10 octobre 2009

Les Pascalis

La famille Pascalis est une de celles que j'ai le plus étudié et souvent parlé dans ce blog. Une bonne partie de ceux qui sont cités ici dans ce texte de Marcel Provence peuvent être trouvés dans mon arbre geneanet. Je pense que ce texte intéressera tous les cousins Pascalis...

Source : Annales des Basses-Alpes, Janvier-Juin 1936
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5665757v.image.r=pascalis.f84.langFR
Auteur : Marcel Provence

LES PASCALIS.

Il ne m'a pas été possible de préciser quels furent les deux Pascalis envoyés de la Vallée près du roi. Les archives de Barcelonnette, celles de Faucon ne portent pas de Pascalis correspondant. M. le chanoine E. Pélissier qu'une longue fréquentation dans les recueils a rendu familier avec cette famille, me signale à Allos, un Jean-Hyacinthe Pascalis, premier consul de la ville d'Allos, qui par les dates, correspondrait à l'un des négociateurs. Il y a aussi à Allos en 1698, un Pierre-André Pascalis qui pourrait être notre mandataire. Il était chirurgien. Or la lettre du 28 octobre 1713 met en cause et défend le médecin Pascalis qui avait un peu gaffé quant au sel.

Les Pascalis à Allos étaient alors des gens considérables. Même année 1698, nous trouvons le premier consul Jean-Hyacinthe et le chirurgien Pierre André, et aussi damoiselle Anne Pascalis qui épouse noble François de Bollogne. La famille Capisuchi de Bologne a donné trois évêques à Digne, dont l'un, le plus jeune, fut précepteur du dauphin Louis XV.

M. l'abbé E. Pélissier devrait bien nous donner une chronologie des Pascalis. Il a relevé les noms et états d'une cinquantaine de membres de cette honnête famille gavote.

Le Clavaire d'Allos et de Colmars (archives des B.-du-R.) donne les noms de 360 familles de la communauté d'Allos au XIVe siècle. Une ligne porte « Les enfants d'Etienne Pascalis dit Pisan ». Feu François Arnaud disait « Pisan ! voilà qui parait indiquer le lieu d'origine de la famille, Pise ». En tête du Liber Baptismatorum de Faucon, on lit, 1604, Pascalis, Franciscus, Presbyter, Protonottarius Apostolicus. En 1622, on a Honoré Pascalis, notaire ducal à Allos. Les Pascalis sont souvent délégués de la Vallée. En 1624, Pierre Pascalis, notaire, commissaire député par le sacré Conseil d'Etat séant à Turin pour le recouvrement du donatif de 400 ducatons accordés au Sérénissime prince Thomas de Savoie. En 1619, un Pierre Pascalis est receveur général du prince cardinal de Savoie, en la ville et conté de Barcelonne. Un Jean Pascalis est notaire à Allos. Pierre est receveur ducal. 1652-54, Claude Pascalis, notaire à Allos, baile et juge ordinaire. 1660-62, Jacques Pascalis, Jean Ange Pascalis, notaires à Allos. 1664-65, François Pascalis, notaire à Allos. 1667-69, division des biens entre les héritiers de feu Jacques Pascalis, notaire et procureur, ordonné par décret de Mgr Antoine de Savoie, et fait en présence de très illustres Seigneurs marquis Adalbert Palavesin, conseiller et sénateur au Sénat de Nice, et François de Lascaris, aussi conseiller et gouverneur et préfet en la vallée de Barcelonnette. 1673-75, Marc Antoine Pascalis, notaire à Allos. 1682-83, Jules César (que de prénoms romains !) de Pascalis, sénateur, gouverneur et préfet de Barcelonnette, Messire Charles Pascalis, docteur en droit, protonotaire apostolique, vicaire perpétuel en l'église d'Allos, prieur commandataire de N. D. de Molanés (nous le retrouverons un jour et lui consacrerons une étude d'après les documents que nous avons trouvés à Turin). 1750, Pascalis du Las, notaire royal d'Allos. 1759-60, Pascalis de la Sestrière, commissaire des guerres, au département d'Antibes, à Allos. Pascalis Valplane notaire à Allos. 1756, Messire Louis Pascalis, grand vicaire et officiai général de Mgr l'Archevêque d'Embrun. 1775, Jean Joseph Pascalis, juge royal en la vallée. Pascalis, aumônier de l'Hôtel Dieu de Barcelonnette. 1778, sieur Félix Honoré (encore un Honoré. Un des délégués en 1713 se nommera Honoré). Pascalis de la Chaup Basse, garde d'artillerie. Même année, une demoiselle Pascalis de Valplane (Valplane est une montagne contigüe à celle du Laus, lac d'Allos) se mariait avec un banquier de Coni, Honoré Laugier ; c'était par un matin de janvier sans neige, fait extraordinaire. Les mules de l'escorte, qui accompagna le novi piémontais fit l'aller et retour par un chemin libre comme l'été. Les archives des B.-A. narrent ce fait. On passa par le col de la Bachassa (flaque d'eau, marécage) plus tard nommé, col d'Allos. Pascalis, de ou à Barcelonnette. 1617, Jacques Pascalis, consul à Faucon. 1662, Sire Antoine Pascalis, juge.

1669, Jean Ange Pascalis, notaire et procureur, acheta une partie de la montagne de la Sestrière à Allos, puis celle de Vaudemars. En 1672, le domaine de la Sestrière est érigé en majorât, en faveur de Pierre Jacques Pascalis. 1687, Messire François Pascalis, docteur en droit, curé de Faucon. 1698, Pierre André Pascalis, chirurgien. Jean Hyacinthe Pascalis, premier consul d'Allos. En 1702, Jean Pascalis, notaire à Barcelonnette, procureur et consul, agent de Mgr le Marquis de Carail, gouverneur de Turin, au sujet des « Sences, treizen, et alberguemen des moulins, belliéres et foulons, situés au lieu dénommé De là l'Aigue » au delà de l'eau de l'Ubaye. Michel Ange Pascalis, bourgeois de Turin. 1775, Joseph Pascalis, bourgeois à Barcelonnette. 1731-37, Jean Pascalis, notaire royal et procureur contre M« J.-F. Jaubert, général provincial des Monoyes en Provence. 1750, Pascalis du Laus, notaire royal à Allos. 1755, l'adjudicataire général des fermes et de la vente exclusive du tabac dans tout le royaume, Bocquillon, contre Dominique Pascalis, d'Allos, « prisonnier détenu aux prisons royaux de Barcelonnette pour fait de contrebande ». 1760, messire Jean Philippe Pascalis, chanoine. 1786, Pascalis, de la Sestrière, commissaire des guerres, Jean Pascalis Valplane, notaire royal à Allos.

Les Pascalis ont donné des Bailes (maires) à Allos, 1726, Jean Hyacinthe qui est sans doute l'un de nos délégués. 1750, Honoré Pascalis. 1751, Pierre Jacques Pascalis. 1756, Alexandre Pascalis, du Laus.

La famille si nous en croyons le surnom Pisan, est originaire d'Italie. Elle a rempli tous les emplois dans la vallée. Nos registres officiels sont pleins d'elle. Sans doute, la famille est elle d'abord à la Chaup, (2 km au dessus de Barcelonnette) ; elle se fractionna, envahit tous les lieux non occupés. Une branche se fixa à la Sestrière, (à la Foux d'Allos), une autre sur le chemin du Lac, au Brec et s'appela Pascalis de Valplane, du nom de la montagne pastorale si vaste, si belle.

Il y eut à la fin du XVIIIe siècle un chevalier de Pascalis. Je voudrais en parler un jour. Que dites vous de cette lettre ?

A M. LE CHEVALIER DE PASCALIS, GARDE DU ROY, A VERSAILLES.
à Allos, le 1er mai 1783, Lettre au chevalier mon frère, Nous voissi bien tôt au tans ou votre poème sera imprimé ne manques pas de man envoyé un exemplaire. Se cera pour moy quelque chose de très pressieux. Vous devés avansé votre Andromaque. Vous faites bien de conserver votre ettat il fait plaisir danna voir un. Can je pance que je nan est poin se la ma triste.

Il ce tet pre santé M. Rebeaux fis cadet du procureur du Roy d'Antibes et cousin de celui qui est à Paris. Se mariage c'est trené six moys. Mes le peiement de la dot na pas plu on luy a proposé une de Melle de Grassi qui a 250 mille livres et il a préférée.

Gariel est au qui interrogatif et à la régie de Deus est oeternus. Si vous avez fini l'Andromaque envoies la moy. Pascalis de la Sestrière » (plus tard Pascalis Audiffredi au Vernet).
L'orthographe du chevalier est originale. Mais lisons encore ceci « Ne manquet pas de man voyet des roses.

Les roses à Allos ! Il en est de belles aux mois d'été contre les balcons de bois.

M. Pascalis, président honoraire de la Chambre de commerce de Paris, administrateur de la Cie du Nord et du Crédit Foncier, descend des Pascalis de la Sestrière. Il possède l'acte d'anoblissement de son aïeul et diverses pièces « déclarant à tous ceux à qui il appartiendra que Messire Antoine Pascalis de la Sestrière de la ville de Barcelonnette est noble et issu de famille noble, que ses ancêtres se sont distingués dans les différents emplois qu'ils ont rempli quand la vallée de Barcelonnette était comprise dans les Etats du Roi de Sardaigne, et que depuis qu'elle est rentrée sous la domination du Roy de France, il y a eu plusieurs officiers dans cette famille, que le père du dit Messire Pascalis était commissaire des guerres, qu'il a été employé dans les guerres d'Italie, que son frère aine est maintenant commissaire des guerres au département de Bayonne et qu'il a deux oncles chevaliers de Saint Louis, dont l'un, capitaine des grenadiers, régiment de la Reine, s'est retiré à Dieppe et l'autre est premier factionnaire dans le même régiment. En foy de quoy nous avons donné le présent certificat pour servir à ce que de besoin.

A Barcelonnette, le dix septembre mil sept cens soixante et dix huit.

Rignac, commandant de la Vallée de Barcelonnette. Le marquis de Ragne.

J. et chev. de Mandolx, commandant à Entrevaux.

Du Breuil, officier. De la Periére, officier de marine.

De Bardel, officier invalide.

Vidant tout son sac, l'abbé Pelissier nous écrit « Je n'ai pas cité le général qui écrivait Andromaque et Dion de Syracuse, pièce héroïque que j'avais lue jadis et dont Talma se disait enlevé, à certains passages. Il y aurait eu des allusions qui, froissant certains fronts couronnés, génèrent sa représentation ».

Il faudrait bien un jour, à la Citadelle de Sisteron (ou à Barcelonnette) jouer cette Andromaque ou ce Dion, au moins dans leurs plus belles scènes.

Le blason des Pascalis est encore aujourd'hui placé sur la porte d'entrée du « château » de la Chauds, à Barcelonnette.

La maison Pascalis est toujours debout à Faucon.

Il y avait encore au milieu du XIXe siècle un médecin Pascalis à Barcelonnette. L'abbé Pascalis fut curé doyen de la paroisse Saint-Sauveur de Manosque. Il fut remplacé par l'historien d'Allos, en 1875.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Louise PASCALIS née le 01/03/1672 à Faucon fille d'Antoine PASCALIS et de Marie MANUEL épousa sans doute en 1698 Joseph François Philippe ARMANDI de St Etienne de Tinée, fils, petit-fils, arrière petit fils de notaires ducaux, de plus son père Jean était capitaine de la milice. Tout ceci pour confirmer par les alliances, si besoin en était, la grande notabilité de cette famille.

Gilles a dit…

Je vous remercie beaucoup pour votre commentaire sur Louise Pascalis de Faucon. Je l'ai retrouvé sur l'arbre geneanet de Marie-Dominique Germain-Ciamin mais je n'ai pas trouvé d'info sur les grand-parents de cette Louise qui permettraient de la relier à mes Pascalis d'Allos.

J'ai déjà relié les Pascalis d'Isère et d'Aix à ceux d'Allos mais pas ceux que vous citez dans ce mail. Je n'ai pas non d'info sur les armes des Pascalis.

Je ne l'ai pas encore rendu public sur mon blog mais je suis pratiquement certain que les Pascalis de Louisiane sont originaires d'Allos, il reste à trouver un mariage Pascalis x Michel à Thorame en 1666.

Si vous avez plus d'infos que moi sur certains points, je serais évidemment preneur.

Encore merci.

Cordialement,
Gilles

Elie Pélaquier a dit…

Connaissez-vous l'ouvrage de François Cali, La maison neuve sur la place, Paris, Hachette littérature, 1978, où il est question de la famille Euzière de Saint-Jeannet, descendant de Sophie Pascalis de la Chaup?

Gilles a dit…

Je ne connais pas ce livre de François Cali mais vous m'avez donné envie de l'acheter. Si vous l'avez lu, vous a t'il plu ?

En attendant, j'ai fait quelques recherches sur les familles Euzière, Garnier, Pascalis...

à Vence, le 23/10/1838, mariage de EUZIERE Antoine, originaire de St Jeannet (06), 41 ans, propriétaire, fils de EUZIERE Frédéric, propriétaire foncier et AUDIBERT Marguerite + avec GARNIER Marie Sophie Cécile, originaire de Guillestre (05), 20 ans, fille de GARNIER Joseph Antoine Valentin, Receveur des Douanes et PASCALIS Suzanne Sophie

Dans le Bulletin universitaire contenant les décrets, règlements et arrêtes relatifs a l'instruction publique, Volumes 17 à 18, on trouve :

Du 22 septembre 1849.

Donation à l'école chrétienne de Manosque.

Décret du Président de la République qui autorise le maire de Manosque (Basses-Alpes), au nom de cette commune, et le supérieur général des frères des écoles chrétiennes, au nom de son institut, à accepter, chacun en ce qui le concerne, la donation faite par la dame Suzanne-Sophie Pascalis, épouse autorisée du sieur Garnier, d'une rente annuelle de cinquante francs, destinée à l'entretien des frères des écoles chrétiennes dirigeant l'école de garçons de ladite commune, suivant acte public du 2 juillet 1847, et aux clauses et conditions qui y sont exprimées.

En cas de remboursement de ladite rente, le capital en provenant sera employé en achat de rentes sur l'État.

-----------

Mariage Garnier x Pascalis à Barcelonnette

L'an 1812 et le 7 du mois d'octobre par-devant nous Joseph Hiacinthe Pascalis Maire officier de l'état-civil de la commune de Barcelonnette sont comparus mr Joseph Antoine Valentin Garnier natif du Broc fils de Pierre Garnier receveur des droits du roi et de la dame Marie Audibert mariés et d'autres la demoiselle Suzanne Sophie Pascalis domiciliée à Barcelonnette agé de 27 ans fille à feu Félix Honoré Pascalis ... et de défunte Rose Gabrielle Cecile Pascalis mariés

Mariage du 11/10/1793 à 04-BARCELONNETTE

PASCALIS Antoine André Claude, 37 ans, Lieutenant de Gendarmerie, fils de + Jean Dominique avec PASCALIS Rose Cécille Gabrielle, 33 ans, veuve de PASCALIS Honoré, fille de Jean Ange et CHAUVET Louise

Mariage du 21/11/1779 et/ou 10/01/1780 à Allos (2 actes dans geneabank)

PASCALIS Felix Honnore, origine BARCELONNETTE, vf GRAVIER Elisabeth, fils de Jacques + et MAURIN Marie avec PASCALIS Rose Gabrielle Cecille, fille de Michel Ange et CHAUVET Louise.

C'est tout pour aujourd'hui...

Anonyme a dit…

je fais partie de la partie pascalis et j'aimerais savoir si vous pouviez dire les nom et prénom des personne de cette famille de 1900 environ à 2000 pour vérifié que c'est bien MA famille pascalis ! merci .

Gilles a dit…

Je n'ai pas grand chose sur les Pascalis de 1900 à 2000. Il serait plus intéressant que vous m'envoyiez les données sur vos Pascalis pour que je vous dise si les connais ou pas et pour, éventuellement, faire des recherches complémentaires.

Cordialement,
Gilles

claire a dit…

Bonjour,
Connaissez vous un certain Hyacinthe Pascalis Cadranier en isère.
Basé à saint pierre de Cherennes ou il est mort en 1804 à l'age de 85 ans.
Il a travaillé comme cadranier entre 1762 et 1802 et est l'un des plus fameux gnomoniste de la région.
Auriez vous moyen de rattacher se personnage à vos Pascalis?

Gilles a dit…

Bonsoir Claire,

J'avais déjà lu quelques pages sur ce Hyacinthe Pascalis, cadranier en Isère et Drôme mais je n'avais pas réussi jusqu'ici à remonter sa généalogie. Je crois qu'aujourd'hui, j'y suis arrivé, voir cette page. Merci de m'avoir donner l'idée de ces recherches.

Unknown a dit…

Bonjour, je cherche les parents de René Marius Pascalis né a Marseille en 1872 circa, avocat, marié le 9.1.1897 avec Rose Marie Ardisson, née a Marseille en 1874 circa. Ce couple vivait a Nice, deja en 1902. René Pascalis etait un cousin du lieutenant de Vaisseaux Alban Jean Joseph Benet, dont le pere Benjamin etait originaire de Ramatuelle( mon a.a grand oncle par alliance)
Peut etre avec vous des infos sur cette branche? En vous remerciant d'avance. Catherine

Gilles Dubois a dit…

Pour l'instant, j'ai vu que René Marius Pascalis était dans la base Leonore, c.a.d qu'il a eu la Légion d'Honneur mais malheureusement le dossier n'est pas communicable. Je poursuis la recherche...

Gilles Dubois a dit…

Marseille 1871 registre 7 vue 67/93

Pascalis
René Marius
723

L'an 1871 et le 22 novembre acte de naissance de René Marius Pascalis, né à Marseille, hier à 2 heures du soir, rue des minimes 5, fils de Joseph Auguste Désiré Pascalis, âgé de 42 ans, commis principal des lignes télégraphiques, chevalier de la Légion d'honneur et de Louise Larie Eléonore Cavard, âgée de 27 ans, sans profession, etc.

Le dossier de Légion d'Honneur de Joseph Auguste Désiré Pascalis : http://www.culture.gouv.fr/LH/LH176/PG/FRDAFAN83_OL2060019V001.htm

Joseph Auguste Désiré Pascalis
Employé de 1ère classe au service télégraphique
né le 3 février 1830 à Brignoles (Var)
a été nommé Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 31 décembre 1870 rendu sur le rapport du Ministre de la Guerre...

Il est décédé le 28 xbre 1880. Il semble que son dernier domicile connu soit à Chambéry (Savoie)

Page 16 (http://www.culture.gouv.fr/LH/LH176/PG/FRDAFAN83_OL2060019V016.htm) Extrait de naissance de Joseph Auguste Désiré Pascalis, né le 3 février 1830 à Brignoles, fils légitime de Louis Joseph Pompée Pascalis, garde général des forêts, âgé de 32 ans, et de Marie Adèle Pignol, âgée de 28 ans...

Gilles Dubois a dit…

Dans les relevés Ardéchois, voir http://releves.free.fr/index.php?page=fichemge&commune=vallon&id=1387

On trouve le mariage de :

Louis Joseph Pompée PASCALIS
et
Marie Adèle PIGNOL
le 05-07-1826 à Vallon
Louis Joseph Pompée PASCALIS
âgé de 28 ans
né à Colmars
Profession : garde à cheval des forêts
Domicilié à : Vallon
Père : Jean Joseph Pascalis vérificateur des domaines en retraite d
Mère : Jeanne Adélaïde Silvain à Senèz
Marie Adèle PIGNOL
âgée de 28 ans
née à Alais
Domiciliée à : Alais
Père : Jean Pierre Pignol commissaire de police à Alais
Mère : Marie Reboul d'Alais
Divers / Témoins :

La future a le consentement de ses père et mère représentés par Antoine François Pignol prêtre chanoine honoraire de la cathédrale de Nimes demeurant à Nîmes.
Victor Vincent 36 ans percepteur des contributions à Vallon cousin allié de la future.

Unknown a dit…

Comment vous remercier? c'est vraiment tres gentil de votre part de m'avoir repondu aussi vite. il faut maintenant que je cherche le lien avec la famille Benet...probablement sur Brignoles. En vous remerciant encore mille fois,
Catherine

Gilles Dubois a dit…

Si ça vous intéresse, j'ai reporté ces recherches dans mon arbre geneanet http://gw1.geneanet.org/gillesdubois_w?p=rene+marius;n=pascalis

Unknown a dit…

Bonjour Gilles et merci pour le lien Geneanet que vous m'avez transmis. je suis toujours a la recherche du lien familial entre René Marius Pascalis et Alban Jean joseph Benet, qui d'apres l'acte de deces du second, seraient petits cousins. sans succes pour le moment mais je ne perds pas espoir! tres bonne journée. Catherine