10 avril 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : DU

Source : Annuaire de la noblesse de France 1866
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36594k/f393.item
DUBAN. Noble Martin Duban, originaire de Gray, recteur de l'Université de Franche-Comté en 1600, est la tige de cette famille. Armes : d'azur, à la fasce accompagnée en chef d'un oiseau essorant, et en pointe d'une croisette, le tout d'argent.

DUBOIS. Cette famille était représentée, au siècle dernier, par noble Laurent Dubois, convoqué à l'assemblée électorale de la noblesse du bailliage d'Aval, en 1789.

DUBOURG-MIROUDOT. Le duc de Lorraine anoblit, en 1512, Adam Dubourg, dont le fils se fixa en Franche-Comté, où ses descendants ont possédé les terres de Moffans,d'Onans, etc. Cette famille adonné plusieurs maires de Vesoul et un évêque de Babylone, consul général à Bagdad. Alliances : Perrin, Racle, etc. Confirmation de noblesse en 1771. Armes : parti, au 1er d'argent, au cerf au naturel couché sur une terrasse de sinople, chargé sur l'épaule d'une quintefeuille percée d'azur, au 2e de gueules, à deux lions d'argent, affrontés et lampassés de gueules.

DucDUC. Jean Duc, originaire de Salins, anobli en 1602, acquit la seigneurie de Rabeur. Joseph-Étienne Duc, chevalier de Malte, était lieutenant-colonel au régiment des gardes wallonnes en Espagne en 1789. Armes : coupé de gueules et d'argent, à un lion de l'un en l'autre, armé et lampassé d'or.

DUCHAMP. Jean-Baptiste Duchamp fut fait chevalier en 1644. Armes : d'azur, à deux étoiles d'or en chef et un croissant en pointe du même.

DUCHESNE DE GILLEVOISIN, duc de Conegliano. (Voyez l'Annuaire de 1864, page 77.)

DUCIS. Pierre-Marie-Denis Ducis, écuyer, chevalier de Saint-Louis, fut convoqué en 1789 aux états de la noblesse du bailliage de Lons-le-Saulnier.

DUFRESNE. Cette famille a possédé la seigneurie de Frétigney et s'est alliée aux Labbey de Villeparoy, Varin, etc.

DUILLY. Famille éteinte dès 1331, dont était Henri de Duilly, châtelain du château royal de Coiffy. Armes : burelé d'or et de gueule de huit pièces..

DULLYDULLY (DE). Famille éteinte. Armes : d'or, semé de billettes de sable, au lion du même.

DUNOD DE CHARNAGE. Famille noble, originaire de Saint Claude (Franche-Comté), connue dès le XVe siècle, qui a fait de bonnes alliances et possédé les seigneuries du Châtillonnais, de la Tour, de Pelousey et la baronnie d'Uzelle. Elle a produit plusieurs hommes remarquables : Antide Dunod, né vers 1640, négociateur au service de l'empereur Léopold Ier, évêque nommé de Widdin, remplit avec distinction plusieurs missions importantes. Son frère, Claude François Dunod, commandant d'un corps de volontaires au service de l'Empire, fut tué en 1683, au siége de Vienne, où il se signala par sa bravoure. François Ignace Dunod de Charnage, neveu des précédents, né en 1679, célèbre auteur de l'Histoire de Franche- Comté, principal héritier de la branche aînée de Charnage, du chef de Salomé de Charnage, son aïeule paternelle, mariée en 1642 à Sébastien Dunod, capitaine au service de Sa Majesté Catholique, releva le nom des Charnage et écartela leurs armes avec les siennes, en vertu de lettres patentes données, à Versailles en 1737. Sa postérité a fourni plusieurs officiers, deux conseillers an parlement de Franche-Comté ; un maire de Besançon, chevalier de l'ordre du roi ; un intendant de la Carinthie, qui fut ensuite aide de camp civil de l'empereur Napoléon Ier, puis préfet de la Lozère. Il préserva ce département du fléau de la guerre civile. Alliances : Clerc de Longevelle, de Mouret-Montrond, de Betoncourt, de Trévillers, de Laborie, de Nervo, de Laperrière, du Breul de Sacconney, etc. Armes : écartelé, aux 1er et 4e de gueules, à la fasce d'argent, accompagnée de trois besans d'or, qui est de Dunod ; aux 2e et 3e d'azur, à la croix d'or, accompagnée; en chef de deux étoiles du même, qui est de Charnage. Couronne de comte. Devise : Toujours en bon lieu.

DUPREL ou Dupré Cette famille, actuellement établie en Lorraine, possédait la seigneurie de Merona et a donné un chevalier de Malte, gouverneur du fort de Joux. Armes : de gueules; au chevron engreslé d'or, accompagné de trois étoiles du même.

DUPUGET. François-Marie Dupuget; seigneur de Champagne, fut convoqué aux assemblées de la noblesse du bailliage d'Orgelet en 1789.

DURAND. Originaire de Baume et maintenue dans sa noblesse par arrêt de 1702, cette famille a suivi la carrière de l'épée et possédé les seigneuries de Mancenans, Gevigney, Lantenot et Mercey. Alliances: Gilbert, de Cizoles, Tranchant, Colin, Terrier, Henrion, Pusel, de Sonnet, etc. Armes : d'azur, à la fasce d'or, accompagnée de trois trèfles d'argent. Devise : Endurant, j'espère !

DURAQUET DE MONTJAY. Famille originaire de Saluces, qui a fourni un gentilhomme verrer à la Vieille-Loge en 1630, et dont la noblesse a été reconnue par arrêt du parlement de Dole en 1698. Elle s'est fixée aussi en Bretagne. Armes : d'azur, au croissant d'or, accompagné de trois serres, d'aigles du même.

DURESTALDURESTAL. Armes : coupé d'or et d'azur, au lion brochant de gueules.

DURNE ou DURNAY. Les seigneurs de Durnay se sont éteints au XVe siècle ; ils étaient connus dès l'an 1178.

DUSILLET. Charles Dusillet, écuyer, capitaine du château de Rahon, fut pris et pendu sur la brèche du château qu'il avait refusé de livrer au duc de Longueville en 1638. Sa famille, qui a possédé les fiefs des Goubots et de Lanoncourt, s'est perpétuée par ses neveux. Un de leurs descendants, maire de Dole, reçut des lettres de confirmation de noblesse sous la Restauration. Alliances : Bergère, Vernier, Lampinet, etc. Armes : d'azur, au chevron d'or, accompagné d'une tour à senestre et d'un croissant du même en pointe.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+