23 juin 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : PH et PI

PHILIPPE. Claude Antoine Philippe et Ambroise Philippe étaient cogouverneurs de Besançon en 1614 et 1647. Ambroise fut anobli le 25 avril 1646. Claude-Ambroise Philippe, mort en 1697, avait été président à mortier au parlement. Armes : écartelé, aux 1er et 4e de gueules, à une bande d'argent, chargée de trois têtes de cheval de sable ; aux 2e et 3e d'azur, à un cygne d'argent.

PICART. Famille de Besançon, anoblie en 1548, sans que ses armoiries aient été mises dans les lettres patentes.

PICOT DE MORAS. Christophe Picot, chevalier de Moras, vint se fixer à Gray, où il fut maintenu dans sa noblesse par arrêt de la chambre des comptes de Dôle en 1750. Sa famille avait donné un gouverneur de Nîmes au XVIe siècle, des présidents au parlement, un conseiller au parlement de Paris, des chevaliers de Malte et de Saint-Louis.

PIERRARD. De cette famille de Passavant, anoblie par l'empereur Ferdinand, était Pierre Pierrard, seigneur de Venans, marié à Catherine de Laferté. Armes : écartelé, aux 1er et 4e de gueules, à la bande d'argent ; au 2e d'azur, à trois pointes d'or mouvantes du chef ; au 3e d'azur, à un trèfle soutenu de deux feuilles aussi d'or.

PIERRE. Philibert Pierre de Gray fut anobli par Charles-Quint en 1556. Odo Pierre était conseiller au parlement de Dôle. Armes : d'azur, à trois croissants versés d'or et à quatre étoiles du même, trois sous les croissants et une en pointe de l'écu. Il y avait aussi une autre famille de Pierre, originaire de Gy, et anoblie à cause de la conduite d'un de ses rejetons à la défense de cette ville.

PIERREFONTAINE. Il a existé deux anciennes maisons de ce nom. L'une, surnommée de Voilant, admise huit fois à Saint-George de 1486 à 1648, avait reçu des lettres de chevalerie en 1608, et s'était alliée aux Mauflans, Orsans, Chaussin, Rougemont, Vaudrey, Bauffremont, etc. Elle portait : de gueules, à un croissant d'argent, contourné de quatre étoiles d'or. L'autre, surnommée de Verchamps, comptait dans ses alliances les Vercel, Ornans, Pontailler et Beaumotte. Armes : de sable, à la bande engreslée d'argent ; à la bordure de gueules, chargée de neuf besants d'or.

PILLOT. De Chantrans et de Coligny. (Voyez l'Annuaire de 1859, p. 251.)

PIN. La famille du Pin compte parmi ses rejetons trois chevaliers de Saint-George au XVIIe siècle. Claude Marie du Pin, baron de Jousseau, l'un d'eux, servait dans les armées d'Espagne en 1667. Alliances : Clerval, la Palud, Montarlot, Chauvirey, Montrichard, etc. On trouve aussi Pierre du Pin, écuyer, qui vivait à Lons-le-Saulnier en 1392. Armes : d'argent, à la fasce de gueules, chargée d'un lion naissant d'or.

Blason PitoyePITOYE. Claude Pitoye, seigneur de Saint-Bonnet, connu sous le nom de Saint-Hélène, vivait au temps du duc Philippe le Bon. Armes : d'azur, à la croix ancrée d'or.
Source : Annuaire de la noblesse de France 1867
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36595x/f375.item

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+