28 décembre 2006

Nobiliaire de Savoie : B

Source : Annuaire de la noblesse de France 1861
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k365890/f392.item
BALAISON. A cette maison ancienne et bien alliée, dont le nom s'écrivait aussi Baleyson, appartenait Jacques de Balaison, qui épousa Perrette de Conzié vers l'an 1170. Guigues de Conzié, son beau-frère, se maria avec Anne de Balayson. Pierre, seigneur de Balaison, et Guignes de Balaison, seigneur de Beauregard, s'engagèrent pour l'exécution du traité de Louis de Savoie en 1452. La famille de Balaison est depuis longtemps éteinte. Armes : d'hermine, à une bande de gueules.

BALLAND. La famille Balland, originaire de Chambéry, est connue depuis Pierre Balland, dont le fils Guillaume fut sénateur en 1564. Jean-Louis Balland, également sénateur en 1632, eut pour petit-fils Jérôme Balland, seigneur des Molettes et de Villaroux, père d'Anne Balland, mariée en 1746 au président Jacques Salteur, et de Joseph Balland, major d'infanterie. Armes : d'azur, an balancier d'or, accompagné de trois étoiles en chef et en flancs, et d'un croissant d'argent en pointe. (Guichenon et Paillot.)

BALON. Originaire de Savoie, cette famille s'est établie en Provence, où elle possédait la seigneurie de Saint-Julien. Elle a donné plusieurs conseillers au parlement d'Aix et plusieurs officiers au service de France. Armes : d'azur, au lion d'or, au chef de gueules, chargé d'un coeur d'argent, accosté de deux roses de même.

BELLEGARDE. Il y avait deux familles de ce nom. L'une a produit : le général de Bellegarde, comte de Saint Romain, gouverneur de Dresde et premier ministre de l'électeur de Saxe ; le comte Henri de Bellegarde, général d'artillerie au service d'Autriche ; le marquis Frédéric de Bellegarde, colonel des grenadiers royaux de Savoie, lieutenant général au service d'Autriche ; Janus de Bellegarde, comte d'Entremont, gouverneur d'Alexandrie en 1775 ; Jean-Baptiste de Bellegarde, comte de Nangis, frère du précédent, général d'infanterie, inspecteur général de l'armée sarde. L'autre portait le nom de Bellegarde-Buffavant. Armes : palé d'argent et de sable de six pièces, à la fasce de gueules, chargée de trois casques d'or.

BERLIET. Famille distinguée, dont étaient Jean-François Berliet, seigneur de Chiloup et de la Roche, premier président de la chambre des comptes de Savoie en 1577, archevêque de Tarentaise ; Jean Berliet, baron de Bourget, son neveu, sénateur à Chambéry; Jean-François Berliet, capitaine au régiment de Mazères, Savoie, en 1614, major de Casal en 1637. Armes : d'or, à trois pals de gueules, au chef d'azur, chargé d'un croissant d'argent.

BERTHOLLET. Claude Louis Berthollet, né à Talloires, savant distingué, membre de l'institut, suivit Napoléon en Égypte et fut créé sénateur et comte de l'Empire. En 1814, il fut appelé à la pairie, et il mourut en 1822 sans laisser d'héritier de ses titres et dignités. Armes : coupé, au 1er parti à dextre d'azur, à l'appareil chimique d'argent, et à senestre de gueules, à l'ibis d'or ; au 2e de gueules, au lévrier rampant d'or.

BERTRAND. Originaire de Suze, cette famille vint habiter Montmélian au XIIIe siècle. Hugues de Bertrand, seigneur de Montmélian, fit des dons considérables à l'abbaye de Tanné en 1224. Son fils, Hugues II, ayant vendu la seigneurie de Montmélian au comte de Savoie en 1272, prit le titre de seigneur de la Perrouse, d'une terre située près de Moutiers. Jean de Bertrand fut évêque de Genève en 1409. François de Bertrand, baron de Chamousset, gouverneur de Quiers et second président du sénat, signa comme ministre plénipotentiaire du duc de Savoie le traité des Pyrénées en 1660. Joseph François de Bertrand, baron de Gilly, créé marquis de Chamousset par lettres patentes de 1681, premier président du sénat en 1691, épousa Françoise de Montfalcon. Ses petits-fils étaient : 1° Claude-François Augustin de Bertrand-Gilly, colonel de grenadiers, tué au passage du Saint-Bernard ; 2° Joseph de Bertrand-Gilly, lieutenant-colonel en 1796. Armes : d'or, à un lion de sable, armé, couronné et lampassé de gueules.

BERTRIER. Louis Bertrier, seigneur de Verfey, fut anobli par le duc Charles-Emmanuel avec Claude Bertrier, son frère, capitaine d'infanterie. Une branche de leur famille a possédé les seigneuries du Villars et de la Motte, en Genevois. Armes : d'azur, à une aigle d'or, tenant de ses serres deux rameaux d'olivier d'argent, passés en sautoir.

BLONAY. Cette maison, l'une des plus anciennes et des plus illustres du Chablais, a produit : Jacques de Blonay, auteur d'un livre publié en 1708 sous le titre : Mémoires et Alphabet d'érudition ; Louis, baron de Blonay, vice-roi de Sardaigne en 1742, chevalier de l'Annonciade en 1750, mort général de cavalerie et grand maître d'artillerie. Le chevalier de Blonay, chevalier de Malte, commanda les galères du roi de Sardaigne de 1757 à 1760, prit deux corsaires tunisiens et mourut en 1777 lieutenant général des armées sardes et commandant général du comté de Nice. Armes : de sable, semé de croisettes d'argent, au lion d'or sur le tout.

Leborgne de BoigneBOIGNE. Benoît Leborgne de Boigne, né à Chambéry, passa aux Indes orientales, servit dans la compagnie anglaise de Madras et devint général des armées du prince mahratte. Il remporta sur les rajahs voisins une victoire éclatante, qui le fit combler de faveurs et de richesses. Le roi de Sardaigne lui a conféré le titre héréditaire de comte. Son petit-fils, le comte Ernest de Boigne, a épousé Delphine de Sabran Pontevès le 24 juin 1852. Il siégeait comme député au parlement de Turin en mars 1860.

BOLOMIER. Cette maison, dont une branche s'était établie dans la Bresse et dans le Dauphiné, a produit Pierre de Bolomier, aumônier et chambellan de Félix V, puis abbé d'Hautecombe et évêque de Belley en 1444. Le chancelier de Bolomier fut poursuivi en 1446 par Amé II, baron de Viry, président des assises, et condamné à être jeté avec une pierre au cou dans le Léman pour s'être enrichi par des exactions et pour s'être opposé à la fin du schisme et à l'abdication du pape Félix V. La maison de Bolomier s'est fondue dans celle de Conzié. Armes : de gueules, au pal d'argent ; alias : d'or, au pal d'azur.

BUTTET. Cette famille noble de Chambéry, distinguée dans les armes et dans le barreau, a produit Marc-Claude de Buttet, auteur d'un recueil de poésies ; Louis de Buttet, seigneur de Malatrait, auteur d'une Histoire manuscrite de Savoie ; Marc-Antoine de Buttet, avocat au sénat et historiographe du duché de Savoie, qui composa plusieurs écrits de 1605 à 1610. Charles-François de Buttet était colonel d'artillerie du roi de Sardaigne en 1789, et mourut à Aoste en 1797, laissant un fils de Jeanne-Marie de Maistre, fille du comte François-Xavier de Maistre, second président du sénat de Savoie. Dessin de Rodolphe.

8 commentaires:

rodolphe a dit…

Pour compléter la notice de l'armorial sur Buttet:
fils de Charles -François de Buttet et Jeanne-Marie de Maistre fut Louis Eloi Audifax de Buttet (usuellement prénommé Eloi dans la famille)né à Turin 1795, mort à Tramonet 1877; épouse Marie Debonnaire de Forges. Il eut 8 enfants dont Charles Marie Jules de Buttet, Edouard François Marie de Buttet, et Alix Marie Angèle de Buttet qui épousa Joseph Xavier Centurione-Scotto

Armes:
De sable à trois buttes d’or entrelacées l'une en pal les deux autres en sautoir les manches en bas

Devise : LA VERTU MON BUT EST

Gilles a dit…

Merci Rodolphe pour ces compléments. A chaque fois que vous faites un commentaire sur une famille, j'ai pris le réflexe de regarder si, par hasard, vous n'auriez pas dessiné le blason sur HeraldiqueGenweb. Bonne pioche, j'ai vu que vous aviez dessiné celui de la famille Buttet et je l'ai utilisé. Merci...

Rodolphe a dit…

pour Boigne (le Borgne, général comte, aventurier, millionnaire, bienfaiteur de Chambéry), je trouve dans le DICTIONNAIRE HISTORIQUE et HÉRALDIQUE de la NOBLESSE FRANÇAISE

D'azur, au lion d'or, plantant une épée d'argent au sommet d'une montagne au naturel, mouvant de la pointe.

Devise : Patientia omnia vinci.

cependant, Rietstap blasonne: le Borgne, comtes de Boigne, à Soisson, d'or à l'aigle se sable

Gilles a dit…

Merci Rodolphe. J'ai ajouté votre blason des le Borgne de Boigne.

rodolphe a dit…

merci. cependant, j'incline a penser que le bon blason est avec la montagne au naturelle (c'est plus savoyard. d'autre part, le dictionnaire mentionne bien le patronyme de "le Borgne", son annoblissement par le roi de Sardaigne et sa mort en 1830, ce qui correspond parfaitement au general de Boigne.) le blason different de Rietstap (aigle de sable) est pour une famille en Picardie. il faudrait verifier.

rodolphe a dit…

Gilles,
apres vérification, le bon blason des le Borgne de Savoie, devenu comtes de Boigne est
D'azur, au lion d'or, plantant une épée d'argent au sommet d'une montagne au naturel mouvant de la pointe.

Gilles a dit…

Merci Rodolphe. J'ai corrigé...

Sébastien a dit…

"d'azur au balancier d'or, à une étrille mise en chef, accostée de deux étoiles aussi d'or, et d'un croissant d'argent en pointe" Voici une petite précision sur le blason de la famille Balland de Savoie; étant un des descendants, j'ai toujours entendu dire une autre version, un mix de la votre et de celle écrite au dessus trouvée en effectuant une recherche. "D'azur au balancier d'or flanqué de trois étoiles aussi d'or, une en chef, deux en flancs et d'un croissant d'argent en pointe"

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+