13 avril 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : F

Source : Annuaire de la noblesse de France 1866
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36594k/f393.item
Blason FabryFABRY. Cette famille remonte à Pierre Fabry, célèbre professeur en droit de l'Université du comté de Bourgogne en 1490. Armes : de sable, à la bande d'argent, chargée de trois glands de sinople, la queue en haut.

Blason Faivre FAIVRE DE COURCELLES. Cette famille, qui parait avoir une origine commune avec celle de Faivre d'Esnant actuellement fixée à Baume, a été convoquée au siècle dernier aux assemblées de la noblesse. Une famille le Faivre portait pour armes : d'or, au chevron de gueules, accompagné de trois coquilles d'azur.

FALERANS. Etienne de Falerans, capitaine d'Arguel, d'une ancienne noblesse chevaleresque éteinte, était chevalier de Saint-Georges en 1507. Alliances : de Poligny, de Salins-Vincelles, de Villier. Armes : d'argent, à la bande de sable, côtoyée de deux bétons du même.

FALETANS ou FALLETANS. (Voyez plus haut, page 167.)

Blason FallonFALLON. Thomas de Fallon, seigneur de Vellotte et d'Arguel, chevalier, vivait en 1341. Sa postérité s'est éteinte dans la maison de Grammont-Granges. Armes : d'azur, à trois besans d'or.

FAN. Famille patricienne de Besançon qui possédait, au siècle dernier, les fiefs de Raze et de Serre. Claude Fan, seigneur de Serre, était chanoine de la métropole de Besançon en 1682. Alliances : Richard, etc. Armes : d'or, au chevron de gueules, chargé d'un croissant d'argent et accompagné de trois pommes d'artichaut du même.

FARINEY. Famille qui s'est anoblie dans l'épée et qui a figuré aux assemblées électorales de la noblesse de bailliages d'Amont et de Besançon en 1789.

Blason FarodFAROD. La noblesse de ce nom remonte à Claunde Farod, chanoine de la métropolitaine, prieur de Leval et conseiller clerc à la chambre des comptes en 1591. Armes : de gueules, à la croix ancrée d'argent.

FAUCHE. Philippe II, roi d'Espagne, anoblit, en avril 1578, Hugues, Marc et Etienne Fauche, originaires de Morteau. Un de leurs fils, Estienne Fauche, reçut des lettres de chevalerie en 1604. Jean-Jacques, son fils, devint archevêque de Besançon en 1661. Alliances: Richardot, de Marenche, Lalleman, etc. Armes : de gueules, à trois têtes de licorne d'argent, les deux du chef affrontées.

FAUCOGNEY. (Voyez plus haut, page 168.)

FAULQUIER. Cette famille a été anoblie en 1559. Elle a donné un abbé de Saint-Claude et a possédé la seigneurie de Chauvirey. Alliances : Salins, Bussy, Quincey, Haraucourt, Saulx. La famille de Villelume a hérité des biens de Faulquier de Chauvirey. Armes : d'azur, à trois faux d'argent, emmanchées d'or. Une famille du même nom, originaire de Lons-le-Saulnier, reçut des lettres de noblesse en 1400 du duc de Bourgogne Philippe le Bon. Elle est éteinte. Armes : coupé, au 1er d'or, à l'aigle de sable, au 2e d'azur, au chevron d'or, accompagné de trois faucilles d'or.

FAURE. On trouve Jean-François Faure, conseiller au parlement de Franche-Comté. Alliances : Hugon, etc. Armes : d'argent, à un arbre arraché de sinople, au chef d'azur, chargé de trois étoiles d'or.

Blason Favernay FAVERNAY. Les armes de l'ancienne noblesse de ce nom étaient d'or, au lion de gueules, couronné, armé et lampassé d'azur.

FAVIER. Sa noblesse remonte à Jean-Louis Favier, originaire de Mourans près Saint-Claude, anobli le 28 août 1559. Armes : d'azur, à trois étoiles d'or et au croissant d'argent en abîme.

Blason FavièreFAVIERE. Cette famille, originaire de Gy, a possédé les seigneuries de Charmes et de Gy, et a donné un conseiller au parlement de Besançon en 1789.. Elle avait été anoblie en 1558 par le roi d'Espagne. Alliances : Bavoux, Pointes, Terrier-Santans, etc. Armes : d'or, à trois pomme de pin de sable.

FEBVRIER. Conrad de Febvrier ayant épousé, en 1295, Girarde de Bourgogne, tille naturelle du comte Othe de Bourgogne, reçut du comte des armoiries spéciale. Sa postérité s'est éteinte dans Nicolette Febvrier, mariée, en 1469, à Guillaume Jacquemet. Armes : d'or, au lion d'azur, armé et lampassé de gueules, la queue fourchée et passée en sautoir.

Blason FelignyFELIGNY. Armes : d'argent, à la croix ancrée d'azur.

Blason FelletetFELLETET. Claude Felletet, de Baume-les-Dames, était conseiller au parlement en 1600. Alliances : de Grammont, etc. Armes : d'azur, au lion d'argent.

FÉNIX. Cette famille a donné, au XVIe siècle, un conseiller au parlement de Dole, dont la fille unique épousa Noble Pierre Lampinet. La famille Fénix du Tourondel, en Limousin, a quelquefois voulu s'y rattacher. Armes : d'or, à un phénix de sable, essorant d'un brasier de gueules.

FERRIER DU CHATELET. La souche, originaire d'Espagne et établie autrefois en Provence, puis en Franche-Comté et en Lorraine, a donné deux archevéques d'Arles au XVIe siècle. Alliances : Amey, Jeannot de Saulnot, Damedor, Benoist, Simiane, Vuillin, etc. Armes : d'argent, à quatre fers de lance d'azur, appointés en sautoir.

Blason FerrièresFERRIÈRES. Il y a eu deux maisons nobles de ce nom, dont l'une alliée aux Montrichard, aux Mailly, aux Friand, etc. Armes : de sable, au chevron d'or.

FERROUX (I.E). Alliances de cette ancienne noblesse éteinte : Valeroy, Citey, Chilley, Thierry, Amandres, Monnet, etc. Armes : de gueules, à trois besans d'or.

FERRUFIN. Originaire du Milanais cette famille établit par preuves sa noblesse d'extraction devant le parlement de Franche-Comté en 1654. Claude Ferrufin était procureur du bailliage d'Amont. Armes : de gueules, à la bande d'or, au chef du même, chargé d'une aigle éployée de sable.

Blason FertansFERTANS. La seigneurie de Fertans à donné son nom à une branche de la maison de Scey ; mais antérieurement elle avait eu des seigneurs du nom, et dont les armes étaient d'argent, à la fasce d'azur, chargée de trois étoiles d'or.

Blason FertéFERTE (LA). Un fief situé près d'Arbois est le berceau de cette famille éteinte, dont était Simon de la Ferté cogouverneur de la cité en 1521, et précédemment Guillaume, en 1497. Alliances : Bourrelier de Malpas, de Fraisans, etc. Armes : de sable, à trois jumelles d'argent.

FÉTIGNY. La terre de Fétigny, sise dans le fond d'une gorge du bassin de la Valouse, près Arinthod, fut le berceau de cette maison éteinte. Alliances : Vellefaux, Lallemand, Albon, Igny, Baumotte, Grammont, Plaine, Andelot. Armes : de gueules, à trois chevrons brisés d'or.

FILAIN. La maison de Filain est éteinte. La seigneurie de ce nom appartint plus tard à la famille de Camus. Armes : de gueules, à cinq merlettes d'argent, posées 2, 2 et 1.

FILBRIQUE. Famille qui possédait un fief à Leigna, au bailliage d'orgelet en 1614.

FLAGET Branche des maisons de Pontaillié et d'Oyselet.

FLAMMANCHET. Armes : émanché de gueules et d'hermine.

FLAMMERANS. Cette famille d'ancienne noblesse s'est éteinte dans la maison de Montrichard. Jacques de Flammerans reçu à Saint-Georges en 1474, mourut en 1482. C'était un des gentilshommes qui installèrent en 1440 l'archevêque de Besançon. Armes : d'azur, au sautoir engrêlé d'or, accompagné de quatre flammes du même.

FLORIMOND. Philippe Florimond, conseiller au parlement de Dole en 1587, est l'auteur de cette famille qui existait encore à la fin du siècle dernier. Armes : d'azur, au chevron d'or, à la montagne de trois coupeaux d'or, posée en champagne, et chargés chacun d'un lis d'argent, tigé et feuillé de sinople. (La Chenaye-Desbois blasonne le mont de sinople, et substitue des roses aux lis.)

FLUCHET. Cette famille éteinte était originaire des environs de Saint-Hippolyte. Armes : coupé de sable et de gueules, au croissant d'argent sur le tout.

FOILLENOT. Antoine Foillenot était recteur de l'Université de la province et lieutenant au bailliage de Gray. Ses descendants ont possédé le fief d'Autricourt, et donné un conseiller aux comptes en 1711. Alliances : Lambelin, Clerc,Vuilleret, Terrier, Dunod, Lavernay, Picot de Moras.

FOISSERET. Armes : d'azur, au cerf passant d'argent, sommé d'une étoile du même.

Blason FoissotteFOISSOTTE. François Foissotte de Dampierre-sur-Salon, maître des requêtes au parlement de Dole, reçut des lettres de noblesse en 1652 et de chevalerie en 1666. Il n'eut pas de postérité. Armes : d'azur, à trois besans d'or.

FOLIN. Originaire du duché de Bourgogne, où sa famille était connue dès le XIVe siècle, Nicolat de Folin, baron de Pleurre, se fixa à Dole par suite de son alliance avec Susanne Matherot. Il devint premier président aux comptes de Franche-Comté, et obtint des lettres de marquisat. Armes : de gueules, au hêtre arraché d'or, le pied dans un croissant d'argent. Devise: FOLIUM EJUS NUNQUAM DEFLUET.

FONVENS. La race des anciens comtes de Fonvens, dont le nom s'écrit dans les anciens titres Fontis-Vena, s'est éteinte dans la maison de Vergy dès la fin du XIIIe siècle. Armes : de gueules, à cinq fasces d'or, la première chargée d'un croissant d'azur.

FOUCHERANS. La seigneurie qui a donné ce nom à un ancienne maison éteinte, en 1586, est située à une lieue de Dole. Elle a passé successivement à une branche cadette de la famille de Plaine, aux Piquet, et aux Bereur de Malans. Le prince de Condé y établit son quartier général en 1636, et Louis XIV y logea en février 1668. Armes : de sable, à deux bourdons de pèlerin d'argent en pal et une coquille d'or en chef.

FOUCHIERS. Famille d'ancienne noblesse, qui ne parait pas avoir eu la Franche-Comté pour berceau, quoiqu'elle y ait résidé pendant longtemps et qu'elle y ait contracté des alliances avec les maisons de Lannois, du Vernoy, de Vautravers, de Thomassin, de Genève, etc. Claude, autre Claude et Emmanuel de Fouchiers étaient chevaliers de Saint-Georges en 1534, 1542 et 1651. Armes d'azur, à la fasce d'argent, accompagnée en chef de trois étoiles du même.

FOUGEROLLES. Les armes de cette maison éteinte sont : de gueules, au chef de vair.

Blason FourcaultFOURCAULT. Ancienne famille noble de Poligny, qui possédait au XIVe siècle la seigneurie d'Escandin. On trouve encore la trace de Fourcault au XVIIe siècle. Alliances : Saint-Mauris, Carondelet, etc. Armes : d'azur, au sautoir engrêlé d'or.

FRAGUIER. La famille de Fraguier, originaire de Paris, était établie dés le siècle dernier en Franche-Comté, où elle fut convoquée aux assemblées de la noblesse, en 1789. Elle avait la baronnie de Batilly et la seigneurie de Dannemarie. Ambroise Nicolas, marquis de Fraguier, maréchal de camp en 1789 à Paris. Alliances : de Poligny, Garnier, Desloges. Armes : d'azur, à la fasce d'argent, accompagnée de trois grappes de raisin d'or.

FRAISANS. Ancienne maison éteinte. Armes : de gueules, à l'aigle éployée d'argent, chargée d'un lambel à trois pendants d'azur.

FRANCHET. Claude Franchet, de Pontarlier, anobli en 1551, est l'auteur de cette famille, qui a été reçue à Malte et cinq fois à Saint-Georges, de 1688 à 1816. Charles-Ignace Franchet de Rans, conseiller au parlement de Besançon, obtint l'érection en marquisat, sous le nom de Franchet, de diverses terres, en 1745. La famille Franchet d'Espérey prétend être une branche cadette de celle-ci. Alliances : De Maillot, Damedor, de Poutier, Mareschal, Marquis, de Chaillot, Masson, etc. Armes : d'azur, à la tête de cheval d'argent, lampassé de gueules.

FRANQUEMONT. Un fils naturel de Estienne, comte de Montfaucon-Montbéliard, ayant eu en partage la terre de Franquemont, en 1397, fut la tige d'une famille de ce nom, qui a donné au XVIe siècle cinq chevaliers de Saint-Georges. La terre de Han en Barrois fut érigée en comté en 1720 par le duc de Lorraine en faveur de Georges-Gabriel de Franquemont, son chambellan. Alliances : d'Arbonnay, de Brunecoff, de Gilley, etc. Armes de gueules, à deux bars adossés d'or.

FRANCOLIN. Jean Francolin, fils d'un notaire de Besançon, devint roi d'armes de Hongrie, directeur des tournois d'Allemagne. Armes : d'azur, à deux chevrons de gueules : le 1er surmonté de deux faisans couronnés d'argent ; à l'aigle d'argent, chargée d'un sautoir de gueules en pointe.

FRASNE. En 1292, Jean de Frasne était connétable du comte de Bourgogne. Il était d'une maison qui avait pour berceau la Seigneurie de Frasne-le-Châtel, près de Gy, et pour Armes : d'argent, à la fasce de gueules, accompagnée de six.... de sable, trois en chef et trois en pointe. Une autre famille de Frasne portait : coupé d'or et d'azur.

Blason FrenoisFRENOIS. Les armes de cette maison éteinte sont : de gueules, au lion d'argent.

FRÈRE. Cette famille a fourni un chanoine prébendier, Seigneur de Vorges et de Villefrancon.

FRIANT. L'ancienne maison de Friant, éteinte, a donné six chevaliers, de Saint-Georges de 1440 à 1546, et s'est alliée aux Flammerans, Beaumotte, Munans, Montrichard, Citey, Mailleroncourt. Armes : d'azur, à une bandé engrêlé d'argent.

FROISSART. (Voyez plus haut, page 169.)

FROMENT. Cette famille a donné au siècle dernier un conseiller au parlement. Il ne faut pas la confondre avec une famille du même nom, passée du Bugey en Languedoc. Armes : de gueules, à une gerbe d'or liée du même.

FROMENTEL. Famille qui avait pour armes parlantes d'azur, au sautoir d'argent, cantonné de quatre épis de blé d'or.

FRONTENAY. La terre de Frontenay, érigée en marquisat au mois d'août 1743 pour les Montrichard de Viseinal, avait eu ses seigneurs particuliers dont les armes étaient : d'azur, à cinq amelets d'argent, posés en sautoir.

FRUYN. L'illustration de cette famille, originaire de Poligny, remontait à Jean Fruyn, prélat distingué au XVe siècle. Armes : d'argent, à un chevron d'azur, chargé de trois étoiles d'or.

FUFFREY. Cette famille, qui possédait au siècle dernier un fief à Gevigney, a été reçue aux assemblées électorales de la noblesse en 1789.

FUSSEY. Cette maison, qui a fait ses preuves pour le chapitre de Saint-Claude, était originaire du duché de Bourgogne, et passa au XVIe siècle en Lorraine. Armes : d'argent, à une fasce de gueules, accompagnée de six merlettes de sable, rangées trois en chef et trois en pointe.

FYARD. La noblesse de cette famille a été constatée en 1789 par un arrêt du Conseil d'État, comme remontant à Claude Fyard, qui vivait à la fin du XVe siècle. Ses descendants possédèrent les seigneuries de Gevigney et de Mercey, qui devinrent les surnoms de deux branches. Alliances : Logre de Francourt, Virot, de Montrichard, Raillard de Granvelle. Armes : d'azur, à la foi d'argent posée en fasce et surmontée d'un coeur enflammé, aussi d'argent.

1 commentaire:

Jean-Marie Thiébaud a dit…

La famille Le Faivre doit être distinguée des Faivre de Courcelles, n'ayant aucun lien avec ces derniers. Les Faivre de Courcelles portaient : fascé de gueules et d'argent de quatre pîèces, la première chargée de trois étoiles d'argent.
Quant aux Faivre d'Esnant, il s'agit des Faivre d'Esnans (Voir Jean-Marie Thiébaud, "Les Barons et seigneurs d'Esnans", in Mémoires de la Société d'Émulation du Doubs). Voir aussi la généalogie des Faivre de Courcelles que j'ai donnée sur le site www.jeanmariethiebaud.com

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+