci est la dernières de ces assemblées dont on a conservé les actes. Par contre c'est son fils Jean, aussi ancien qui représente Briançon au synode de 1630, où il verse un don de cent livres en faveur de l'académie protestante de Die.
En 1645, sa femme était Lucrèce de ROME. Par contre, lors de son testament du 9 janvier 1674, c'était demoiselle Marguerite de BELLOT, qu'il nomme son héritière universelle. Il y mentionne feu Louis son fère, feur Spérite sa soeur, femme de Zacharie MEUNERT, avocat de Montélimar, ses neveux de Fenils près Oulx,et sa cousine, Catherine PELOUTIER venue (pour veuve ?) d'Honoré GAUDEMAR, de Manosque. Catherine peut être cette " femme GAUDEMARD, de Manosque, qui s'expatria dans les mois qui suivirent la Révocation".
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Poursuivons les relations entre les GAUDEMAR de Briançon et ceux de Manosque:
Honoré GAUDEMAR, de Manosque, l'époux de Catherine PELOUTIER, cité ci-dessus, avait comme père Laurent GAUDEMAR lequel était peut-être ce sire Laurens GAUDEMAR, époux de Magdeleine GENTE, qui, en 1596 et 1598, habitait à Manosque. On connait à ces derniers deux enfants baptisés au temple de Lourmarin : Paul GAUDEMAR, le 1.9.1596, et Jean GAUDEMAR, le 6.9.1598 (d'après le site de M. Appy).
Cordialement.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Famille de GAUDEMAR de Digne :
Deux enfants de + Me Pierre BAUSSET et de Demoiselle Marie de GAUDEMAR (cf ci-dessus en VI)se sont mariés à Puimoisson le 23.1.1708 (vue 155).
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

Bonjour Jean-Pierre et Jean,

une petite ligne pour indiquer en passant que je continue de vous lire avec grand intérêt et que je ne lâche pas le morceau :) j'ai entamé une plongée profonde dans les archives pour re-valider toutes les informations dont je disposais entre le XXe et le XVIIe par l'extraction des actes. Cela prend un peu de temps mais permettra de valider ou corriger toute la descendance et alliances que j'ai publié à partir de Jean Antoine. En vous remerciant tous deux à nouveau pour les informations communiquées, j'aurai sans doute des questions d'ici le prochain week-end.

à bientôt donc,
cordialement.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Sur certains sites, on voit parfois indiqué comme fils de Nicolas GAUDEMAR et de Françoise BONNARDEL, de la branche de Riez, un Jean GAUDEMAR, décédé en 1677, époux de Catherine SICARD (X non trouvé à Toulon), dont plusieurs enfants nés à Toulon, paroisse Ste Marie, entre 1643 et 1657.
Qui aurait une explication sur ce rattachement ?
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

bonjour,

Balthazard de GAUDEMAR °1617 était bien le beau frère de Bernardin CHAUSSEGROS de par son mariage avec Anne d'ANDRONI(Y?) , soeur d'Isabeau d'ANDRONI, qui était l'épouse de Bernardin. Isabeau d'ANDRONY est décédée le 14 Mars 1702 à Digne (BMS DIGNE 1692-1719 1MI5/0347 vue 228/450).

cordialement

jean-michel Benech a dit…

Bonjour,
toujours des précisions concernant les alliances CHAUSSEGROS, PELISSIER avec les GAUDEMAR et aussi sur les Scipion(s) oncle et petit neveu.

Balthasard de GAUDEMAR eut bien un fils nommé Scipion, seigneur d'Archail, prêtre chanoine en l'église cathédrale de Digne, enseveli a N-D du Bourg
(BMS DIGNE 1692-1719 1MI5/0347 188/450)le 6 Octobre 1699

l'acte de Sépulture fait apparaitre l'age de Cinquante un ans ce qui porterait sa naissance a 1647 et non 1649 comme dit précédemment mais qui rendrait possible le parrainage d'autre Scipion, son grand oncle, cité par Jean Pierre comme oncle de Balthasard en 1647. je recherche actuellement l'acte de naissance de Scipion II pour confirmation.

Je n'ai pas pu mettre en évidence de relation oncle neveu entre les PELISSIER de BOLOGNE et Balthasard de GAUDEMAR. Les seules alliances proches sont au travers des ROCHEBRUN alliés des GAUDEMAR par le mariage de Paul de GAUDEMAR, seigneur d'Entrages et d'Archail, Conseiller du Roy et Procureur au siège de Digne, fils de Balthasard et frère de Scipion II. Il épousa une ROCHEBRUN et l'on trouve dans cette famille des alliances avec les GASSENDY et les PELISSIER

cordialement,

Gilles a dit…

D'après les données de mon arbre geneanet, Pierre Pellissier de Bologne est un fils d'une cousine de Marie Elisabeth de Capisuchis Bologne (fille de Marie de Gaudemar).

En effet, Claude de Bollogne Capissuchi est en même temps :

o un grand-père de Marie Elisabeth de Capisuchis Bologne

o un arrière-grand-père de Pierre Pellissier de Bologne

Voir le lien de parenté

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Branche des GAUDEMAR de Digne :
Aux enfants de Jean Antoine de GAUDEMAR (°1691) époux d'Isabeau de ROUX, on pourrait ajouter Anne de GAUDEMAR (° 16.1.1717 à Digne,+ 10 fructidor an III -27.8.1795- à Courbons) qui épousa à Digne, le 6.6.1735, Jean ISNARD, riche bourgeois de Courbons.
Dont postérité certaine mais que je ne connais pas.
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

bonjour,

Merci jean pierre pour les précisions sur les dates de naissance et de décès de Anne de GAUDEMAR, elle est une des 13 enfants que j'ai pu recenser du couple Jean Antoine d G X Isabeau de ROUX.

Le mariage de Jean Antoine de GAUDEMAR et d'Isabeau de ROUX
a échappé aussi à ma recherche d'acte car le registre BMS DIGNE
1692-1719 1MI5/0347 est incomplet.
Sauts de registre de 1704 à 1711 et de 1711 à 1715, de 1716 à 1718

voici les 13 enfants que j'ai pu compter :

1/ ======

Année 1715 présente dans le registre mais un feuillet absent
saut du 16 janvier au 21 janvier 1715 (vues 354-355/450)
mais :
° Paul Alexandre de GAUDEMAR
19 Janvier 1715

2/ ======

Baptême de Catherine Dauphine de GAUDEMAR -
28 Janvier 1716
Registre BMS DIGNE 1692-1719 1MI5/0347 381/450

3/ ======

Année 1717 absente du registre mais
°Anne Aniès(ou Andrée) de GAUDEMAR -
6 janvier 1717 , mariage et deces donnés par Jean-Pierre LOGEAIS ci dessus.

- elle est aussi la marraine de son neveu Jean Baptiste.

4/;5/====

Baptêmes de Gabrielle et de Mariane de GAUDEMARD - Gemelles -
25 Avril 1718
Registre BMS DIGNE 1692-1719 1MI5/0347 410/450

6/ ======

Baptême de Ursule d'ARCHAIL - (de GAUDEMAR)
4 Juillet 1719
Registre BMS DIGNE 1692-1719 1MI5/0347 438/450

7/ ======

Baptême de Thomas François Balthazar de GAUDEMAR -
21 Décembre 1720
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 478/480

8/ ======

Baptême de Joseph Marc Antoine de GAUDEMAR -
baptié le 20 Mars 1722 - né le 19 Mars 1722
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 419/480

9/ ======

Baptême de André Auguste de GAUDEMAR -
6 Juin 1723
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 399/480

Sepulture de Andre Auguste de GAUDEMAR -
20 Avril 1729
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 248/480

10/ =====

Baptême de Marie Elisabeth de GAUDEMAR -
5 Août 1724
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 380/480

11/ =====

Baptême de Jean Baptiste de GAUDEMAR -
21 Janvier 1727 - Acte Bapteme n°6
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 290/480

12/ =====

Baptême de Balthasar de GAUDEMAR -
24 Décembre 1728
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 286/480

13/ =====

Baptême de Marie Magdeleine de GAUDEMAR -
5 Décembre 1730
Registre BMS DIGNE 1720-1739 1MI5/0348 238/480

cordialement,

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Les GAUDEMAR de Digne s'étoffent. Merci Jean-Michel.
Au sujet de l'abbé PELISSIER de BOLOGNE, voilà ce qu'en dit F. Mireur dans " Le Tiers Etat à Draguignan " (1911) dans son étude sur les SURLE, p 116 : Guillaume SURLE était marié avec Jeanne PELISSIER, dame d'Argens (+ 1608), laquelle était " la fille d'un simple marchand d'Allos, Bsses Alpes, mais la cousine d'un écclésiastique influent, l'abbé Pélissier de Bologne, aumônier pendant trente ans de Louis XIII et de la reine-mère (1) ".
Et il donne en renvoi (1), comme référence " Abbé Féraud, Hist. et géographie des Basses-Alpes, 3e édition, 115 ".
Il n'y a rien à la page 115 et peu de renseignements p 427 sur des PELICIER, à Allos :" Mes Jehan François et Jehan Laurens Pelicier, frères à feu André d'Allos, habitans au forestace de Bouchiers (1631) ".
Par contre en page 397 et 721, Féraud cite deux frères CAPISSUCHI de BOLLOGNE : Antoine, évêque de Digne (+ 1615) et louis, frère et successeur d'Antoine sur le siège de Digne, " et aumônier du roi Louis XIII "(+ 1628).
Il y a sans doute quelques confusions dans ces aumôniers de Louis XIII !
L'indication que " Messire Pierre de PELISSIER de BOLOGNE, conseiller, aumônier et chapelain ordinaire du roi " est l'oncle de Balthazar GAUDEMAR, sieur d'Antrages, figure dans une supplique de 1647 (1E78, Arch des A. de H.P).
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

Merci Gilles et Jean-Pierre pour les nouveaux renseignements sur la connexion avec les PELISSIER par les BOLOGNE.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Dans l'article de Michel Heymès, " L'église réformée de Riez (1550-1700)" reproduit sur le site http:\\appy.histoire.free.fr, il est indiqué que Daniel GAUDEMAR, marchand de Riez (+ avant 1711), marié avant 1632 à Isabeau AMANT, est le père du Nicolas GAUDEMAR qui s'est réfugié en Hollande, après 1685, avec les papiers de l'église de Riez-Romoules. Il est précisé également que Nicolas G. est le beau-frère du pasteur Jean BERNARD (° ca.1624, + 1711), l'époux de Marguerite GAUDEMAR, or celle-ci n'est pas la fille d'un Daniel G. mais de Marc-Antoine GAUDEMAR (X Jeanne de BONNEAU)d'après l'insinuation de son contrat de mariage (Arch des AdHP, B 2230, folios 392-396)! Qu'en penser ?
Si quelqu'un pouvait nous " offrir " , détaillées, les deux ou trois premières générations connues des GAUDEMAR de Riez au 16e, ce serait un grand plus pour nous permettre de mieux cerner tous ces homonymes.
D'avance, merci.
Cordialement

Jean a dit…

Si vous avez la patience d'attendre quelques mois. j'ai chargé une de mes nièces de procéder à l'inventaire de nos archives. Je crois me souvenir qu'un grand nombre de liasses concernent en effet Roumoules. Je me souviens également de quelques petits cahiers qui pourraient bien être les registres dans lesquels les pasteurs Gaudemar inscrivaient les baptêmes ou les mariages. S'agit-il des documents emportés par Nicolas ? je ne saurais le dire pour l'instant.
A propos de l'article dont vous parlez, l'auteur fait en effet fausse route. Daniel est bien le père de Nicolas, mais il est aussi l'oncle de Marc Antoine lui même beau-père du pasteur Bernard. Le père de Daniel s'est marié deux fois, du premier mariage descend à la 2e génération Marc Antoine et du second mariage est né Daniel qui a donc le même âge que les enfants de son frère aîné.
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour Jean,
Merci pour vos informations toujours très précises et fort intéressantes. La patience étant l'une des vertus des généalogistes, nous saurons attendre le temps qu'il faudra.
Merci en tout cas d'avoir pris en considération notre soif de connaissances et d'avoir lancé l'inventaire de vos archives.
Il se pourrait bien qu'elles contiennent le livre du consistoire de l'église réformée de Riez couvrant la période 1603-1612, (retrouvé à Manosque scellé dans une cheminée) , document qui a permis à P-H Bigot de publier un article à son sujet dans Annales de Provence, 1911, p 315-335.
Le registre du consistoire de 1625 à 1683, ainsi que d'autres papiers (1626-1711) concernant l'église de Riez-Roumoules, ont été déposés en 1881 à la Bibliothèque de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français (cotes 469-1 et 469-2) par le consistoire de l'Eglise wallonne d'Amsterdam. Ils lui avaient été confiés en 1711 par l'ancien et syndic de l'Eglise réformée de Riez, Nicolas GAUDEMAR, obligé de fuir après la Révocation de l'Edit de Nantes.
Cordialement.

jean-michel Benech a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
jean-michel Benech a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
jean-michel Benech a dit…

bonjour,

j'ai reporté les informations de mon précédent message et posté des renseignements complémentaires issus de l'Etat de la maison du Roi Louis XIII ... sur la page consacrée par Gilles aux BOLOGNE pour ne pas saturer la page GAUDEMAR avec des renseignements externes.

Cependant en recherchant ces renseignements dans l'ouvrage :

Titre : État de la maison du roi Louis XIII, de celles de sa mère, Marie de Médicis, de ses soeurs, Chrestienne, Élisabeth et Henriette de France... : comprenant les années 1601 à 1665 / publié par Eugène Griselle,...
Éditeur : P. Catin (Paris)
Date d'édition : 1912
Contributeur : Griselle, Eugène (1861-1923). Éditeur scientifique
Type : monographie imprimée
Langue : Français
Format : application/pdf
Droits : domaine public
Identifiant : http://gallica2.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64848c
Source : Bibliothèque nationale de France, 8-L17-24
Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30543568s/description
Provenance : bnf.fr

j'ai par hasard découvert qu' un Loys GODEMART, fut Ayde Fruictier à la cour de France en 1609 (ibid page 53)

cordialement,

jean-michel Benech a dit…

bonsoir,

concernant Anne de GAUDEMAR, épouse ISNARD, mentionnée ci-dessus elle est en fait décédée dans la maison de son fils Jean Joseph Thérence ISNARD, à Courbons, le 27 sept 1793 - 10 fructidor An II selon l'autorisation de Sépulture que l'on peut consulter dans le :
Registre DECES COURBONS 1793-1902 AD04 1MI5/1496 8/395

cordialement,

jean-michel Benech a dit…

bonjour,

toujours concernant Anne de GAUDEMAR et Jean ISNARD. Leur acte de mariage est consultable dans:
Registre AD04 DIGNE BAPTEMES SEPULTURES MARIAGES 1720-1739 1MI5/0348 98/480
Mariage de Jean ISNARD et Anne de GAUDEMAR - 6 Juin 1735

On y apprend que Jean Antoine est déjà mort, ce qui établit la date de son décès entre la fin de 1730 ou il signe encore dans les registres comme Premier Consul de la ville de Digne et le 6 juin 1735.

cordialement,

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
A Manosque, en 1621, sur les " quarante citoyens reconnus publiquement pour appartenir à la religion prétendue réformée ", l'Abbé Féraud, dans son Histoire de Manosque p. 291), cite cinq GAUDEMAR : Philippe, Antoine, Paul, Pierre et Honoré (sans doute l'époux de Catherine PELOUTIER, nous avons déjà parlé ci-dessus les 17 et 18 novembre).
Par contre, cinquante trois ans plus tôt, en 1568, Manosque ne comptait aucun porteur de ce patronyme parmi les 39 chefs de famille hérétiques (p 272).
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

bonjour,

Gaudemar de Manosque :
voici quatre renseignements dont il faudrait consulter les sources pour plus d'information.

J'ai trouvé trois indications dans:
===================================
Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Isère: archives civiles
De Archives départementales de l'Isère, Jean Joseph Antoine Pilot de Thorey, Auguste Prudhomme
Publié par Impr. typ. et lithographique de F. Allier, 1864
Notes sur l'article: v.1
===================================

Tout d'abord une mention de Philippe GAUDEMARD dans un arrêt
B 604 Carton 95 pièces papier
(ibid Page 75)

Arrêts de 1624:
- enjoignant au curateur de l hoirie d Honoré Penchinat de prendre communication des écritures de la part de Jacques de Morges sieur de L Espine dans leur procès contre Philippe Gaudemard -

ensuite une confirmation que Catherine PELLEAUTIER (PELOUTIER?) était bien l'épouse d' Honoré GAUDEMAR comme il apparait dans:

Serie B - Parlement de Grenoble -
B 1146 Carton 77 pièces papier (ibid page 163)

arrêt de la cour de 1667
" - décrétant que Jacques de Gérard sieur des Orres vérifiera dans le mois par devant le premier notaire commis que Claude et André Alphan du lieu de L Argentière ont possédé les fonds énoncés en ses écritures dans son procès contre Catherine Pelleautier veuve d Honoré Gaudemar - ..."

Enfin toujours selon cet ouvrage
(page 124), apparaît une piste de filiation entre Pierre, Honoré et Paul dans:
B 927 Carton 104 pièces papier

Arrêts de 1652
.../ attribuant à Gabrielle de Rodulphe veuve de Pierre Gaudemar avocat au Parlement de Provence les intérêts dus par Honoré et Paul Gaudemar pour un capital de 5,738 livres mis à leur charge etc...

Paul et Honoré, cousins de Pierre? Dans ce cas, ce Pierre serait également cousin de Jean de Briançon qui teste en faveur de Catherine, sa cousine de Manosque, veuve d'Honoré ?

quand a Gabrielle de Rodulphe, il existe en Dauphiné une Gabrielle de RODULPH, épouse en 1641 de Paul CAMBIS, seigneur de la falèche(la flèche?), de Cairanne, et coseigneur de Velleron.

il existe aussi une famille RODULPHE de SAINT-PAULET en Languedoc (viguerie de Nismes)
mais Gabrielle de RODULPHE, fille de Louis, Seigneur de St Paulet, épouse en février 1577 Pierre d'ARAMON, Baron de Ledenon ...
Les dates semblent donc l'exclure.

Il existe enfin une famille RODULPH des Seigneurs de La Bréole, Chateauneuf et Fuveau...


La dernière information est issue de :
===================================
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790: Basses-Alpes, Archives civiles, Série B
Par Hautes-Pyrénées Archives départementales, Archives départementales des Basses-Alpes, Archives des Basses-Alpes, Marie Zéphirin Isnard, Archives départementales des Basses-Alpes
Publié par Archives départementales des Basses-Alpes, 1908
Notes sur l'article: v.2 1908
===================================

Il est fait référence au CM d'Honoré Gaudemar et de Catherine Pelletier à la Page 540 :

"Contrats de mariage : entre Honoré Gaudemar, écuyer, de Manosque, fils de feu sieur Laurent, d'une part, et damoiselle Catherine Pelletier ...

et où la filiation avec Laurent serait donc établie.

à creuser.

cordialement,

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
On progresse pas à pas !
Retour sur les GAUDEMAR de Briançon : A/ le 1er novembre, concernant Lucrèce de RAME, épouse en seconde noces de Jean GAUDEMAR, bourgeois de Briançon, j'ai omis de signaler que sa généalogie est donnée en page 563 de l'excellent " Armorial Haut-Alpin " de M. Jean GROSDIDIER de MATONS, à l'article de RAME, mais sans indication du mariage GAUDEMAR-de RAME.
B/ Dans le même ouvrage, figure à la page 433, à la notice MAGALLON, la mention du mariage de Marguerite MAGALLON (fille de Daniel M.,consul d'Embrun, et d'Ysabeau EYRAUD)- citée en 1640 - avec Jean GAUDEMAR, de Briançon, le 14 mai 1628.
Cordialement

jean-michel Benech a dit…

bonsoir,

Gaudemar de Manosque:

il semblerait que les Gaudemar de Manosque comptaient aussi dans leurs rangs en 1663, un certain Hélion Gaudemar cité à la page 447 du
===================================
Bulletin. Etudes, documents, chronique litteraire / Societe de l'histoire du protestantisme francais (France)
Publié par , 1979
Notes sur l'article: v. 125
===================================

cordialement,

jean-michel Benech a dit…

bonsoir,

Gaudemar de Manosque:

Pour servir à une éventuelle généalogie descendante :

Marguerite BERNARD, fille du pasteur Jean BERNARD (° ca.1624, + 1711) de Manosque, et de Marguerite GAUDEMAR épousa en 1683, Alphonse de VIGNOLLES, des Seigneurs de PRADES (34), né au Château d' AUBAIS (30) le 19 Octobre 1649; reçu ministre par le Synode du Bas Languedoc en 1675, il fut pasteur d' Aubais puis du Cailar. Exilé à Genève après la révocation, puis à Lausanne, Berne et enfin Berlin ou il finit sa vie. Servant l'église de Brandebourg, de 1689 à 1719, il fut introduit par son ami LEIBNITZ auprès du roi de Prusse dès 1701. Il succède à DANGICOURT comme Directeur de la classe de Mathématiques de la Société Royale des Sciences en 1727 et décède le 24 juillet 1744.

Marguerite BERNARD son épouse lui donna six enfants mort-nés et mourut en couche du septième en 1694.

renseignements extraits de :
===================================
La France protestante: ou, Vies des protestants français qui se sont fait un nom dans l'histoire depuis les premiers temps de la réformation jusqu'à la reconnaissance du principe de la liberté des cultes par l'Assemblée nationale; ouvrage précèdé d'une notice historique sur le protestantisme en ...
Par Eugène Haag, Émile Haag
Publié par J. Cherbuliez, 1859
Notes sur l'article: v.9
===================================
Pages 498-499-500.

cordialement,

jean-michel Benech a dit…

Toujours concernant les Gaudemar de Manosque :

Peut être un éclaircissement à trouver sur le procès de Gabrielle de RODULPHE, veuve de Pierre GAUDEMAR, et l'hoirie de Jean GAUDEMAR ...

Page 259
Arrêt :" — condamnant Jean Gaudemar, bourgeois de Manosque, à payer diverses sommes en restitution de sa dot, à damoiselle Gabrielle de ..."

toujours dans:
===================================
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790: Basses-Alpes, Archives civiles, Série B Par Hautes-Pyrénées Archives départementales, Archives départementales des Basses-Alpes, Archives des Basses-Alpes, Marie Zéphirin Isnard, Archives départementales des Basses-Alpes Publié par Archives départementales des Basses-Alpes, 1908 Notes sur l'article: v.2 1908
===================================

jean-michel Benech a dit…

Bonjour Jean-Pierre,

Mariages de Jean GAUDEMAR, besoin de précisions

le 31/10, je faisais effectivement référence à un acte du
1er février 1645 qui mentionne Lucrèce de Rame, épouse de Jn Gaudemar,
Bourgeois de Briançon cité à la page 334 de :
===================================
Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790
De Archives départementales des Hautes-Alpes
Publié par Gap, Impr. & librairie alpines, 1915
Notes sur l'article: v.2 pt.2 1915
==================================

le 01/11 J-Pierre répondait:

Concernant une alliance Jean GAUDEMAR - Lucrèce de RAME, voir peut-être
" Généalogie de la famille de RAME " par J. Roman (21pp) dans le Bulletin
de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1907, n° 23 ?

puis le 17/11 J-Pierre toujours citant "Audisio et Jalla"

"... Par contre c'est son fils Jean, aussi ancien qui représente
Briançon au synode de 1630, où il verse un don de cent livres en faveur de
l'académie protestante de Die. En 1645, sa femme était Lucrèce de ROME.
Par contre, lors de son testament du 9 janvier 1674, c'était demoiselle
Marguerite de BELLOT, qu'il nomme son héritière universelle.

Y'a t'il eut typo sur Lucrèce de ROME pour Lucrèce de RAME de la part d Audisio et Jalla,
ou l'inverse? (Une erreur de transcription lors de l'inventaire des archives cité
ci-dessus ne pouvant être totalement exclue.)

Faut il donc rechercher une de ROME ou une de RAME ?

Enfin doit on envisager les unions successives suivantes ? :

Jean GAUDEMAR
x Marguerite MAGALLON (1628-1640/1644)
x Lucrèce de RAME/ROME ? (/1644 1645/)
x(?) Marguerite de BELLOT ? (1645/-1674/)

merci d'avance,

jean-michel Benech a dit…

Bonjour Jean et Jean-Pierre,

Autre demande de précision concernant cette fois ci le mariage d'un Charolum GAUDEMAR et de Margaretam CHAUSSEGROS.

J'ai bien retrouvé l'acte de Mariage dans les AD04 :
RP RIEZ BAPTEMES MARIAGES 1641-1673 1MI5/0009 417/600
du 27 Juin 1663.

mais celui ci est très mal conservé et de lecture difficile, quasiment effacé... or, Jean-Pierre me l'indique comme enfant d'Antoine Gaudemar de Digne mais je n'ai pas su relever la mention de la filiation si il y en a une? provient elle des actes de baptême de leurs filles?

Autre interrogation, si Charles Gaudemar a bien renoncé à l'hérésie Calviniste comme mentionné dans l'acte il n'est nulle part fait mention (ou je n'ai pas su en déchiffrer la mention ) qu'il ait eu pour origine Manosque comme l'indiquait Jean.
Cette mention vient elle d'un autre document, d'une abjuration?

Curiosité supplémentaire, l'acte est ici rédigé en latin, plus d'un siècle aprés l'ordonnance de Villers Cotteret ???

Merci d'avance de vos précisions, l'un et l'autre.

cordialement,

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
D'Héléon GAUDEMAR (prénommé aussi Hélion, Eléon, Hélie,Edéon, Gédéon), voilà ce que je sais de lui : Il serait né avant 1629, à Manosque d'après Arnaud, " Histoire des Protestants de Provence, t. 1, p. 463, Michel Heymes, " L'église réformée de Riez 1550-1700 " dans Annales de Haute-Provence, n° 295 (1er semestre 1983), et Céline Borello, " Les protestants de Provence au XVIIe siècle ", p. 194.
Selon Arnaud (p 463) qui le prénomme Héléon, il était de la même famille que Paul GAUDEMAR, autre pasteur de Manosque de 1626 à 1636. Il fut lauréat du collège de Die en 1659 pour l'art oratoire, immatriculé à l'Académie de Genève le 26 novembre 1663 (p. 563 : Heleon Gaudemarus, Manuescensis = de Manosque), nommé second pasteur de Manosque peu après cette date pour aider Jean BERNARD (marié à Marguerite GAUDEMAR, fille de Marc Antoine G.) à desservir cette église et celle de Riez, qui n'avait plus de pasteur en propre depuis dix ans.
Il recevra 113 l., 6 s., 8 d. pour son ministère de mai 1683 à mars 1685 (M. Heymes).
Il demeura à son poste jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes (1685) (Arnaud, p. 463, et Borello, p. 193).
En tant que ministre protestant de Manosque, originaire de ce lieu, il bénéficie (vers 1690 ?) d'une assistance à Francfort sur le Main (cf Base de données du Refuge Huguenot, du CNRS).
Son ascendance et le nom de son épouse me sont inconnus, mais il aurait eu un fils, Benjamin GAUDEMAR,Docteur en médecine, né en 1645 et qui serait décédé à Manosque le 27.12.1669 (sitepasteurs.free.fr).
Cordialement.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Concernant Charles GAUDEMAR époux de Marguerite CHAUSSEGROS, je n'ai trouvé pour ma part, sur son acte de mariage, aucune filiation le concernant ni même d'indication qu'il soit de Manosque. Mais peut-être ais-je mal lu moi aussi ?
Sur les actes de ses enfants, il n'y rien relatif à Manosque (Anne : ° 23.6.1663 Riez, vue 20/600 ; X avec Georges SAUVINE, 29.5.1698 à Marseille St Martin, vue 48/129. Marguerite : ° 24.1.1669 Riez, vue 124/600).
Quant à la filiation de Charles avec Antoine (de) GAUDEMAR et Anne d'ORAISON, de Digne, je m'étais trompé et je ne la connais pas. Ma déduction (sous réserve) portait en effet sur Marguerite CHAUSSEGROS, l'épouse de Charles GAUDEMAR et non sur ce dernier. Désolé.
Cordialement

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
De ROME ou bien de RAME ? Je penche complètement du côté de RAME si Lucrèce, l'épouse de Jean GAUDEMAR, avait bien été l'épouse en premières noces de Jean de BARRAS.
Cordialement

Anonyme a dit…

Riez 27/07/1663
M1 GAUDEMAR Charles, Riez 04 / CHAUSSEGROS Marguerite, Riez 04
M2 GAUDEMAR Paul / BARBAROUX Isabeau
M3 CHAUSSEGROS Gaspard / LIONS Cassandre

Gilles a dit…

Merci pour ce complément. Décidément, cette famille de Gaudemar intéresse beaucoup de gens... Bizarre !

Aurel630 a dit…

Bonjour:
Je demeure au Québec et je suis à faire la généalogie de Godmer,Godemer, et Godmaire.
Mon ancêtre est Julien Godmer de France, né vers 1660 et marié à Jacqueline (Messe ???? vers 1703 à Cérisy LaSalle. Je ne peu aller plus loin, je me demande si le nom Godmer ou Godemer ¨( nom germanique) n'est pas lié avec le nom Godemar.
Merci de votre aide
Aurel Godmaire

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Les spécialistes en onomastique considèrent que les patronymes GODEMEL, GODEMER, GODEMERT, GODMER, GODMERT, voire GODEMET, ont la même origine que GAUDEMAR.
En 2000, le nom GODEMER était surtout rencontré dans les Pays de Loire (notamment dans la Sarthe) ainsi qu'en Basse-Normandie ; GODEMERT dans les régions Ile de France et Centre ; GODMERT, très rare, était porté par moins de dix foyers; par contre on trouvait des GODMER un peu partout en France.
Cordialement.

Anonyme a dit…

Bonsoir ,

J'ai moi aussi des GODEMARD dans mon arbre. La grand mère de ma grand mère se nommait GAUDEMARD Marie , ele est née dans la Nièvre, ses parents étaient GAUDEMARD Francois dcd le 5 juin 1871 à Verneuil et DUCROT Louise dcd le 15 juin 1870 à Verneuil.Je n'ai pas d'autres renseignements pour l'instant.

Cordialement et généalogiquement,

Lisbeth

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Juste pour signaler que je viens de déposer sur mon blog Varia - Histoire & Généalogie (http://logeaisjp.blogspot.com/) l'article sur la " Famille de GAUDEMAR, originaire de Jausiers puis installée à Riez ", publié dans Provence-Généalogie, n°123 (1er Trim 2002, pp. 34-38) et n°124 (2e trim 2002, pp.40-43, et que j'avais cité dans mon commentaire du 11/08/2007.
Rappel : La Généalogie de la Maison GODEMART (GHODEMART) de Mons (Belgique) dont " serait issue " la famille GAUDEMAR ci-dessus, figure également sur mon blog à la date du 27/09/2010.
Cordialement

Gilles Dubois a dit…

Merci Jean-Pierre, j'ai ajouté un lien vers votre article (très riche) à la fin de mon article sur la famille de Gaudemar.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour Gilles,
Merci pour le lien vers mon blog.
En 2008, " Jean ", l'un de vos correspondants, avait bien voulu nous fournir quelques renseignements intéressants et très précis sur les GAUDEMAR et nous indiquer qu'il allait charger l'une de ses nièces de procéder à l'inventaire de ses archives. S'il a l'occasion de nous lire, pourrait-il nous communiquer ce qui en est ressorti concernant les premières générations de sa famille.
N'étant surement pas le seul à espérer ces informations, d'avance, nous l'en remercions.
Bien cordialement.

Dominique a dit…

Bonjour à tous, les posts sont relativement anciens, si l'anonyme "BdG" passe par la, on ne sait jamais.
Je souhaiterais revenir sur sa "reconstitution de la descendance des Gaudemar de Digne telle que je peux la donner en l'état de mes recherches". Qu'entendez vous par "recherches", car je suis assez étonné par les éléments donnés sur les 5 premières générations.
Je suis d'accord avec la chronologie Jacques, Pierre, Antoine, Galéas, Antoine, mais ce qui s'y rapporte me laisse perplexe. Notamment au niveau :

IV Galéas GAUDEMAR, Coseigneur des Sièyes (acte du 03/12/1594), né ca /1541 , † après 1605, Notaire à Digne de 1566 à 1595, marié en premières noces ca 1575 avec Anne Cheylan (prob originaire de savoie, recherche en cours) dont:

Galéas, le père fut encore:
Marié le 22 septembre 1599 avec N. BERAUD, fille de Aubin.
Marié le 29 février 1604 avec Anthrorone PEIRREIMOND

Si la demoiselle Cheylan n'a rien de Savoyarde et reste une pure bas-alpine, quid de ses deux autres mariages. Sachant que Galéas est mort début 1600. Je retrouve les mêmes "infos" sur Geneanet sur la page de P. Déret. Seriez-vous cette personne ?