21 août 2008

La famille de Borély

Armes (d’après l’Armorial général de 1696 et d’après le règlement de 1750) : de gueules, à trois pals d’or ; au chef de gueules chargé de trois besants d’or.

Dessin de Sébastien Avy publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb

Source : Chaix d'Est-Ange, Gustave (1863-1923), Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle

BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111998m/f343.item


La famille de Borély est une des plus anciennement connues et une des plus distinguées de la haute bourgeoisie de Marseille. Elle vint fixer sa résidence dans cette ville en 1571. D’après une tradition elle était originaire du Dauphiné et avait pour nom primitif celui de BORREL. Antoine Borély se signala à l’époque des troubles de la Ligue par sa fidélité envers le roi Henri IV ; il eut ses biens confisqués par Casaulx qui était à Marseille le chef du parti des Espagnols et de la Ligue. Il fut père d’Antoine Borély, qui fut capitaine de quartier du corps de ville. Le petit-fils de celui-ci, Joseph Borély, fut premier échevin de Marseille. Il laissa trois fils, Nicolas, Louis et Louis-Antoine Borély. Nicolas Borély, l’aîné de ces trois frères, échevin de Marseille en 1747, premier échevin en 1748, fut anobli en mars 1750 par lettres patentes du roi Louis XV dont on trouvera le texte dans le Nouveau d’Hozier : il épousa Thérèse Ailhaud et en eut trois fils. Louis Borély, second fils de Joseph, fut pourvu en 1723, sur la démission de son oncle François Borély, de l’office anoblissant de conseiller secrétaire du Roi près la Cour des comptes de Provence et obtint en 1745 des lettres d’honneur ; il avait épousé Anne Abeille dont il eut deux fils. Louis-Denis Borély, troisième fils d’Antoine, fut pourvu le 19 mars 1753 de l’office anoblissant de secrétaire du Roi en la Chancellerie près le Parlement de Provence ; il possédait une fortune considérable et ce fut lui qui fit construire aux portes de Marseille la belle résidence qui a conservé le nom de Palais Borély il mourut en 1755, laissant cinq fils.

Plusieurs représentants de la famille Borély, César Borelly, bourgeois de Marseille, François Borelly de Bras, avocat en la Cour, François Borelly, Anne de Savournin, veuve de Michel Borély, sieur de Bras, Joseph Borelly, ancien premier échevin de Marseille, Antoine Borelly, bourgeois, André Borelly de Bras, avaient fait enregistrer leur blason à l’Armorial général de 1696.

Un certain nombre de membres de la famille de Borély prirent part en 1789 aux assemblées de la noblesse tenues à Marseille.

Les branches anoblies de la famille Borély sont aujourd’hui éteintes ; mais il subsiste en Provence plusieurs familles distinguées du nom de Borély que l’on croit être des branches collatérales demeurées non nobles de la famille dont il vient d’être parlé.

Principales alliances : Ailhaud, Abeille, de Vento de Pennes, de Gauthier de Senez, Lemaître de Beaumont, Chaix, Mark de Tripoli de Panisse-Passis 1800, de Surian, etc.

Voir aussi : Compléments sur la famille de Borély

6 commentaires:

ALBa a dit…

Bonjour Monsieur,

Ne s'agirait-il pas d'une même famille que celle de la "Comtesse Borély", vielle amie du couple présidentiel en 1968-69, c.à.d. le Général de Gaulle,décédé en 70, soit Charles André Joseph Pierre-Marie et Yvonne Charlotte Anne Marie née Vendroux, son épouse.

La Comtesse Borèly tenait alors une grande propriété au sein d'une forêt dans le secteur de Solre le Château ou de Cousolre, n'ayant effectivement qu'une fille et ... quelques dogues.

Je ne sais si cette fille est encore de ce monde, ayant vu la-dite propiété sur le net au nom de quelqu'un, qui était alors son ami et responsable de l'explotation. (il y a peut-être aussi eu mariage que je n'ai pas connu du fait de mon éloignement de la région depuis 1984, 1300 km et tant de temps, ça se comprend)

Cordialement,

Gilles a dit…

J'ai cherché un peu partout avec les mots clés Borely, Borrelly, Borrelli, Solre, Cousolre, etc., mais je n'ai rien trouvé. Je ne sais donc pas s'il y a un lien avec la famille objet de cet article.

Cordialement,
Gilles

Anonyme a dit…

Bonjour, le nom de jeune fille de ma mère est "Collerie de Borély" et provient de l'association du nom "Collerie" avec la particule "De Borély", cela signifirait que la lignée anoblie n'est pas encore totalement éteinte, mais ça reste à vérifier.

Merci pour votre article que j'ai trouvé intéressant !

Cordialement.

Panthou a dit…

Nous possédons un portrait de Nicolas de Borély, premier échevin de Marseille. Ma trisaïeule Célestine de Borély, son arrière petite fille, est née le 10 mai 1806 à Marseille et a épousé le 24 juin 1834 à Marseille. Emilien Martin de La Rouvière, arrière petit fils de Charles Joseph Martin de La Rouvière," chef de l'amirauté de Saint Tropez, seigneur de Bagnols et de la Rouvière."
je me passionne pour ces recherches qui avancent, merci pour votre article

Gilles a dit…

Pourriez-vous, s'il vous plait, m'envoyer une photo numérique du portrait de Nicolas Borély pour illustrer cet article ?

Cordialement,
Gilles

FerryduClos a dit…

La famille marseillaise de BORELY, MARTIN de LA ROUVIERE etc. a été étudiée de façon exhaustive par M. GAUTHIER DE COUDOURET, château de SAINT-FLORENT-SUR-AUZONNET GARD qui y a consacré plusieurs années. Son livre n'a pas été encore publié, mais il répondrait certainement à vos questions.

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+