22 décembre 2009

La famille des Burguès

BURGUÈS MISSIESSY (DE). La famille des Burguès, est originaire du village d'Estagnol, juridiction et évêché de Girone, dans la principauté de Catalogne, royaume d'Espagne ; elle y est reconnue sous le titre de Casa-Solar, qui indique une maison noble de toute ancienneté ; elle y a conserva son établissement dans le même arrondissement de la ville de Girone.

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 77
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Le premier aura pris le nom de la terre qu'il y acquit, et par suite il devint celui de la famille depuis 1100, on la trouve inscrite d'une manière constante et permanente dans les archives du comté souverain de Barcelone. Des documents ou titres plus anciens et grande partie de modernes ayant brûlés dans les guerres ou révolutions que chaque siècle, produit, ceux que cette famille a conservés constatent depuis l'année 1249 sa généalogie et ses degrés de succession, par des actes authentiques déposés dans les archives de cette terre, dont elle conserve toujours la propriété.

Il conte par les archives de la ville de Montpellier, que la famille des Burguès existant en France, vint d'Espagne avec celles des Suarès et des Sanchès, s'établir dans la ville de Montpellier, lors de l'invasion que firent les Maures dans ce royaume ; elle est qualifiée dans ces archives du titre de famille distinguée, qualification qu'elle a toujours soutenue, puisqu'il paraît par le jugement rendu par M. Claude Bazin, chevalier, seigneur de Bezons, intendant du Languedoc que la maison de Ranchin ne fut maintenue dans sa noblesse qu'en prouvant, qu'en 1557, Jean de Ranchin avait succédé à Jean de Burguès dans la charge de conseiller général à la cour des aides de Montpellier.

Il conste par les archives de la famille de Burguès, établie en Espagne, que
  1. Ramon DE BURGUÈS, seigneur allodial et chef propriétaire de Burguès, paroisse de l'Estagnol, vivait en 1249 ; qu'il se maria, le 2 septembre 1261, avec Ramona, et qu'il eut de ce mariage :

  2. Bérenguer DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut de son mariage, célébré le 12 des calendes d'avril 1304, avec Saurina :

  3. Marguerite DE BURGUES, Ier du nom, seigneur allodial, etc. héritière de la famille et propriété, laquelle eut de son mariage, célébré le 2 des ides de février 1331, avec Bernard, à la charge de prendre et conserver le nom de Burguès :

  4. Bernard DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut de son mariage avec Catalina

  5. Bérenguer II DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut pour fils,

  6. Pierre DE BURGUÈS, seigneur allodial, etc. lequel eut de son mariage avec Catalina :

  7. Marguerite DE BURGUÈS, IIe, seigneur allodial dudit lieu, etc. unique héritière de la famille, laquelle par son mariage avec Pierre de Salvagnes, maison très ancienne ; célébré le 28 octobre 1471, à la charge de prendre et conserver le nom de Burguès, eut pour fils :
    1. Jean, seigneur allodial de Burguès et de Salvagnes ;
    2. Narcisse de Burguès, qui continue la lignée, qui eut de son mariage avec Catalina Garangon, Jean II de Burguès, seigneur allodial, etc., qui a continué la branche existante aujourd'hui en Espagne.

  8. Narcisse DE BURGUÈS, vint s'établir à Valence, en Espagne, et fut père de :

  9. Jean DE BURGUÈS, Ier du nom, qui passa en France, s'établit à Montpellier, et eut de son mariage, avec Claire Cassagne :

  10. Antoine DE BURGUÈS, 1er du nom ; celui-ci eut de son mariage avec Eléonore de Saint-Jean :
    1. Gabriel de Burguès, qui suit ;
    2. Jean de Burguès, qui vint s'établir à Toulon, y remplit la place de Viguier et commandant pour le roi, et y rendit des services très-distingués.

  11. Gabriel DE BURGUÈS, Ier du nom, eut de son mariage, avec Jeanne Sanches :
    1. Gabriel, qui continua la branche établie à Montpellier, laquelle s'est éteinte par deux filles qui ne se marièrent point ; beaucoup de titres antérieurs qu'elles avaient, comme étant la branche aînée, furent perdus ;
    2. Antoine de Burguès, qui suit.

  12. Antoine DE BURGUÈS II, appelé à Toulon par son oncle Jean de Burguès qui y était établi, forma, par son mariage avec Suzanne de Noble, la branche qui existe encore dans cette ville. Ce fut en sa faveur et en récompense des services que lui et son oncle avaient rendus à l'Etat, que Louis XIV, dans son voyage en Provence, érigea en fief et seigneurie la terre de Missiessy. Il avait acquis la baronnie d'Orgon, que les héritiers du prince de Joinville reprirent. Il eut de son mariage, avec Suzanne de Noble
    1. Gabriel de Burguès, qui suit ;
    2. Antoine, et
    3. Pierre de Burguès. Antoine, lieutenant de vaisseau du roi, se noya sur le vaisseau le Sage, commandé par M. le chevalier, de Guiche, qui se perdit au passage du détroit de Gibraltar, en 1692. Pierre mourut aussi lieutenant de vaisseau.

  13. Gabriel DE BURGUÈS II, seigneur de Missiessy, eut de son mariage, avec Gabrielle Depebre :
    1. Jean de Burguès, qui suit ;
    2. Marthe de Burguès, mariée à Charles Augustine, chevalier, seigneur de Septemes.

  14. Jean DE BURGUÈS II, seigneur de Missiessy, eut de son mariage, avec Anne-Marie de Bernard

  15. Jacques-Gabriel DE BURGUÈS, seigneur de Missiessy, et de Lhéry, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, chef d'escadre des armées navales de Sa Majesté ; eut de son mariage, avec Anne de Monier :
    1. Claude-Laurent de Burguès, dont l'article viendra ;
    2. Jean-Frédéric-Claude de Burguès, enseigne des vaisseaux du roi, tué au bombardement de Souza, en Afrique ;
    3. Joseph-Marie de Burguès, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, capitaine de vaisseau, chef de division, marié avec Anne-Julie Gineste, sa nièce, dont il a : a. Alexandre-Gaston de Burguès, officier de la marine royale ; b. Joseph-Marie-Auguste-Benoît ; c. Jules-Emilie de Burguès ; d. Adèle-Emilie de Burguès ;
    4. Thomas-Edouard de Burguès, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, vice-amiral des armées navales de Sa Majesté ;
    5. Suzanne-Catherine de Burguès, mariée à Félix Madelon de Gineste, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, capitaine de vaisseau, chef de division.

  16. Claude-Laurent DE BURGUÈS, chevalier de Missiessy et de Lhéry, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, capitaine des vaisseaux du roi, chef de division, épousa Marie-Anne Suffret-de Villeneuve, de laquelle il laissa :
    1. Joseph. Marie de Burguès, dont l'article viendra ;
    2. Césarine de Burguès, mariée à M. de la Penne, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, lieutenant de vaisseau ;
    3. Joséphine, mariée à Edouard de Burguès, son oncle ;
    4. Alexandrine de Burguès, mariée à M. de Fayet, gentilhomme de la chambre du roi.

  17. Joseph-Marie de BURGUÈS, seigneur de Missiessy et de Lhéry, lieutenant des vaisseaux du roi.
Armes: « Les armes de la maison de Burguès, sont gueules, à une forteresse fermée de murs avec trois-tours en or ; sur celle du milieu est une grue tenant une pierre dans une patte, comme le symbole de la vigilance et du zèle quelle a toujours manifesté pour la défense et l'utilité de l'Etat ; il paraît que la branche de cette maison établie en France n'avait pas généralement adopté la grue dans ses armes. »

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+