12 mai 2008

La famille du Bot en Bretagne

BOT (du), en Bretagne, ancienne noblesse qui remonte au quinzième siècle, et dont le nom se retrouve souvent dans l’ordre de l’ancienne chevalerie ; sa filiation est authentiquement prouvée depuis quatre cents ans.
  1. Jehan DU BOT, écuyer, prêta hommage à la dame de Retz, le 7 janvier 1332, et eut pour enfants :

  2. Guillo ou Guillaume du BOT, seigneur de la Villepelote, qui rendit hommage au vicomte de Rohan, le 17 juillet 1396 ; il fut du nombre des écuyers de la revue de Jean de Kardion, le 10 janvier 1415, et parut en la même qualité à celle de Hervé du Chatel, à Paris, 10 novembre même année. Il fut père de Jehan, qui suit :

  3. Jehan DU BOT, accompagna le duc en France en 1418 ; il vivait encore en 1437, et eut pour fils :

  4. Lancelot DU BOT, écuyer, seigneur de la Villepelote. Il fut un des gentilshommes particulièrement attachés au vicomte de Rohan. Ses enfants furent :
    1. Jean, qui suit :
    2. Connet.

  5. Jean DU BOT, seigneur de la Villepelote, fut, en 1466, capitaine de cent dix-sept francs archers dans l’armée de Bretagne. Il est mentionné dans l’histoire de Bretagne, par dom Lobineau, tome II, page 1485, comme étant près du roi avec le sire de Rohan. Il eut de son mariage, avec Bienvenue de La Fretaye :
    1. Guillaume, décédé sans enfants.
    2. Vincent, qui suit :

  6. Vincent Du BOT, devenu l’aîné par la mort de son frère, épousa, le 20 avril 1506, Marguerite d’Avaugour, de l’illustre maison des barons d’Avaugour, sortie des anciens souverains de Bretagne. De ce mariage vinrent :
    1. Guillaume, qui suit :
    2. Louis, rapporté après son frère aîné.

  7. Guillaume DU BOT, épousa Jeanne Choan de Cocandé, dont René, écuyer, seigneur de la Villepelote, mort sans postérité ; et Jeanne, femme de Bertrand de Beaudouin, écuyer, dont un fils, nommé Jean, mort sans alliance.

  8. Louis DU BOT, épousa Isabeau de Talhouet, dame de Talhouet, d’une maison très-distinguée ; dont, entre autres enfants :
    1. Guillaume, qui suit :
    2. Alain, tige des seigneurs de Talhouet, rapportés ci-après :

  9. Guillaume du BOT, chevalier, seigneur de la Villepelote, épousa Jeanne Phelipot, dame de Keointe, dont plusieurs enfants morts en bas âge, et Jeanne qui suit : Jeanne du Bot épousa Jean de La Chapelle, allié aux Rohans, aux Maletroits ; elle porta.aux La Chapelle la terre de la Villepelote.

  10. Alain DU BOT, second fils de Louis et d’Isabeau de Talhouet, seigneur de Talhouet, épousa Briande de La Chapelle, et eut pour seul et unique héritier :

  11. Henri DU BOT, seigneur de Talhouet et de Serent, qui épousa, le 11 octobre 1588, Madeleine de Launay, dame de Saint-Vincent et de la Grée-Calac ; de ce mariage vinrent :
    1. Georges, décédé sans enfants.
    2. Jean, qui suit :
    3. Isabeau, mariée au seigneur de Lieuzelermar, maison alliée aux Rohans, Rioux et Maletroits.

  12. Jean DU BOT, chevalier, seigneur de Talhouet, épousa, par contrat du 1er octobre 1622, Jeanne Le Botenc de Cessac, de la maison des seigneurs de Couessal, dont Olivier, qui suit :

  13. Olivier DU BOT, chevalier, seigneur de La Grignonais, de Talhouet, de la Terbrée, et gouverneur de Pontivy, fut élu par la noblesse, pour la commander pendant l’absence du marquis de Lavardin, après la descente et défaite des Anglais à Camaret, en 1694. Lors de la dernière réformation, il fut déclaré, reconnu et maintenu de l’ancienne maison de Villepelote, par arrêt du parlement de Rennes, rendu contradictoirement le 25 juin 1669, sur requête appuyée de la production des titres. Il épousa Catherine Botherel de Quintin, dont la maison, ainsi que celle de Rohan et d’Avaugour, était sortie des souverains de Bretagne. De ce mariage sont issus :
    1. Jean-Louis, qui suit :
    2. Louis.
    3. Jérôme, tué au siège de Barcelone, en 1714.
    4. Alexis-François prêtre, recteur de Serent.
    5. François, prêtre, doyen de Peaulo.
    6. René-Alain, tige des seigneurs de la Grignonais.
    7. Marie, religieuse urseline à Josselin.

  14. Jean-Louis DU BOT, chevalier, seigneur de Talhouet, major de la noblesse de l’évêché de Vannes, épousa Bonne Yvonne de Charmois, dont il eut :
    1. François, qui suit :
    2. Jacques, qui épousa, par dispense, sa parente, Marie-Joseph de Cambont-Coaslin, de la maison des ducs et pairs de France de ce nom ; et en secondes noces, Alexandrine du Moulin, dont on connaît aussi l’illustration.

  15. François DU BOT, seigneur de Talhouet et Botverel, épousa Anne-Charlotte de Champeaux de I’Hopitau, d’une maison distinguée. Elle se remaria au comte de Sourdis. Elle eut, de son premier mari :
    1. Jean-Louis, seigneur de Talhouet, Botverel, Karet, le Plessis-Mesnil, officier au régiment du roi.
    2. René, officier au régiment de Flamarens, dragons.
    3. Anne-Marie, épouse de M. Sado de Cournon.
    4. Louise, épouse de M. de Lorme.
    5. Agathe, épouse de M. Le Voyer de La Bruyère, officier de marine.

  16. Louis du BOT, second fils d’Olivier et de Catherine Botherel de Quintin, seigneur de la Tertre et des Timbrieux, aide-de-camp du marquis de Lavardin, puis gouverneur de Josselin. Il épousa Marie-Rose de La Guichardaye, dont il eut :
    1. Louis-Marie, qui suit :
    2. Sébastien-Thomas, major au régiment Royal-Pologne cavalerie, chevalier de S.-Louis, retiré après de longs services, et qui épousa N. Martin, dont il eut : a. Une fille, épouse de M. de Guiné, b. Marie-Anne, épouse de M. Charles des Forges, seigneur de La Gaudinaie.

  17. Louis-Marie du BOT, seigneur des Timbrieux et de la Tertre, gouverneur de Josselin, a épousé en premières noces Cécile du Bot du Grégo, sa consanguine, alliée à la maison Le Sénéchal de Cascado-Molac ; et en secondes noces, Anne-Marie-Gilette Gacon de La Boerie de Gillart. Il a eu du premier lit :
    1. N. du Bot, mariée à M. de Boisset, capitaine au régiment d’infanterie de Penthièvre, et chevalier de S.-Louis. Et du second lit :
    2. Louise-Anne.
    3. Un fils mort jeune encore.
    4. Marie-Anne.
    5. Julie.

  18. René-Alain nu BOT, quatrième fils d’Olivier et de Catherine Botherel de Quintin, seigneur de la Grignonais, ancien capitaine de dragons au régiment de Bretagne, a épousé, en 1712, Jeanne-Jacquette-Angélique Ermar de la Grée-Calac. De ce mariage sont nés :
    1. Alexis-François-Amador du Bot, qui suit :
    2. Louise-Emilie, dame de la Grignonais, mariée à M. de Lanoê-Coetpens, seigneur du Bois de Nat, ancien mousquetaire, commissaire de la noblesse, et arrière petit-neveu du maréchal Budes de Gué-briant. De ce mariage sont issus un fils, qui a été capitaine dans Royal-Roussillon, cavalerie ; et plusieurs filles, dont une a épousle chevalier du Moulin du Brossan, lieutenant-colonel de Royal-Pologne, cavalerie.

  19. Alexis-François-Amador DU BOT, chevalier, seigneur haut-justicier de la Rouardais, la Grée et Montauban, a épousé, en 1743, la marquise Emilie-Judith du Moulin, sœur de Marie-Alexandrine, déjà mentionnée au deuxième degré de la branche Talhouet. De ce mariage sont nés :
    1. Armand-Marie-Jean, qui suit :
    2. Charles-François-René-Pierre.
    3. Angélique-Emilie-Perrine, mariée, en 1769, avec l’agrément du roi et sous la protection de monseigneur le duc d’Orléans, à Charles Gaspard, vicomte de Toustain-Richebourg, des seigneurs de Frontebosc, major au corps des carabiniers, et d’une maison distinguée en Normandie.

  20. Armand-Marie-Jean DU BOT a été premier page de la reine, puis officier au régiment de Béarn, infanterie, et s’est marié, en 1771, à Adrienne-Marie-Hyacinthe-Henri de Bohal, dame dudit lieu, d’une ancienne noblesse, cousine germaine des duchesses de Gèvres (qui est une du Guesclin) et de Lorges (qui est une Butalet de Marsan), dont sont issus :
    1. Alexandre-Marc, qui suit :
    2. Louis-Armand-Rose, qui a servi dans l’armée royale du Morbihan, où il a été blessé ; veuf de demoiselle Gibbon de Keralbeau, de laquelle il a eu : a. Sylverie, b. Pauline, c. Adèle, d. Bonne,
    3. Hippolyte-Corentin, a épousé demoiselle Couaisnon de la Lanceuille : De ce mariage viennent deux enfants, un garçon et une fille. Il a également servi, sous les ordres de son frère Alexandre.
    4. Louise-Marie.
    5. Félicité.
    6. Marie.

  21. Alexandre-Marc Du BOT, chevalier, a émigré en 1791, a fait la campagne de 1792 dans l’armée des princes, a suivi monseigneur le comte d’Artois à l’Ile-Dieu, et a servi, en qualité de colonel, dans le Morbihan et la Vendée ; marié à demoiselle Henriette-Perinne du Kercron.
Armes : « D’azur, chargé de trois quintefeuilles d’argent, deux et une. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 52
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+