18 juillet 2009

Famille de Quiqueran Beaujeu

QUIQUERANDE QUIQUERAN DE BEAUJEU. — Arles

Armes : Parti d'or et d'azur émanché en fasce de l'un en l'autre (Alias écartelé d'or et d'azur, le trait du coupé émanché de l'un en l'autre de 2 pièces et 2 demi-pièces).

Source : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise. Page 125 et 232.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328

Entre le P. G., etc., et nobles Honoré, autre Honoré et Jean-François de Quiqueran de Beaujeu, écuyers de la ville d'Arles, etc.
Extrait de testament en latin de noble et magnifique Gaucher de Quiqueran, seigneur et baron de Beaujeu, du 10 mai 1507, signé Chauvet, notaire, propriétaire des écritures de me Pierre Barbery.

Extrait de mariage passé entre noble Aymar de Quiqueran de Beaujeu, fils dudit noble Gaucher, et demoiselle Jeannette Gays, du 7 février 1519, signé Raybaud, notaire.

Extrait d'autre mariage passé entre noble Robert de Quiqueran de Beaujeu, écuyer, fils dudit noble Aymar, avec demoiselle Alix Meyran, du 3 juin 1560, signé Trouche, notaire, propriétaire des écritures de me Antoine Nicolai.

Lettre missive écrite par le feu roi Charles audit sieur de Quiqueran Beaujeu, qui lui fait savoir comme il a été élu en l'assemblée des chevaliers de l'ordre de St Michel, étant auprès de sa personne à cause de ses mérites, de quoi le félicite, écrit à Melun le 22 septembre 1585, signé Charles et, plus bas, Roblet.

Lettre missive de M. le comte de Carces, chevalier dudit ordre, sénéchal et lieutenant pour le roi en Provence, écrite audit sr de Beaujeu, qui lui marque comme il lui envoie la lettre que le roi lui écrit et qu'il a l'ordre de chevalier et qu'il peut le venir trouver quand bon lui semblerait, pour recevoir les ordres de sa main, du 30 janvier 1569, signé Garces, écrit d'Aix.

Lettres patentes du roi Henry, portant provision de la charge de capitaine des forts de Silvereal et du Baron, en Camargue, en faveur dudit sieur de Beaujeu, chevalier des ordres du roi, pour la régir sous l'autorité de M. le grand prieur de France, pour lors, gouverneur et lieutenant général en Provence, données à Chenonceau, le 10 octobre 1594, signé, par le roi comte de Provence, Boulais, et scellé du grand sceau.

Extrait de mariage d'entre noble François de Quiqueran, sr de Beaujeu, fils dudit noble et magnifique Robert de Quiqueran, passé entre lui et demoiselle Isabeau de Tilloy, du 4 août 1622, signé Gallaron, notaire, étant en latin, sur le papier.

Extrait d'acte de fondation à perpétuité d'une messe basse, tous les jours, et deux anniversaires tous les ans, fondées dans l'église St Augustin d'Arles, par illustrissime seigneur frère Honoré de Quiqueran de Beaujeu, chevalier de l'ordre St Jean de Jérusalem, commandeur des commanderies St Pierre de Solliers et de Condat, grand prieur de St Gilles, conseiller du roi en ses conseils d'Estat et privé, fils du susdit magnifique Robert et frère du susdit noble François de Quiqueran, du 16 octobre 1638, signé Véran, notaire d'Arles ; à la fin duquel acte est écrit comme ledit seigneur illustre seigneur Honoré est décédé l'année 1642 et enseveli dans une chapelle des RR. PP. Augustins d'Arles, dans laquelle chapelle y a cette épitaphe : Et in tenebris stravi tectulum meum. D. O. M.

Extrait de mariage d'entre noble Pierre de Quiqueran de Beaujeu, fils de noble François et neveu du susdit illustrissime seigneur grand prieur, qui a mis l'épitaphe à la fin du contrat de fondation cy dessus, et dame Catherine de Foresta de Colongue et de Venel, de la ville de Marseille, du 1er juin 1632, signé Guidy, greffier des insinuations dudit Arles.

Extrait d'autre mariage entre noble Honoré de Quiqueran de Beaujeu, un des assignés, frère dudit noble Pierre, tous deux fils du susdit noble François, passé avec demoiselle Thérèse de Grille d'Estoublon, fille de noble Charles de Grille, seigneur de Robiac et d'Estoublon, conseiller du roi en ses conseils, viguier pour Sa Majesté audit Arles, du 9 mai 1644, signé Escoffier, notaire, et, à l'insinuation, Eynaud, greffier.

Extrait d'autre mariage de noble Honoré de Quiqueran de Beaujeu, fils du susdit noble Pierre et de demoiselle Catherine de Foresta, d'entre lui et demoiselle Anne de Bécheran, fille de Geoffroy, vivant conseiller du roi, en la cour des comptes, aides et finances de Montpellier, du 10 mars 1655, signé Veran, notaire.

Copies d'assignations données auxdits sieurs Honoré de Quiqueran de Beaujeu pour la représentation de leurs titres.

Testament dudit noble Honoré de Quiqueran de Beaujeu, marié avec demoiselle Thérèse de Grille (1), par lequel, après avoir fait de légats à nobles Pierre et Tropheme de Quiqueran, ses enfants, institue héritier noble Jean-François de Quiqueran de Beaujeu, son autre fils, troisième assigné du 12 janvier 1655.

(1) Indication inexacte ; Honoré avait épousé Louise de Barras, fille naturelle légitimée de Gaspard, commandeur de St Christol ; ce mariage fut clandestin, ce qui explique la falsification.

Extrait de baptistère dudit noble Honoré de Quiqueran, fils dudit noble François, du 23 décembre 1612, signé Escoffier, greffier.
Fait à Aix, le 20 septembre 1667.

DE QUIQUERAN DE BEAUJEU. — Arles

Entre le P. G., etc., et noble Charles-Joseph de Quiqueran de Beaujeu, écuyer de la ville d'Arles, etc.

[Les titres rapportés sont identiques aux précédents ; il est donc inutile de les énumérer à nouveau ; le dernier acte présenté, seul, ne figure pas dans l'énumération précédente.]
Extrait de testament solennel dudit noble Pierre de Quiqueran Beaujeu, par lequel, entre autres y contenus, fait légat à noble Charles Joseph de Quiqueran Beaujeu, son fils et de dame Catherine de Foresta, qu'est le sieur défendeur, et institue son héritier noble Honoré de Quiqueran de Beaujeu, son fils aîné, du 28 juin 1645, signé Veran, notaire.
Fait à Aix, le 20 septembre 1667.

DE QUIQUERAN. — Arles

Entre le P. G., etc., et Tropheme de Quiqueran de Ventabren, écuyer de la ville d’Arles, etc.
Extrait de mariage d’entre noble et généreux écuyer Ardoin de Quiqueran, sr de Ventabren, avec demoiselle Jeanne d’Aiguières, du 8 août 1535.

Mariage d’entre Robert de Quiqueran, seigneur dudit Ventabren, fils dudit noble Ardoin, avec demoiselle Magdeleine d’Aimini, du 18 avril 1574.

Mariage d’entre noble Honoré de Quiqueran, écuyer, fils dudit noble Robert, avec demoiselle Suzanne d’Eguisier, du 1er septembre 1604.

Autre mariage d’entre ledit noble Tropheme de Quiqueran, défendeur, fils dudit noble Honoré, avec demoiselle Pierre de Grille, du 22 avril 1630.

Preuves faites sur la réception de noble Jean de Quiqueran, fils dudit défendeur, pour chevalier en la religion St Jean de Jérusalem, du 29 avril 1647.
Fait à Aix, le 1 décembre 1667.

2 commentaires:

François Marie a dit…

Bonjour, votre blog est semble t-il devenu incontournable, pour celui qui tente quelques recherches via Google. Je vous en félicite.
Mais puis-je vous poser une question ? Quel est l’intérêt profond de ce site ?
Quelle extraordinaire exaltation éprouvez vous, au regard de votre nom qui s’affiche des centaines de fois lorsqu’un quidam a le malheur de taper un mot clé.
Il ne s’agit pourtant que d’une compilation de textes de toutes sortes, pompés honteusement sur le Web, avec une pléiade de généalogies ubuesques, que les gens sensés n’auraient jamais osés afficher ainsi et avaient depuis longtemps reléguées au fond d’une tiroir.
De grâce Monsieur Dubois, cessez d’encombrer la toile en vous faisant mousser avec tout ce que les autres ont pu jadis écrire. Si vous souhaitez alimenter votre Blog, essayer de le faire avec vos propres recherches, ce sera tout à votre honneur et en tous cas plus enrichissant que de resservir continuellement tout ce que Google et Gallica mettent déja à la disposition de tous.

Gilles a dit…

Bonsoir François,

C'est la première fois que je reçois un commentaire aussi critique mais il fallait bien que cela arrive un jour. Je comprend qu'un certain nombre de personnes réagissent comme vous mais je vais essayer de me défendre :

1) J'ai commencé ce blog en 2005, à une époque où Google Livres n'existait pas et où la recherche dans Gallica ne donnait pas beaucoup de résultats. Je me suis dit alors que cela serait une bonne idée de reproduire ces généalogies pour que les généalogistes amateurs trouvent plus facilement des infos sur les familles dont je parlais.

2) Google et Gallica ne font pas le travail que je fais de correction des textes sortis de l'OCR. Croyez-moi, cela me prend beaucoup de temps et j'estime que c'est une réelle plus-value. C'est pour cela que je pense que ce n'est pas "pompé honteusement". Par ailleurs, tous les articles citent la source avec un lien pour aller sur le document original.

3) Si vous regardez régulièrement mon blog, vous avez du remarquer que je dessine souvent des blasons que je dépose d'ailleurs sur HeraldiqueGenWeb et cela aussi, c'est du boulot et ce n'est pas pour attirer plus de visiteurs.

4) Les visiteurs de mon site me posent régulièrement des questions dans les commentaires et j'essaie toujours d'y répondre. De temps en temps, je trouve des informations qu'il n'ont pas réussi à trouver seuls. Là aussi, je pourrais ne pas répondre et j'aurais autant de visiteurs.

5) Je fais également mes propres recherches (voir tous les articles taggés "Ma généalogie".

6) Les généalogies du Nobiliaire Universel de France ou de l'Annuaire de la noblesse ne sont pas si ubuesque que cela. Il y a certainement des centaines d'erreurs mais aussi des milliers d'informations vérifiables. Autre intérêt de mon blog : Quand vous êtes sûr qu'une généalogie est fausse, vous pouvez le signaler en envoyant un commentaire.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. J'espère avoir réussi à vous faire changer un tout petit peu d'avis.

Je vous donne mon adresse email personnelle au cas où vous souteriez me répondre en privé : gilles_guy_dubois@yahoo.fr

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+