08 mars 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : CHA

Source : Annuaire de la noblesse de France 1865
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365937/f385.item
CHAFFOY. Cette famille est originaire de Besançon, et son premier rejeton connu est Guiot de Chaffoy, cogouverneur de la Cité en 1383. Estienne de Chaffoy, en 1404, Pierre, en 1521, Bénigne, en 1560, étaient aussi cogouverneurs. Claude de Chaffoy-d'Anjoux, seigneur de Vitrey, fut admis à Saint-Georges en 1652. Alliances : de Scey, de Grachaux, de Chassey, de Saget, Richard, Cointet, etc. Charles-Quint confirma la noblesse des Chaffoy. Armes : losangé d'or et d'azur, à la fasce d'argent sur le tout.

CHAÏ ou CHAY. La terre de Chaï, au ressort de Quingey, a donné son nom à une maison illustrée par Renaud de Chaï, commandeur de l'ordre du Temple en 1226. Henri mourut en 1441, sans postérité de Marguerite de Montsaugeon. Armes : de sable, à une moucheture d'hermine et au chef d'argent.

CHAIGNON. Originaire de Suisse, et fixée depuis longtemps à Saint-Amour. Armes : d'azur, au lion rampant d'or, tenant une épée de sable.

CHAILLET. Famille anoblie par l'empereur Charles V, et illustrée par Xavier Chaillet de Verges, général de brigade en 1794. Armes : d'argent, à cinq roses de sable, boutonnées d'or et posées 2.2 et 1.

CHAILLOT. Christophe de Chaillot, originaire du Dauphiné, où sa famille était connue dès 1323, se fixa à Dole, où il devint conseiller au parlement en 1524. Sa postérité s'est divisée en deux branches ; l'aînée a produit un grand juge de Besançon et des officiers de mérite. La branche cadette, qui a obtenu en 1746 l'érection en marquisat des terres de Dampierre, de Choisey et autres, a donné un conseiller au parlement en 1675, et deux présidents à mortier. Ces deux branches se sont éteintes par les femmes au commencement de notre siècle. Alliances : Magnin, Alix, Tranchant, Chifflet, Bereur, de Mimeure, Bourgon, etc. Armes : d'azur, au chevron d'or, accompagné de trois trèfles du même.

CHALESEULE. Ancienne noblesse, éteinte au XIVe siècle. Les seigneurs de Chaleseule passaient pour être issus de ceux de Montfaucon, dont ils portaient les armes. Alliances d'Yère, de Scey, etc. Armes : de gueules, à deux barbeaux adossés d'or.

CHALON. La maison des anciens comtes de Chalon était issue des comtes de Bourgogne. Sans rapporter ses illustrations, nous rappellerons que c'est de la maison de Chalon que sont sortis les comtes de Tonnerre, en 1267, et les princes d'orange en 1393. Armes : de gueules, à la bande d'or.

CHAMBENOT. Cette ancienne famille, éteinte depuis longtemps, était connue dès le XHIe siècle dans Perrin de Chambenot, et en 1350 dans Othon de Chambenot.

CHAMBLAY. Les seigneurs de Chamblay étaient originaires de la terre de ce nom, située près de Villers-Fartay. Ils s'établirent en Lorraine, où ils ont tenu un rang distingué. Armes : de sable, à la croix d'argent, cantonnée de quatre fleurs de lis d'or.

CHAMBORNAY. Branche de l'ancienne maison de la Roche-sur-Lognon. Elle s commencé vers 1164 et s'est éteinte au XVIe siècle dans Jeanne de Chambornay, mariée à Jacob de Vaugrenans. Alliances : de Champagne, etc. Armes : d'azur, au lion d'argent, armé et couronné d'or.

CHAMBRE (LA). Deux familles du nom de la Chambre ont eu de nombreux établissements en Franche-Comté. La première est originaire de Savoie (voyez l'Annuaire de 1861 p. 153). L'autre famille avait eu pour berceau le duché de Bourgogne. Alliances : de Moffans, de Montjustin, de Blye, de Boigne, etc. Armes : de gueules, à trois croissants d'argent en pointe, au chef de sable, chargé d'un lion léopardé d'or.

CHAMBRIER. Jacques Chambrier, cogouverneur de Besançon, puis conseiller an parlement de Dole, fut anobli par Charles-Quint en 1531. Il existait à Salins une autre famille noble de ce nom, mentionnée dès l'an 1219, qui s'est éteinte au XIVe siècle; ses armes sont inconnues. Armes : (Chambrer de Besançon) : d'azur, au chevron d'or, accompagné de trois croisettes abaissées d'argent.

CHAMEÇON. Armes : de gueules, à trois anneaux d'or.

CHAMP (du), de Dole. Jean-Baptiste du Champ, écuyer, seigneur de Parthey, obtint des lettres de chevalerie en 1649. Ses descendants ont possédé les fiefs de la Motte et d'Assant. Eustache du Champ était vicomte-maïeur de Dole en 1498 ; Jean-Jacques du Champ d'Assaut l'était en 1657. Alliances : du Tillet, de Chaillot, de Champagne.

CHAMPAGNE. Le village de Champagne, près de Liesle, a donné son nom à une maison qui est connue depuis l'année 1399. Elle a tenu un rang élevé dans la province, a été admise douze fois à Saint-Georges, reçue à Malte et dans les chapitres nobles. Henri de Champagne leva, à ses frais un régiment de mille hommes en 1636. Ses descendants portent le titre de marquis depuis François-Xavier, chevalier de Saint-Georges en 1746. Alliances : de Chambornay, de Maisières, de Scey, de Baujeu, de Cuit, de Moustier, de Raincourt, de Grivel, etc. Armes : d'or, au lion de gueules.

CHAMPAGNEY. Les seigneurs de Champagney ont été reçus au chapitre de Liége.

Armes : d'or, au lion de gueules, et à la fasce d'argent brochant sur le tout.

CHAMPAGNOLE. Ancienne noblesse éteinte dans la maison de Blye.

Armes : de sinople, à la bande d'argent.



CHAMPLITE. Les historiens et les généalogistes accordent en général à reconnaître Odon, fils déshérité du comte Hugues de Champagne, et neveu du comte de Bourgogne, pour l'auteur de cette maison. Odon, marié à l'héritière de Champlite, eut deux fils qui se croisèrent. L'un d'eux, Guillaume de Champlite conquit l'Achaïe et la Morée, dont il fut le premier prince. La postérité des deux frères s'éteignit, et la terre de Champlite passa aux maisons de Vergy, de Clermont-d'Amboise et de Toulongeon. Elle a été érigée en comté en 1574. Armes : d'azur, à trois lions d'or.

CHAMPDIVERS. Cette maison, éteinte, tira son nom d'un village des environs de Dole. Elle était connue dès 1362 et 1390. Alliances : de Chatillon, de la Palud, de Toulongeon, etc. Armes : d'azur, au chevron d'or.

CHAMPREUX. Cette famille, qui possédait le fief de Bulyère, a été convoquée en 1789 aux États de la noblesse du bailliage de Salins.

CHAMPS (DES). Ancienne famille qui possédait la terre de Gésier, et qui s'est alliée aux de Vaudrey, Dardenay, d'Aubigny, de Vaitte, de Vy, etc.

Armes : d'azur, à la fasce d'argent.

CHAMPVANS. Maison éteinte; la terre de Champvans appartenait au siècle dernier à la famille Amey, qui en porte le nom.

Armes : d'or, à trois jumelles d'argent.

CHANOZ, de Voray, anobli en 1558.

CHANGE (du). Famille patricienne de Besançon, connue dès 1315. Elle portait alors pour armes : semé de France, une bande de... sur le tout. Elle changea depuis ses armoiries. Thomas, Huguenin et Jacob du Change furent cogouverneurs de la Cité en 1383 et 1393.

Armes : de sinople, à trois merlettes d'argent.

CHANTRANS. Willesme de Chantrans, vivant en 1275, est l'auteur de cette maison, éteinte dans celle d'Oiselet, qui en releva le nom et les armes en 1651. La chevalerie de Saint-Georges compte deux seigneurs de Chantrans parmi ses membres. Jean de Chantrans était juge du tournoi de Nozeroi en 1517. Alliances : de Moustier, de Faletans, de Poligny, de Vy, de Queuve, de Citey, de Baujeu, de la Baume, etc.

Armes : de gueules, à trois chevrons d'argent.

CHAPUIS. Famille éteinte, de Besançon, connue en 1563 dans un cogouverneur. Antoine Chapuis, seigneur de Pelousey, porta l'épée, ainsi que François Chapuis, qui devint colonel en Catalogne, et qui fut anobli par Charles-Quint. Alliances : Franchet, Marquis, de Constable, de Varoz, de Jouffroy-Abbans, etc. Armes : d'azur, à un bâton noueux d'argent, mis en fasce, accompagné en chef d'une aigle éployée d'argent, et en pointe d'un lévrier courant du même.

CHAPUIS DE ROSIERES, de Dole et de Poligny. Pierre Chapuis fut anobli en 1608. Pierre-Angustin Chapuis de Rosières, président au parlement de la province, obtint l'érection de différentes terres en marquisat, sous le nom de Chapuis, 1740.

Armes : de gueules, à trois croissants d'argent.

CHARGEY. On trouve un vicomte de Chargey convoqué aux états de la noblesse de 1789. Il était probablement de la famille de Chargey, dont les armes sont : de gueules, au lion d'argent.

CHARLOT DE PRINCEY. François-Charles Charlot de Princey, sieur de Chapoix, fut convoqué en 1789 aux états de la noblesse du bailliage de Salins.

CHARMES. Jean et Thierry de Charmes furent reçus à Saint-Georges en 1417 et 1474. Leur famille ne parait pas être restée dans la province. Armes : d'argent, à la bande de gueules, chargée de trois quintefeuilles d'or.

CHARMOILLES. Ancienne noblesse éteinte. Elle a donné deux chevaliers de Saint-Georges en 1503 et 1518. Armes : d'argent, à la bande de sable, côtoyée de deux belons du même.

CHARNAGE. Famille éteinte. Elle était originaire de Saint-Claude, et connue dès 1444 dans Guislaine Charnaye, écuyer. Ses descendants ont possédé les fiefs de Saint-Lupicin, de Chatillonnais, de la Tour et de Villars. L'historien franc comtois Dunod a relevé le nom et les armes de Charnage par lettres patentes de 1737. Alliances : de Châtillon-Michaille, Bachod, Desbordes, etc. Armes : d'azur, à la croix d'or, accompagnée de deux étoiles du même, en chef. -- Devise : TOUJOURS EN BON LIEU.

CHARNO. De sable, au lion d'argent, armé et lampassé de gueules.

CHARTON. Guillaume Charton ou Charreton, d'Arlay, fut anobli en 1535. Armes : d'azur, à trois roues d'or, au chef d'argent, chargé de deux griffes d'oiseau, de sable, en sautoir.

CHASSAGNE. La maison de Chassagne est très ancienne; elle s'est alliée aux d'Arbois, de Sagey, d'Ornans, de Maisières, de Villars, Grospain, de Saint-Maurice-Lemuid, de Boigne, de Jouffroy, de Montrichard, Colin d'Arçon. Armes : d'argent, à trois cotices de sable.

CHASSAUX. Ancienne noblesse éteinte. Alliances : de Chissey, d'Usie, Gauthiot. Armes : de gueules, au sautoir d'argent. Il parait qu'il existait une autre famille du nom de Chassaux, et qui avait pour armoiries : d'argent, à la bande d'azur, chargée de trois besants d'or, et à la bordure de gueules.

CHASSEY. Ancienne noblesse, qui a été reçue à Saint-Georges en 1569 dans François de Chassey, et qui a possédé la seigneurie de Saint-Albin. Alliances : de la Guerche, de Vy, de Carondelet, de Toulonjon, de Villeneuve, de Sagey, d'Aubonne, de Chaffoy, de Trestondans, d'Amandres. Armes : de gueules, à la fasce d'argent, frettée d'azur. – Devise : BIEN POUR CHASSEY.

Une autre famille du nom de Chassey est citée dans divers armoriaux manuscrits comme étant de Dole. Elle a donné Philippe de Chassey, vicomte maïeur de Pôle en 1490. Armes : d'azur, à la fasce d'argent, accompagnée de trois étoiles d'or.

CHASSIGNET, de Besançon. Famille éteinte après avoir tenu un rang distingué. Dès 1360 on trouve Jean Chassignet, allié aux le Blanc et de Villette. Un de ses descendants fut cogouverneur de Besançon en 1598 ; un autre, Louis Chassignet, mourut prieur de Saint-Paul en 1657. Alliances : Recy, Mareschal, Marquis, etc. A Rochefort, près de Dole, il a existé une famille Chassignet qui passait pour avoir une origine commune avec la précédente. Elle était connue dès 1411, et s'était alliée aux de Mailley, de Montrichard, etc. Armes des Chassignet de Besançon : d'azur, au lion et au griffon affrontés d'argent, soutenant un bâton alisé de gueules, mis en pal.

CHATEAUVILAIN. Ancienne baronnie du ressort de Saint-Claude, qui a donné son nom à des seigneurs dont la postérité s'éteignit au XIVe siècle dans les maisons de Commercy et de Chauvirey.

Armes : gironné de sable et d'argent de huit pièces.

CHATELET. Originaire de Lorraine, la maison du Chatelet a possédé de grands biens et eu de nombreuses alliances en Franche-Comté. Elle a été reçue à Malte, à Saint-Georges, 1545, 1716, et a fourni des gentilshommes de la chambre du roi. La terre souveraine de Vauviliers, érigée plus tard en duché-pairie, appartenait aux seigneurs du Chatelet. Alliances : de Cicon, de Ville, de Choiseul, d'Orsans, de Lenoncourt, de Marmier. Armes : d'or, à la bande de gueules, chargée de trois fleurs de lis d'argent.

CHATILLON. La seigneurie de Châtillon, près de Besançon, a donné son nom à une ancienne maison éteinte dans celles de Grammont et de Coligny. On la distinguait par le surnom de Guiot, d'une autre famille de Châtillon surnommée Michaille, également ancienne, et connue dans Philippe de Chatillon-Michaille, chambellan de l'abbaye de Saint-Claude en 1444. Cette dernière est aussi éteinte depuis longtemps.

CHATOT. Famille des environs de Lons-le-Saulnier. Armes : de sable au sautoir d'argent, chargé de cinq trèfles de gueules.

CHAUDET. Hippolyte Chaudet, cogouverneur de Besançon, maître des requêtes du duc de Bourgogne, fut père de Jean, aussi cogouverneur, anobli par finances en 1471, avec droit de se faire armer chevalier. Sa descendance s'est éteinte dans la famille Malarmey. Armes : d'azur, à l'escarboucle fleurdelisée d'or.

CHAUDEY, de Vallay, éteinte, anoblie en 1663. Armes : d'azur, à une croix d'or, cantonnée de quatre croix raccourcies d'argent.

CHAUDOT. Cette famille a obtenu récemment l'autorisation d'ajouter à son nom celui de Corre. (Voir l'Annuaire de 1861.)

CHAUMOND. Jean Chaumond, conseiller, puis vice-président du parlement de Dole en 1609, est la tige de cette famille, qui reçut des lettres de noblesse en 1631, et qui est éteinte. Armes : d'azur, au chevron d'or, accompagné en chef de deux quintefeuilles, et en pointe d'un mont à trois coupeaux du même.

CHAUSSIN. La famille de Chaussin, qui possédait la seigneurie de Bauchemin, est noble et ancienne. Elle s'est alliée aux de Vuillafans, Boutechoux, de Pierrefontaine, de Salins, de Rougemont, de Crécy, etc. Armes : de sable, à une fasce d'argent, surmontée d'un croissant du même.

CHAUVIREY. Le nom de cette ancienne noblesse, d'origine chevaleresque, apparaît dès l'an 1157. Renaud de Chauvirey, qualifié, dans un titre de l'année 1226, de Magister militioe templi, passe pour avoir été grand maître de l'ordre du Temple.. Sa famille a été admise, au XVe siècle, dans le chapitre des comtes de Lyon, et avait ses entrées dans les chapitres nobles et à Saint-Georges. Elle s'est éteinte au XVIIe siècle, dans la maison d'Haraucourt, qui hérita des seigneuries de Chauvirey, Vitrey, Ouge, etc. La terre de Chateauvilain avait aussi appartenu aux seigneurs de Chauvirey. Alliances : de Rans, de Salins, de Damas, d'Achey, de Watteville, d'Amoncourt, de Chauffour, etc. Armes : d'azur, à la bande d'or, accompagnée de sept billettes du même.

CHAUX (DE LA). De gueules, à une tour d'argent, sommée de trois merlettes du même.

CHAVANNE. D'azur, à trois croissants d'or.

CHAVIREY. Famille éteinte de Besançon, confondue quelquefois avec celle de Chauvirey. Jean de Chavirey, conseiller de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, fut anobli par ce prince en 1473. Claude de Chavirey fut cogouverneur de Besançon en 1574 ; deux membres de sa famille le devinrent aussi. Lettres de chevalerie en 1551. Armes : d'azur, à la fasce d'or, accompagnée de trois feuilles de houx d'argent.

2 commentaires:

Jean-Marie Thiébaud a dit…

Les armoiries de la famille de Champvans sont : de sable à trois jumelles d'argent et non d'or à trois jumelles d'argent.
Jean-Marie Thiébaud

Gilles a dit…

C'est effectivement ce qu'on trouve dans l'Armorial de J.B. RIETSTAP. Je ne modifie pas mon article, votre commentaire faisant office de correctif. Merci encore.

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+