15 novembre 2011

Brun de Castellane

Entre le P. G., etc., et nobles Jean et Scipion Brun de Castellane, père et fils, srs de Caille et de Rougon, Pierre Brun de Castellane et de Mujoulx et Joseph et autre Pierre de Castellane, sr de Vaucrove, etc.

Mariage passé entre noble Jean Brun, fils de Fouquet, avec demoiselle Marguerite de Palhier, fille de noble Claude de Palier, seigneur du Castelet, du 19 décembre 1529, signé : André Sigaudy, notaire.

Hommage presté au Roi par noble Jean Brun de Caille de la terre et seigneurie de Caille, du 22 mars 1560, signé : Alberty.

Criées faites annuellement au lieu de Caille et Rougon à la requête de noble Jean de Caille, des années 1556, 61, 62, 64, 65.

Accord fait entre noble Jean Brun, sr de Caille, et demoiselle Honorade de Berre, du 13 mars 1565 signé Albrux, notaire.

Reconnaissance faite en faveur de demoiselle Marguerite Palier par noble Jean Brun de Castellane, par laquelle apert la noblesse dudit sr de Caille, du 14 décembre 1556, signe : Testavis, notaire de la ville de Draguignan.

Testament de noble Jean Brun par lequel apert qu'il laissa nobles Balthazar, Gaspard et Antoine Brun, ses enfants, du 24 janvier 1578, signé : Rasque, notaire.

Extrait de mariage passé entre noble Balthazar Brun, fils de noble Jean, avec demoiselle Lucrèce Ambroix, du 5 avril 1558, signé : Garnier, notaire de Senès.

Rapport et certificat de blessures de deux arquebuses reçues sur noble et généreux Balthazar Brun, au service du roi, des 4, 6, 10 et 12 novembre 1577, signé : Juglan, Cigaud et Chabaud

Arrêt et jugement rendu par Mrs les Commissaires des francs fiefs, par lequel apert l'ancienne noblesse dudit Balthazar Brun, du 14 juillet 1578, signé Noisson (?) et Guérin.

Extrait de testament de demoiselle Marguerite de Palier, veuve à feu noble Jan Brun, par lequel fait son héritier, noble Balthazar Brun, son fils, du 22 janvier 1588, signé : Malespine, notaire.

Autre testament de feu Balthazar Brun de Castellane, seigneur de Caille et de Rougon, par lequel institue son héritier nobles Pierre, Joseph, Scipion, Jean-Baptiste et Antoine de Castellane, ses fils, du 2 août 1608, signé : Albin, notaire de la ville de Castellane.

Testament de noble Paul de Castellane, sr de Caille, fils de noble Balthazar, par lequel institue son héritier noble Joseph de Castellane, son frère, du 22 septembre 1612, signé : Perremond, notaire.

Extrait de mariage entre noble Joseph Brun de Castellane, sr de Rougon, fils de noble Balthazar de Castellane, sr de Caille, et de demoiselle Lucrèce d'Ambroix, avec demoiselle Honorade d'Albert, fille de Jean, sr de Régusse, et de demoiselle Diane de Pontevès, du 23 janvier 1609, signé : Rigordy, notaire de Régusse.

Extrait de testament de feu noble Joseph Brun de Castellane, fils à feu noble Balthazar, par lequel fait son héritier noble Jean, son fils, du 18 octobre 1623, signé : Albin, notaire du lieu de Castellane.

Baptistère de noble Jean de Castellane, sr de Caille et de Rougon, par lequel il apert comme il est fils de noble Joseph de Castellane et de demoiselle Honorade d'Albert, du 22 mai 1610.

Extrait de mariage passé entre Jean de Castellane, fils de noble Joseph, sr de Caille, et de demoiselle Honorade d'Albert, avec demoiselle Marguerite de Posseau, fille de noble Claude de Posseau et demoiselle Marguerite de Bourdin, du 17 février 1641, signe : Augier, notaire de la ville de Manosque.

Extrait de jugement rendu par la Chambre des francs fiefs, pour faire voir que ledit Jean de Castellane en a été déchargé, du 4 mars 1636.

Congé donné par M. le duc de Créquy, commandant des armées du Roi en Italie, à noble Jean de Castellane, sr de Caille et de Rougon, cornette du sr de Vallavoire, du 6 décembre 1625, signé : Créquy.

Extrait de mariage entre noble Scipion de Castellane, fils de noble Jean Brun de Castellane, sr de Caille, et de demoiselle Marguerite de Posseau avec demoiselle Judith de Legouche, fille légitime de noble Corneille le Gouche, sr de St Etienne, et de demoiselle Anne de Bourdin, du 15 mai 1655, Signé : Laugier, notaire de la ville de Manosque.

Mariage entre noble Pierre Brun de Castellane, sieur et cadet de Rougon, fils de noble Joseph de Castellane, avec demoiselle Suzanne de Gay, fille d'Honoré et de dame Cassandre de Berre, du 29 novembre 1651, signé Féraud, du lieu de Mujoulx.

Collocation faite par noble Balthazar Brun de Castellane, sur la terre et seigneurie de Vaucrove, appartenant au sr du Bourguet, du 16 juillet 1605, signé : Sossy, notaire.

Mariage entre noble Jean Baptiste de Castellane, sr de Vaucrove, fils à feu Balthazar de Castellane, sr de Caille, et de demoiselle Lucrèce d'Ambroix, avec demoiselle Françoise de Mathy, fille de mre Pierre Mathy, sr de la Garde et la Motte, du 25 septembre 1613, signé : Reynaud, notaire de la ville de Draguignan.

Lettres de doctorat de noble Jean-Baptiste de Castellane, du 15 octobre 1600.

Extrait de mariage entre noble Pierre de Castellane, sr de Vaucrove et de Taulane, fils de noble Jean-Baptiste de Castellane et de demoiselle Françoise de Mathy, avec demoiselle Anne de Mougins, fille de noble Gaspard et de demoiselle Honorade de Calvy, du 24 octobre 1664, signé : de Latour, notaire de la ville de Grasse.

Jugement de Mrs les trésoriers généraux de France portant vérification de l'office de conseiller en faveur de noble Jean-Baptiste de Castellane, du 18 novembre 1616, signé : Trécour(?).

Testament de feu Jean-Baptiste Brun, sr de Castellane, par lequel institue son héritier noble Joseph de Vaucrove, son fils, du 20 juillet 1639.

Fait à Aix, le 2 février 1668.

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 324.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Parti : au premier : d'azur à la hache d'armes d'argent, en pal ; au second : de gueules à la tour donjonnée de trois pièces d'or.

12 commentaires:

Poli a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Gilles a dit…

Commentaire supprimé pour ne pas laisser se développer une nouvelle polémique. Ce n'est pas de la censure ;-)

Poli a dit…

Vous m'en voyez navrée. Ce n'est sans doute pas le lieu pour polémiquer, mais éluder une discution me semble en effet le meilleur moyen pour donner raison aux fâcheux. On peut donc dire que tel ou tel auteur a jadis écrit des sottises, mais dire qu'untel de vos amis pollue aujourd'hui le web avec des débilités n'est pas permis.
J'en prends acte.

Gilles a dit…

C'est pas que ce n'est pas permis, c'est juste que je ne veux pas que mon blog deviennent un lieu où les gens se traitent de tous les noms comme je l'ai trop souvent vu dans des forums de généalogie, le groupe Yahoo geneprovence par exemple (et l'administrateur du forum n'y est pour rien). Donc peu importe que vous ayez tort ou raison, je préfère éviter ce genre de commentaire sur mon blog.

Jean-Pierre LOGEAIS a dit…

Bonjour,
Pour ceux qui s'intéressent à cette famille et plus particulièrement à celle de Scipion de BRUN de CASTELLANE époux de Judith LE GOUCHE, taper sur Google : "histoire du fils du sieur de Caille" et lire les 266 pages que lui a consacré Gayot de Pitaval, en 1773, dans son ouvrage consacré aux " Causes célèbres et intéressantes ".
Bonne lecture.
Cordialement

Gilles a dit…

Merci Jean-Pierre pour le lien : http://books.google.fr/books?id=u-YmwG3d4mgC

Pierre-Henri a dit…

Bonjour,
Balthazar Brun de Castellane s'est marié en 1558 avec Lucrèce Ambroix fille de Rémy, président du parlement de Provence en 1553. Je serais très intéressé par tout renseignement supplémentaire concernant l'ascendance de Lucrèce.

Anonyme a dit…

Sauf que Lucrèce n'est pas du tout la fille de Rémy. Sacré Artefeuil, quand tu nous tiens.

Pierre-Henri a dit…

Bonsoir Anonyme,
Peut-être bien que non, effectivement...Les certitudes, en généalogie comme dans tout autre domaine d'ailleurs, sont souvent fallacieuses et il convient d'avancer très précautionneusement en vérifiant, autant que faire se peut, les sources et en essayant de les recouper. Introduire le doute et la prudence  avec des arguments me semble très intéressant et constructif, en revanche réfuter systématiquement toutes les hypothèses, de façon péremptoire et sans jamais apporter de preuves et de témoignages est une démarche totalement stérile. 
Cordialement
Pierre-Henri

Anonyme a dit…

Bonjour, si je vous suis sur la première partie du commentaire, je trouve la dernière phrase plutôt amère. Il n'est nullement question de réfuter toutes les hypothèses, puisque le message ne fait référence qu'à votre premier post dans lequel vous indiquez : Balthazar Brun de Castellane s'est marié en 1558 avec Lucrèce Ambroix fille de Rémy. De toute évidence ce détail est tiré du nobiliaire d'Artefeuil. Il n'y a à mon sens rien de stérile à vous dire qu'il s'agit d'une erreur. Vous auriez sans doute préféré recevoir en retour toute la filiation, références à l'appui, j'en conviens. Mais quand on se lance dans les recherches, il faut parfois aller au charbon et mouiller sa chemise. Il est tout aussi stérile de reprendre les sottises des nobiliaires et d'attaquer le premier quidam, naturellement méfiant, qui se présente - il ne vous connais pas.

Pierre-Henri a dit…

Bonsoir,
Ce n'est pas du tout chez Artefeuil que j'ai trouvé mention de la filiation paternelle de Lucrèce Ambroix mais dans un acte notarié. Ce que je considère totalement stérile est le fait que vous réfutiez péremptoirement cette filiation sans apporter aucune preuve ! Si le seul fait qu'Artefeuil ait éventuellement ( ce que j'ignore d'ailleurs ) mentionné que Lucrèce était fille de Rémy vous induit immédiatement à penser qu'il s'agit forcèment d'une erreur, cela me semble vraiment lėger comme argument ! Si la crédulité face à la lecture des nobiliaires est très néfaste pour la généalogie, l'attitude qui consiste à nier, à priori, ce qui s'y trouve et ceci sans preuve aucune, me semble être tout aussi délétère.
Ceci étant dit, je serais évidemment tout à fait prêt à mettre en doute la filiation que je pensais être celle de Lucrèce, si vous aviez pour l'infirmer des preuves réellement acceptables. 
Cordialement
Pierre-Henri
Pierre-Henri
 

Anonyme a dit…

La filiation est clairement indiquée dans le contrat de mariage de Balthazar Brun et Castellane et Lucresse Ambroys en 1558, ainsi que dans le testament du père de Lucresse en 1561. Il ne peut y avoir de doute, il ne s'agit pas de Rémy. Mais s'il vous sied de le prénommer ainsi, au regard de l'acte notarié que vous avez entre les mains, libre à vous, personne ne vous en fera reproche.