18 mars 2010

Famille d'Avennes

AVENNES (D'), famille noble, originaire du Hainaut.

Jacques d'AVENNES, issu des comtes de Hainaut (voyez les Alliances de Paradin, page 800), épousa, en 1160, Amélie de Guise. Il eut pour fils Bouchart d'Avennes, chantre de l'église de Laon, qui fut chargé de la tutelle de sa parente Marguerite, fille de Beaudoin VI, comte de Hainaut. La tradition rapporte que Jean devint amoureux de Marguerite de Flandres, qu'il épousa, et en eut deux fils, Jean et Baudouin d'Avennes. (Paradin, Alliances, pag. 800.) . Ce mariage, fait sans dispenses, leur attira l'excommunication du pape et de l'évêque de Cambrai. Ils furent contraints de se séparer, et Marguerite épousa en secondes noces Guillaume de Dampierre, dont elle eut plusieurs enfants. Bouchart d'Avennes étant décédé en 1243, les enfants des deux lits eurent un très-grand procès qui ne fut terminé en 1246, que par l'entremise du roi saint Louis. (Voyez Paradin, Alliances, pag. 800). Le comté de Flandres fut cédé aux enfants de Guillaume de Dampierre et de Marguerite de Flandres, et le comté de Hainaut à Jean et à Baudouin d'Avennes. Ces derniers s'étant emportés contre leur mère, qui favorisait les enfants de son second mariage, Louis IX les condamna à changer d'armoiries, comme on verra à la fin de cet article.
  1. Baudouin D'AVENNES céda tous ses droits sur le comté de Hainaut à Jean, son frère aîné, se réservant le titre de la seigneurie d'Avennes. Il se croisa plusieurs fois, et accompagna saint Louis en Palestine en 1263. A son retour de la Terre-Sainte, Philippe-le-Hardi, pour le récompenser de ses services, lui donna les terres et la seigneurie d'Hermonville, Clamecy, Villers-en-Prayères, Trucy, etc. Baudoin mourut à Hermonville en 1284, laissant, de son mariage contracté en 1280 :
  2. Jean D'AVENNES, seigneur d'Hermonville, qui eut pour fils :
  3. Alexandre D'AVENNES, Ier du nom, seigneur d'Hermonville. Il servit, en qualité d'hommes d'armes, sous les rois Louis XII et Charles VIII. Il mourut en 1524, laissant :
  4. Charles D'AVENNES, Ier du nom, qui épousa, 1.° Perette de Cormery, fille de Pierre de Cormery, seigneur dudit lieu, et de Guillemine de Morienne ; 2.° Antoinette du Guet, dame de Malouzin, dont il n'eut point d'enfants. Il servit sous les rois François Ier, Henry II, François II, et Charles IX, et mourut en 1567. Il laissa, de sa première femme :
    1. Alexandre, qui épousa, en 1570, Barbe de Montigny, fille de Benoît de Montigny, chevalier, seigneur de Cramoisette et de Vienne, et de Jeanne de Rambures. Il fut un des gentilshommes ordinaires de la chambre d'Henri IV. Dans les guerres civiles, son château de Trucy fut brûlé par les ligueurs, et les papiers de famille se trouvèrent perdus. Il laissa, 1.° Charles, marié à Louise de Bermondes, fille de Nicolas de Bermondes, écuyer. Il mourut jeune, ayant pour fils Philippe d'Avennes, né en 1597, qui fut tué en 1620, dans les guerres de Bohème ; 2.° Paul d'Avennes, gentilhomme d'armes de la reine Marie de Médicis, marié, en 1610, à Marie de Piennes, fille de Louis, seigneur de Piennes, et d'Anne de Montigny ; il mourut sans postérité ; 3.° César d'Avennes, capitaine au régiment de Navarre, gentilhomme de la chambre de Henri IV, qui épousa, en 1600, Suzanne de Radingand, dont il eut quatre filles : N*** mariée à Antoine de Chambry, seigneur de Chamouville ; N*** mariée à Charles du Hame, seigneur de Pilley ; Suzanne, mariée à Abel d'Athy, seigneur de Maisoncelle ; et N*** qui épousa Nicolas de Marguery, seigneur de Courtin et de Torricelly ;
    2. Jean d'Avennes, mort sans postérité ;
    3. Louis, dont l'article suit.
  5. Louis D'AVENNES, Ier du nom, marié à N*** de Montigny, mourut en 1582. Il avait eu, de ce mariage :
    1. Louis, qui servit dans la compagnie d'ordonnance de la reine de Navarre, dans les années 1590 et 1594, et sous le règne de Henri IV il épousa, en 1596, Madeleine des Armoises, fille de François, chevalier, baron des Armoises, seigneur de Suize et de Commercy, et de Charlotte de Maupan. Il eut, 1.° Marie, née en 1597, mariée à Nicolas du Fay-d'Athiers, seigneur de Suize ; 2.° Marguerite, née en 1598, mariée à Nicolas de Bohan, vicomte du Bacq et seigneur de Nanteuil ;
    2. Eustache, dont l'article suit ;
    3. Élisabeth, mariée, en 1606, à Pierre de Balayne, seigneur de Champhoudot.
  6. Eustache D'AVENNES, né en 1567, fut d'abord enseigne dans le régiment de Champagne, et se trouva, en 1596, aux sièges d'Amiens et de Dourlens. Il servit dans une compagnie d'ordonnance du duc de Nevers, et accompagna Louis XIII à Bordeaux, lors de son mariage avec Anne d'Autriche. Il épousa, en 1602, Jacqueline de l'Enharré, fille de Pierre, seigneur de l'Enharré, et d'Antoinette de Radinguand. Il mourut en 1667, laissant de son mariage :
    1. Louis, dont l'article viendra ;
    2. François d'Avennes, né en 1611, capitaine d'un régiment de cavalerie, tué à la bataille de Rocroy ;
    3. Étienne-Claude d'Avennes, né en 1614, mort en 1690 ; qui servit dans la compagnie de colonelle du roi, eut ensuite la cornette des chevau-légers dans le régiment de Coaslin, et se trouva à la bataille de Rocroy. Il épousa, en 1646, Marie Trousset, dont il eut, 1.° Eustache d'Avennes, qui servit sous le maréchal de Créqui, et fut tué à l'armée de Catalogne en servant sous les ordres du maréchal de Noailles ; 2.° Pierre-Marie d'Avennes, dit le capitaine d'Hermonville ; il servit à l'armée de Catalogne, et mourut dans sa terre, en 1744, à la suite de ses blessures ; 3.° Marie, morte sans alliance en 1703 ; 4.° Madeleine, morte fille en 1703 ; 5.° Marie d'Avennes, mariée, en 1704, à François de Morienne, seigneur de Ville-Moyenne, capitaine au régiment de Foix ;
    4. Jean d'Avennes, né en 1625, capitaine dans le régiment de Condé, tué en 1652 au combat qui eut lieu à Paris, à la porte Saint-Antoine ;
    5. Marguerite d'Avennes, mariée à Antoine de Laistre, seigneur de Beaufort ;
    6. Marie, qui épousa, 1.° Pierre Habert, écuyer, 2.° N*** de la Motte, lieutenant-colonel du régiment de Guyenne ;
    7. Marie-Antoinette, morte sans alliance en 1672.
    8. Marguerite-Charlotte, mariée à Claude de Morel, seigneur de Saint-Amand.
  7. Louis D'AVENNES, IIe du nom, né en 1606, servit dans la compagnie d'ordonnance du duc de Nevers, se trouva au siège de la Rochelle, aux guerres contre les Huguenots dans le Vivarais, sous les ordres, du duc de Rohan, et fut blessé au siège de Casal. Il fut envoyé à Clermont en qualité de major de la place, et mourut en 1650. Il avait épousé, en 1640, Madeleine de Combray, fille de messire Bouillard de Combray, seigneur de Romain, et de Marie d'Huyères, dame du Chesne. De ce mariage sont issus :
    1. Henri d'Avennes, qui entra, en 1666, dans la première compagnie des mousquetaires, et fut tué au passage du Rhin ;
    2. Paul d'Avennes, capitaine au régiment de Sault, tué au siège de Nimègue en 1672 ;
    3. Louis Joseph, dont l'article viendra ;
    4. Anne-Philippine d'Avennes, tenue sur les fonts de baptême par la reine Anne d'Autriche et le duc d'Orléans. Elle fut mariée à Claude de Beaurepaire, seigneur de Croisart ;
    5. Marie-Louise d'Avennes, mariée, 1.° à Alexandre de la Bruyère, seigneur de Caumont, major au régiment de Nanteuil ; 2.° à Claude de Marmande de Tourville, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, exempt des gardes du corps ;
    6. Marie-Anne d'Avennes, mariée, 1.°, en 1673, à Robert Langlois, seigneur des Bouquetaux et de Juvigny ; 2.° à François d'O, seigneur de la Robière.
  8. Louis-Joseph d'Avennes, seigneur d'Hermonville, servit dans la compagnie écossaise de la garde. Il épousa, en 1699, Fabiolle du Quesnay, fille de messire Antoine de Collet du Quesnay, et de Nicole Bergeot, dame de la Motte-Fauconnière et de Vée. Il mourut à Hermonville, laissant :
    1. Charles-Florimond d'Avennes, mort en 1743, prieur de l'abbaye de Theil, diocèse de Sens ;
    2. Claude, mort chanoine de la congrégation de Sainte Geneviève ;
    3. Hubert d'Avennes, mort jeune dans la première compagnie des gardes du corps ;
    4. Louis, qui suit.
  9. Louis d'Avennes, IIIe du nom, vicomte de Cramaille, seigneur d'Hermonville, Toussicourt-le-Chesne, du Plessis en Vermandois, et autres lieux, officier dans le régiment de Puizieux, cavalerie, entra, en 1730, dans les gardes du corps, et se trouva au siège de Phillipsburg. Il épousa, en 1747, Marie-Louise de Beuvry, fille de Remi de Beuvry, capitaine au régiment d'Aumale, seigneur du Plessis et de Grugy, etc., et d'Agnès d'Hédouville. Il eut de ce mariage :
    1. Charles-François-Joseph, mort jeune et sans alliance ;
    2. Marie-Louis-Remi d'Avennes, qui entra dans les chevau-légers, et mourut sans enfants ;
    3. Jean-François-Florimond, dont l'article suit ;
    4. Marie-Louise-Madeleine d'Avennes, mariée, en 1773, à M. le marquis de l'Espinay-de-Pancy, seigneur de Colligy, Pancy, etc., fils du colonel du régiment de Marteville.
  10. Jean-François-Florimond D'AVENNES, vicomte de Cramaille, seigneur d'Hermonville, Toussicourt, du grand hameau de Romain, du Plessis en Vermandois etc., a servi dans les chevau-légers, puis dans les gardes du corps, compagnie de Grammont, et a fait chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1791. Il avait épousé, en 1783, Marie-Hyacinthe de Jouenne d'Esgrigny-d'Herville, fille du chevalier d'Esgrigny, dont le père était colonel au régiment du même nom. Il a de ce mariage :
    1. Amédée-Louis-Charles d'Avennes ;
    2. Prosper ( ?) d'Avennes, mariée, en 1811, à messire Casimir-Miron des Ormeaux, décédée ;
    3. Louise d'Avennes, mariée, en 1811, à Eugène Lescuyer d'Agnicourt, fils du marquis d'Agnicourt et de N*** de Lamy, fille du baron de Lamy ;
    4. Françoise-Florimonde d'Avennes.
Armes : « De sable à trois fasces d'or, chargées de six besans de gueules, 3, 2, 1, pour supports, deux lions d'or, qui ne sont armés ni lampassés, c'est-à-dire dont les langues et les ongles sont coupés (à cause de la disgrâce de Jean et de Baudoin d'Avennes), le tout surmonté d'un casque d'argent grillé d'or, avec la couronne comtale, en-dessus de laquelle est un cimier représentant un lion d'or non lampassé, mais dragonné de sinople, tenant une devise avec ces mots : Fortis simul et prudens. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 88
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

2 commentaires:

Péan claudie a dit…

Bonjour,
Je pense que vos données puisées sur Courcelles(très controversé) ne sont pas exactes en ce qui concerne à tout le moins, les armes, les raisons de l'annulation du mariage de Bouchard (cousins effectivement mais à la 7ème et 8ème génération!!avec 90 liens de parenté), l'orthographe du nom...Encore que je n'ai pas étudié la descendance de Baudouin, vous n'avez pas citée son épouse Félicité, issue de la très puissante famille de Coucy, ni leur fille Béatrice qui épousa Henri IV comte de Luxembourg.La famille d'Avesnes était une famille très puissante du Hainaut, assez bien connue dans ma région qui est d'ailleurs devenue depuis l'Avesnois où leur généalogie est relativement bien connue depuis environ l'an 1000...
Si je peux vous être utile...
Cordialement
Claudie

Gilles a dit…

Merci beaucoup pour votre commentaire qui met en garde le lecteur quant à la véracité des informations données dans cette notice. Si vous connaissez des liens sur internet donnant une meilleure généalogie de cette famille, n'hésitez pas à nous les communiquer. Je laisse quand même la notice de Courcelles telle qu'elle est, votre commentaire faisant office de mise en garde...

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+