11 février 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : A

Source : Annuaire de la noblesse de France 1865
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365937/f385.item
ABBANS. Une seigneurie du ressort de Quingey a donné son nom à cette maison, connue par titres dès les années 1134 et 1164, et alliée à la puissante maison de Vergy et à celle d'Arbon, qui en a recueilli les biens en 1360. La terre d'Abbans passa par succession aux seigneurs de Joux, et par aliénation à la maison de Jouffroy, dont la branche aînée en a pris le nom.
Armes : d'argent, à la croix de gueules, accompagnée de deux roses du même, aux deux cantons du chef.

ABRIOT. Cette famille des seigneurs de Grusse a donné un conseiller à la cour des comptes.
Armes : de gueules, à trois besants d'or.

ACCOLANS. Maison éteinte, dont les biens ont passé dans celle de Vaudrey au commencement du XVIIe siècle. Henri d'Accolans était chevalier de la confrérie noble de Saint-Georges.
Armes : de gueules, au chevron d'or.

ACHEY. La filiation de cette maison, de nom et d'armes du bailliage de Gray, est suivie depuis, l'an 1117. La branche aînée s'est éteinte au. XVIIe siècle dans Philippe Eugène d'Achey, baron de Thoraise. La branche cadette, qui a donné un archevêque de Besançon en 1638, dans Claude d'Achey, a fini, un siècle plus tard, dans Remy François, marquis d'Achey. Sa famille était reçue à Malte à Saint-Georges et dans les chapitres nobles de la province. Alliances : de Chargey, de Vaudrey, de Grammont-Granges, de Granvelle, de Choiseul de Vienne, de Neufchatel, de Scey, de Bauffremont, etc.
Armes : de gueules, à deux haches d'armes d'or, mises en pal.
Devise : JAMAIS LAS D'ACHEY !

AGAY. Hugues d'Agay vivait à Poligny en 1463. François d'Agay reçut des lettres de comte en 1766. Marie-François-Bruno, comte d'Agay, fut intendant de Bretagne et président au grand conseil au siècle dernier. Alliances : Javel, de Montgenet, etc.
Armes : d'or, au lion de gueules et au chef d'azur.

AGEVILLE. Originaires de Champagne, les seigneurs d'Ageville appartiennent aussi à la Franche-Comté par leurs possessions et par leurs alliances.
Armes : d'or, à un arbre de sinople, accompagné de deux lions affrontés de gueules.

AGNUS DE ROUFFANGE. Famille convoquée aux États de la noblesse du Comté en 1789.
Armes : de gueules à un agneau pascal d'argent.

AIGREMONT. La maison d'Aigremont, éteinte en 1688, a fourni un chevalier croisé en 1191, et produit onze chambellans de l'archevêché de Besançon. Renaud d'Aigremont se joignit à Jean de la Rochelle pour faire la guerre à Jean de Vergy au XIVe siècle. L'office héréditaire de chambellan passa, à la mort de François d'Aigremont, en 1688, à la maison de Grammont. Alliances : de Fussey, de Rougemont, de Saint-Mauris, etc.
Armes : de gueules, à trois croissants d'argent.

ALBERT. Le titre de baron a été accordé en 1813 au colonel Albert, et à ses descendants par ordre de primogéniture. Résidence : Cornod (Jura).
Armes : parti, au 1er d'azur, au cavalier d'or, armé à l'antique, perçant de sa lance un dragon renversé d'argent; au 2e de sinople, à la pyramide d'argent surmontée d'une grenade allumée d'or; à la champagne de gueules, au signe des barons.

ALEPY. Guillaume Alepy, de Salins, reçut des lettres de noblesse en 1592. Sa descendance fut substituée à celle de Vaux, au XVIIe siècle.
Armes : d'argent, à un pin, de sinople fruité du même; écartelé d'azur, à trois bonnets d'Albanais d'or, qui est de Vaux.

ALIX. Pierre Alix était prieur de Saint-Paul de Besançon. Cette famille a donné un conseiller au Parlement.

ALIXANT. Les seigneuries de l'Estoile, Bletterans, Nance, et autres, appartenaient à cette maison.

ALLEMAN DE MOLPREY. Cette famille, du bailliage d'Aval, est connue dans un grand prieur de Baume, chevalier de Saint-Georges en 1613. Alliances : de Saint-Mauris, de Chissey, d'Orsans, etc.
Armes : de gueules, à trois aigles d'or; écartelé d'or, à trois bandes de gueules, qui est de Molprey.

ALLIER. Armes : de gueules, à deux fasces d'or.

ALVISET. Cette famille, connue à Besançon en 1560, et au parlement de Dijon en 1636, a possédé les seigneuries de Charcenne, Thise, Maisières, etc. Claude Alviset, écuyer, était co-gouverneur de Besançon en 1642. Ses descendants ont fourni deux présidents et un conseiller au parlement de Franche-Comté, 1715, 1725, 1785; un premier président de la cour impériale de Besançon, mort en 1853. Son fils y est actuellement président de chambre. Joseph Alviset de Maisières, auteur d'une branche cadette, a été créé baron le 24 mars 1825. Cette famille a aussi donné des officiers de mérite. Alliances : de Tinseau, Flusin, de Bouligney, de Glanne, de Poutier, Lestorey de Boulongne, Bonvallet, Guillard, Moréal de Brevans, etc.
Armes : de gueules, à la fasce d'or, accompagnée de trois besants d'or et percée d'une losange du champ.

AMANCE. Les seigneurs de ce nom, originaires du bailliage de Vesoul, se sont éteints au XVIIe siècle, après avoir donné des chevaliers de Saint-Georges. Armes : de sable, à quatre fasces d'argent et à la cotice de gueules brochant sur le tout. Une autre famille d'Amance avait pour armes ; de gueules, à une tête de lévrier d'argent, accolée de gueules et bouclée d'or.

AMANCEY. Maison éteinte.
Armes : de gueules, à trois coquilles d'or.

AMANDRES. Maison de nom et d'armes, reçue à Saint-Georges, et connue dès 1360. Elle porte le litre de comte depuis plusieurs générations, a fourni des officiers distingués, et un chanoine, comte de Mâcon, en 1789. Alliances : de Clairon, de Champagne, d'Aubonne, de Rose, etc.
Armes : d'azur, à la fasce d'or.

AMANGE. Alliances : La Tour, Abbans, Merceret, Longry, etc.
Armes : d'argent, frette de sable, au chef de gueules.

AMBLY. Voir l'Annuaire de 1861, page 125.

AMEY. Cette famille, qui possédait la terre noble de Champvans, a donné un conseiller au parlement de Besançon en 1789, un sous-préfet de Langres en 1849.
Armes : de gueules, au chevron d'or, accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d'une rose, du même.

AMIOT. Famille de Salins, éteinte.
Armes : d'azur, au chevron d'or, chargé d'un croissant de gueules, accompagné en chef de deux trèfles, et en pointe de deux osselets de mort en sautoir, le tout d'or.

AMONCOURT. Maison éteinte.
Armes : de gueules, au sautoir d'or.

AMONDANS. Ancienne noblesse alliée aux de Combaron, de Bougnon, et qui a éprouvé les vicissitudes de la fortune.
Armes : d'azur, à trois coquilles d'or.

ANDELOT. Voyez plus haut, page 133.

ANDRESSOT. Jean-Claude Andressot, de Dole, capitaine de Montaigu, fut anobli en 1656.
Armes : d'azur, au chevron d'or, accompagné de trois glands du même.

ANGOULVENT. Les seigneurs d'Angoulvent, admis à Saint-Georges au XVe siècle, sont éteints.
Armes : d'hermines, au chef de gueules, chargé de deux quintefeuilles d'or.

ANSIES. Maison du bailliage de Gray, éteinte.

ANTIGNEY ou ANTIGNY. Maison que Dunod suppose issue des anciens comtes de Vienne, dont elle a relevé plus tard le nom et les armes, par suite d'une alliance avec Béatrix, soeur de Henri, dernier comte de Vienne, vers 1250. Cette nouvelle maison de Vienne a donné deux archevêques de Besançon, et produit le célèbre Jean de Vienne, seigneur d'Antigney, amiral de France, qui défendit Calais contre les Anglais, et qui perdit la vie à la bataille de Nicopolis. Guillaume de Vienne, seigneur d'Antigny, fut nommé chevalier de la Toison d'or à la création de l'ordre.
Armes : de gueules, à l'aigle d'or.
Devise : A TOUT BIEN VIENNE.

ANTONY. Famille convoquée aux États de la noblesse en 1789.

ARBILLEUR DE VILLARS. Famille convoquée aux États nobles du bailliage de Dole en 1789.

ARBOIS. Maison noble connue depuis l'an 1188. Philippe d'Arbois, évêque de Tournai, mourut en 1378. Mercurin d'Arbois, comte de Gatinara, chancelier de Charles-Quint, fut élevé à la dignité de cardinal en 1529, et un de se petits-neveux devint grand maître de Malte. Armes : de sable, à deux os d'argent posés en sautoir, accompagné de quatre fleurs de lis du même; au chef de l'empire d'Autriche. Une autre famille de ce nom est connue dans François d'Arbois, chambellan de Ferdinand, roi des Romains, et chevalier de Saint-Georges en 1632. Alliances : de Laubespin, de Moncley, etc.
Armes : d'azur, à la bande d'or, accompagnée de deux béliers du même.

ARBON. Jean d'Arbon, seigneur de Châteauvilain, fut le dernier rejeton de cette ancienne maison du Comté. Il mourut au XVe siècle.
Armes : de sable, à la croix ancrée d'or, chargée en cœur d'un écusson d'azur, au lion d'argent.

ARBONNAY. Les alliances de cette maison, reçue à Saint-Georges en 1515, sont : de Rye, de Champagne, de Joux, de Noseroy, de Saint-Mauris.
Armes : d'argent, à une fasce de sable.

ARBOVAN. Maison éteinte, du bailliage d'Aval.
Armes : de gueules, à la fasce d'or, accompagnée en chef d'un lion naissant, et en pointe d'une pomme de pin, le tout d'or.

ARBOZ. Maison éteinte.
Armes : d'argent, à trois mains de carnation, posées 2 et 1.

ARGILLY. Famille éteinte, dont le nom et les armes ont été accordés en 1648 aux Bressand, qui s'en prétendirent issus.
Armes : parti de gueules et d'azur, à une croix ancrée terminée par trois besans, et en pointe en demi-globe parvenant à la pointe de l'écu; le tout parti, au 1er d'or, au 2e d'argent.

ARGUEL. Les deux branches des anciens barons d'Arguel près de Besançon, se sont éteintes au XIVe et au XVe siècle dans les maisons de Chalon et de Grammont. Guillaume d'Arguel était archevêque de Besançon au XIIe siècle. Alliances : de Montfaucon, de Pontaillié, de Pesmes, etc.
Armes : de gueules, à une comète d'or de huit rayons.

ARINTHOZ. Maison éteinte.
Armes : d'azur, à la fasce d'or, accompagnée de cinq besants d'argent, posés 3 et 2.

ARLAY. Les seigneurs d'Arlay appartenaient au bailliage d'Aval, où on les voit figurer dès 1271.
Alliances de Clermont, d'Amandres, etc.
Armes : d'argent, à la fasce de sable.

ARMÉNIER ou ARMENIE. Famille ancienne, de Besançon, dont on a fait, sans fondement et sans preuves, remonter l'origine aux rois d'Arménie. Elle s'est éteinte après avoir donné deux présidents au parlement de Bourgogne, dont un fut ambassadeur du duc Philippe le Bon en 1439.
Armes : d'azur, à la fasce d'or, accompagnée de trois hermines de sable.

ARNOULD. Maison du bailliage de Dole, qui a possédé les seigneuries de Provenchère, de Chantrans, de Peyrele, etc., et qui a fourni un conseiller au parlement de Besançon en 1789, et des représentants de la noblesse en 1789.

AROZ. La Chenaye-Desbois prétend que les seigneurs d'Aroz, connus au bailliage de Vesoul, se sont éteints dans la personne d'Antoine, chevalier de Saint-Georges, en 1618. On trouve cependant, en 1722, le nom d'Armand, comte d'Aroz, lieutenant général. Alliances : de Mandre, de Jouffroy, de Vesoul, etc.
Armes : de sable, à la bande d'argent, chargée de trois étoiles de gueules.

ARTAUFONTAINE. Maison éteinte.
Armes : d'or, à trois quintefeuilles d'azur, posées 2 et 1.

ARVISENET. Pierre Arvisenet, de Champlite, reçut des lettres de noblesse en 1531. Une autre branche, établie à Dole, se fit anoblir en 1624, s'illustra au Parlement, auquel elle fournit des conseillers et un chevalier d'honneur, et reçut le titre de marquis d'Arvisenet en 1726. Cette branche est éteinte. La branche aînée de Champlite, qui a fourni un lieutenant général du bailliage de Langres, doit encore exister.
Alliances : Garnier, Bereur, de Mâcon, de Tricornot, de Tolède, etc.
Armes : d'azur, à trois chevrons d'or.

ASTORGUE. Maison originaire d'Espagne, et fixée principalement en Auvergne. Elle a fourni des gouverneurs de Salins, de Poligny, en 1766, et des membres aux Etats de la noblesse du bailliage de Poligny en 1789. Titre de comte.
Armes : d'or, à l'aigle éployée de sable.

ATHOSE. Les seigneurs d'Athose se sont alliés aux maisons de Voisey, de Goux , d'Aspremont, etc.
Armes : de gueules, à cinq quintefeuilles d'argent, posées en sautoir.

AUBERT. Famille qui a possédé la seigneurie de Résie, et qui a été anoblie en 1630. Elle est originaire de Pesmes.
Armes : d'azur, au lion couronné d'argent et armé de sable.

AUBONNE. Maison d'origine chevaleresque, éteinte. Elle a été reçue à Saint-Georges en 1542, et s'est alliée à celles de la Jonchère, de Vy, de Rosières, etc.
Armes : d'azur, au chevron d'argent, accompagné de deux étoiles en chef, et d'un croissant du même en pointe.

AUGICOURT. Admise à Saint-Georges en 1562, cette ancienne noblesse a reçu des lettres de:chevalerie en 1582. Alliances de Vaudrey, de Bians, de Citey, etc.
Armes : de gueules, à la croix ancrée d'or.

AURICOURT. Gaucher d'Auricourt était connétable de Bourgogne sons le comte Othon de Méranie. Sa postérité s'est éteinte.
Alliances : de Damas, de Scey, etc.
Armes : d'argent, à trois jumelles de gueules.

AURILLAT. Cette famille a pour armes d'argent, à la tête de Maure de sable, tortillée de gueules et accompagnée de trois trèfles de sinople.

AUTOISON. Famille éteinte.
Armes : d'argent, à l'orle de sinople.

AUXELLES. Noblesse chevaleresque éteinte. Jacques d'Auxelles, sire et baron d'Auxelles, Sancey, Vallerot, etc vivait en 1396.
Alliances : Saint-Mauris en Montagne, Sancey, Igny, etc.
Armes : d'or, à la faux de gueules; alias : d'or, à trois bandes de gueules.

AUXON. Famille patricienne de Besançon, dont le nom se trouve écrit également Dauxon et Dauxonne. Elle a produit plusieurs co-gouverneurs depuis 1405, un mathématicien célèbre, et s'est éteinte.
Armes : d'argent, à trois épis d'or, sur une terrasse de sinople; au chef d'or chargé d'un vol de sable, surmonté d'une étoile de gueules.

AVANNE. Une branche de cette ancienne maison s'est éteinte au XIIe siècle dans la maison de Faucogney, et l'autre au XVIe siècle dans celle de Grussy.
Alliances : de Vaugreuans, de Falletans, de Thoraise, etc.
Armes : d'or, à trois quintefeuilles de gueules.

AVAUGOUR. Famille éteinte.
Armes : d'or, au loup ravissant d'azur, armé et lampassé de gueules.

AYMONNET. Cette famille, originaire du bas Limousin, s'est fixée en Franche-Comté, où elle a fait confirmer sa noblesse en 1661. Elle a donné des officiers distingués et possédé la baronnie de Mervaux.
Alliances : Damedor, Tugnot, de Montlezun, Labbey de Billy, de Crosey, etc.
Armes : coupé, au 1er de gueules, à une tour d'argent; au 2e d'azur, à deux lions affrontés d'argent.

AZUEL. Les seigneurs d'Azuel, dont la postérité est éteinte, ont été reçus sept fois à Saint-Georges.
Alliances : de Lezay, du Saie, etc.
Armes : de gueules, à deux haches d'armes d'or en sautoir.

3 commentaires:

Jean-Marie Thiébaud a dit…

Les armoiries de Pierre ALIX : d'argent au tertre de sinople portant trois lis au naturel fleuris d'argent, tigés de sinople.

Les AGNUS de ROUFFANGE portaient : de gueules à un agneau pascal d'argent.

ABBANS : "en a pris (et non plis) le nom"

Romain Wetzel a dit…

Vous avez oublié la famille Arnoulx de Pirey dans votre armorial. Famille anoblie par charge au Parlement de Besançon en 1743 et toujours subsistante.

Gilles Dubois a dit…

Cette liste n'a pas la prétention d'être exhaustive, c'est juste celle établie dans l'annuaire de la noblesse. Quant à la famille Arnoulx de Pirey, il s'agit peut-être de la même famille que celle ci-dessous :
ARNOULD. Maison du bailliage de Dole, qui a possédé les seigneuries de Provenchère, de Chantrans, de Peyrele, etc., et qui a fourni un conseiller au parlement de Besançon en 1789, et des représentants de la noblesse en 1789.

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+