20 mars 2010

Famille de Tudert

TUDERT, famille originaire de la principauté de Galles en Angleterre, qui vint s'établir, en Poitou, dans le treizième siècle.
  1. Jean TUDERT Ier du nom, natif de Mirebeau en Poitou, eut pour fils :
    1. Olivier, dont l'article viendra.
    2. Jean Tudert, qui fut élu et confirmé évêque de Châlons, et mourut avant d'être sacré. Il était né à Poitiers et avait été reçu conseiller au parlement de Paris en 1402. Il était doyen de l'église de Paris en 1422, et fut fait maître des requêtes la même année. Il obtint deux ordonnances, l'une du 23 décembre 1422, pour frais de deux voyages faits par ordre du roi Charles VII, vers les barons et seigneurs du Poitou, et en Lyonnais en la compagnie du chancelier de France, et autres ambassadeurs que ce prince envoyait vers le duc de Savoie la seconde du 13 décembre 1423 pour avoir traité avec les habitants des villes de Blois et d'Orléans, touchant les aides ordonnées par le roi pour l'entretien de ses armées contre les Anglais. Il fut un des principaux négociateurs de la paix faite avec Philippe, duc de Bourgogne, et l'un des députés qui conclurent le traité d'Arras en 1435. Il fut élevé à l'évêché de Châlons en 1439, et mourut à Paris le décembre de la même année. Il fut inhumé dans le cloitre de l'église de Notre-Dame de Paris près la porte du chapitre, sous une tombe sur laquelle il est représenté en habits pontificaux, avec une inscription autour.

  2. Olivier TUDERT, mort avant l'année 1439, fut père de :
    1. Jean, qui suit ;
    2. Trois filles dont les noms sont ignorés ;

  3. Jean TUDERT IIe du nom, institué héritier par son oncle, avait été pourvu de la charge de maître des requêtes, par lettres du 18 décembre 1438. Il plaida contre le chapitre de Notre-Dame de Paris, comme exécuteur testamentaire de Jean Tudert son oncle, le 14 mars 1439. Il fut ambassadeur vers le duc de Savoie en 1453, et fut nommé par Louis XI premier président du parlement de Bordeaux, lorsqu'il en fit l'institution au mois de juin 1462. Il se démit de cet office en 1471, et mourut le 13 septembre 1473, avec les honneurs de sa charge que le roi lui avait conservés. Il avait épousé Catherine de Chandenier, dont il eut :
    1. Léon Tudert, avocat au parlement et lieutenant du sénéchal de Poitou, qui épousa Catherine Louet, fille de Jacques Louet, trésorier des Chartes et général de la justice des aides de Paris, et de Marie de Merle. Il eut pour enfants 1.° Jean, mort sans alliance, 2.° Radegonde, mariée au seigneur de la Sauvagère en Poitou, 3.° Jeanne Tudert ;
    2. Joachim Tudert, dont l'article viendra ;
    3. Jacques Tudert, prieur de Saint-André de Mirebeau, archiprêtre de l'église collégiale de Notre-Dame en la même ville. II fonda une messe quotidienne dans ladite église en la chapelle dite des Tuderts, par acte du 30 janvier 1527.

  4. Joachim TUDERT, licencié ès lois, reçu avocat au châtelet, fut lieutenant particulier du siège de Poitiers, et maire de cette ville. Il fit bâtir le château de la BOURNALIÈRE, et une chapelle en l'église paroissiale de Sainte-Opportune à Poitiers, où il fut inhumé. Il avait épousé MARIE-ANNE CHAILLE, dame de Beruges et de Bernay, fille d'André Chaillé, seigneur de Beruges, échevin de la ville de Poitiers, et de Jeanne Rideau, dame de Bernay. Il eut de ce mariage :
    1. Claude, dont l'article viendra ;
    2. Jean Tudert, seigneur de la Bournalière, prieur de Saint-André de Mirebeau en 1529, et chefcier de l'église collégiale de la même ville ;
    3. François Tudert, écolâtre de l'église de Saint Hilaire de Poitiers ;
    4. Joachim Tudert, homme d'armes des ordonnances du roi ;
    5. Anne Tudert, mariée en janvier 1528 Paul de Jousseraut, écuyer, seigneur de Lairs.

  5. Claude TUDERT, Ier du nom, seigneur de la Bournalière, conseiller au châtelet de Paris, puis au parlement le 4 décembre 1534, fut président en la troisième chambre des enquêtes, le 9 juillet 1544, et maître des comptes à Paris par lettres du 17 mars 1551. Il épousa Marie Luillier, veuve de Raoul Aymeret, seigneur de Gazeau, maître des comptes, et fille d'Eustache Luillier, seigneur de Saint-Mesmin, aussi maître des comptes, et de Marie Cœur. Il laissa :
    1. Claude, dont l'article viendra ;
    2. Eustache Tudert, seigneur de Beruges, mort sans postérité ;
    3. Jean Tudert, seigneur de Mazières, qui se retira à Genève où il se maria, laissant Jean Tudert, seigneur de Mazières, lequel se maria aussi à Genève, et eut plusieurs enfants ;
    4. Joachim Tudert, seigneur de la Chapelle dans la paroisse de Chouppes. Il épousa Marguerite Pidoux, sœur de René Pidoux, abbé de Valence, conseiller au parlement de Paris, de laquelle il laissa Claude Tudert, seigneur de la Chapelle, qui épousa le 19 janvier 1606, Claude de Chouppes, dont un fils et une fille ;
    5. Catherine Tudert, femme de François de Brillac, seigneur de Nouzières, lieutenant criminel au siège présidial de Poitiers.

  6. Claude TUDERT, IIe du nom ; seigneur de la Bournalière, conseiller au châtelet, puis au parlement le 29 novembre 1566, épousa Nicole Hennequin, fille de Jean Hennequin, seigneur de Dammartin, conseiller au parlement, et commissaire aux requêtes du palais, et d'Anne Mol. Il eut de ce mariage :
    1. Claude, dont l'article suit ;
    2. Nicolas Tudert, doyen de l'église de Paris, abbé de Saint-Georges sur Loire, prieur de Saint-André de Mirebeau, et reçu conseiller au parlement de Paris, le 8 juillet 1604.
    3. Marie Tudert, femme de Jean Seguier, seigneur d'Autry, conseiller au parlement, maître des requêtes, ensuite lieutenant civil au châtelet de Paris ; Elle était veuve le premier mars 1600, et mère de Pierre Seguier, qui fut chancelier de France. Elle se fit carmélite sous le nom de la mère de Jésus, et vivait en 1622 ;
    4. Isabelle Tudert, mariée 1.° Lancelot Pidoux, seigneur de Rochefaton et du Coudrai : 2.° à René Picher, seigneur de la Roche-Picher.

  7. Claude TUDERT, IIIe du nom, seigneur de la Bournalière, épousa en 1605 Marie du Bois, fille de François du Bois, conseiller au présidial de Poitiers, et maire de cette ville en 1590, et de Renée le Sueur d'Osny. De ce mariage sont issus :
    1. Claude, dont l'article suit ;
    2. Marie Tudert, femme de Pierre Fumée Nignon de la Fois ;
    3. Geneviève Tudert, religieuse à la Trinité de Poitiers ;
    4. Catherine Tudert, religieuse aux filles de Notre-Dame de Poitiers ;
    5. Françoise Tudert, mariée à Etienne Maguenon, seigneur des Forges, conseiller en la sénéchaussée et siège présidial de Poitiers, assesseur et conservateur des privilèges de l'université de cette ville.
    6. Renée Tudert, religieuse à la Trinité de Poitiers.

  8. Claude TUDERT, IVe du nom, seigneur de la Bournalière, conseiller au châtelet, puis au parlement, où il fit reçu le 26 août 1634 ; lieutenant-général du bailliage de Poitiers, puis chanoine de Notre-Dame à Paris en 1661. Il avait épousé Geneviève le Boulanger, fille de Charles le Boulanger, seigneur de Fontenay, secrétaire du roi et de Nicole l'Escuyer. Il eut de ce mariage :
    1. Pierre Tudert, seigneur de la Bournalière, reçu conseiller au parlement le 13 juin 1663, mort le 13 novembre 1666 ;
    2. Claude Tudert, mort sans alliance en septembre 1664, mousquetaire du roi,
    3. Charles Tudert, enseigne au régiment des gardes, puis chanoine de l'église de Paris, mort en janvier 1665 ;
    4. Dominique Tudert, chanoine de Notre-Dame, mort le 16 octobre 1667 ;
    5. Nicolas, dont l'article suit ;
    6. Françoise Tudert, morte le 6 août 1669. Elle avait épousé Jean-Joseph le Tillier, seigneur de Salvert et du Plessis, conseiller au parlement le 3 septembre 1670, mort en février 1671.

  9. Nicolas TUDERT, seigneur de Saint-Etienne du Brilouet en Poitou, épousa le 25 avril 1680 Anne-Julie Fumée, fille de Pierre Fumée, conseiller au grand conseil, et de Claude Ridel. De ce mariage vinrent :
    1. François Tudert, dont l'article suit ;
    2. Claude Tudert, grand croix, commandant de l'ordre de Malte ;
    3. Jeanne Tudert, mariée à M. de Vassé, chevalier, seigneur de la Roche Faton.

  10. François TUDERT, seigneur de la Bournalière, Loubigné, Gallardon, et autres lieux, lieutenant-colonel du régiment de Morreton, infanterie, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, a épousé M. de la Couture-Renom. De ce mariage vinrent :
    1. N*** Tudert, mort page chez le roi
    2. Claude Tudert, prêtre chanoine de l'église de Paris, conseiller de grand' chambre au parlement de Paris, doyen de l'église métropolitaine de Paris, conseiller d'honneur au parlement de Paris, abbé commendataire des abbayes de Saint-Eloi, Fontaine et de la Chalade, mort et enterré dans le chœur de la cathédrale de Paris en 1779, au mois de novembre ou décembre ;
    3. N*** Tudert, mort à Malte, reçu chevalier de minorité ;
    4. N*** Tudert, mort chevalier de Malte de minorité ;
    5. N*** Tudert, seigneur de la Bournalière, capitaine de dragons, chevalier de Saint-Louis, marié à demoiselle N*** de Nossay, famille du bas Poitou. De ce mariage une fille morte en bas âge.
    6. François-Geneviève de Tudert, seigneur de la Bournalière, Loubigné, Gallardon, etc., chevalier de Malte et de Saint-Louis, lieutenant-colonel d'Orléans, cavalerie, brigadier des armées du roi gentilhomme de monseigneur le duc d'Orléans marié, en 1775, à demoiselle Félicité-Louise Bonaventure de Thibaut de la Rochetulon. Il est mort sans postérité le 30 octobre 1792.
    7. N*** Innocent-Louis de Tudert, chevalier de Malte, capitaine des Galères, receveur de l'ordre commandeur des commanderies de Beaune en Bourgogne, et du Guéléan dans le Maine, bailli, grand croix de l'ordre, mort en novembre 1790 ;
    8. Anne-Charles dont l'article viendra ;
    9. N*** de Tudert, mariée à N*** de Saint-Gelais Lusignan, morte sans postérité ;
    10. N*** de Tudert, mariée à Pierre de Vassé, capitaine de dragons, chevalier de Saint-Louis, seigneur de la Rochefaton, ayant laissé lignée.

  11. Anne-Charles DE TUDERT de Saint-Etienne, seigneur du Plessis, la Chapelle, capitaine de Dauphin dragons, chevalier de Saint-Louis, mort en 1790, marié à demoiselle Marie-Julie-Constance Girault, vivante. De ce mariage :
    1. François Marie Claude de Tudert dont l'article viendra ;
    2. Marie-Claude de Tudert, née en 1766, reçue chanoinesse comtesse du noble chapitre de Salles en Beaujolais, vivante ;
    3. Anne-Marie-Geneviève de Tudert, vivante ;
    4. Sophie-Elisabeth-Louise de Tudert, chanoinesse, comtesse de Salles en Beaujolais, vivante, mariée en 1801 à Charles Hunault de la Chevalerie, capitaine commandant, ayant quatre enfants.

  12. François-Marie-Claude de TUDERT né en 1768, reçu avocat au parlement de Paris en 1787, officier au régiment de dauphin, cavalerie, en 1789, émigré en 1791, a fait la campagne des princes dans l'armée du centre, compagnie de commissaire général, cavalerie, rentré en 1800 à la suite de la dernière pacification de la Vendée, marié la même année à demoiselle Jeanne-Alexandrine Chabiel de Morière, morte le 28 décembre 1813. De ce mariage :
    1. Louis François-Aymar de Tudert né le 19 septembre 1812 ;
    2. Une demoiselle morte en bas âge.
Armes : « Cette famille portait anciennement d'azur a une fasce denchée d'argent, surmontée de trois besans d'or ; et depuis 1551, elle porte d'or à deux losanges d'azur, au chef d'azur chargé de trois besans d'or. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 93
BnF/Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+