25 janvier 2009

Famille de Bernard de la Carbonnière

BERNARD DE LA CARBONNIÈRE (DE) famille ancienne et noble d'extraction, originaire du Quercy, et fixée dans le pays Chartrain depuis environ cent cinquante ans. Les alliances qu'elle a faites dans sa province font connaître qu'elle y tenait un rang distingué, et la manière dont elle a toujours été maintenue dans ses privilèges, ne laisse aucun doute sur l'authenticité et l'ancienneté de sa noblesse.

Le premier connu de cette maison est Raimond de Bernard, qualifié chevalier dans un acte de 1292, entre lui et Guérin Grinouard, damoiseau d'Aynac en Quercy. Cet acte fut produit le 23 mars 1667, par noble François de Bernard de la Carbonnière, à l'intendant de Riom, qui en fit mention dans son ordonnance tendante à le maintenir dans toutes les prérogatives de la noblesse.

Gabriel de Bernard, damoiseau, par acte du 12 avril 1456, dota noble Varenne, sa fille, pour être reçue religieuse au couvent du Désert ou de l'Hermitage. Dans cet acte ils sont qualifiés, Nobilis Varanna Bernarda flua nobilis Gabrielis Bernadi, domicilii et parochiœ de Aynacœ.
  1. Astorg DE BERNARD, fils ou petit-fils du président, transigea, conjointement avec son fils, le 7 septembre 1511, avec nobles Antoine et Pierre Berbuzon. Il laissa de sa femme, dont le nom n'est pas connu :

  2. Jean DE BERNARD, Ier du nom, seigneur de la Borie et de la Bernaudie, vivant en 1536 ; qui fit son testament le 23 août de ladite année, par lequel il institua sa légataire universelle Hélène de Celves, et fit des legs à tous ses enfants, qui furent :
    1. Louis de Bernard ;
    2. Hugues ;
    3. Jean ;
    4. Autre Jean de Bernard ;
    5. Guillaume, dont l'article suit ;
    6. Hélène de Bernard, mariée à noble de Cours ;
    7. Marguerite de Bernard ;
    8. Antoinette de Bernard ;
    9. Autre Marguerite de Bernard, qui épousa Gerault Vermoy ;
    10. Jeanne de Bernard ;
    11. Catherine ;
    12. Autre Hélène de Bernard.

  3. Guillaume DE BERNARD, écuyer, seigneur de la Borie, épousa, le 6 février 1577, Rose de Galamba. Il obtint des lettres de rescision le 3 juin 1591. Il eut pour fils Durand, qui suit :

  4. Durand DE BERNARD, écuyer, seigneur de la Borie, paroisse d'Aynac, épousa, le 3 mars 1615, Antoinette de Senneterre. Il acquit une métairie de Jean Arcimotier, par acte du 13 janvier 1627. Il testa en 1627, et laissa :
    1. Hugues, dont l'article suit ;
    2. François, auteur de la seconde branche rapportée ci-après ;
    3. Jean, écuyer, seigneur du Bousquet, mort sans postérité.

  5. Hugues de BERNARD, écuyer, seigneur de la Borie, épousa, le 24 janvier 1644, Marguerite de Veirières, fille de Jean de Veirières, écuyer, seigneur dudit lieu, et d'Adriane de Loin. Par acte du 6 août 1658, il régla, avec François et Jean de Beriard ses frères, les successions de leurs père et mère. Il eut acte de la présentation de ses titres de noblesse le 4 mars 1667, au bas d'un inventaire qu'il produisit au seigneur Rabastens, président ; juge-mage en la sénéchaussée de Quercy, siège de Montauban, sur lequel il prouvait, avec François de Bernard, seigneur de la Carbonnière, et Jean de Bernard, seigneur du Bousquet, ses frères, qu'ils descendaient en ligne directe de Gabriel de Bernard, qui vivait en 1450 et prenait les qualités de noble et de damoiseau. Il eut pour fils :

  6. Jean de BERNARD, IIe du nom, écuyer, seigneur de la Borie et d'Ettrieu, qui épousa, le 25 août 1678, Marie de Ségny, fille d'Etienne de Ségny, seigneur de Périgal, la Tour, Beaulieu et autres places. On ignore s'il laissa postérité.
Seconde branche
  1. François DE BERNARD, écuyer, seigneur de la Carbonnière, second fils de Durand de Bernard et d'Antoinette de Senneterre, obtint, le 26 juin 1661, une sentence en l'élection d'Aurillac, qui le déclara noble de race et d'extraction, et le maintint, avec sa femme et ses enfants, dans tous les privilèges de la noblesse. Le 23 mars 1667, il obtint une ordonnance de l'intendant de Riom, portant qu'il serait employé dans le catalogue des gentilshommes de la province. Il fut capitaine d'une compagnie d'ordonnance. Il avait épousé, le 30 août 1659, Catherine de Caldemaison, fille de Jean de Caldemaison et de Marguerite du Tril. Il eut de ce mariage :
    1. Jean, dont l'article viendra ;
    2. François de Bernard, écuyer, seigneur de la Carbonnière, lieutenant-colonel du régiment de Beaugy, chevalier des ordres royaux, militaires et hospitaliers de Saint-Louis, de Saint-Lazare et du Montcarmel, lieutenant-colonel de la ville de Metz, puis commandant du bataillon de milice de la ville de Chartres. Il épousa, en octobre 1714, Anne Françoise de Brisacier, fille de Guillaume de Brisacier, chevalier, conseiller du roi en ses conseils d'état privés, secrétaire des commandements de la reine et de Madeleine de Garsantan. Il mourut sans postérité.

  2. Jean DE BERNARD, écuyer, seigneur de Carbonnière, capitaine au régiment de Bourbon, infanterie, épousa, en juin 1694, Marie-Josèphe de Riverains, fille de François de Riverains, écuyer, seigneur de la Hallière, officier dans les chevau-légers du roi, et de Marie Chabline de Saint-Luperce. Il eut de ce mariage :
    1. François de Bernard, écuyer, seigneur de la Borie et de la Motte, lieutenant d'infanterie à Chartres, qui épousa Marie-Geneviève de Pigenot, dont il eut Marie-Geneviève de Bernard, née le 3 octobre 1729, mariée en 1776 à messire Charles Marc-Antoine de Quinquarnon, capitaine de cavalerie, garde-du-corps du roi, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis ;
    2. Jean-Guillaume, qui suit.

  3. Jean-Guillaume DE BERNARD, écuyer, seigneur de la Hallière, d'abord volontaire dans le régiment de la Reine, dragons ; fut ensuite lieutenant au régiment de Franclieu, infanterie, et capitaine au bataillon de milice de Chartres. Il laissa de son premier mariage, contracté le 9 février 1728, avec Elisabeth-Louise de Gastel, fille-de Jean-Baptiste de Gastel, écuyer, seigneur de l'Etang, et de Marguerite de Mainfermes :
    1. Jacques-François de Bernard, écuyer, seigneur de la Carbonnière, lieutenant de milice volontaire à Chartres, mort le 7 juin 1765, qui avait épousé, le 15 mars 1761, Marie-Jeanne Boutrou, de laquelle il eut : a. Jean-Jacques de Bernard, écuyer, seigneur de la Carbonnière, né à Chartres le 8 novembre 1761, lieutenant d'infanterie et de cavalerie, marié deux fois, sans postérité ; b. Louise-Geneviève de Bernard de la Carbonnière, née le 8 octobre 1763, mariée à Antoine Gatelet, licencié en droit, avocat, secrétaire en chef de la mairie, membre du collège électoral du département d'Eure-et-Loir, à Chartres ;
    2. Pierre-Michel-François, qui suit.

  4. Pierre-Michel-François DE BERNARD DE LA CARBONNIERE, écuyer, seigneur de la Hallière, volontaire au réginient d'Artois, infanterie, s'embarqua en 1755, avec le second bataillon dudit corps, pour passer à Louisbourg en Canada. Il repassa en France et quitta ce régiment, où il avait servi trois ans avec distinction, et fut lieutenant, puis capitaine au régiment provincial de Montargis. Ii mourut au mois de décembre 1776, laissant, du mariage qu'il avait contracté le 23 avril 1758, avec Françoise-Constance Fresneau :
    1. Pierre-Michel-François de Bernard de la Carbonnière, écuyer, né à Chartres le 8 décembre 1760, reçu au collège royal de la Flèche en septembre 1771, puis à l'école royale militaire en septembre 1774. Il est entré au régiment d'Angoumois, infanterie, en qualité de cadet gentilhomme, le 6 juin 1776. Il fut fait successivement sous-lieutenant en avril 1779, lieutenant en mai 1785, lieutenant en premier le 20 février 1790, adjudant-major le 1er janvier 1791 ; il a émigré la même année, et a été fait, lieutenant-commandant la compagnie des gentilshommes normands au régiment de Loyal-Emigrants. Il a été tué à Niewport le 21 juillet 1794 ;
    2. Casimir, dont l'article viendra ;
    3. Louise-Constance-Adelaïde-Victoire de Bernard de la Carbonnière, reçue à la maison royale de Saint-Cyr en 1770 ;
    4. Jeanne-Julie de Bernard de la Carbonnière, née le 13 décembre 1763 ;
    5. Marie-Louise-Françoise de Bernard, née le 29 août 1765 ;
    6. Louise-Thérèse-Geneviève de Bernard, décédée ;
    7. Anne-Pélagie de Bernard, née le 29 octobre 1768, reçue à la maison royale de Saint-Cyr en 1777 ;
    8. Félicité de Bernard de la Carbonnière, née le 5 mai 1770, mariée à Guillaume-François-Pierre le Marié, chevalier, seigneur de la Crossonnière, chef d'escadron au régiment du roi ;
    9. Marie-Geneviève-Ursule, née le 20 octobre 1775.

  5. Casimir DE BERNARD DE LA CARBONNIÈRE, chevalier, sous-lieutenant au régiment d'Angoumois, infanterie émigra en 1791, et a été volontaire et sergent au régiment des gentilshommes de Loyal-Emigrants, chef de division dans les armées royales et catholiques de Bretagne, a été mis en arrestation à Bordeaux et à Rochefort, et déporté à Cayenne comme émigré. Il demeure actuellement au château des Rouauxdières, près Montdoubleau. Il a épousé Marie-Charlotte de Vanssay de la Barre, fille de Charles, marquis de Vanssay, seigneur de la Barre et autres lieux, mousquetaire du roi et capitaine de cavalerie. Il a de ce mariage :
    1. Ambroise-Marie-Anatole de Bernard de la Carbonnière, chevalier, né au château de la Barre le 13 juillet 1809 ;
    2. Marie-Constance-Aline de Bernard, née au château de la Barre, le 19 novembre 1807 ;
    3. Marie-Constance-Auguste de Bernard, née au château des Rouauxdières le 24 janvier 1813.
Armes « D'azur à trois chevrons d'argent, le heaume de même, au tiers de face. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 394
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+